Finalement, je ne sais pas si l'on peut parler d'emprunt ou de plagiat pour le cas Mozart-Schumann exposé au début: il s'agit en fait d'une cadence de type conclusif, énoncé en deux temps, avec une...