Bonjour à tous,



De mon côté, j'aime infiniment la seconde intégrale de Gulda.

Prise de son médiocre, son acide, mais une interprétation qui fait sonner l'opus 111 comme jamais.

1075