+ Répondre à la discussion
Page 3 sur 3 PremièrePremière 1 2 3
Affichage des résultats 41 à 53 sur 53

Discussion: 2e concerto pour piano de Tchaikovsky

  1. #41
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    5 996
    Bonsoir.
    Si j'en crois les minutages de cet enregistrement tels que trouvés sur le net, à savoir 7'54 pour le 2 du 2, ou bien Emile va deux fois plus vite que tout le monde, ou bien il prend la version Siloti qui coupe la moitié de la musique.
    Sans vouloir à tout crin faire de la retape pour notre sublime BM, on y trouve une version Nikita Magaloff/Colin Davis très réussie et quasi complète.
    Je rappelle à cette occasion l'existence d'une page Internet autrefois signalée par Schosta qui recense les coupures des enregistrements de ce concerto:
    http://en.tchaikovsky-research.net/p..._2:_Recordings
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  2. #42
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    893
    Merci, Ô, Mah!
    Je vais donc écouter cet enregistrement tout en me promettant de mettre la main sur un autre tchaikovskinement conforme!


    Je me permets toutefois de préciser que Gilels ne m'a pas donné l'impression de cogner sur son clavier. Pourtant j'ai horreur de ça. Quant à Maazel -dont je ne suis pas un inconditionnel, loin de là-, je le trouve d'une clarté bien agréable, malgré une prise de son déséquilibrée: la masse sonore est rejetée en bloc à l'arrière-plan, et lorsqu'un instrument autre que le piano fait un solo, il a le droit à un gros plan genre fish-eye. Le multi-miking sévissait sévère à cette époque.
    Une précision: le label de mon exemplaire est Le Chant du Monde.

  3. #43
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157
    Citation Envoyé par JEFF Voir le message
    les trois concerti (concerto avec un s, je trouve ça plouc!)
    Ah ça oui, alors.
    Cest comme ces gens qui s'extasient aux sublimes "adagios" de tels ou tels concerti de Mozart ou de Beethoven, de telles ou telles symphonies. Cest d'une plouquerie insupportable.
    Tiens, à propos, le pluriel non-plouc d' "adagio" , c'est quoi ?

    'Gilels', comme j'y l'aile'ss ? (Le 1° janvier, il faut s'embrasser sous le 'gi', c'est censé porter bonheur -'gi', druides ... vous aurez ben un p'tit kekchoze à nous donner, là-dessus, je gage ?)

    Kenavo !
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 01/10/2019 à 13h21.

  4. #44
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    893
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    Ah ça oui, alors.
    Cest comme ces gens qui s'extasient aux sublimes "adagios" de tel ou tel concerto de Mozart ou de Beethoven, de telle ou telle symphonie. Cest d'une plouquerie insupportable.
    Tiens, à propos, le pluriel non-plouc d' "adagio" , c'est quoi ?

    M'enfin: adigii !!! Et adagieti ,maestri (d'où le pluriel: Strimae), et tutti quanti.

  5. #45
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157
    Citation Envoyé par JEFF Voir le message
    Et adagieti
    Le passage au pluriel entraîne la disparition d'un t ?

  6. #46
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 745
    adagii? reallii?
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  7. #47
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    893
    Sachez que l'étude du breton dialectal révèle la parenté entre o et i (-pardon pour les fôt d'aurtaugraf). Ainsi, a-fishing se dit et s'écrit o pesketa dans la langue "standard", alors que les Bigoudens disent "i pesketa".


    Bon: j'écoute en ce moment même le N°2. Me v'la un poil embarrassé: je trouve effectivement que Gilels cogne un peu... et Maazel ne tempère pas ce travers, loin de là...

  8. #48
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157
    Citation Envoyé par JEFF Voir le message
    Sachez que l'étude du breton dialectal révèle la parenté entre o et i

    Gilels
    Il faut creuser la relation entre breton dialectal et italien, où o/i s'interchangent souvent, Sarro/Sarri, Farinello/Farinelli ...
    En breton, dialectal ou pas, 'gi' se prononce comme le français 'gui' ?

  9. #49
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    893
    Si fait. Dans toutes les orthographes du Breton, le g a la valeur /g/, comme en allemand.
    L'exemple choisi m'intrigue: il n'y a pas de terme gi non muté. Par contre, son chien se dit e gi.

  10. #50
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157
    Citation Envoyé par JEFF Voir le message
    L'exemple choisi m'intrigue: il n'y a pas de terme gi non muté.
    L'exemple est une taquinerie, vous savez bien, Taquin le Superbe ...
    "GIlels", en français de France ça se prononce 'JIlels". Dans Гі́лельс, Гі́ se prononce "gui", pour que la restitution en français corresponde à l'original il faut que ce soit écrit 'gUi'. Même si Wikipedia qui ne se trompe jamais écrit Gi, mais Wiki n'en est pas à une approximation et une incohérence près, car on y écrit aussi "Vladimir POUtinE" alors qu'en russe c'est Пу́тин (putin).Bon, cela dit, ce que j'en dis, c'est histoire de dire, mais ça ne veut rien dire, et les questions de translittération, on en a déjà abondamment causé.
    Gilels, c'est du germain ou de l'anglo-saxon (et sans doute d'autres). Moi, je reste partisan de GUIlels, pour rester fidèle à l'original, mais ça n'engage que moi !

    (Guennadi , ou Gennadi ? Rozhdestvensky ou Rojdestvensky ? - Yevgueni ou Evgeni ? Kissin ou Kissine ? Solzhenitsyn ou Soljenitsyne ? etc., etc.)

    Salut tout le monde !
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 02/10/2019 à 15h16.

  11. #51
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    893
    Défi: d'où vient le terme guili-guili?

  12. #52
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 745
    du moyen haut celtique gologolo,"chatouille", non? c'est ce que j'ai toujours appris
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  13. #53
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    893
    Alors là, chapeau! vous me l'apprenez! Où l'avez-vous appris? Vous avez z'eu un (des) maître(s) hors norme!


    Ce qui m'a inspiré cette colle, c'est la mutation g<>h;
    Je m'explique (en espérant que vous ayiez l'endurance et la complaisance nécessaires pour me suivre jusqu'au bout):


    -Lièvre se dit gad* en Breton;
    -c'est un féminin: ar had;
    -le /d/, c'est bien connu, peut muter en /z/;
    -soit: (article+) had>z = (la) hase (mais der Hase -masculin, donc- & the hare (rhotacisme z>r), qui est féminin.


    Or donc g=h; et h=g.
    Faire guili-guili, c'est chatouiller, qui se dit en Breton: hiliga!


    *pluriel gedon. En finale absolue, le singulier se prononce: "gatt"

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages