+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: Vladimir Ashkenazy & Beethoven

  1. #1
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    577

    Cool Vladimir Ashkenazy & Beethoven

    Un petit “coucou” pendant nos vacances d’été afin de vous offrir mon montage trimestriel pour le cinquième mardi du mois.

    Pour ce troisième montage de juillet, nous concluons un tryptique sur les compositeurs et interprètes soviétiques avec un échantillon de sonates pour piano de Beethoven interprétée par Vladimir Ashkenazy, qui a quitté l’Union Soviétique pour l’Occident en 1963. La famille d’Ashkenazy s’est installée en Islande en 1968 où, en 1972, il est devenu citoyen. En 1978, le couple et leurs quatre enfants s'installent à Lucerne, en Suisse. En 1989, Ashkenazy réside à Meggen.

    Il n’y a pas de motifs spécifiques derrière les sélections du corpus que j’ai retenu aujourd’hui; le montage fait partie du survol des sonates de Ludwig que je propose en baladodiffusion comme grande thématique pour 2019.

    Nous revenons à Ashkenazy assez souvent dans nos propos – lors d’un billet Mozart – Wagner – Schoenberg proposé il y a quelques années ici-même, nous avions rappelé qu’Ashkenazy a délaissé sa vocation de pianiste virtuose pour la direction d’orchestre. Cependant, sa discographie en tant que soliste est immense, de J.S. Bach à Chostakovitch avec des incursions majeures chez Beethoven, Mozart et Chopin.

    Ma collection de compacts compte le coffret de l’intégrale des sonates pour piano de Beethoven par Ashkenazy; Je pense que ces enregistrements datent du milieu des années 1970, donc enregistrements analogiques, remasterisés numériquement et réédités par le label London / Decca au début des années 2000. Ashkenazy révisera certaines de ces sonates à l'ère numérique, avec des critiques mitigées. Au sommet de son art, Ashkenazy apporte une passion (ainsi qu'une maîtrise technique) qui donne vie à ces sonates. J’aime bien Glenn Gould, mais Beethoven n’a pas besoin d’être interprété de manière mathématique et asceptique.

    Bonne écoute!



    Ludwig van BEETHOVEN (1770-1827)
    Sonates pour piano
    • No.4 en mi bemol majeur, op. 7 ('Grande Sonate')
    • No.11 en si bemol majeur, op. 22
    • No.18 en mi bemol majeur, op. 31, no. 3 ('La chasse')

    Vladimir Ashkenazy, piano

    Hyperlien - https://www.podomatic.com/podcasts/i...00_00_00-07_00

  2. #2
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 183
    Ah que voilà donc une belle, belle idée !
    Et ah que oui vous avez 10 000 fois raison, foin de la mathématicité et de l'asepsie mécanicienne et Remingtonienne d'où qu'elles viennent !

  3. #3
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    577
    Bient[ot, ce montage ne sera plus disponible sur Pod-O-Matic... Vous le pourrez toujours le trouver ici - https://archive.org/details/pcast318

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages