+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: Playlist du mois d'avril 2019

  1. #1
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    5 952

    Playlist du mois d'avril 2019

    Bonjour.

    • Schubert : Quintette pour piano, violon, alto, violoncelle et contrebasse "La Truite" D. 667 Op. 114 – Louis Kentner, piano; Membres du quatuor Hongrois; Georg Hörtnagel, contrebasse (1963)

    • Prokofiev: Choses en soi, deux pièces Op.45; Deux Sonatines pour clavier Op.54 - Gyorgy Sandor (1967)

    • Eichner: Concerto pour harpe et orchestre N°1 - Nicanor Zabaleta, Orchestre de Chambre Paul Kuentz, Paul Kuentz (1965)

    • Wagenseil: Concerto pour harpe et orchestre en sol majeur - Nicanor Zabaleta, Orchestre de Chambre Paul Kuentz, Paul Kuentz (1965)

    • Dittersdorf: Concerto pour harpe et orchestre en la majeur - Nicanor Zabaleta, Orchestre de Chambre Paul Kuentz, Paul Kuentz (1965)

    • Mozart: Adagio et Rondo pour harmonica de verre, flûte, hautbois, alto et violoncelle K.617 - Nicanor Zabaleta, harpe; Christian Lardé, Gaston Maugras, Roger Lepauw, Michel Renard (1965)

    • Franck: Grande Pièce Symphonique - Jeanne Demessieux aux grandes orgues de la Madeleine (1959)

    • Franck: Deuxième Choral - Jeanne Demessieux aux grandes orgues de la Madeleine (1959)

    • Dvorak: Symphonie N°6 Op.60 - Orchestre Philharmonique Tchèque, Karel Ancerl (1965)

    • Prokofiev: (0'00) Trois pièces pour piano Op.59 (Promenade; Paysage; Sonatine pastorale); (9'38) Pensées, trois pièces Op.62 - Gyorgy Sandor (1967)

    • Bartok: 44 duos pour deux violons Sz.98 - Wanda Wilkomirska, Mihaly Szucs (1967)

    • Mahler: Symphonie N°6 - Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, Vaclav Neumann (1966)

    • Prokofiev: Musique d'enfants, 12 pièces faciles Op.65 (0'00: Matin; 1'23: Promenade; 2'17: Historiette; 3'46: Tarentelle; 4'56: Repentirs; 6'37: Valse; 7'52: Cortège de sauterelles; 8'46: La pluie et l'arc-en-ciel; 9'47: Attrape qui peut; 10'49: Marche; 11'40: Le soir; 13'39: Sur les prés la lune se promène) - Gyorgy Sandor (1967)

    • Paisiello: Nina o la pazza per amore - Dora Gatta (Nina), Salvatore Gioia (Lindoro), Agostino Ferrin (Le Comte), Angiola Vercelli (Susanna), Giuseppe Zecchillo (Giorgio), Alfredo Nobile (Un paysan), Choeur et Orchestre de la Compagnie d'opéra Cetra (en fait : Compagnie du Théâtre musical de chambre de Villa Olmo de Côme), Ennio Gerelli (1956)




    Bonne écoute,
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  2. #2
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    5 952
    Bonjour à tous.


    Je ne suis pas en avance pour mes petits commentaires du mois. Il n'y a en fait pas beaucoup à dire sur la sélection d'avril, si ce n'est pour remercier chaleureusement la même source anonyme qu'en mars pour le Schubert ouvrant la playlist


    Il me faut également signaler le mauvais état du récital de harpe par Nicanor Zabaleta. N'hésitez pas à me dire si le son de ce genre de disque très usés vous semble de trop mauvaise qualité, j'éviterai de vous en infliger. Pour la petite histoire, le directeur artistique de cet enregistrement Deutsche Grammophon était Arthur Goldschmidt, qui a pas mal dirigé ce genre de répertoire dans les années '50 pour Pathé et Ducretet-Thomson. Et le texte de présentation explique, je cite: « L'harmonica de verres fut le plus prisé des instruments bizarres utilisés à l'époque. (...) La sonorité immatérielle de l'harmonica de verres (...) est rendue au mieux par la harpe. » (sic). Si on nous le dit...

    Sinon, nous poursuivons ce mois-ci nos intégrales Franck et Prokofiev. Je rappelle que cette dernière n'est pas absolument complète, ne comportant pas les pièces adaptés par Prokofiev lui-même de certaines de ses oeuvres comme Cendrillon, Roméo et Juliette ou Guerre et Paix. Ce choix (contestable, sans doute dicté par des raisons de durée des disques) est tenu jusqu'au bout puisque les Pièces Op.52, tirés de partitions préexistantes, sont elles aussi mises de côté.
    Enfin, l'opéra de Paisiello provient d'une réédition Everest des années '70. La présentation est minimale et le nom du choeur et de l'orchestre n'est pas le même que sur l'édition Cetra d'origine. Bon courage pour savoir de quoi il est exactement question.


    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  3. #3
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Merci.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous pouvez créer de nouvelles discussions
  • Vous pouvez envoyer des réponses
  • Vous pouvez envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages