+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 19 sur 19

Discussion: Mozart Requiem (Orchestration de Jean-Louis Petit) prochains concerts

  1. #1
    Membre Avatar de jlpetit
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Messages
    23

    Mozart Requiem (Orchestration de Jean-Louis Petit) prochains concerts

    Samedi: 25 novembre 2017 : 21 h Eglise de la Madeleine, Paris
    MOZART : Requiem,
    Ave Maria de Gounod et de Schubert
    G.Fauré : Cantique de Racine. Mozart : Ave Verum
    Sandrine LEBEC soprano, Sylvie SULLé mezzo,
    Jean-François CHIAMA ténor, Olivier PEYREBRUNE basse
    Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK
    Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT
    =================================== ===================

    Dimanche 31 décembre 2017 : 21 h Eglise de la Madeleine, Paris
    MOZART : Requiem,
    Ave Maria de Gounod et de Schubert
    Lisa Lévy soprano, Sylvie Sullé mezzo,
    Pierre VAELLO ténor, Olivier PEYREBRUNE basse
    Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK
    Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT
    =================================== ===================
    Samedi 3 février 2018 : 21 h Eglise de la Madeleine, Paris
    MOZART : Requiem,
    Ave Maria de Gounod et de Schubert
    G.Fauré : Cantique de Racine. Mozart : Ave Verum
    Lisa Lévy soprano, Sylvie SULLé mezzo,
    Jean-François CHIAMA ténor, Olivier PEYREBRUNE basse
    Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK
    Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT

    =================================== ===================
    Samedi 24 février 2018 : 21 h Eglise de la Madeleine, Paris
    MOZART : Requiem,
    Ave Maria de Gounod et de Schubert
    Lisa Lévy soprano, Sylvie Sullé mezzo,
    Jean-François CHIAMA ténor, Jacques CALATAYUD basse
    Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK
    Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT

  2. #2
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    Et c'est reparti...


    (ce qui m'étonne c'est le répertoire ; le requiem de Mozart? qui l'eût cru?)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  3. #3
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 687
    Ne nous moquons pas des génies méconnus. Plus de 400 numéros d'opus, quand même.
    Ce qui est curieux, c'est que ça dure. Donc, doit bien y avoir qq clampins pour aller y dépenser leurs zeuros ...
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 06/11/2017 à 14h20.

  4. #4
    Membre Avatar de jlpetit
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Messages
    23
    Samedi 13 octobre 2018 : 21 h Eglise de la Madeleine, Paris
    MOZART : Requiem,
    Ave Maria de Gounod et de Schubert
    G.Fauré : Cantique de Racine. Mozart : Ave Verum
    Mathilde MARODON, soprano, Sylvie SULLé mezzo,
    Jean-François CHAMA ténor, Olivier PEYREBUNE basse
    Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK
    Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT


    Samedi 24 Novembre 2018 : 21 h Eglise de la Madeleine, Paris
    MOZART : Requiem,
    Ave Maria de Gounod et de Schubert
    G.Fauré : Cantique de Racine. Mozart : Ave Verum
    Lisa Lévy, soprano, Sylvie Sullé mezzo,
    Jean-François CHAMA ténor, Olivier PEYREBUNE basse
    Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK
    Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT

    Samedi 29 Décembre 2018 : 21 h Eglise de la Madeleine, Paris
    MOZART : Requiem,
    Ave Maria de Gounod et de Schubert
    G.Fauré : Cantique de Racine. Mozart : Ave Verum
    Sandrine LEBEC soprano, Sylvie SULLé mezzo,
    Pierre VAELLO ténor, Olivier PEYREBRUNE basse
    Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK
    Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT

    Samedi 26 janvier 2019 : 21 h Eglise de la Madeleine, Paris
    MOZART : Requiem,
    Ave Maria de Gounod et de Schubert
    G.Fauré : Cantique de Racine. Mozart : Ave Verum
    Lisa Lévy, soprano, Sylvie Sullé mezzo,
    Jean-François CHAMA ténor, Olivier PEYREBUNE basse
    Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK
    Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT

    Samedi 23 février : 21 h Eglise de la Madeleine, Paris
    MOZART : Requiem,
    Ave Maria de Gounod et de Schubert
    G.Fauré : Cantique de Racine. Mozart : Ave Verum
    Sandrine LEBEC soprano, Muriel SOUTY mezzo,
    Pierre VAELLO ténor, Olivier PEYREBRUNE basse
    Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK
    Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT

  5. #5
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    On a failli attendre
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  6. #6
    Membre Avatar de jlpetit
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Messages
    23
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    Ne nous moquons pas des génies méconnus. Plus de 400 numéros d'opus, quand même.
    Ce qui est curieux, c'est que ça dure. Donc, doit bien y avoir qq clampins pour aller y dépenser leurs zeuros ...
    Pour vous rassurer, l'église de la Madeleine est toujours pleine pour ce
    programme. Jean-Louis Petit, qui est autant compositeur que chef d'orchestre
    professionnel, a refait l'orchestration (je vous rappelle qu'elle n'est pas de Mozart
    dans l'édition habituellement utilisée) et qu'il "interprète" l'oeuvre comme s'il l'avait
    pensée lui-même, et non comme un simple batteur de mesure comme le font la plupart
    de ceux qui se disent "chefs".

  7. #7
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 687
    Me rassurer ? De quoi ? Je ne suis pas inquiet ! Si vous saviez ce que je me f***, de votre orchestration ´authentique’ et de votre battue de ´vrai’ chef !

  8. #8
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    C'est un musicien, je crois, qui a dit "Moi, pour la modestie, je ne crains personne".
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  9. #9
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    137
    En allant sur le profil de ce Monsieur, je suis tombée sur ça :

    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    Mozart, Brel, Petit ... qui est selon vous le plus ... petit


    Je précise que nous n'avons rien contre JL Petit, sauf que ce dernier n'a de cesse d'utiliser notre forum comme une vitrine publicitaire. Et ce n'est pas le but.
    Nous eussions apprécié une contribution quelconque du dénommé sur son entreprise artistique (par exemple) - et lui avons maintes fois signifié. Que nenni.
    Si ses interprétations de Mozart sont à l'image de celle qu'il nous en offre ici en termes de participation, nous préférerions avoir affaire à un ordinateur ou à tout autre type de machine à produire ; or, un ordinateur, tout le monde ici en a déjà un chez soi.


    Si je devais représenter graphiquement les posts précédents, voici ce que je ferais :



    Quelle place pour JL Petit ?
    S'il en veut une, qu'il vienne nous en parler sous une autre forme que le formulaire qu'il poste ici de temps en temps.



    Salut l'ami. Galérez bien sur notre forum, vous l'aurez cherché
    Philippe cache bien son jeu, il peut être très incisif, je m'en souviendrai.

    Ceci dit, c'est mérité, j'espérais tomber sur des commentaires intéressants venant d'un "compositeur" et je n'ai vu qu'un vulgaire spammeur publicitaire.

    Ceci dit, cela aura eu un avantage, je me sens beaucoup moins complexée de poster désormais.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  10. #10
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    ah j'avais raté ça

    je vais compléter un peu l'information sur le Requiem de Mozart, en effet laissé inachevé, et le plus souvent donnée dans la complétion réalisée par son disciple Süßmayr. Quelques autres ont proposé des versions alternatives, parfois ne différant qu'à la marge, pour l'auditeur moyen que je suis.

    Je ne doute pas qu'une exécution du Requiem dans un lieu prestigieux comme la Madeleine attire du monde. J'ai la chance d'aller souvent au concert, le Requiem de Mozart attire de fait toujours du monde. J'ai aussi eu la chance, à ma modeste place, de chanter ce Requiem (dans la version de Süßmayr presque toujours, si ma mémoire est bonne la version de Beyer a aussi été partiellement utilisée), sous la direction de chefs qui n'avaient pas forcément l'ambition de penser eux-mêmes l'oeuvre, mais, parfois, de simplement la servir (elle, et le public). Tous n'étaient pas célèbres. Peu étaient de simples batteurs de mesure. A chaque fois ou presque, de très grandes salles à de modestes églises rurales, il y avait du monde. L'oeuvre attire.

    Et vous savez quoi? lorsque le choeur où je chantais relevait d'une association en recherche de fonds, il donnait le Requiem de Mozart (parfois celui de Fauré) pour remplir une salle avec un nombre limité de répétitions (presque tout le monde, instrumentistes ou choristes, connaissait cette oeuvre sinon par coeur du moins très bien) et un effectif pas trop pléthorique (le Requiem de Verdi, autre "crowd pleaser", quoiqu'à un moindre degré, est, de ce point de vue, une autre paire de manches).

    Mais vous savez quoi? Les fonds ainsi collectés (et fort honorablement, qu'on me comprenne bien, je ne crache pas du tout sur le Requiem de Mozart), ces fonds, donc, servaient à financer des concerts où on donnait du Nielsen, du Janacek, du Moussorgsky, du Chailley, du Langlais, du Bruckner, pas tous au hit parade, et même des créations ; sans s'interdire Brahms, Verdi, Poulenc, Mendelssohn, Schumann.

    C'est là ce qui me chagrine quand je regarde les programmes de M. Petit à la Madeleine : le Requiem de Mozart, le Requiem de Mozart, le Requiem de Mozart, le Requiem de Mozart... 19 (dix-neuf!) représentations en à peu près un an sur la page d'accueil du site.

    Mais je persifle, car il y a des compléments de programme : en alternance, Ave Maria de Gounod et de Schubert, ou Cantique de Jean Racine de Fauré et Ave Verum de Mozart. Folle audace de programmation.

    Après, hein, ce que j'en dis... je ne suis même pas batteur de mesure.
    Dernière modification par lebewohl ; 27/11/2018 à 22h49.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  11. #11
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    Ah mais je comprends tout. J'avais oublié ce texte, signé par notre ami, en juillet 2010 (il annonçait un concert à la Madeleine, avec euh...comment dirai-je? le Requiem de Mozart, l'Ave Maria de Gounod, l'Ave Maria de Schubert ET l'Ave verum de Mozart) :

    "Le Requiem de Mozart est l’œuvre la plus émouvante de toute l’Histoire de la Musique."

    Les majuscules sont de l'auteur.

    On ne peut que s'incliner.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  12. #12
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 687
    Citation Envoyé par Krinou Voir le message
    Philippe cache bien son jeu, il peut être très incisif
    Mais bien sûr, c'en est devenu un mythe, septentrional comme méridional.

    [Mais pourquoi des ifs plutôt que des cyprès, et pourquoi 6 plutôt que 8 ou 12 ?]

    Pour ma part, je suis modestement batteur de gâteau. Le gâteau battu picard est simple, mais pas facile à réaliser s'il est mal battu. Et il faut avoir le moule requis. Mais si on s'applique, ça marche, et c'est un régal. Par ces temps de frimas, avec un bon chocolat chaud (pas en poudre, hein, du vrai).

    Dommage, leb n'a pas chanté de Haendel ni de Tchaïkovsky ni de Rachmaninoff. Les Chandos Anthems, la Liturgie de St Jean Chrysostome ou les Vêpres, c'est beau, pourtant.
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 28/11/2018 à 11h04.

  13. #13
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    mais si j'ai chanté du Tchaikovsky ; et je ne détesterais pas chanter les Vêpres de Rachmaninoff, en choeur, ni certaines de ses mélodies en solo (dans ma salle de bain uniquement) ; il y a dans la musique chorale russe des notes ultragraves, en plus, donc mais au-delà (devrais-je dire en deçà, dans ce cas?) de ma tessiture. Bon c'est souvent en russe, la musique russe, c'est une complication supplémentaire pour moi.

    J'ai travaillé un peu de Haendel, même.

    De toute façon, dans un choeur, on chante ce que le chef décide, hein (même s'il m'est arrivé de "sécher" un programme).
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  14. #14
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    137
    Alors, c'est pas pour le défendre mais j'ai peut-être une explication concernant ses nombreuses représentations du Requiem de Mozart.
    C'est peut-être tout simplement parce que c'est le plus connu, donc, le plus accessible à un large public, ainsi, il est assuré de ne pas faire un "bide".

    En fait, je plaisante à peine, c'est vrai que la majorité des gens ne sont pas très ouvert à la musique classique, hormis les "hits", ils ne connaissent pas grand-chose, je m'inclue dans le lot de la masse ignare.

    Si je prends Radio Classique, ils ne proposent que des titres ultra-connus chantés par les artistes du moment ou des légendes comme La Callas, mettre des œuvres plus confidentielles, ce serait risquer de perdre leur audimat au profit d'une autre radio, idem pour l'Opéra En Plein Air ou encore Viva Opéra (opéra sur grand écran), aucune prise de risque, même les salles de renom rechignent à sortir des sentiers battus, préférant le succès et l'argent facile, beaucoup d'artistes, de chefs d'orchestres et de directeurs le déplorent d'ailleurs.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  15. #15
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    On est bien d'accord ; mais Radio Classique est une entreprise commerciale, donc voilà ; encore une fois je trouve parfaitement légitime de chanter le Requiem de Mozart tout court, et de le chanter pour remplir une salle aussi. Le Requiem de Mozart, le Requiem de Fauré, les plus grands choeurs d'Opéra... voilà qui remplit les salles, et la caisse. On n'est pas obligé d'aller jusqu'à Carmina Burana, mais c'est une opinion personnelle (pas seulement mais notamment).

    Si on me dit qu'il s'agit d'une entreprise exclusivement commerciale, OK. Si on fait ça au nom de l'Ââârt, d'une intime compréhension de cette oeuvre massacrée par les batteurs de mesure, je deviens plus sceptique, surtout si cette capacité musicale hors norme n'est jamais mise au service d'une autre oeuvre. Voilà plus de 7 ans qu'on a ici des publicités pour le Requiem de Mozart revu par JL Petit et dirigé par JL Petit. Je ne doute pas qu'il sache diriger autre chose (d'ailleurs il dirige l'Ave Maria de Schubert, c'est bien la preuve), mais j'aimerais bien voir un jour une publicité pour JL Petit dirigeant autre chose à la Madeleine, y compris une oeuvre de JL Petit, ou les Cinq Rechants ou les Trois petites Liturgies de la Présence divine de son maître Messiaen, que sais-je? le répertoire pour choeur et orchestre de manque pas.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  16. #16
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 687
    Dans une pure logique de ´money making’ hors toute autre considération, quelle différence entre le requiem de WAM et les Carmina Burana de Orff, si ce n’est pouvoir mettre en œuvre les moyens solistes, choraux et orchestraux adéquats ?

  17. #17
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    137
    Bonjour Lebewohl

    J'espère que vous ne m'en voulez pas, ce n'était pas un reproche, je cherchais juste à comprendre pourquoi il ne propose que le Requiem de Mozart.
    Je n'ai pas fait attention aux dates, c'est vrai que 7 ans à ne proposer que celui-ci, c'est beaucoup, d'autant plus que ce n'est pas le seul requiem existant.
    Il est vrai également que puisqu'il se dit compositeur, il aurait été préférable de sa part de nous faire partager ses œuvres personnelles plutôt que de copier/coller sa pub à longueur de pages.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  18. #18
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    Dans une pure logique de ´money making’ hors toute autre considération, quelle différence entre le requiem de WAM et les Carmina Burana de Orff, si ce n’est pouvoir mettre en œuvre les moyens solistes, choraux et orchestraux adéquats ?
    dans une pure logique de money making, évidemment ; dans un logique musicale, ce n'est déjà pas comparable, Carmina Burana est une musique efficace et même jouissive, y compris pour les interprètes (j'ai même chanté ça...), mais avec des procédés tout de même un peu bestiaux et qui sont somme toute un plagiat assez médiocre de "Noces" de Stravinsky. Il y a ensuite la question d'Orff lui-même, qui est encore un autre débat, abondamment traité ailleurs sur ce forum, je crois.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  19. #19
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    Citation Envoyé par Krinou Voir le message
    Bonjour Lebewohl

    J'espère que vous ne m'en voulez pas, ce n'était pas un reproche, je cherchais juste à comprendre pourquoi il ne propose que le Requiem de Mozart.
    Je n'ai pas fait attention aux dates, c'est vrai que 7 ans à ne proposer que celui-ci, c'est beaucoup, d'autant plus que ce n'est pas le seul requiem existant.
    Il est vrai également que puisqu'il se dit compositeur, il aurait été préférable de sa part de nous faire partager ses œuvres personnelles plutôt que de copier/coller sa pub à longueur de pages.
    Je ne vous en veux évidemment pas! Ni même à qui que ce soit de donner, fût-ce souvent, le Requiem de Mozart. Mais en effet, la seule participation de M. Petit à ce forum est sa sempiternelle réclame pour ses concerts à la Madeleine, sauf, marginalement, lorsqu'il se défend (si, une fois il a remercié quelqu'un qui le félicitait de sa défense de la musique française ; il est vrai que l'Ave Maria de Gounod et le Cantique de Jean Racine de Fauré sont de la musique française, et, en un sens, sa restitution du Requiem de Mozart aussi). Mais j'aimerais qu'il nous présente ici sa musique, et même qu'il nous explique en quoi sa réalisation, ou version, ou complétion, je ne sais comment l'appeler, du Requiem de Mozart diffère de celle de Süssmayr, pour ne citer que la plus fréquente. Quels principes l'ont guidé, quels exemples il peut donner, fût-ce avec quelques mesures de partition, par exemple. Mais non... 21h, église de la Madeleine.

    Comme vous dites, il y a d'autres requiems ; pas tous n'acceptent un petit effectif, mais enfin Fauré, Duruflé (mon préféré!) quand ce n'est pas la version pour grand orchestre, et même Brahms, qui a une version à deux pianos sont moins exigeants que Verdi en termes d'effectifs.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages