+ Répondre à la discussion
Page 6 sur 8 PremièrePremière ... 4 5 6 7 8 DernièreDernière
Affichage des résultats 101 à 120 sur 155

Discussion: Händel

  1. #101
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Siroe, Rè di Persia, HWV 24


    Première représentation le 17 février 1728.
    Le même livret a été utilisé par le compositeur Leonardo Vinci en 1726 (voir https://operabaroque.fr/VINCI_SIROE.htm ) et par le compositeur Johann Adolf Hasse en 1733 (voir https://operabaroque.fr/HASSE_SIROE.htm ).


    Notice sur l'oeuvre et sur quelques versions : https://operabaroque.fr/HAENDEL_SIROE.htm


    Livret : http://www.haendel.it/composizioni/l.../pdf/siroe.pdf


    Commentaires de Burney : https://books.google.be/books?id=M-9...page&q&f=false


    Le roi Cosroe (Chosroès II) soupçonne son fils Siroe (Siroès en français) de comploter contre lui. À cela s'ajoute que deux femmes sont amoureuses de Siroe. Ce joli monde pratique la lettre anonyme et la dénonciation calomnieuse, mais le roi finit par pardonner à tout le monde et abdique en faveur de son fils.


    Il y a sur YouTube deux vidéos donnant l'opéra à peu près complet :



    (Georg Friedrich Händel SIROE, RE DI PERSIA Paris, Théâtre des Champs-Elysées 09.01.2004 Siroe Liliana Rugiero Emira Katerina Beranova Cosroe Lorenzo regazzo Medarse Roberto Balconi Laodice Simone Kermes Venice Baroque Orchestra Conductor Andrea Marcon)


    et



    (SIROY, THE KING OF PERSIA - HWV 24 - Handel)


    L'auteur de la seconde vidéo n'a pas indiqué les interprètes, mais il me semble que c'est la même version que dans la première vidéo.


    Je suivrai la première vidéo. Si vous préférez la seconde (où le son est plus clair), je pense qu'il vous suffit d'ajouter environ 5 secondes aux minutages que j'indique.


    Voici les morceaux qui me semblent mériter d'être écoutés.


    29:36 à 35:07 : air de Siroe "La sorte mia tiranna".
    Kaminski ne le mentionne pas et Burney semble dire qu'il ne peut pas rivaliser avec des airs qui ont été écrits depuis sur les mêmes paroles. (Il pense peut-être à la version de Hasse, que vous pouvez trouver sur YouTube si cela vous intéresse.) Pour ma part, j'aime assez bien une certaine "gentleness" de l'accompagnement, en tout cas dans cette version :



    (La sorte mia tiranna)
    Ann Hallenberg George Frideric Handel: Siroe, Re di Persia


    Voici une version où l'accompagnement n'a pas la même "gentleness" mais qui a l'avantage d'avoir été mise à la disposition de YouTube par la firme éditrice, ce qui laisse espérer qu'elle ne disparaîtra pas de sitôt :

    (Siroe, HWV 24, Act I: "La sorte mia tiranna... ")
    Yosemeh Adjei


    54:23 à 1:01:51 : air de Laodice "Mi lagnerò tacendo".
    Sicilienne mélancolique.
    Voici une vidéo isolée, également par Simone Kermes :



    (Siroe, HWV 24: Act III - "Mi lagnerò tacendo")
    Siroe, HWV 24: Act III - "Mi lagnerò tacendo" · Simone Kermes Händel: Arias for Cuzzoni


    et une autre :

    (Siroe, HWV 24, Act II: "Mi lagnero tacendo... ")
    Aleksandra Zamojska.


    1:31:05 à 1:37:33 : air d'Emira "Non vi piacque ingiusti Dei".
    Burney en est enthousiaste ("one of the most elegant, beautiful, and pathetic, in all Handel's works"), Kaminski le trouve "charmant".
    Pour ma part, je veux bien le trouver charmant s'il est chantépar la charmante voix de Julianne Baird :

    (Non vi piacque ingiusti Dei)
    Julianne Baird


    1:47:40 à 1:53:41 : air de Cosroe "Gelido, in ogni vena".
    La perspective de punir son fils de mort glace le sang de Cosroe.
    Bel air pathétique (on pourrait dire "horrifié"), avec une riche partie orchestrale.
    Voici une vidéo isolée de la même version :



    ("Gelido in ogni vena" HANDEL, Lorenzo Regazzo.)
    Lorenzo Regazzo, bass (Cosroe); Andrea Marcon, director. Live at TCE, 2004


    et une vidéo avec Ildebrando D'Arcangelo :



    (Handel: Siroe, Re di Persia HWV 24 / Act 2 - Gelido in ogni vena)
    Handel: Siroe, Re di Persia HWV 24 / Act 2 - Gelido in ogni vena · Ildebrando D'Arcangelo · Modo Antiquo · Federico Maria Sardelli Handel Arias ℗ 2009 Deutsche Grammophon


    1:58:01 à 1:59:48 à 1:59:48 : arioso de Siroe "Son stanco, ingiusti Numi"
    et
    1:59:49 à 2:04:31 : air de Siroe "Deggio morire, o stelle"
    Ces deux morceaux forment "la grande scena (...) où l'orchestre semble pleurer avec le héros" (Kaminski, p. 580).


    Voici une vidéo isolée contenant les deux morceaux :

    (Son stanco, ingiusti numi...Deggio morire, o stelle)
    Ann Hallenberg


    deux vidéos contenant chacune un des deux morceaux :



    (Siroe, re di Persia, HWV 24, Act 3: "Son stanco, ingiusti Numi ... " (Siroe))
    Philippe Jaroussky The Handel Album ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company



    (Siroe, re di Persia, HWV 24, Act 3: "Deggio morire, o stelle" (Siroe) )
    Philippe Jaroussky The Handel Album ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company


    une vidéo contenant "Son stanco" seul :

    (Handel: Siroe, Re di Persia HWV 24 / Act 3 - "Son stanco, ingiusti Numi di soffrir")
    Max Cencic · Armonia Atenea · George Petrou


    et une vidéo contenant "Deggio morire" seul :

    (Siroe, HWV 24: Deggio morire, o stelle)
    Marijana Mijanovic · Georg Friedrich Händel Händel: Affetti Barocchi ℗ 2007 SONY BMG MUSIC ENTERTAINMENT (GERMANY) GmbH


    2:15:51 à 2:20:01 : air de Laodice "Torrente cresciuto".
    Air de bravoure. La bravoure vocale me semble être ici, comme souvent, au détriment de la musicalité, mais il me semble que cela se pardonne dans une version virtuose comme celle que voici (l'air commence à 0:55) :



    (Handel - aria from SIROE, "Torrente cresciuto per torbida piena" - soprano Amy van Roekel (Laodice) )
    also featuring countertenor Daniel Bubeck (Medarse) Live performance, March 3, 2010 operamission's 'HANDEL at the Gershwin' Gershwin Hotel Lobby, New York, NY with the operamission HANDEL BAND with Ezra Seltzer (baroque cello) on continuo, led by Jennifer Peterson (harpsichord)


    IP

  2. #102
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 898
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    Siroe, Rè di Persia
    Le même livret a été utilisé par le compositeur Leonardo Vinci en 1726 et par le compositeur Johann Adolf Hasse en 1733.
    On peut aussi citer :
    Porpora – Rome, 1727
    Porta – Milan, 1727
    Sarri – Naples, 1727
    Vivaldi – Reggio nell’Emilia
    Fiorè – Turin, 1729
    Pescetti/Galuppi (reprise de Vinci) - Venise, 1731
    Bioni – Breslau (Wrocław), 1732
    Pampani – Ferrare, 1738
    Latilla – Rome, 1740
    Perez – Naples, 1740
    Scarlatti, Giuseppe – Florence, 1742
    Manna – Venise, 1743
    Scalabrini – Graz ?, 1744
    Wagenseil – Vienne, 1748
    Cocchi – Venise, 1750
    Conforto – Madrid, 1752
    Uttini – Hambourg, 1752
    Galuppi – Rome, 1754
    Lampugnani – Londres, 1755
    Errichelli – Naples, 1758
    Piccinni – Naples, 1759
    Raupach – St Petersbourg, 1760
    Hasse – Dresde, 1763
    Boroni – Venise, 1764
    Guglielmi – Florence, 1764
    Tozzi – Brunswick, 1766
    Traetta – Munich, 1767
    Sarti – Turin, 1779

    Liste non exhaustive.

    NB : le gentil roi Chosroes qui abdique en faveur de son fils est un arrangement de Métastase avec l'histoire pour satisfaire au happy ending obligatoire, mais en fait Shiroye/Khavad II
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Kavadh_II
    renverse sans l'ombre d'un scrupule son papa Khosro II qu'il fait emprisonner puis assasiner
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Khosro_II
    Il en fut bien puni en mourant de la peste après à peine quelques mois de règne. Tout ça pour ça, franchement ... donnez-vous du mal pour réussir dans la vie, vous n'en serez pas forcément récompensé.

    Voilà, c'était mon quart d'heure de pédantisme et de cuistrerie (no surprise, is it ?)
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 14/10/2018 à 20h48.

  3. #103
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Je ne doute pas que les gens qui ont fait monter ce fil à 6370 vues n'y viennent que pour profiter de l'érudition de TheFierceRabbit.
    Au fait, s'est-il aperçu que Hasse 1763 n'est pas une date de première, mais de reprise ? Il y a eu plusieurs autres reprises de l'opéra de Hasse : pourquoi ne les a-t-il pas indiquées ?
    IP
    Dernière modification par InnocentParadis ; 15/10/2018 à 11h37.

  4. #104
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Mes excuses : il semble que Hasse 1763 ne soit pas une reprise mais une nouvelle version.
    IP

  5. #105
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 898
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    Je ne doute pas que les gens qui ont fait monter ce fil à 6370 vues n'y viennent que pour profiter de l'érudition de TheFierceRabbit.
    Au fait, s'est-il aperçu que Hasse 1763 n'est pas une date de première, mais de reprise ? Il y a eu plusieurs autres reprises de l'opéra de Hasse : pourquoi ne les a-t-il pas indiquées ?
    IP
    Il s'agissait juste de montrer que le livret de Siroe a été l'un des plus populaires parmi les compositeurs de l'époque, et de souligner que pour satisfaire aux codes du dramma per musica on ne se souciait pas de vérité historique. En renvoyant à ces données historiques.

    Il faudrait savoir : 18/06/2018, post #82 :
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    Le présent fil, que je suis à peu près le seul à alimenter, ...
    IP
    et quand on essaie d'apporter quelques informations complémentaires, sans aucune critique explicite ou implicite à l'endroit de votre travail et de son contenu, ça ne vous plaît pas non plus.

    Alors OK : c'est VOTRE fil ? Vous entendez y demeurer le seul intervenant et maître des lieux ? Aucun problème. Restez seul maître à bord. Ça ne prive personne.

  6. #106
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Tolomeo, Rè di Egitto HWV 25


    Livret : http://www.haendel.it/composizioni/l...pdf/hwv_25.pdf


    Commentaires de Burney : https://books.google.be/books?id=M-9...page&q&f=false


    Commentaires de Winton Dean (1916-2013) : https://epdf.tips/handels-operas-1726-1741.html
    (cherchez "Tolomeo")


    Notices d'Opéra baroque sur l'oeuvre, sur des représentations et sur des enregistrements :
    https://operabaroque.fr/HAENDEL_TOLOMEO.htm
    https://operabaroque.fr/TOLOMEO_2.htm
    https://operabaroque.fr/TOLOMEO_3.htm


    Si je ne me trompe, il n'y a qu'une version "complète" sur YouTube, à savoir :



    L'auteur de la vidéo n'a pas indiqué les interprètes, mais d'après un commentateur, c'est la version Curtis 2006 :


    Alan Curtis Conductor
    (Il) Complesso Barocco
    Romina Basso (mez) Alessandro
    Ann Hallenberg (sop) Tolomeo
    Karina Gauvin (sop) Seleuce
    Pietro Spagnoli (bar) Araspe
    Anna Bonitatibus (mez) Elisa,
    Archiv


    dont il est question dans cette notice (inconditionnellement élogieuse) :
    https://www.gramophone.co.uk/review/handel-tolomeo
    et dans quelques critiques reproduites ici :
    https://operabaroque.fr/TOLOMEO_3.htm


    La comparaison avec des vidéos isolées de la version Curtis 2006 que je citerai me semble bien prouver que le commentateur a correctement identifié la version non nommée.


    Si vous êtes curieux du scénario, les liens ci-dessus pourront vous aider.


    Il me semble que dans Tolomeo, tout se laisse au moins écouter. Le climat général est celui d'une pastorale gracieuse, parfois un peu fade.


    Sans prétendre que rien dans le reste ne mérite d'être écouté, voici ce que je conseillerais.


    37:31 à 39:34 : larghetto de Tolomeo "Tiranni miei pensieri". Belle Sicilienne, mais il me semble que nous en avons déjà rencontré de plus belles dans les opéras de Händel.


    Voici une vidéo de la même version :

    (Handel: Tolomeo, Re d'Egitto HWV 25 / Act 1 - Arioso: Tiranni miei pensieri)
    Handel: Tolomeo, Re d'Egitto HWV 25 / Act 1 - Arioso: Tiranni miei pensieri · Ann Hallenberg · Il Complesso Barocco · Alan Curtis Handel: Tolomeo ℗ ℗ 2008 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin


    et voici une autre version :

    (G.F. Haendel, "Tiranni miei pensieri", da Tolomeo - Sara Mingardo, Accademia degli Astrusi)


    39:59 à 45:20 : air de Seleuce "Fonti amiche". Aimable morceau pastoral, avec flûtes.


    Voici une vidéo isolée de la même version :

    (Handel: Tolomeo, Re d'Egitto HWV 25 / Act 1 - Aria: Fonti amiche)
    Handel: Tolomeo, Re d'Egitto HWV 25 / Act 1 - Aria: Fonti amiche · Karina Gauvin · Il Complesso Barocco · Alan Curtis Handel: Tolomeo ℗ ℗ 2008 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin


    1:24:15 à 1:30:07 : duo de Seleuce et Tolomeo "Dite che fa".
    Seleuce chante d'abord seule, puis, au da capo, Tolomeo lui répond en écho. Charmant morceau bucolique.
    Voici une vidéo isolée de la même version :

    (Handel: Tolomeo, Re d'Egitto HWV 25 / Act 2 - Aria a due, Rec. & Arioso: Dite, che fa)
    Handel: Tolomeo, Re d'Egitto HWV 25 / Act 2 - Aria a due, Rec. & Arioso: Dite, che fa · Karina Gauvin · Ann Hallenberg · Il Complesso Barocco · Alan Curtis Handel: Tolomeo ℗ ℗ 2008 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin


    1:34:32 à 1:41:29 : duo de Seleuce et de Tolomeo "Se il cor ti perde". Très beau duo, comparable au duo "Io t'abbraccio" de Rodelinda pour la qualité de l'expression et de l'écriture.
    Voici une vidéo isolée de la même version :

    (Handel: Tolomeo, Re d'Egitto HWV 25 / Act 2 - Duetto: Se il cor ti perde)


    2:15:44 à 2:20:15 : air de Tolomeo "Stille amare"
    Tolomeo s'est résolu à boire du poison (il ignore qu'Elisa, finalement pas tout à fait mauvaise, a substitué un narcotique au poison) et il se lamente sur la fin de sa vie et de son amour.
    Magnifique plainte. (Le récitatif accompagné qui précède, "Inumano fratel, barbara madre", de 2:14:23 à 2:15:42, mérite lui aussi d'être écouté, surtout à partir de 2:14:57, quand il s'attendrit sur les mots "Ma tu, consorte amata".)


    Voici une vidéo isolée de la même version :



    et voici le récitatif accompagné et l'air par Drew Minter (contre-ténor qui a fait l'objet d'empoignades sur ce forum il y a des années) :

    (Drew Minter, Handel: Che più si tarda omai; Inumano fratel)


    IP

  7. #107
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Händel, Lotario HWV 26


    Première représentation le 2 décembre 1729.


    Livret : http://www.haendel.it/composizioni/l...pdf/hwv_26.pdf


    Intrigue : le tyran Berengario, qui siège à Milan, usurpe sur Lotario une partie de l'ancien royaume d'Italie. Poussé par sa mégère de femme Matilde (ou Matilda ?), Berengario assiège Pavie, tenue par Adelaide, veuve du souverain légitime d'une autre partie de l'ancien royaume d'Italie. Le tyran entend aussi que son fils Idelberto obtienne la main d'Adelaide, mais Adelaide promet sa main à Lotario s'il rétablit la paix et la justice. (Lotario est en fait Othon Ier. Händel a changé son nom pour éviter une confusion entre le nouvel opéra et celui qu'il avait déjà intitulé Ottone, où il s'agissait d'Othon II, fils d' Othon Ier.) Lotario l'emporte, Adelaide l'épouse, pardonne à tout le monde et offre à Idelberto le trône du tyran déchu.


    Commentaires de Burney : https://books.google.be/books?id=M-9...page&q&f=false


    À la fin, p. 344, Burney dit que l'imagination de Händel semble avoir été moins féconde dans cet opéra que dans les précédents. Kaminski, p. 582-3, dit des choses semblables.


    Il y a sur YouTube plusieurs versions "complètes", mais le son de celle que j'ai écoutée m'a semblé désagréable et je préfère donc ne pas y renvoyer. Comme je n'ai guère le temps d'écouter une autre version, je me contenterai de renvoyer à des vidéos isolées.
    Voici les morceaux que je mettrais dans une anthologie des opéras de Händel.


    1° Air d'Adelaide "Scherza in mar la navicella". Air de bravoure. Quand c'est chanté comme ici, il y a de quoi vous réconcilier avec les airs de bravoure :



    (Lotario, HWV 26 - Opera seria in three acts: Act I: Scherza in mar nacivella (Aria))
    Soprano: Simone Kermes. Associated Performer: Il Complesso Barocco. Dir. Alan Curtis.



    (Scherza in mar la navicella)
    Soprano : Nuria Rial.


    2° Air d'Adelaide "Menti eterne". Bel air pathétique, c'est le morceau de Lotario que je préfère. La voix se tisse aux iambes de l'orchestre d'une façon qui me paraît un exemple de l' "interlacing of voices and instruments" que W. Dean loue dans Lotario.



    (Lotario, HWV 26 - Opera seria in three acts: Act II: Menti eterne, che reggete de' mortali le...)
    Soprano: Simone Kermes. Associated Performer: Il Complesso Barocco. Dir. Alan Curtis.


    3° Air de Matilde "Arma la sguardo d'un dolce dardo". La mégère Matilde crache son mépris à Adelaide. Je ne fais pas un chef-d'oeuvre de ce morceau, mais il a du caractère.



    (Lotario, HWV 26, Act II: Arma lo sguardo (Live))
    Artist: Ursula Hesse von den Steinen Artist: Laurence Cummings Orchestra: FestspielOrchester Göttingen


    À titre de curiosité voici une réduction qui n'est pas trop réductrice :



    (Haendel Lotario "Arma, lo sguardo" - Ekaterina Romanova and Ivo Piscevic)
    Ekaterina Romanova, contralto Ivo Piscevic, piano.


    4° Air d'Adelaide "D'una torbida sorgente". Burney le trouve "new and ingenious in the accompaniment" et en effet, l'accompagnement a une petite figure tournoyante à se croire au XIXe siècle.



    (Lotario, HWV 26 - Opera seria in three acts: Act II: D'una torbida sorgente (Aria))
    Soprano: Simone Kermes. Associated Performer: Il Complesso Barocco. Dir. Alan Curtis.


    5° Air de Lotario "Non disperi peregrino". Je n'en fais pas un chef-d'oeuvre, mais il me semble évoquer assez bien l'aube d'une timide espérance.



    (Lotario, HWV 26 - Opera seria in three acts: Act II: Non disperi peregrino (Aria))
    Contralto: Sara Mingardo. Associated Performer: Il Complesso Barocco. Dir. Alan Curtis.


    6° Air de Berengardo "Vi sento sì, rimorso entro al mio sen". Le tyran se sent lacéré par les remords. Expressif, avec un orchestre "lacérant".



    (Lotario, HWV 26, Act III: Vi sento, sì, rimorsi entro (Live))
    Artist: Jorge Navarro Colorado Artist: Laurence Cummings Orchestra: FestspielOrchester Göttingen.


    7° Air d'Idelberto "S'è delitto trar da' lacci un innocente". Suppliant. Une occasion d'entendre Hilary Summers :



    (Lotario, HWV 26 - Opera seria in three acts: Act III: S'è delitto trar da' lacci un' innocente...)
    Contralto: Hilary Summers. Associated Performer: Il Complesso Barocco. Dir. Alan Curtis.


    8° Duo de Lotario et Adelaide "Sì, bel sembiante, tu m'hai ferito". Ce n'est pas du niveau d'écriture de certains grands duos que nous avons rencontrés, mais le ton de félicité est irrésistible.



    (Lotario, HWV 26 - Opera seria in three acts: Act III: Si, bel sembiante (Duetto))
    Soprano: Simone Kermes. Contralto: Sara Mingardo. Associated Performer: Il Complesso Barocco. Dir. Alan Curtis.


    IP

  8. #108
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Händel, Partenope, HWV 27
    Première représentation le 24 février 1730.


    Il y a deux versions "complètes" sur YouTube, la version Kuijken et la version Minasi.


    Livret en italien :
    http://www.haendel.it/composizioni/l.../partenope.pdf


    Livret en italien et en anglais (si vous avez le goût de feuilleter) :
    https://www.loc.gov/item/2010665463/


    Le livret suivi dans la version Minasi est disponible ici :
    http://www.cndm.mcu.es/sites/default...e_cndm1516.pdf


    Voici une notice sur l'oeuvre et la version Minasi :
    http://www.crescendo-magazine.be/un-...nu-de-haendel/


    Cette version Minasi comporte un air ajouté tardivement par Händel "Bramo restar" (vidéo Minasi I, 43:58 à 50:03) qui n'est pas dans le premier livret que j'ai lié plus haut et qui n'est pas non plus chanté dans la version Kuijken.


    Commentaires de Burney : https://books.google.be/books?id=M-9...page&q&f=false


    Partenope est "un marivaudage héroï-comique" (Kaminski, p. 584). Jonathan Keates, spécialiste de Händel, estime que Partenope "devrait figurer au répertoire de tout opéra disposé à monter La Chauve-souris, L'Élixir d'amour ou L'Enlèvement au sérail." (Cité par Kaminski, ib.) Et il est vrai que le ton, souvent enjoué ou narquois, est agréable. L'orchestre et la mélodie ont souvent une certaine séduction : "Haendel semble avoir parfaitement assimilé une nouvelle gorgée de style italien, simplifiant les textures orchestrales et instillant une touche de charme séducteur dans le galbe de ses mélodies" (Kaminski, ib.) Burney déjà notait lui aussi avec plaisir la "modernité" de certains numéros.


    Des deux versions présentes sur YouTube, c'est la version Minasi que je préfère. Elle est en trois vidéos :



    (HÄNDEL/ I. PARTENOPE ( hwv27, atto primo ) Riccardo Minasi)
    Ensemble : Il Pomo D'Oro
    Riccardo Minasi : Direction
    PERSONAGGI:
    PARTENOPE, Queen of Partenope, today, Naples (beloved of Arsace) : Karina Gauvin (Soprano)
    ARSACE, Prince of Corinth (beloved of Partenope): Philippe Jaroussky (Sopranista)
    ROSMIRA/EURIMANE (beloved of Arsace) : Teresa Iervolino (Mezzo-Soprano)
    ARMINDO, Prince of Rhodes (beloved of Partenope): Emöke Baráth (Soprano)
    EMILIO, Prince of Cumae (beloved of Partenope): John Mark Ainsley (Lyric Tenor)
    ORMONTE, Capitan's Guard of Partenope: Luca Tittoto (Bass)



    (HÄNDEL/ II. PARTENOPE ( hwv 27, atto secondo ) Riccardo Minasi)



    (HÄNDEL/ III. PARTENOPE ( hwv27, atto terzo ) Riccardo Minasi)


    Peu importe l'intrigue (rivalités amoureuses, femme déguisée en homme qui finit par avouer qui elle est pour ne pas offenser la pudeur publique en se battant d'égal à égal avec un homme torse nu...), parlons de la musique.


    Les quatre parties qui me plaisent le mieux sont


    1° Minasi I, 1:19:23 à 1:23:52 : air de Rosmira "Io seguo sol fiero", air de chasse utilisant très bien le charme des cors.


    Voici une vidéo isolée de la même version :

    (Partenope, HWV 27, Act 1: "Io seguo sol fiero" (Rosmira))
    Mezzo-soprano Vocals: Teresa Iervolino Orchestra: Il Pomo d'Oro Conductor: Riccardo Minasi


    et voici une version de Nathalie Schutzmann (chant et direction, elle rigole à la fin) :

    (Partenope, HWV 27, Act 1: "Io seguo sol fiero" (Rosmira))
    Heroes from the Shadows ℗ 2014 Erato/Warner Classics, Warner Music UK Ltd. Conductor: Nathalie Stutzmann Contralto Vocals: Nathalie Stutzmann Orchestra: Orfeo 55


    2° Minasi II, 41:04 à 47:30 : air de Partenope "Qual farfalletta"; évoque le papillon qui volette autour de la lumière qui va le brûler. Musique dûment virevoltante.


    Voici une vidéo isolée de la même version Minasi :

    (Karina Gauvin, Haendel, Partenope, "Qual farfalletta")


    et voici une version récente :

    ("Qual farfalletta" - G.F. Handel - (Maya Kherani as PARTENOPE) - 2018)
    Soprano Maya Kherani Performance: Sunday, August 5, 2018 San Diego, CA Conductor: Benjamin Bayl


    3° Minasi II, 49:27 à 53:21 : air d'Arsace "Furibondo spira il vento", qui évoque un vent furieux. Morceau très énergique, écrit comme d'un seul souffle.


    Voici une vidéo isolée de la même version Minasi :

    (Partenope, HWV 27, Act 2: "Furibondo spira il vento" (Arsace))
    Counter- Tenor Vocals: Philippe Jaroussky Orchestra: Il Pomo d'Oro Conductor: Riccardo Minasi


    une version de Nathalie Stutzmann :

    (Nathalie Stutzmann, «Furibondo spira il vento», Handel)


    et une version de Jakub Józef Orliński:

    (Partenope, HWV 27, Act 2: Furibondo spira il vento. Aria)
    Partenope, HWV 27, Act 2: Furibondo spira il vento. Aria · George Frideric Handel · Il Giardino d'Amore · Stefan Plewniak · Jakub Józef Orliński Enemies in Love ℗ 2018 Ëvoe Music


    et il y a encore d'autres bonnes versions sur YouTube.


    Enfin et surtout
    4° Minasi III, 29:44 à 32:29 : air d'Arsace "Ma quai note di mesti lamenti". Arsace se lamente et s'endort. Orchestre onirique et enchanteur.


    Voici une vidéo isolée de la même version Minasi :

    (Partenope, HWV 27, Act 3: "Ma quai note di mesti lamenti" (Arsace))
    ℗ 2015 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company Counter- Tenor Vocals: Philippe Jaroussky Orchestra: Il Pomo d'Oro Conductor: Riccardo Minasi


    Parmi les morceaux moins frappants, il n'en manque pas qui s'écoutent avec plaisir, par exemple


    5° Minasi I, 22:04 à 27:42 : air d'Armindo "Voglio dire al mio tesoro". Rien de visiblement extraordinaire, mais du naturel, de la "gentleness" et des mélodies bien galbées.


    Voici une version de Christophe Dumaux, avec la mise en scène (l'air commence à 1:31) :

    (Handel - Partenope: Voglio dire al mio tesoro)
    Armindo – Christophe Dumaux Rosmira – Tuva Semmingsen Concerto Copenhagen Direction & Harpsichord – Lars Ulrik Mortensen


    6° Minasi I, 43:58 à 50:03 : air d'Armindo "Bramo restar" (addition tardive), belle Sicilienne pathétique, surtout dans la partie centrale.


    Voici une vidéo isolée de la même version Minasi :

    (Partenope, HWV 27, Act 1: "Bramo restar, ma no" (Armindo))
    Soprano Vocals: Emoke Barath Orchestra: Il Pomo d'Oro Conductor: Riccardo Minasi


    7° Minasi I, 56:54 à 1:01:10 : air d'Arsace "Dimmi, pietoso Ciel", avec une belle partie orchestrale.


    Voici une vidéo isolée de la même version Minasi :

    (Partenope, HWV 27, Act 1: "Dimmi, pietoso Ciel" (Arsace))
    Counter- Tenor Vocals: Philippe Jaroussky Orchestra: Il Pomo d'Oro Conductor: Riccardo Minasi


    8° Minasi III, 20:39 à 23:25 : air de Rosmira "Quel volto mi piace", très entraînant.


    Voici une vidéo isolée de la même version Minasi :

    (Partenope, HWV 27, Act 3: "Quel volto mi piace" (Rosmira))
    ℗ 2015 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company Mezzo-soprano Vocals: Teresa Iervolino Orchestra: Il Pomo d'Oro Conductor: Riccardo Minasi


    IP

  9. #109
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Händel, Poro Re dell'Indie, HWV 28.
    Première représentation le 2 février 1731.


    Livret : http://www.haendel.it/composizioni/l...pdf/hwv_28.pdf


    Poro, roi indien vaincu par Alexandre le Grand, croit être trahi par la reine Cleofide, dont il est amoureux et qui lui dit répondre à son amour, mais qui plaît à Alexandre. Poro finit par avoir la preuve que Cleofide lui est fidèle, Alexandre ordonne un pardon général et tout finit bien. Il y a des déguisements et une intrigue secondaire dont je vous fais grâce.


    Commentaires de Burney : https://books.google.be/books?id=M-9...page&q&f=false


    J'ai essayé de consulter cette page web : https://operabaroque.fr/HAENDEL_PORO.htm
    mais elle n'était disponible qu'en cache :
    https://webcache.googleusercontent.c...&ct=clnk&gl=be


    Il y a une notice en anglais sur Poro ici :
    https://www.takte-online.de/en/compl...gabe/index.htm


    Burney (p. 353) dit que cet opéra contient peu de grands airs élaborés, mais qu'il eut du succès parce qu'il était dramatique et agréable. P. Kaminski, p. 586, estime que tout cet opéra "regorge de richesses". Pour ma part, je ne sais pas si j'emporterais un seul des numéros sur l'île déserte. Poro est d'ailleurs peu représenté sur YouTube, ce qui me semble montrer qu'il a peu de fervents.


    Sauf erreur, le seul enregistrement "complet" présent sur YouTube est celui de la version dirigée par Fabio Biondi (1994) :

    (L'auteur de la vidéo n'a pas précisé l'enregistrement dans la description de la vidéo, mais il le fait dans un commentaire.)


    Je suivrai donc cette version. Voici les morceaux qui me semblent les plus intéressants.


    39:20 à 44:14 : air de Poro "Se possono tanto due luci vezzose". Je n'en fais pas un chef-d'oeuvre, mais il semble bien témoigner que Händel participait à l'évolution du goût musical de son époque : selon Burney, le clair et tranquille accompagnement en notes répétées est celui que Hasse et Vinci mettaient à la mode.


    1:27:27 à 1:36:08 : air de Poro "Senza procelle ancora". Je ne suis pas un connaisseur de l'italien poétique, mais je crois comprendre que les paroles évoquent (première partie, répétées au da capo) un pilote de bateau qui, trop confiant dans le calme de la mer, s'endort, puis (seconde partie) se retrouve au sein des flots. Je suppose que dans la première partie et sa réexposition au da capo, les cors et les flûtes (instruments à vent) évoquent les zéphyrs par lesquels le pilote imprudent se laisse bercer et que dans la partie centrale (où l'accompagnement joue dans un registre plus grave), l'absence de ces instruments suggère que le pilote a été envoyé sous eau visiter un monde où les cors ne dialoguent pas avec les flûtes.


    Voici une vidéo isolée de la même interprétation :

    (Gloria Banditelli - Senza procelle ancora - Poro - Handel)
    Poro: Gloria Banditelli Europa Galante Fabio Biondi 1994


    1:46:42 à 1:52:34 : air de Gandarte "Se viver non poss'io". C'est une belle Sicilienne, mais je n'irais pas jusqu'à dire, comme Burney, que c'est la plus belle des Siciliennes de Händel.


    Voici une version isolée de la même interprétation :

    (Se viver non poss'io)
    Gerard Lesne George Frideric Handel: Poro, Re dell'Indie


    2:14:37 à 2:19:46 : air d'Alessandro "Serbati a grande imprese". Air de bravoure dynamique.
    (Pas de bonne vidéo isolée sur YouTube.)


    2:21:49 à 2:25:28 : air de Poro "Dov'è ? S'affretti per me la morte". Poro croit avoir la preuve que Cleofide le trahit. L'orchestre donne un peu l'impression que Poro sent la terre se dérober sous ses pieds. "l'étonnant, paniqué ' Dov'è ' de Poro, où l'orchestre agité dévoile des passions irréductibles et trop secrètes" (Kaminski, p. 586). C'est remarquable, même si c'est un peu extravagant (sans u).


    Voici une vidéo isolée de la même interprétation :

    (Gloria Banditelli - Dov'è? S'affretti per me la morte - Poro - 1994)
    Poro: Gloria Banditelli Europa Galante Fabio Biondi 1994


    2:29:59 à 2:38:00 : air d'Erissena "Son confusa pastorella". Morceau de caractère pastoral; l'orchestre évoque une musette rustique. "l'irrésistible 'musette triste' de la charmante Erissena" (P. Kaminski, p. 586).


    Voici une vidéo isolée de la même version :

    (Son confusa pastorella)
    Bernarda Fink George Frideric Handel: Poro, Re dell'Indie


    2:40:01 à 2:42:20 : air de Cleofide "Spirto amato dell'idol mio", bel air funèbre.
    Pas de vidéo isolée sur YouTube.


    2:44:13 à 2:47:16 : duo de Cleofide et Poro "Caro, vieni a 'mio seno", auquel se joint le choeur final. Simple, mais dans un beau climat de félicité. Nous avons déjà rencontré la musique de ce duo dans Agrippina sur les paroles "No, no, ch'io non apprezzo".


    Voici une vidéo isolée de la même interprétation :

    (Handel: Poro (Europa Galante) 59,60/60)
    3-19 Duetto_ Cleofide, Poro 'Caro, vieni'. 3-20 Coro & tutti 'Dopo tanto penare'


    IP

  10. #110
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    J'ai oublié de mentionner un morceau de Poro, le tendre duo de réconciliation de Poro et Cleofide "Caro amico amplesso" (1:11:31 à 1:13:57 dans la version Biondi liée ci-dessus).
    Voici une vidéo isolée :

    (Poro, Rè dell'Indie: Caro amico amplesso! (Duetto))
    Soprano: Nuria Rial. Countertenor: Lawrence Zazzo. Associated Performer: Kammerorchester Basel. Conductor: Laurence Cummings.
    IP

  11. #111
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Händel, Ezio, HWV 29.


    Livret : http://www.haendel.it/composizioni/l...pdf/hwv_29.pdf


    Commentaires de Burney : https://books.google.be/books?id=M-9...page&q&f=false (bas de la page).


    Ezio, c'est le général Aetius, qui a vaincu Attila mais contre qui l'intrigant (sans u) Massimo excite la jalousie de l'empereur Valentiniano (Valentinien III). Massimo cherche à faire épouser sa fille Fulvia par Valentiniano, mais Ezio aime Fulvia d'un amour partagé. Les intrigues de Massimo aboutissent à faire condamner Ezio à mort, mais finalement, la conduite d'Ezio force la reconnaissance de Valentiniano, qui pardonne à tout le monde et permet à Ezio et Fulvia de s'épouser.


    Pour plus de détails sur l'oeuvre et certaines représentations, voyez ici :
    https://operabaroque.fr/HAENDEL_EZIO.htm
    Dans un article de l'Atelier du chanteur (2009) cité sur cette page, je note la remarque suivante : "Peut-être René Jacobs aurait-il travaillé une palette plus riche pour colorer ces airs souvent standard, quitte à en réorchestrer quelques-uns ?" Cela me semble confirmer une impression que me donnent souvent les airs d'opéra de Händel, à savoir que le coloris orchestral est assez terne. (Je ne dis pas, évidemment, que c'est toujours le cas.)


    Je vais suivre cette version disponible sur YouTube :

    (Georg Friedrich Händel - Ezio HWV 29)
    EZIO: Ann Hallenberg FULVIA: Karina Gauvin VALENTINIANO: Sonia Prina ONORIA: Marianne Andersen MASSIMO: Anicio Zorzi Giustiniani VARO: Vito Priante IL COMPLESSO BAROCCO - ALAN CURTIS (on authentic instruments)


    Je dois dire qu'Ezio ne m'emballe pas : les quelques morceaux que j'y trouve beaux ont des analogues au moins aussi beaux dans d'autres opéras de Händel. Ceci dit, voici quelque morceaux qui, sans être des pièces d'anthologie, méritent d'être écoutés.


    59:11 à 1:07:51 : air de Fulvia "Finchè un zeffiro soave". P. Kaminski y voit "un air scintillant de triolets séducteurs".


    Voici une vidéo isolée de la même version Curtis :

    (Handel Ezio HWV 29 Act 1 Scene 11 Finche un zeffiro soave)
    Karina Gauvin, soprano


    et une vidéo isolée avec Julianne Baird :

    (Ezio, Hwv 29: Act I - Act I: Aria: Finche Un Zeffiro Soave (fulvia))
    Manhattan Chamber Orchestra, Julianne Baird, D'Anna Fortunato, Jennifer Lane, Raymond Pellerin, Frederick Urrey, Nathaniel Watson, dir. Richard Auldon Clark.


    Händel a réutilisé cet air dans un remaniement d'Il Pastor fido et l'orchestre me semble plus agréable dans la version McGegan du Pastor fido :

    (Act 1. No.11 Aria - Finche un Zeffiro soave)
    József Gregor · Savaria Vocal Ensemble · Capella Savaria · George Friedrich Handel · Gábor Kállay · Katalin Farkas · Paul Esswood · Márta Lukin · Mária Flohr, dir. Nicholas McGegan (Hungaroton)
    Malheureusement, ici, la voix fait un peu petite fille.


    1:22:58 à 1:24:44 : récitatif d'accompagné de Fulvia "Che fo' ? Dove mi volgo ?" Très expressif, aussi bien à l'orchestre qu'à la voix.


    Voici une vidéo isolée de la même version Curtis (0:00 à 1:47) :

    (Handel: Ezio (or Aetius) , 1732 / Act 2 - Che fo? dove mi volgo - Cesare a te m'invia)
    Karina Gauvin


    2:02:03 à 2:09:00 : air d'Ezio "Ecco alle mie catene". Belle Sicilienne pathétique.


    Voici une vidéo isolée de la même version Curtis :

    (Handel: Ezio (or Aetius) , 1732 / Act 2 - Ecco alle mie catene)
    Ann Hallenberg


    2:27:08 à 2:36:37 : air d'Ezio "Se la mia vita dono è d'Augusto". Air concertant, avec parties instrumentales soignées, mais le résultat est-il digne du soin dépensé par Händel ? N'y a-t-il pas quelque chose d'un peu comique dans certains rythmes ?


    Voici une vidéo isolée de la même version Curtis :

    (Handel: Ezio (or Aetius) , 1732 / Act 3 - Se la mia vita)
    Ann Hallenberg


    2:48:19 à 2:49:13 : récitatif accompagné de Fulvia "Misera, dove son ?"
    et 2:49:15 à 2:54:51 : air de Fulvia "Ah, non son io che parlo". Morceau pathétique, mais les gammes ou fragments de gammes qu'on entend à la voix aussi bien qu'à l'orchestre ne font-ils pas un effet athlétique plutôt que pathétique ?


    Voici une vidéo isolé de la même version Curtis pour le récitatif :

    (Handel: Ezio (or Aetius) , 1732 / Act 3 - Misera, dove son?)
    Karina Gauvin


    et pour l'air :

    (Handel: Ezio (or Aetius) , 1732 / Act 3 - Ah! non son io che parlo)
    Karina Gauvin


    Il est vrai que dans cette version :

    (Misera, dove son!...Ah! non son io che parlo)
    Sandrine Piau


    Sandrine Piau sait rendre les gammes un peu moins bizarres (en les chantant au ralenti ?). Mais un commentateur de la vidéo dit tout de même : "this aria, one of the closest things possible to an 'aria di pazzia' in baroque opera seria", ce qui me confirme dans l'impression que cet air a quelque chose d'extravagant (sans u).
    IP

  12. #112
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Händel, Sosarme Re di Media (d'abord Fernando Re di Castiglia), HWV 30.


    Livret : http://www.haendel.it/composizioni/l...pdf/hwv_30.pdf


    Commentaires de Burney : https://books.google.be/books?id=M-9...page&q&f=false (bas de la page)


    Notice sur l'oeuvre et des représentations :
    https://operabaroque.fr/HAENDEL_SOSARME.htm


    Playlist de vidéos YouTube donnant la version Curtis Erato 2007 (mises à la disposition de YouTube par la firme éditrice) :
    https://www.youtube.com/playlist?lis...atBXbRkTVVo4rw


    Le livret roula d'abord sur un conflit entre l'Espagne et le Portugal (il était alors intitulé Fernando Re di Castiglia) mais il paraît que, comme les Portugais y jouaient un vilain rôle, des nécessités diplomatiques imposèrent de transporter la scène dans une Perse imaginaire. (Voyez des détails dans la notice d'Opéra baroque que j'ai liée plus haut.)


    Quant à l'intrigue, le mauvais Altomaro excite des dissensions, mais il finit par mal jouer et se suicide, après quoi survient une réconciliation générale. Je n'ai pas le courage d'entrer dans les détails.


    Il y a un numéro de cet opéra que j'emporterais sur l'île déserte, c'est le duo de Sosarme et Elmira "Per le porte del tormento". On avait cru Sosarme mort et quand il vient dire qu'il ne l'est pas, c'est la joie des retrouvailles entre Sosarme et sa fiancée Elmira. Beaux accents de félicité. "l’une des plus sublimes pages haendéliennes, le duo entre Elmira et Sosarme, « Per le porte del tormento », fascinant moment d’intemporalité vocale." (Opéra International – mars 1995, cité dans la notice d'Opéra baroque liée plus haut.)


    Voici la version Curtis Erato 2007 :

    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 2 Scene 8: No. 18, Duetto, "Per le porte del tormento...)
    Conductor: Alan Curtis Orchestra: Il Complesso Barocco Counter-tenor Vocals: Lawrence Zazzo Soprano Vocals: Veronica Cangemi


    Comme ce duo plaît au public, Händel l'a réutilisé dans Imeneo et, si je comprends bien, on l'a également placé, sans que ce soit voulu par Händel, dans une représentation de Partenope.


    Voici deux versions qui me plaisent bien :



    (Imeneo, HWV 41, Act III: Act III: Duet: Per le porte del tormento (Rosmene, Tirinto))
    Artists: Monica Piccinini and Ann Hallenberg. Conductor: Fabio Biondi. Orchestra: Europa Galante


    et ici avec le jeu de scène (le duo commence à 1:13) :



    (Per le porte del tormento - Inger Dam-Jensen and Christophe Dumaux)
    Handel: Partenope. Royal Danish Opera, Copenhagen, 2008 Concerto Copenhagen with Lars Ulrik Mortensen.


    Si vous n'aimez pas la mise en scène, ou si ce qui précède le duo ne vous intéresse pas, vous pouvez écouter cette autre vidéo provenant de la même série de représentations :



    (Haendel-Partenope-Per le porte del tormento-Inger Dam-Jensen-Christophe Dumaux)
    Inger Dam-Jensen soprano - Partenope. Christophe Dumaux counter-tenor - Armindo. Concerto Copenhagen Conductor: Lars Ulrik Mortensen Royal Albert Hall, London Proms 19 Juillet 2009


    Voilà pour l'île déserte. Dans le reste, rien ne me semble vraiment indispensable. On peut accorder une considération distinguée aux morceaux suivants (si vous décidez de les écouter et qu'ils vous ennuient, ne venez pas vous plaindre après) :


    Air d'Elmira "Rendi 'l sereno al ciglio", "débordant de tendresse" (P. Kaminski, p. 589) :



    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 1 Scene 2: No. 4, Aria, "Rendi 'l sereno al ciglio,...)
    Handel: Fernando, Re Di Castiglia ℗ 2007 Erato/Warner Classics, Conductor: Alan Curtis Orchestra: Il Complesso Barocco Soprano Vocals: Veronica Cangemi


    Air d'Altomara "Fra l'ombre e gl'orrori", air pour basse avec de très grands intervalles. Un peu extravagant à mon goût :



    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 1 Scene 5: No. 6, Aria, "Fra l'ombre e gl'orrori...)
    Handel: Fernando, Re Di Castiglia ℗ 2007 Erato/Warner Classics. Conductor: Alan Curtis. Bass Vocals: Antonio Abete. Orchestra: Il Complesso Barocco


    Air de Melo "Sì, sì, minaccia". Pas un chef-d'oeuvre écrasant, mais l'accompagnement est agréablement "sprightly" (Burney) :



    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 1 Scene 6: No. 7, Aria, "Si, minaccia, e vinta l'ira"...)
    Handel: Fernando, Re Di Castiglia ℗ 2007 Erato/Warner Classics Conductor: Alan Curtis. Orchestra: Il Complesso Barocco. Counter-tenor Vocals: Max Emanuel Cencic.


    Air de/d' Haliate "La turba adulatrice", agité et tourmenté :



    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 1 Scene 8: No. 9, Aria, "La turba adulatrice da me...)
    Handel: Fernando, Re Di Castiglia ℗ 2007 Erato/Warner Classics. Conductor: Alan Curtis. Tenor Vocals: Filippo Adami. Orchestra: Il Complesso Barocco.


    Air d'Erenice : "Due parti del core". Les entrelacements de la voix et de l'orchestre sont agréables, mais la monotonie rythmique l'est un peu moins :



    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 1 Scene 10: No. 10, Aria, "Due parti del core" (Isabella))
    Handel: Fernando, Re Di Castiglia ℗ 2007 Erato/Warner Classics. Conductor: Alan Curtis. Orchestra: Il Complesso Barocco. Mezzo-soprano Vocals: Marianna Pizzolato.


    Air d'Elmire "Padre, germano, e sposo". Pathétique, mais les iambes brutaux de l'orchestre rendent le morceau un peu extravagant :



    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 2 Scene 1: No. 12, Aria, "Padre, germano, e sposo" (Elvida))
    Handel: Fernando, Re Di Castiglia ℗ 2007 Erato/Warner Classics. Conductor: Alan Curtis. Orchestra: Il Complesso Barocco. Soprano Vocals: Veronica Cangemi.


    Air de Melo "So ch'il Ciel ben spesso gode". Melo est confiant que le Ciel déjouera la ruse du mauvais Altomaro. La musique me semble bien exprimer cette confiance :



    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 2 Scene 6: No. 16, Aria, "So ch'il ciel ben spesso gode"...)
    Handel: Fernando, Re Di Castiglia ℗ 2007 Erato/Warner Classics. Conductor: Alan Curtis. Orchestra: Il Complesso Barocco. Counter-tenor Vocals: Max Emanuel Cencic.


    Air de Sosarme "Alle sfere della gloria". Usage assez agréable des cors :



    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 2 Scene 9: No. 19, Aria, "Alle sfere della gloria"...)
    Handel: Fernando, Re Di Castiglia ℗ 2007 Erato/Warner Classics. Conductor: Alan Curtis. Orchestra: Il Complesso Barocco. Counter-tenor Vocals: Lawrence Zazzo.


    Air de/d' Haliate : "S'io cadrò per tuo consiglio". Pour P. Kaminski, p. 589, cet air est mélancolique. Pour Burney, il est "of a very original cast both in melody and accompaniment". Pour ma part, j'y vois un nouvel exemple de cette extravagance dans laquelle Händel semble avoir donné assez souvent à cette époque :



    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 3 Scene 2: No. 24, Aria, "S'io cadro per tuo consiglio"...)
    Handel: Fernando, Re Di Castiglia ℗ 2007 Erato/Warner Classic. Conductor: Alan Curtis. Tenor Vocals: Filippo Adami. Orchestra: Il Complesso Barocco.


    Air d'Erenice : "Cuor di madre e cuor di moglie". Burney y voit "an admirable aria parlante". C'est assez beau, mais la façon dont le violon semble vouloir voler la vedette à la voix me semble absurde :



    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 3 Scene 3: No. 25, Aria, "Cuor di madre, e cuor di...)
    Handel: Fernando, Re Di Castiglia ℗ 2007 Erato/Warner Classics. Conductor: Alan Curtis. Orchestra: Il Complesso Barocco. Mezzo-soprano Vocals: Marianna Pizzolato.


    Duo d'Elmira et Sosarme "Tu caro, caro sei". Cela ne vaut pas le duo des mêmes personnages "Per le porte del tormento", dont j'ai parlé plus haut, mais c'est d'une "lumineuse insouciance" (P. Kaminski, p. 589) :



    (Fernando, rè di Castiglia, HWV 30, Act 3 Scene 13: No. 30, Duetto, "Tu caro, caro sei … Sì,...)
    Handel: Fernando, Re Di Castiglia ℗ 2007 Erato/Warner Classics. Conductor: Alan Curtis. Orchestra: Il Complesso Barocco. Counter-tenor Vocals: Lawrence Zazzo. Soprano Vocals: Veronica Cangemi.


    IP

  13. #113
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Händel, Orlando HWV 31
    Première représentation le 27 janvier 1733.


    Livret : http://www.haendel.it/composizioni/l...pdf/hwv_31.pdf


    Notice sur l'oeuvre (synopsis) et sur des représentations : http://jean-claude.brenac.pagesperso...EL_ORLANDO.htm


    Commentaires de Burney : https://books.google.be/books?id=M-9...page&q&f=false


    Playlist de 38 vidéos de l'enregistrement Archiv de René Jacobs, mises à la disposition de YouTube par la firme éditrice :
    https://www.youtube.com/playlist?lis...7kGwbuN4S4Cmws


    Notice (enthousiaste) sur cet enregistrement :
    https://operabaroque.fr/ORLANDO_H_10.htm


    Cet enregistrement me semble en effet très bon, à ceci près que la voix de Sunhae Im est un peu perçante à mon goût (mais cela ne semble pas être l'opinion générale).


    Avec Orlando, Händel renoue avec la magie, qui jouait un rôle dans Rinaldo, Amadigi et Teseo. Orlando est tombé dans la mollesse : la mollesse, c'est l'état d'un homme qui aime trop les femmes. (Il y a mollesse et mollesse.) Zoroastre, qui sait par les astres qu'Orlando est destiné à de hauts faits, le remet dans le droit chemin : faire la guerre et pas l'amour.


    Je suis ennuyé, parce que si rien ne me paraît vraiment faible dans Orlando, il n'y a rien non plus qui me paraisse digne d'une anthologie. Je vais donc essayer de faire abstraction de mon goût personnel et d'indiquer les morceaux les plus susceptibles de plaire aux händéliens (dont je ne suis pas tout à fait).


    Vidéo 2 de la playlist (0:00 à 1:50) : récitatif accompagné de Zoroastre "Gieroglifici eterni". "a fine accompanied recitative; the Music of this scene has a wild grandeur in it of a very uncommon kind." (Burney) Cela annonce peut-être un peu la statue du Commandeur dans Don Giovanni ou Sarastro dans la Flûte enchantée.



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 1 - 1. Acc. "Gieroglifici eterni" · Konstantin Wolff · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin)


    Vidéo 5 de la playlist : air de Zoroastro "Lascia amor". Air de ton héroïque, avec une riche partie orchestrale.



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 1 - 4. Aria "Lascia Amor" · Konstantin Wolff · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin)


    Vidéo 11 de la playlist : air de Medoro "Se'l cor mai ti dira". C'est peut-être le numéro d'Orlando qui me plaît le mieux, par son ton de noble affliction et sa fermeté d'articulation.



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 1 - 12. Aria "Se'l cor mai ti dirà" · Kristina Hammarström · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin)


    Voici une version de Hilary Summers avec partition (à partir de 1:10) :

    (Medoro - Hilary Summmers, contralto Dorinda - Rosa Mannion, soprano Les Arts Florissants, William Christie.)


    et la même version dans une vidéo mise à la disposition de YouTube par la firme éditrice (0:00 à 5:32) :

    (Handel Edition Volume 1 - Alcina, Orlando ℗ 1996 Erato Disques S.A. Conductor: William Christie Orchestra: Les Arts Florissants. Contralto : Hilary Summers.)


    Un commentateur (Tosycyzkiewicy) d'une autre version (Jan Kullmann) rapproche cet air de la prière de Phèdre à Vénus "Cruelle mère des amours" dans Hippolyte et Aricie, de Rameau :



    (Cruelle mère des amours (Rameau) Lorraine Hunt Lieberson)
    Lorraine Hunt Lieberson, Phèdre Les Arts Florissants under William Christie


    Il me semble que le rapprochement est légitime, au moins pour le rythme. Les deux morceaux sont de la même année : celui de Händel date du 27 janvier 1733 et celui de Rameau du 1er octobre 1733. Je vous laisse décider lequel des deux est le plus beau.


    Vidéo 15 de la playlist : air d'Orlando "Fammi combattere". C'est au moins énergique et dynamique...



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 1 - Rec. "T'ubbidiro" / 15. Aria "Fammi combattere" · Bejun Mehta · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin )


    Voici une version live avec le même chanteur et le même chef, et trois minutes d'applaudissement :

    (Bejun Mehta sings Fammi combattere - Handel ORLANDO)
    Bejun Mehta sings Fammi combattere by Handel's ORLANDO in Freiburg, on March 1-th 2010, conductor Rene Jacobs, Freiburg Barocorchestra


    Vidéo 17 de la playlist : trio d'Angelica, Dorinda et Medoro "Consolati, o bella". "un des joyaux de l'opéra, le tendre et désespéré trio qui achève le Ier acte" (P. Kaminski, p. 591)



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 1 - 16. Terzetto "Consolati, o bella" · Sophie Karthäuser · Sunhae Im · Kristina Hammarström · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin)


    Voici une autre version :

    (Consolati o bella - Händel - Orlando - Hogwood, Augér, Kirkby, Robbin)
    Arleen Augér - Angelica, Emma Kirkby - Dorinda, Catherine Robbin - Medoro, Christopher Hogwood, Academy of Ancient Music


    que je cite surtout pour ce commentaire : "one of my favorite trios in all opera. This is Handel at his best -- simple, assured, direct and exquisite to the ear. " (Jeff Britt) Une fois de plus, ce que les amateurs de Händel apprécient en lui, c'est qu'il est simple et direct.


    Vidéo 18 de la playlist (0:00 à 2:43) : air (cavatina) de Dorinda "Quando spieghi". Air pastoral. Je suppose que l'accompagnement évoque la musette.



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 2 - 17. Cavatina "Quando spieghi" / Rec. "Perchè, gentil Dorinda" · Sunhae Im · Bejun Mehta · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin)


    Je ne sais pas si cette bluette mérite qu'on accumule les versions, mais à toutes fins utiles, en voici une autre, où la voix de la soprano me semble moins perçante :



    (Orlando : Act 2 "Quando spieghi i tuoi tormenti" [Dorinda] · William Christie Handel Edition Volume 1 - Alcina, Orlando ℗ 1996 Erato Disques S.A. Conductor: William Christie Engineer: Jean Chatauret and Michel Pierre Orchestra: Les Arts Florissants Soprano Vocals: Rosa Mannion)


    Vidéo 19 de la playlist : air de Dorinda "Se mi rivolgo". Une des innombrables belles Siciliennes de Händel.


    Je ne met pas de lien vers la vidéo de la playlist Jacobs, parce que je préfère d'autres versions, par exemple celle de Gaëlle Le Roi :



    (Gaëlle Le Roi soprano. Autres détails inconnus.)


    Si vous trouvez qu'une chanteuse n'atteint la perfection que si elle fait en même temps du pole dancing en bikini, vous aimerez peut-être ceci :



    (Marcy Richardson, pole dancing and vocals, G.F. Handel, Se mi rivolgo al prato)


    Plus de détails ici :

    (Orlando, HWV 31: Act II-"Se mi rivolgo al prato" · Marcy Richardson · The Operamission Handel Band Seconda Donna Handel Arias ℗ 2011 Marcy Richardson)


    Il y aussi Amanda Forsythe, peut-être la meilleure :



    (Orlando, HWV 31*: Act II Scene 2: Se mi rivolgo al prato (Dorinda))
    Artist: Amanda Forsythe Conductor: Alexander Weimann Ensemble: Pacific Baroque Orchestra


    (Si j'en crois le "reviewer" C. Wake sur Amazon :
    https://www.amazon.co.uk/Handel-Orla.../dp/B00FAFNG60
    l'enregistrement dirigé par Alexander Weimann n'a pas eu une bonne presse mais ce serait injuste, et si j'en juge par cet extrait, je suis d'accord.)


    Vidéo 22 de la playlist (à partir de 0:57) : air de Medoro "Verdi allori". Encore une des innombrables belles Siciliennes de Händel.



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 2 - Rec. "Da queste amiche piante" / 21. Aria "Verdi allori" · Sophie Karthäuser · Kristina Hammarström · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin)


    Il y a d'autres bonnes versions sur YouTube : Max Emmanuel Cencic, Hilary Summers, et encore d'autres.


    Vidéo 24 de la playlist : air d'Angelica "Verdi piante". "pathetic, and richly accompanied" (Burney)



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 2 - 23. Aria "Verdi piante" · Sophie Karthäuser · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin)


    Je préfère peut-être Sandrine Piau avec Christophe Rousset :



    (Orlando, HWV 31, Act II, Scene VIII: Aria-Larghetto "Verdi piante, erbette liete" (Angelica) · Sandrine Piau, Les Talens Lyriques, Christophe Rousset Handel: Opera Seria ℗ 2004 Astrée / naïve)


    Vidéo 25 (à partir de 0:47) : récitatif accompagné "Ah ! strigie larve" et autres morceaux chantés par Orlando. C'est la scène de folie d'Orlando (folie causée par la jalousie). Burney trouve cette scène admirable et P. Kaminski y voit le sommet de l'oeuvre. Je vous le donne comme je l'ai reçu. Il paraît que Händel est ici le premier à utiliser la mesure 5/8. Cela aussi, je vous le donne comme je l'ai reçu.



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 2 - Rec. "Ah! perfida" / 24. Acc. "Ah! stigie larve" · Sophie Karthäuser · Kristina Hammarström · Bejun Mehta · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin)


    Vidéo 31 de la playlist (à partir de 0:28) : air de Dorinda "Amor e qual vento". Verve assez agréable dans le genre soubrette, musique comme emporté par le vent.



    Handel: Orlando, HWV 31 / Act 3 - Rec. "S'è corrisposto un core" / 30. Aria "Amor è qual vento" · Sunhae Im · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin


    J'aime mieux la voix de Sophie Junker :

    (Sophie Junker (Winner of the Cesti Singing Competition 2012) singing "Amor è qual vento" from the opera Orlando Georg Frideric Handel at the 3rd International Singing Competition for Baroque Opera Pietro Antonio Cesti during the Innsbrucker Festwochen 2012)


    Vidéo 32 de la playlist (à partir de 1:20) : air de Zoroastro "Sorge infausta". Évocation énergique d'une tempête.



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 3 - Rec. "Impari ogn'un da Orlando" / 32. Aria "Sorge infausta une procella" · Konstantin Wolff · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin)


    Vidéo 34 de la playlist (0:00 à 2:50) : duo (plutôt dialogue) d'Angelica et Orlando "Finchè predi ancora il sangue" ("predi" dans le titre de la vidéo est une erreur). Selon Burney, ce dialogue, avec sa basse constamment "moving" (en mouvement ? mouvante ?) est la composition la plus magistrale de cet opéra. Il loue aussi le récitatif accompagné "Già per la man d'Orlando" (à partir de 3:08 dans la même vidéo) comme "admirably characteristicof Orlando furioso".



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 3 - 33. Duetto "Finchè predi ancora il sangue" / Rec. "Vieni! Vanne precipitando" / 34. Acc."Già per la man d'Orlando" · Sophie Karthäuser · Bejun Mehta · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin)


    Vidéo 35 de la playlist : arioso d'Orlando "Già l'ebro mi ciglio" ("ebbro" dans le titre de la vidéo est une erreur). C'est une invocation au sommeil que P. Kaminski, p. 591, trouve magique.



    (Handel: Orlando, HWV 31 / Act 3 - 35. Arioso "Già l'ebbro mio ciglio" · Bejun Mehta · B’Rock Baroque Orchestra · René Jacobs Handel: Orlando ℗ 2014 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin)


    Si vous avez douze secondes à perdre, comparez le passage 2:16 à 2:22 de cette vidéo au passage 2:48 à 2:52 de celle-ci :

    (Franz Schubert (1797-1828) Die schöne Müllerin, D. 795 "Der Müller und der Bach" Fritz Wunderlich, Tenor Hubert Giesen, Piano),


    où il est aussi question d'aspiration au repos.


    IP

  14. #114
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    848
    "où il est aussi question d'aspiration au repos"
    Merci: je n'arrivais pas à suivre.
    Je me sens tout petit, petit...
    Dernière modification par JEFF ; 22/12/2018 à 21h58.

  15. #115
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 898
    Il faut toujours commencer petit.
    Après, peu à peu, ça s’arrange.

  16. #116
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    JEFF a dit :
    " "où il est aussi question d'aspiration au repos"
    Merci: je n'arrivais pas à suivre.
    Je me sens tout petit, petit..."


    Ne vous en faites pas, ce fil approche de 7000 vues, entre gens intelligents on se passe très bien de ceux qui ne comprennent rien et en tirent prétexte pour agresser les autres.
    IP

  17. #117
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    848
    Ah?

  18. #118
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Ah Ah !
    IP

  19. #119
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 898
    7000 vues hier à 22h04
    8541 vues aujourd’hui à l’heure de ce post.
    + 1541 en environ 12 heures. Sauf erreur, 1 connection toutes les 30 secondes environ, en pleine nuit. Beau succès.

    En se connectant soi-même une petite vingtaine de fois par jour à son propre fil, on arrive à ce nombre global de vues. Se connnecter/déconnecter d’un fil 20 fois d’affilée ne prend que quelques minutes. Si deux ou trois personnes dévouées se joignent au mouvement, on tombe à 6-7 connections par jour par personne, tout à fait jouable.
    Que le fil ait été vu, c’est bien. Mais a-t-il été écouté ?
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 23/12/2018 à 11h52.

  20. #120
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 653
    Non,quand j'écrivais 7000, c'était une erreur de mémoire, le fil était déjà environ à 8500 vues, ce que l'administration pourrait sans doute confirmer. Vous en êtes donc pour vos frais d'insinuations calomnieuses. Quant à l'intérêt du fil, je rappelle que sud, qui en parlait d'abord avec dédain, s'est rétracté avec toutes ses excuses.
    IP

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages