+ Répondre à la discussion
Page 3 sur 3 PremièrePremière 1 2 3
Affichage des résultats 41 à 52 sur 52

Discussion: Arnold Schoenberg

  1. #41
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 040
    Il est mort il y a soixante-six ans ; je serai bref :


    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  2. #42
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 040
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  3. #43
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    New Philharmonia, Sir John Barbirolli :





  4. #44
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    Par l'un de ses fidèles dès le début :


  5. #45
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    Par un des grands russes du clavier pas forcément des plus connus :


  6. #46
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    Par une des très grandes dames du chant de son temps :



  7. #47
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    Schoenberg toujours bien sûr, mais je prends prétexte du compositeur pour présenter un chanteur peu connu – dommage ! – un de ces indéfectibles ‘troupiers’ allemands qui aurait pu faire une belle carrière internationale, à l’égal par exemple d’un Windgassen, dont il était le contemporain :








  8. #48
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    Idem, même prétexte pour deux belles cantatrices moins connues que d'autres mais qui n'en étaient pas moins ... de belles cantatrices :




  9. #49
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 040
    Quelques commentaires que m'inspirent ces extraits.
    Je n'aime pas, loin de là, toutes les oeuvres de Schoenberg, et, notamment, je n'arrive pas à m'intéresser à Pelléas, et j'ai du mal à suivre la plupart des oeuvres dodécaphoniques. Mais je suis frappé par la similarité des sonorités orchestrales entre Pelléas et le concerto pour piano (et la symphonie de chambre, d'ailleurs).
    Je ne connaissais la version Kubelik des Gurrelieder que de réputation, et pas du tout Schachtschneider. Belle voix, et apparemment aussi belle version que la réputation qu'elle a! (je crois que j'ai trop longtemps sous-estimé Kubelik...).
    Steuermann joue ça comme de la musique viennoise, cela tombe bien!
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  10. #50
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 040
    Et puisqu'on est à présenter ses chouchous, je suggère cette version de Pierrot Lunaire, qui avait fait du bruit, si j'ose dire, en son temps. Le côté enfant perdue de la chanteuse est étonnant, et va très bien, je trouve. Je ne sais pas ce que Mme Sziklay est devenue...




    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  11. #51
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Je ne sais pas ce que Mme Sziklay est devenue...
    Elle a maintenant 83 ans, profite de sa retraite, après avoir été postérieurement à sa belle carrière publique professeur(e?) pendant de nombreuses années au Conservatoire de Budapest.

  12. #52
    Membre Avatar de MusicaEnchiriadis
    Date d'inscription
    avril 2020
    Localisation
    Suisse
    Messages
    11
    Schonberg théorise en 1911, dans son traité d'harmonie, la Klangfarbenmelodie ou mélodie de timbres. Par analogie à la mélodie "standard" avec une succession de hauteurs, il s'agit ici de faire une succession de timbre (Klangfarbe en allemand). C'est son disciple et ami Webern qui va pousser à l'extrême cette technique, notamment dans ses 5 pièces pour orchestre op. 10.
    J'en parle dans une nouvelle vidéo youtube...



    Impatient de vos retours

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages