+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Discussion: Michel Corboz

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    1 029

    Michel Corboz

    Bonjour à tous,
    C'est bien ici qu'il convient de signaler la disparition d'un grand musicien?

    C'est en écoutant France Musique que j'ai appris son décès le jeudi 2 septembre (de cette année!).
    Il reste pour moi celui qui m'a fait découvrir l'Orféo dans l'enregistrement réalisé avec (entre autres) Eric Tapy*.
    Eh bien, j'ose l'écrire: aucun enregistrement ultérieur ne m'a fait oublier celui-là...
    Mais je ne suis pas à la page, faut l'avouer.


    *Sur les conseils du disquaire de "The left bank" à Exeter (Paris street) en 71-72.

  2. #2
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 373
    Citation Envoyé par JEFF Voir le message
    Bonjour à tous,
    C'est bien ici qu'il convient de signaler la disparition d'un grand musicien?
    (...)
    Oui c'est bien ici ... on s'en passerait bien mais bon ... c'est comme ça

    Quant à moi, c'est grâce à lui que j'ai découvert la Petite Messe solennelle de Rossini, une oeuvre que je ne me lasse pas d'écouter au point que ce CD fait partie de la qq centaine de ceux que j'ai emportés avec moi lors de mon installation en Espagne ...

    C'est absolument remarquable !!! à titre d'exemple, voici le Kyrie qui débute l'oeuvre (mais de nombreux autres extraits de cette oeuvre par Corboz sont disponibles sur YT) :


  3. #3
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 411
    Orfeo mais aussi de beaux madrigaux du même Monteverdi.

    Et un très beau Requiem de Duruflé.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  4. #4
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 637
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    on s'en passerait bien mais bon ...
    Euh ... mais encore ? Je ne saisis pas trop de quoi on «se passerait bien».

  5. #5
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 373
    Bah comme le disait JEFF, de devoir signaler la disparition de qqun ...

  6. #6
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 637
    Ah, oui ... Bon, c'est la vie de devoir un jour mourir. Personne n'étant éternel (du moins à ma connaissance), il n'y a rien d'extraordinaire ni de particulièrement affligeant à la mort de quelqu'un à bientôt 88 ans, qui a eu une vie riche et remplie de ce qu'il aimait par dessus tout faire. Il y a des milliards de gens qui meurent dans des circonstances et après une vie infiniment plus tristes et révoltantes !

    Mourir bêtement à 30 et quelques années d'un accident (Dino Ciani, Ginette Neveu), douloureusement de maladie (Dinu Lipatti, Youri Egorov, Michael Rabin), tragiquement à 22 ans (Terence Judd), et tant d'autres ... oui, là on peut se dire ce fut prématuré, que bien des merveilles ne se seront pas produites, et que c'est d'une certaine manière triste et injuste.

    Mais la mort d'un vieillard à la vie féconde et accomplie, c'est dans l'ordre des choses.

    Qu'on n'en conclue pas que Michel Corboz (à prononcer 'corbeau' ! ) m'indifférât : j'ai moi aussi découvert des tas de choses grâce à lui, et je lui dois beaucoup.

  7. #7
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 373
    Je suis à 100 % d'accord particulièrement à l'évocation de ces morts tragiques ou « précoces » ...
    Il n'empêche que c'est toujours une peine d'apprendre la mort de qui que ce soit d'admirable, de quelque façon que ce soit ... certes Corboz avait 87 ans, un âge en effet respectable, mais il était peut-être encore en « bonne santé » (j'ignore les circonstances de son décès) et pouvait peut-être espérer encore dans ce cas qqs années de sursis, entouré des siens ... mais je sais que la mort est inéluctable, et peut-être à cause de mon éducation où l'on me serinait que c'était Dieu qui « [en fait] donnait la vie » alors qu'il ne fait que la prêter ... (c'est bien comme cela qu'on dit lorsqu'on reprend qqch que l'on a prétendument « donné », fût-ce avec la promesse pour les concernés d'une vie éternelle), c'est qqch qui me touche toujours ...
    Je connais mieux les circonstances de la mort de Belmondo ... dans son cas les choses sont (sans doute) différentes : il était dans un sale état mais est resté fort (souriant et en paix avec lui-même) ; il savait que sa fin était proche et l'envisageait avec sérénité ...
    Mais ce n'est pas le cas de tout le monde, même arrivé à ce que l'on appelle « un certain âge » ... chaque cas est différent ...

  8. #8
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 637
    Que Michel Corboz soit mort ne me cause aucune peine. Je lui suis reconnaissant et lui rends hommage pour les beaux souvenirs qu’il me laisse.
    Les lamentations des vivants sur les morts ne sont dans l’immense majorité des cas que des lamentations sur soi-même et la peur de sa propre mort.
    Il se trouve que certaines gens n’ont pas peur de mourir.

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages