+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Discussion: Brassens

  1. #1
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 541

    Brassens

    Bientôt ce seront les cent ans de la naissance de Brassens et les quarante ans de sa mort. JE l’ai toujours apprécié, et plus ça va, plus je l’aime. En plus il m’est extrêmement sympathique. Voici quelques chansons parmi celle que je préfère (en tout cas du relativement petit nombre que je connais par rapport au total : il en a enregistré quelque 130, si je compte bien). Trois sont sur des poèmes déjà existants (La Prière – Francis Jammes - , Le Verger du Roi Louis – Théodore de Banville – et Les Passantes – Antoine Pol), les autres textes sont, je crois, de Brassens lui-même.
    Et vous, quelles sont vos préférées ?
    L’auvergnat

    La prière

    Le vin

    Les funérailles d’antan

    Le verger du roi Louis

    Supplique pour être enterré sur la plage de Sète

    Les passantes

    L’orage
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  2. #2
    Co-Administrateur
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    1 055
    Je suis loin de connaître toutes les chansons de Brassens mais je suis emballé à chaque fois que j'en entends une quelle qu'elle soit. C'est pourquoi je ne peux pas du tout en choisir que je préfèrerais à d'autres. Son œuvre est désormais considérée comme classique. C'est évidemment rétrospectif, mais aujourd'hui, je trouve bizarre qu'elle n'ait pas été perçue comme telle dès le début.


    Musicalement,
    l'obsédé des incunables

  3. #3
    En attente de confirmation
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 885
    Citation Envoyé par co2monamour Voir le message
    Son œuvre est désormais considérée comme classique. C'est évidemment rétrospectif, mais aujourd'hui, je trouve bizarre qu'elle n'ait pas été perçue comme telle dès le début
    Parlez-en à Ravel, Stravinsky, Wagner, « voire même » à Ludwig van ! (et tant d’autres)

  4. #4
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    1 048
    Disons que c'est un "classique" du genre.
    Mais quel genre?

    Brassens fut une sorte de météore dont les textes étaient aux antipodes de la bien-pensance. Combien de chanteurs paroliers ont été aussi loin dans la remise en cause de "l'autorité"?

    C'est un pote du quartier qui m'a fait apprécier cet artiste dans le cadre d'un foyer des jeunes (vers 68-69). Un jour, il avoua être un peu déçu par son nouvel album.

    En fait, ces nouvelles chansons sont, à leur tour, devenues des "classiques".
    C'est qu'un artiste authentique ne se répète pas; il prend donc le risque de décevoir, voire de choquer ses propres fans.

    Les chanteurs actuels me posent un problème: mon ouïe dégradée fait que je ne comprends pas ce qu'ils "disent".

    Bizarrement, ce n'est pas le cas des anciens: Brassens Brel, Ferré, Barbara et les autres, je les comprends.
    Comment se fait-ce?
    Dernière modification par JEFF ; 23/10/2021 à 20h44.

  5. #5
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 612
    Citation Envoyé par co2monamour Voir le message
    (...) Son oeuvre est désormais considérée comme classique (...)
    C'est une remarque intéressante, et qui me réjouit car, depuis toujours (y compris depuis l'époque d'Abm) je me suis interrogé et parfois entretenu avec certains des membres ici présents sur la « notion » même de musique « classique » ... c'est très compliqué et ce n'est pas la peine de revenir maintenir aujourd'hui sur ce faux débat : la réponse appartiendra aux générations futures, et nous n'y serons plus ...
    De la sorte je pressens que cette notion est appelée à évoluer ; c'est en résumé la musique dont on se souvient, sans appel à la moindre catégorisation. Dans cet esprit Miles Davis et Jimi Hendrix - entre (de nombreux autres) seront peut-être un jour prochain, considérés comme des « classiques » - sans pour autant « faire de l'ombre » à tous les autres déjà présents ici, qui ont déjà passé le cap des siècles ; mais de cela nous ne saurons jamais rien, ce sont des histoires à long terme. Je le souhaite simplement, souhaitant aussi que cette planète survive et que cette culture perdure, sous une forme espérons-le plus saine, tout comme l'espèce humaine qui a intérêt à changer son système de vie ...
    Pour en (re)venir à Brassens, certains ici savent déjà qu'outre la musique classique au sens où nous l'entendons ici, je suis très amateur de rock et de chanson française : je l'ai déjà maintes fois signalé.
    En matière de chanson française, j'ai toujours considéré (entre autres) Brel, Ferré (désolé Leb ), Reggiani, Gainsbourg, Barbara ... et plus récemment Bashung, comme des « classiques » d'aujourd'hui (à mon sens). Au pif, il y en a d'autres mais il n'y a aucun intérêt à être ici exhaustif : je vais donc répondre à la question initiale grâce à deux réponses.

    Parmi toutes, ma chanson préférée de Brassens (dont je connais tous les titres, j'ai tous ses LPs originaux et il n'y a aucun titre que je « n'aime pas ») il s'agit clairement et en premier de Les Passantes, qui a déjà été cité ici. Mais je citerai aussi Pensées des morts, sur un texte de Lamartine.


    J'ai toujours été fasciné par cette capacité d'un interprète à adapter, tout en gardant son style, de grands textes comme ceux-là. Le texte des Passantes aussi n'est pas de Brassens, mais d'un certain Antoine Pol, sans parler du Verger du roi Louis, texte de Théodore de Banville, ou encore Il n'y a pas d'amour heureux d'Aragon ... textes géniaux à mon sens, mais aussi interprétations inoubliables, et tout à fait cohérentes vis-à-vis de l'oeuvre globale de Brassens.

    Ma seconde réponse m'implique personnellement. J'ai eu mes enfants sur le tard et j'ai aujourd'hui un fils qui a 20 ans. Je lui ai fait découvrir Brassens entre autres il y a qqs années (lui qui n'écoutait jusqu'alors ce que j'appellerais des « bêtises »). Il est fan maintenant, ça fait plaisir, c'est aussi ça le rôle d'un père
    Cette chanson est depuis lors sa chanson préférée, c'est donc la seconde que je publierai ici, souscrivant totalement à ce choix :









    PS. Impossible de ne pas évoquer ce texte, publié en 1951, soit 30 ans avant l'abolition de la peine de mort en France en 1981 :


  6. #6
    En attente de confirmation
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 885
    Ah ben ça, c’est ben vrai, tout ça...

  7. #7
    Co-Administrateur
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    1 055
    Philippe, je tente de préciser ma pensée : je dis que l’œuvre de Brassens est aujourd'hui considérée comme classique, notamment parce que plusieurs de ses chansons sont étudiées en classe ("classique", ça signifie aussi que c'est étudiable en classe, pas vrai ?), que plusieurs établissements d'enseignement ou noms de lieux portent son nom et que de son vivant, on parlait de le faire entrer à l'Académie française (à quoi il aurait répondu "Trénet d'abord", ce qui fut fait me semble-t-il). Je m'étonnais rétrospectivement que son œuvre n'ait pas été perçue comme telle dès le début parce qu'elle est d'une suprême et géniale élégance... classique, justement, pas parce que je l'englobe dans le type de musique qui fait l'objet principal de ce forum. A part ça, je me réjouis que ton fiston ait fini par être conquis par Brassens. Dans un ordre d'idée comparable, ma fille adore le jazz alors qu'elle ne l'aimait pas quand elle était petite. Conclusion : faut faire confiance à la jeunesse ma bonne dame !



    Musicalement,
    l'obsédé des incunables

  8. #8
    En attente de confirmation
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 885
    Il viendra peut-être un temps où « les jeunes » ne jureront plus que par Ockeghem, Desprez, ou Dufay.
    Et si un jour les corbeaux chantaient comme les rossignols ?

  9. #9
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    1 048
    L'inséparable compagnon de Merlin (le fameux Myrddyn des textes gallois) était un corbeau.
    Mais on n'en a aucun enregistrement.
    Alors, on ne saura jamais si le magicien a fait chanter son corbeau comme un rossignol!

  10. #10
    En attente de confirmation
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 885
    Être Merlin et ne pas être foutu d’inventer un système pour enregistrer son corbeau, franchement ...

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages