+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 1 2 3 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 67

Discussion: Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

  1. #1
    Membre Avatar de Philippe95
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Vexin
    Messages
    556

    Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    C'était quoi, le bis d'hier soir ? Sitôt rentré chez moi, chez écouté les 30 prmeières secondes de chaque plage de mon intégrale Szymanovski mais, à moins d'avoir perdu la mémoire auditive, le bis n'était pas du Szymanovski. Et pourtant, ça y ressemblait fort.

    Pour la critique du concert, j'assume les jets de tomates :
    . une programmation très bizarre : courte dans son ensemble, 3 chefs d'oeuvre : Partita en ut mineur, opus 111, opus 119 et une oeuvrette de Szymanovski.
    . une partita de Bach jouée par une machine à coudre de grand luxe, aux rouages noyés dans l'huile de pédale (pédale dont Zimerman usa 1h40 durant), avec des dynamiques allant du mp au mf, transcription zimermanienne d'une oeuvre dont les mouvements sont des danses. mais, en Pologne, on ne danse pas, monsieur, on ne danse pas.
    . un opus 111 qui mériterait une comparution au tribunal de La Haye : comment transformer un sommet de l'art en oeuvre quasi salonarde !!
    Un Maestoso sans Maesta ni contrastes ni architecture, une Arietta qui commence joliment mais sans le moindre cantabile, puis une série de variations, là encore sans le moindre lien l'une par rapport à l'autre. De vagues "fulgurances", comme dirait Théo, mais tout de suite annihilées par leur contraire. Jamais de ma vie, au disque ou au concert, je n'ai entendu un opus 111 aussi peu habité. Un de nos amis parlera après le concert d'un Beethoven châtré.
    Entracte durant lequel je me demande si je suis bien luné et si mes oreilles n'ont pas un problème. J'en arrive même à trouver des excuses à Zimerman : Pleyel pas adaptée au récital de piano, par exemple.
    . que nenni, car, en seconde partie, Zimerman décide faire sonner son piano, qu'il fera saluer aux rappels. Un opus 119 de Brahms sonore, trop sûr de lui, aux articulations bizarres (3è intermezzo), du joli piano devant lequel doivent se pamer les professeurs , mais où sont les opus 119 de Serkin, Lupu ou Kovacevich ?
    . et donc, pour finir, cette oeuvrette de Szymanovski, Variations sur un thème populaire polonais, brillamment jouée mais pas assez pour me faire comprendre que cette pièce avait sa place à côté des chefs d'oeuvre précités.
    Puis, après de nombreux rappels enthousiastes, sans grande conviction, le maître donna un bis dont j'aimerais connaitre le titre car c'était le meilleur/moins pire moment de la soirée.

    Conclusion : pour moi, la plus grosse déception de la saison, tous types de concerts classiques confondus, et une grosse énigme, outre le bis : qu'est ce qui n'a pas marché ?

  2. #2
    Membre Avatar de Theo B
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    5 979

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Bonjour Philippe,

    je partage l'essentiel de ton jugement en atténuant un peu tout.

    L'impresson générale que j'ai eu est celle d'un immense pianiste, technicien de l'instrument dans le sens le plus noble, totalement maître de ses volontés et de leur réalisation - à ce titre, par exemple, je crois que tous ses usages de la pédale sont prémédités, hélas. Et j'ajoute par anticipation: l'acoustique de la salle n'a rien à voir là-dedans, j'étais en bergère gauche du premier balcon et voyais bien ses pieds.

    Je n'ai à peu près rien compris à son propos musical: contrairement à Radu Lupu - qui restera pour moi le plus grand moment de piano de l'année - je n'ai pas entendu un pianiste faisant des phrases, à peu près jamais.

    Dès la première section de la sinfonia de la partita, il s'y refuse, en ne mettant pas un début de commencement de soupçon de phrasé sur le basculement en ut majeur: pour l'une des plus belles phrases de toute la musique pour piano!
    Courante et surtout Sarabande dramatiques, noyées dans une pédale de mauvaise interprétation debussyste.

    Puis la fulgurance: un rondo lumineux, génialissime, quelque chose comme la vérité. Ce sera à peu près tout, en ce qui me concerne. Gigue forcenée et sauvage, mais transpirant la préméditation. Et la clarté polyphonique n'était pas totalement idéale (seconde section, les notes piquées à la main gauche bien timides).

    Début de l'opus 111 très bizarre, la valeur des notes assez triturées (je n'ai pas encore vérifi&#233. Ensuite, de la virtuosité dominée, et pas grand chose d'autre. J'ai bien aimé le début de l'Arietta, mais dès la seconde variation, il est monté dans un quasi forte anihilant la progression vers la 3e, qui a elle été un fiasco absolu, d'une linéarité totale, absolument étrangère à la battue à la double croche, tuant tous les accents, toutes les syncopes, bref la musique. Dans la 4e, les notes répétées à la main gauche portées diparues. Les deux dernières, nettement mieux, mais c'était foutu.

    Brahms, bien, sauf le premier opus 119, debussyste et donc hors-sujet, puisque c'est du Schönberg tonal. Impressionnante densité dans le 4e.

    Contrairement à toi, j'aime l'opus 10 de Szymanowski, mais je n'ai pas compris pourquoi Zimerman à qui la virtuosité insensée de l'oeuvre ne pose pas l'ombre d'un problème a noyé les moments de bravoure dans cette foutue pédale. Mais toujours des fulgurances, et bien sûr un dernier accord sonnant comme deux ou trois pianistes au monde doivent en être capables...

    Ce bis est décidément bien mystérieux, j'aurais mis ma main à couper que c'était du Szymanowski.
    Dernière modification par Theo B ; 12/06/2008 à 17h54.

  3. #3
    Membre Avatar de Kilgore Trout
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    823

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Œuvrette, qu'est-ce qu'il faut pas lire comme conneries... C'est très loin d'être la meilleure oeuvre de Szymanowski mais faudrait songer à se sortir la tête du cul de la pensée conventionnelle un peu.

    Je n'ai même pas envie d'en parler, tiens. Sauf sur la réverbération vraiment misérable de Pleyel qui appuie quand même grandement la pédale déjà trop généreuse de Zimerman.

    Et pour le bis, j'ai pensé à la troisième étude de l'op.4 de Szymanowski mais ce n'est visiblement pas ça.

  4. #4
    Membre Avatar de Maestro
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    302

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Hello

    Peu importe les tomates et les choux fleur....

    Zimerman m'a subjugué, d'abord par la maîtrise sensationnelle de son instrument (rien que ça, je suis incapable de sortir la moindre réserve), ensuite par l'atmosphère lunaire qu'il a su créer à mes oreilles, notamment dans Beethoven et Szymanowski (une oeuvrette ???????)
    L'arietta...oui l'un des plus beaux moments de la musique pour piano, a été magnifié hier soir.

    Et le monsieur a une humilité....

  5. #5
    Membre Avatar de Philippe95
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Vexin
    Messages
    556

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Citation Envoyé par Kilgore Trout Voir le message
    Œuvrette, qu'est-ce qu'il faut pas lire comme conneries... C'est très loin d'être la meilleure oeuvre de Szymanowski mais faudrait songer à se sortir la tête du cul de la pensée conventionnelle un peu.


    Et pour le bis, j'ai pensé à la troisième étude de l'op.4 de Szymanowski mais ce n'est visiblement pas ça.
    Je précise, pour épondre à vos amabilités, Kilgore Trout, que j'ame beaucoup bon nombre d'eouvres de Szymanovski mais que je trouve effectivement ces variations faiblardes et, entout cas, à une très curieuse place dans un programme consacré à 3 chefs d'oeuvre.
    Je sns que vous avez envie de défendre KZ. Ne vous laissez surtout pas intimider par mes insanités.

    Pour le bis, l'oeuvre a bien duré 7 à 8 minutes, non ? ou me serais je endormi ?

  6. #6
    Membre Avatar de Theo B
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    5 979

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Je dirais 5 grosses minutes. Au fait, je n'ai pas trouvé qu'il l'a joué sans grande conviction, au contraire.

  7. #7
    Membre Avatar de Kilgore Trout
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    823

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    C'est SZYMANOWSKI, avec un W et un I.

  8. #8
    Membre Avatar de Theo B
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    5 979

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Je mets des Y partout, je n'y peux rien, Kylgore. Tu veux pas venir dîner avec nous?

  9. #9
    Membre Avatar de Philippe95
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Vexin
    Messages
    556

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    J'avais aussi pensé à l'opus 4 n°3 mais il semble que le bis d'hier sonne postérieur (histoire de sortir la tête du cul de la pensée conventionnelle - lol).
    Mais je viens de réécouter cette étude et je finis par tout mélanger : est ce que ça ressemble à ce que nous avons entendu hier soir ou à ce que j'ai déjà écouté ce matin ? Vivement les vacances !

  10. #10
    Membre Avatar de Theo B
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    5 979

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Oui, mais il faut aussi se sortir la tête du cul du jeunisme conventionnel - lol-ita.
    Je précise que ceci ne saurait être interprété comme une avance de nature intime à l'égard de Philippe95. Et que c'est vraiment juste histoire de le chercher.

  11. #11
    Membre Avatar de Philippe95
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Vexin
    Messages
    556

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Citation Envoyé par Theo B Voir le message
    Oui, mais il faut aussi se sortir la tête du cul du jeunisme conventionnel - lol-ita.
    Je précise que ceci ne saurait être interprété comme une avance de nature intime à l'égard de Philippe95. Et que c'est vraiment juste histoire de le chercher.
    Message bien capté (j'avais commencé par taper massage)

  12. #12
    Membre Avatar de Tahar Mouslim
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Lynchburg, Virginia & Bethesda, Maryland
    Messages
    1 579

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Citation Envoyé par Philippe95 Voir le message
    . que nenni, car, en seconde partie, Zimerman décide faire sonner son piano, qu'il fera saluer aux rappels. Un opus 119 de Brahms sonore, trop sûr de lui, aux articulations bizarres (3è intermezzo), du joli piano devant lequel doivent se pamer les professeurs , mais où sont les opus 119 de Serkin, Lupu ou Kovacevich ?

    Lupu - au disque - dans l'opus 119 est loin de me convaincre.

    Avec l'interprétation exceptionnelle de Rudolf Serkin, celle de Van Cliburn est autrement plus aboutie à mes oreilles.

    Sinon, je lis le fil de discussion avec attention, car je retrouve dans certaines remarques de Philippe et de Théo des sentiments que j'avais eus moi même il y a quatre ans dans le concert de KZ à Detroit.

  13. #13
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 192

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Moi aussi j'ai été déçue par ce concert, et pourtant j'ai une immense admiration pour Zimerman à qui je dois des souvenirs anthologiques (sonate de Liszt aux Champs-Elysées entre autres...)

    Je ne vais pas ajouter grand chose, je rejoins globalement le compte-rendu de Philippe, je ne suis pas du tout convaincue par cette conception vaporeuse et peu polyphonique de Bach, ni par ce Beethoven sans basses, souvent décoratif, et qui avançait toujours, comme s'il voulait illuster coûte que coûte les propos qu'on pouvait lire dans le programme (la créature restée jeune intérieurement).
    Même s'ils sont tous les deux en Do Majeur, et malgré les trilles impressionnants de Zimerman, le finale de l'arietta, ce n'est pas celui de l'Aurore...
    Je n'ai pas compris pourquoi il changeait carrément le rythme de l'Arietta, la jouant binaire plutôt que ternaire, avec une vision trop à court terme.
    La première variation était quasiment brahmsienne dans le son, sans intériorité ni dépouillement du moins pour ce que j'en imagine.
    Ensuite... ça avançait, la lecture était très harmonique, avec beaucoup de pédale, et les tensions, les ruptures souvent gommées.
    Bref, une conception décevante par rapport à ce que j'attendais dans une oeuvre comme celle-ci (mais sans doute attend-on beaucoup trop de ces pianistes), et à ce que j'imagine d'un Zimerman très rigoureux dans sa réflexion et son travail.

    Je pense aussi que malgré ses moyens évidemment extraordinaires et sa science du toucher, il n'était pas dans un de ses meilleurs jours, comme le laissent penser certains flottements dans Bach ou Beethoven.

    Le piano sonnait nettement mieux dans la deuxième partie, avec beaucoup plus de basses qui donnaient plus d'assise et de consistance.
    Szymanowski était très bien, semblant à la fois plus authentique (thème polonais ?) et vraiment en adéquation avec le jeu de Zimerman, avec ses fulgurances proches de Liszt ou Ravel. J'aimerais bien l'entendre dans Gaspard..
    Malgré cela, et par rapport à d'autres souvenirs, je ne l'ai pas senti complètement à l'aise, pas en pleine possession de ses moyens.

    Je n'ai pas reconnu le bis, magnifiquement joué, mélange de Szymanowski, Scriabine et Chostakovitch...
    Dernière modification par Chiarina ; 12/06/2008 à 23h48.

  14. #14
    Membre Avatar de Theo B
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    5 979

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Au fait, il n'y a que moi qui ai vu (de) la lumière dans le rondo de la partita?

    A part ça, je retire une des mes réserves factuelles après vérifications: il ne force pas la valeur des notes dans l'introduction de l'opus 111, il clarifie au contraire, les croches sont double pointées, je l'avais oublié.

    En revanche, il est bien allé cherché sa reprise dans le rondo je ne sais où. Ce qui n'empêche que ce rondo était phénoménal.
    Dernière modification par Theo B ; 13/06/2008 à 02h05.

  15. #15
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris et Normandie
    Messages
    660

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Bref, une conception décevante par rapport à ce que j'attendais dans une oeuvre comme celle-ci (mais sans doute attend-on beaucoup trop de ces pianistes), et à ce que j'imagine d'un Zimerman très rigoureux dans sa réflexion et son travail.
    C'est la réputation qu'il a et qui vient de sa posture. En réalité, il n'est pas plus rigoureux que les autres (cf. fautes de lecture dans les Préludes de Debussy).

    Et ses interviews sont le reflet d'une prétention inversement proportionnelle à son intelligence. J'ai rarement lu autant de sottises émises de façon aussi sentencieuses que celles que profère ce pianiste dans les interviews que j'ai lues de lui. Et elles sont pourtant élevées au rang de paroles sacrées.

    Je pense aussi que malgré ses moyens évidemment extraordinaires et sa science du toucher, il n'était pas dans un de ses meilleurs jours, comme le laissent penser certains flottements dans Bach ou Beethoven.
    La dernière fois que je l'ai entendu, à Pleyel, il jouait Brahms et Beethoven et c'était la même chose que celle décrite par Philippe...

    En revanche, voici 20 ans et plus, Zimerman jouait d'une façon plus que convaincante. Quelque chose s'est cassé et ce que ce pianiste a reconstruit est ce que l'on entend désormais dans ces disques et ses concerts.

    Ses Ravel (avec Boulez), son Bartok (avec Boulez), son Rachmaninov (avec Ozawa), comme son Brahms (avec Rattle) témoignent d'un jeu éteint, affecté, courant après une perfection formelle qu'il n'attrape pas. D'un jeu sans vie, muré dans la solitude d'une conception musicale qui ne s'intéresse pas aux musiciens qui sont autour...

    Michelangeli... sans Michelangeli.
    Dernière modification par alain ; 13/06/2008 à 09h53.

  16. #16
    Membre Avatar de Maestro
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    302

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Tous vos commentaires m'effraient...

    Je suis bien content de ne pas être (pour l'instant) autant blasé !

  17. #17
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris et Normandie
    Messages
    660

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Citation Envoyé par Maestro Voir le message
    Tous vos commentaires m'effraient...

    Je suis bien content de ne pas être (pour l'instant) autant blasé !
    Ne serais-tu pas trop béat ?

  18. #18
    Membre Avatar de Maestro
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    302

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Citation Envoyé par alain Voir le message
    Ne serais-tu pas trop béat ?
    Et fier (voire rassurer) de l'être !

  19. #19
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris et Normandie
    Messages
    660

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Citation Envoyé par Maestro Voir le message
    Et fier (voire rassurer) de l'être !
    Comme un p'tit banc... qui fait le ban

  20. #20
    Membre Avatar de Philippe95
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Vexin
    Messages
    556

    Re : Krystian Zimerman - Pleyel - 11 juin

    Alain,
    je partage complètement ton point de vue.
    Le récital de mercredi a été, pour moi, une forme de confimation/révélation d'une accumulation de ressentis à l'écoute des disques de KZ à partir de Préludes de Debussy, festival d'hédonisme hors sujet.
    Il est tout aussi vrai que ses déclarations dans le programme de mercredi sont d'une invrasemblable prétention.

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages