+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 1 2 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 47

Discussion: Le Mystère de Scriabine

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    24

    Le Mystère de Scriabine

    Qui va écouter, le 9 novembre prochain à Pleyel, la création (française ?) du Mystère de Scriabine sous la direction de Laurent Petitgirard?

    Moi, j'y serai. Je suis très curieux de découvrir cette dernière oeuvre de Scriabine inachevée.

  2. #2
    Membre Avatar de Mikal
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    100
    Citation Envoyé par mazda Voir le message
    Qui va écouter, le 9 novembre prochain à Pleyel, la création (française ?) du Mystère de Scriabine sous la direction de Laurent Petitgirard?

    Moi, j'y serai. Je suis très curieux de découvrir cette dernière oeuvre de Scriabine inachevée.
    J'y serai également mais j'avais cru comprendre que ce concert était dirigé par Michel Tabachnik (Noord Nederlands Orkest) ? Il y a eu un changement ?

  3. #3
    Membre Avatar de Gaby
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    80
    Je crois qu'il y a confusion avec "L'acte préalable". Je n'ai jamais entendu parler du Mystère de Scriabine !
    Gabriel.

  4. #4
    Membre
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    24
    Citation Envoyé par Gaby Voir le message
    Je crois qu'il y a confusion avec "L'acte préalable". Je n'ai jamais entendu parler du Mystère de Scriabine !

    Oh la la, désolé effectivement c'est Tabachnik qui dirige. La confusion vient du fait que j'avais voulu une fois écouter du Scriabine dirigé par Petitgirard (la saison dernière ?) et que comme ces places ont été prises à l'avance, mon Alzheimer s'est déclenché...

    Sinon, quelle différence entre l'Acte prélable et le Mystère ?

  5. #5
    Membre
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    24
    Citation Envoyé par mazda Voir le message
    Oh la la, désolé effectivement c'est Tabachnik qui dirige. La confusion vient du fait que j'avais voulu une fois écouter du Scriabine dirigé par Petitgirard (la saison dernière ?) et que comme ces places ont été prises à l'avance, mon Alzheimer s'est déclenché...

    Sinon, quelle différence entre l'Acte prélable et le Mystère ?
    Voilà la réponse donnée sur le site de Pleyel

    PROGRAMME DU CONCERTL'Acte préalable (création)"Mystère" d'Alexandre Scriabine resté inachevé en 1914.Restitution de la partition par Alexandre Nemtine1er mouvement Entracte2ème mouvement Entracte3ème mouvement
    Alexandre Nicolaievitch Scriabine meurt le 27 avril 1915 sans achever sa dernière œuvre : un projet monumental d’art total, retraçant l’histoire de l’univers et de l’humanité, symbolisant le processus du devenir et de la disparition du cosmos. Cette œuvre devait faire appel à toutes les perceptions sensorielles à la fois : poésie, danse, musique, arts plastiques, architecture, symphonie de lumières et de couleurs, caresses et parfums.
    Au cours de l’été 1914 Scriabine achève la première version du texte de l’Acte Préalable, un poème de plus de 1 000 vers. Cette œuvre est un condensé du « Mystère », une sorte de rituel préparatoire. Scriabine n’a pas eu le temps d’en composer la musique, mais il laisse 53 pages d’esquisses musicales à partir desquelles Alexandre Nemtine (1936-1999) a pu mener son travail de composition-reconstitution. Dans le cadre du cycle Visions wagnériennes, le chef Michel Tabachnik et le Noord Nederlands Orkest et Concertkoor donneront en création française et en version de concert cette partition si originale.

  6. #6
    Membre Avatar de Alfredo
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Haute Provence
    Messages
    1 680
    Entre la personnalité du chef et le côté rituel mystique de l'oeuvre, vous ne trouvez pas que ça fait un mélange un petit peu trouble, non?

  7. #7
    Membre
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    24
    Citation Envoyé par Alfredo Voir le message
    Entre la personnalité du chef et le côté rituel mystique de l'oeuvre, vous ne trouvez pas que ça fait un mélange un petit peu trouble, non?

    Incontestablement...une façon de se remettre en selle ?

  8. #8
    Membre Avatar de Kilgore Trout
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    823
    Apparemment, le concert est un tel fiasco que la salle pleyel OFFRE des places pour le concert de ce soir... ca parait assez hallucinant, mais c'est apparemment vrai.

    Pour ceux qui n'ont rien à faire ce soir... il vous suffit de téléphoner pour réserver.

  9. #9
    Membre Avatar de Kilgore Trout
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    823

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Pas encore de compte-rendu?
    La salle était en effet au deux tiers vides... le second balcon fermé, des sièges vides aux autres niveaux. Après des concerts de Salonen à moitié vide en dehors du dernier, c'était vraiment déprimant de voir ca, même si l'orchestre a été très applaudi (à raison). Ca ne va pas inciter les orchestres à programmer des oeuvres originales, c'est vraiment dommage.
    "Monumental" est un adjectif sans doute inventé pour cette oeuvre... 8 cors, 8 trompettes, vents par 4, un choeur, une oeuvre de 2 heures 40. Je l'avais entendue au disque, c'était assez imbuvable sur la longueur, en concert c'est tout à fait autre chose.
    La première partie est la plus proche du Scriabin que l'on connait, souvent proche de Prométhée. Les deux autres parties utilisent une pulsation plus marquée, avec pas mal d'ostinatos qui lorgnent parfois vers Shostakovich, voire Stravinsky à certains moments de l'énorme danse du deuxième mouvement, mais l'univers harmonique est parfaitement Scriabinien tout le long. C'est rythmiquement que l'écriture s'éloigne le plus du Scriabin que l'on connait, avec des rythmes plus simples et moins "fluides" que dans Prométhée ou le Poème de l'extase, mais un côté obsédant différent (bien qu'on puisse l'entendre dans certaines des dernières pièces de Scriabin). L'orchestration utilise tout le temps ou presque la majorité de l'orchestre, avec des cuivres monumentaux, une masse orchestrale énorme, une texture qui fourmille... La tension est maintenue tout le long de l'oeuvre, c'est très impressionant.
    En tout cas, malgré l'emploi d'anciennes pièces de Scriabin, ca ne fait jamais patchwork, et l'oeuvre ne parait pas longue, malgré ses 156 climax, à condition d'entrer dedans et d'aimer le style harmonique qui manque un peu de variété sur la longueur. La forme n'est pas toujours tenue, ca ne respire pas beaucoup, mais on est pas très loin de la troisième symphonie de ce côté là. La première partie notamment passe comme une lettre à la poste, elle m'a semblé très courte... Seule la dernière partie me semble un peu longue, moins inspirée, un peu répétitive, malgré le beau climax central.
    Dans l'ensemble, l'oeuvre est imparfaite mais vraiment unique. Je ne sais pas s'il existe une seule oeuvre comparable dans le répertoire et c'est souvent d'une intensité rare. J'ai l'impression de dire des banalités tout le long, mais c'est sans doute avant tout une oeuvre à vivre, une expérience comme le voulait Scriabin.
    En tout cas, pour ceux qui regrettaient le manque d'engagement de Salonen et LA, j'espère qu'ils étaient là ce soir! Il y avait bien quelques problèmes aux cuivres (pardonnables étant donné la durée et la difficulté de l'oeuvre), des problèmes d'équilibre dû au gigantisme de l'orchestration (piano difficile à entendre, choeur un peu noyé), mais l'orchestre s'est réfvélé avec un chef qui connaissait son affaire. J'avais beaucoup aimé Muti le mois dernier, mais ici c'était bien plus dans le style. On ne peut que les féliciter... ca sonnait vraiment bien. Dommage pour ces applaudissements enthousiastes mais clairsemés... ca méritait vraiment mieux.

    En bref, un concert exceptionnel, dans tous les sens du terme étant donné qu'on est pas prêt de revoir ça en France.
    Dernière modification par Kilgore Trout ; 10/11/2007 à 14h16.

  10. #10
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 192

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Merci pour ce compte-rendu fidèle et détaillé.
    J'étais moi aussi bien étonnée et déçue de voir la salle Pleyel aussi vide...et le public pas si chaleureux que ça, remettant déjà son manteau alors que les musiciens saluaient encore...
    J'ai beaucoup aimé cette pièce, je regrette seulement une orchestration un peu épaisse, pas très originale, avec certains passages grandioses, un peu trop proches des Carmina Burana à mon goût.
    Je ne connais pas la musique symphonique de Scriabine, en plus des influences que vous citez, j'ai pensé à Szymanowsky ou au Ravel de Daphnis (à cause des choeurs sans doute).
    Mais on reconnaissait bien Scriabine dans les solos du piano, plus fluides, souvent impulsifs, comme improvisés.
    Le style harmonique... oui, il se répète un peu, mais il est toujours en mouvance :disons qu'il se résume à un chromatisme exacerbé et à des intervalles toujours augmentés ou diminués !
    Ce qui donne une musique hyper expressive et lyrique, très habitée, descriptive, souvent torturée, parfois étrange, que j'ai écoutée sans aucune lassitude malgré la durée.
    Je pense que les indications de la partition sont de Scriabine, je les copie, car je les trouve très éloquentes :

    Première partie : Univers

    Lent, impérieux
    Douloureux, déchirant
    Étrange, charme
    Flamboyant
    Ondoyant – le rêve prend forme
    Doux, frémissant
    Volando
    Più mosso – de plus en plus triomphant

    Deuxième partie : Humanité

    Giubiloso, extatique
    Grandiose et énigmatique
    Solennemente, Rituale
    Déchirant – dedicazione
    Religioso – mystérieusement – fermamente luminoso
    Con timidezza – misterioso, concentré – avec une volupté radieuse – très dansant

    Troisième partie : Transfiguration

    Allegro con collera – lento timidamente – febbrilmente
    Lent, vague, indécis
    Très lent, contemplatif
    Avec un intense désir
    Infernale
    Sublime
    Con timidezza – con agitazione – con ira – con rabbia
    Per enigmi, inafferrando
    Contemplatif – supplicare – con lagrime – devoto
    Misterioso, avec une ardeur profonde et voilée
    Calme – extatique

    Je crois que le concert a été enregistré ?..

  11. #11
    Membre Avatar de Kilgore Trout
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    823

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Citation Envoyé par Chiarina Voir le message
    J'étais moi aussi bien étonnée et déçue de voir la salle Pleyel aussi vide...et le public pas si chaleureux que ça, remettant déjà son manteau alors que les musiciens saluaient encore...
    Je crois que ca tenait aussi à la longue durée du concert... mais il y avait des fans qui ont tenu à faire durer les applaudissements . On ne peut que les en remercier!

    Citation Envoyé par Chiarina Voir le message
    J'ai beaucoup aimé cette pièce, je regrette seulement une orchestration un peu épaisse, pas très originale, avec certains passages grandioses, un peu trop proches des Carmina Burana à mon goût.
    J'avoue que le langage harmonique tellement différent m'empêche de penser à Carmina Burana. C'est certainement une orchestration superlative mais je trouve qu'elle s'accorde avec le propos et qu'elle n'est jamais de mauvais gout.

    Citation Envoyé par Chiarina Voir le message
    Je ne connais pas la musique symphonique de Scriabine, en plus des influences que vous citez, j'ai pensé à Szymanowsky ou au Ravel de Daphnis (à cause des choeurs sans doute).
    J'ai oublié de citer Szymanowski oui, notamment dans le solo de soprano de la dernière partie qui rapelle son Stabat Mater. Mais Szymanowski était lui-même très influencé par Scriabin alors...

    Citation Envoyé par Chiarina Voir le message
    Le style harmonique... oui, il se répète un peu, mais il est toujours en mouvance :disons qu'il se résume à un chromatisme exacerbé et à des intervalles toujours augmentés ou diminués !
    Dodécaphonisme, mais pas tant de chromatisme que ca, il y a beaucoup de modes encore. Avec le recul, tenir ce style harmonique sur une si longue période sans ennuyer relève quand même du tour de force. Les oeuvres tonales non-dramatiques aussi longues sont déjà rares, alors une oeuvre atonale ou presque...

    Citation Envoyé par Chiarina Voir le message
    Je pense que les indications de la partition sont de Scriabine, je les copie
    Etant donné que Scriabin n'a laissé aucune indication de forme en dehors du poème, je pense que ces indications sont de Nemtin. Mais il s'est certainement inspiré des indications des partitions de Scriabin...

    Citation Envoyé par Chiarina Voir le message
    Je crois que le concert a été enregistré ?..
    Il y avait aussi des caméras (peu, c'était peut être pour un documentaire?). L'orchestre tourne avec cette pièce, on peut peut être espérer un disque d'un des concerts? Ca ne serait pas pour me déplaire.

  12. #12
    Membre Avatar de Tahar Mouslim
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Lynchburg, Virginia & Bethesda, Maryland
    Messages
    1 579

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Citation Envoyé par Kilgore Trout Voir le message
    La salle était en effet au deux tiers vides... le second balcon fermé, des sièges vides aux autres niveaux. Après des concerts de Salonen à moitié vide en dehors du dernier, c'était vraiment déprimant de voir ca, même si l'orchestre a été très applaudi (à raison). Ca ne va pas inciter les orchestres à programmer des oeuvres originales, c'est vraiment dommage.

    Quand vous employez le terme "dommage" pour décrire la partie de votre message que j'ai citée, et - en particulier - les passages que j'ai mis en gras, vous donnez la preuve que vous êtes un garçon bien élevé, qui a le sens de l'understatement: et je le dis vraiment sans ironie et au premier degré.

    J'aurais plutôt tendance à utiliser le même genre de propos, quant à moi, que ceux de Barthez sur les costards-cravates à la coupe du monde de football 1998, et ceux de Bernard Laporte (qui n'est pourtant pas mon pote, non plus ) sur les gens qui sifflaient Fred Michalak au Stade de France en 2005.

    Il y a bien une tendance mortifère et malthusienne du public des so called "grandes salles de concert " à radoter toujours les mêmes choses.

    Qu'est ce qui justifie que les trois premiers concerts de l'intégrale des symphonies de Sibelius soient à moitié vides?

    La première symphonie a quand même été écrite en 1899: techniquement, il y a deux siècles !!!!

    Une partie du public du TCE ou de Pleyel ou des salles équivalentes dans les "grandes" capitales musicales, j'ai envie de leur dire la même chose que ce que je réponds aux charmants créationnistes qui veulent que l'intelligent design soit enseigné dans les cours de science dans mes contrées: evolve !
    Dernière modification par Tahar Mouslim ; 10/11/2007 à 16h30.

  13. #13
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 192

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Citation Envoyé par Tahar Mouslim Voir le message
    Quand vous employez le terme "dommage" pour décrire la partie de votre message que j'ai citée, et - en particulier - les passages que j'ai mis en gras, vous donnez la preuve que vous êtes un garçon bien élevé, qui a le sens de l'understatement: et je le dis vraiment sans ironie et au premier degré.

    J'aurais plutôt tendance à utiliser le même genre de propos, quant à moi, que ceux de Barthez sur les costards-cravates à la coupe du monde de football 1998, et ceux de Bernard Laporte (qui n'est pourtant pas mon pote, non plus ) sur les gens qui sifflaient Fred Michalak au Stade de France en 2005.
    Tahar, excusez mon ignorance ou mon incompétence, mais je ne suis pas bien sûre de comprendre le sens de votre message, ainsi que les anglicismes qui le ponctuent.

  14. #14
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 192

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Citation Envoyé par Kilgore Trout Voir le message
    Dodécaphonisme, mais pas tant de chromatisme que ca, il y a beaucoup de modes encore. Avec le recul, tenir ce style harmonique sur une si longue période sans ennuyer relève quand même du tour de force. Les oeuvres tonales non-dramatiques aussi longues sont déjà rares, alors une oeuvre atonale ou presque...
    Moi, je l'entendais tonale, extrêmment instable, avec des pôles escamotés mais tonale quand même, pas vraiment dodécaphoniqe !
    Et pleine de chromatismes !!

  15. #15
    Membre Avatar de Tahar Mouslim
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Lynchburg, Virginia & Bethesda, Maryland
    Messages
    1 579

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Citation Envoyé par Chiarina Voir le message
    Tahar, excusez mon ignorance ou mon incompétence, mais je ne suis pas bien sûre de comprendre le sens de votre message, ainsi que les anglicismes qui le ponctuent.
    Chiarina,

    Pour être plus précis, Bernard Laporte avait qualifié les siffleurs de Fred Michalak de " bourgeois de merde", et un understatement dans ce contexte là, je traduirais par une litote.

  16. #16
    Membre Avatar de Philippe95
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Vexin
    Messages
    556

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Je trouve que Kilogore Trout exagère en ce qui concerne l'affluence des concerts Salonen. Les premier et dernier étaient quasiment pleins. Ceux de lundi et mardi étaient un peu plus clairsemés mais pas à moitié vides.

  17. #17
    Membre Avatar de Patricia
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    537

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Citation Envoyé par Tahar Mouslim Voir le message

    Il y a bien une tendance mortifère et malthusienne du public des so called "grandes salles de concert " à radoter toujours les mêmes choses.

    Qu'est ce qui justifie que les trois premiers concerts de l'intégrale des symphonies de Sibelius soient à moitié vides?

    La première symphonie a quand même été écrite en 1899: tehcniquement, il y a deux siècles !!!!

    Une partie du public du TCE ou de Pleyel ou des salles équivalentes dans les "grandes" capitales musicales, j'ai envie de leur dire la même chose que ce que je réponds aux charmants créationnistes qui veulent que l'intelligent design soit enseigné dans les cours de science dans mes contrées: evolve !

    Sur le fond, Tahar, vous avez raison: on ne programme pas assez souvent certaines oeuvres, trop souvent d'autres, que ce soit en symphonique ou en musique de chambre.
    Cependant, permettez moi de vous dire que votre position pleine de bonnes intentions fait complètement abstraction de la réalité du public, et que si vous étiez programmateur avec l'obligation de remplir une salle sous peine de ne plus pouvoir programmer du tout faute de gens pour venir écouter et donc de subsides pour financer tout ça, vous vous renderiez très **** compte qu'il faut composer avec cette réalité. Pour l'avoir pratiqué pendant de nombreuses années, je peux vous dire que la seule manière de faire entendre des choses peu connues et sortant des sentiers battus, c'est de les programmer dans les mêmes concerts que les oeuvres qu'on "radote"... les mettre en sandwich entre deux desserts... Ou alors d'avoir un public
    100% d'abonnés qui vous font une confiance aveugle parce que vous les avez déjà éduqués, et que vous connaissez aussi les limites de leurs attentes.

    Bref, c'est beaucoup plus subtil que vous semblez l'imaginer.

  18. #18
    Membre Avatar de Tahar Mouslim
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Lynchburg, Virginia & Bethesda, Maryland
    Messages
    1 579

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Citation Envoyé par Patricia Voir le message
    Bref, c'est beaucoup plus subtil que vous semblez l'imaginer.

    Patricia

    Je crois que je n'ai pas été assez clair: je comprends vos difficultés d'organisatrice de concerts, mais il y a des moments où j'e n'ai pas envie d'être subtil.

    C'est bien au public que je dis evolve.

  19. #19
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 192

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Citation Envoyé par Philippe95 Voir le message
    Je trouve que Kilogore Trout exagère en ce qui concerne l'affluence des concerts Salonen. Les premier et dernier étaient quasiment pleins. Ceux de lundi et mardi étaient un peu plus clairsemés mais pas à moitié vides.
    Eh bien voilà qui change tout
    Si on cherche à être moins négatif, on peut aussi se réjouir que cette oeuvre "hasardeuse" de Scriabine, qui nécessite un énorme effectif, soit programmée dans ce genre de salle.
    Et peut-être se poser la question de la présentation ordinaire de ce concert dans la plaquette de Pleyel (il y en avait un peu plus dans celle de la Villette mais rien qui soulignait l'évènement et la création française), ce qui n'incite pas à la curiosité.

  20. #20
    Membre Avatar de Philippe95
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Vexin
    Messages
    556

    Re : Le Mystère de Scriabine

    Citation Envoyé par Patricia Voir le message
    Sur le fond, Tahar, vous avez raison: on ne programme pas assez souvent certaines oeuvres, trop souvent d'autres, que ce soit en symphonique ou en musique de chambre.
    Cependant, permettez moi de vous dire que votre position pleine de bonnes intentions fait complètement abstraction de la réalité du public, et que si vous étiez programmateur avec l'obligation de remplir une salle sous peine de ne plus pouvoir programmer du tout faute de gens pour venir écouter et donc de subsides pour financer tout ça, vous vous renderiez très **** compte qu'il faut composer avec cette réalité. Pour l'avoir pratiqué pendant de nombreuses années, je peux vous dire que la seule manière de faire entendre des choses peu connues et sortant des sentiers battus, c'est de les programmer dans les mêmes concerts que les oeuvres qu'on "radote"... les mettre en sandwich entre deux desserts... Ou alors d'avoir un public 100% d'abonnés qui vous font une confiance aveugle parce que vous les avez déjà éduqués, et que vous connaissez aussi les limites de leurs attentes.

    Bref, c'est beaucoup plus subtil que vous semblez l'imaginer.

    Bonjour Patricia.
    Je ne suis pas sûr d'être en accord avec vous sur ce point là. Mon expérience au festival baroque de Pontoise confirme évidemment que le public préfèrerait que l'on programme Vivaldi, les Concertos brandebourgeois, le Messie et le Te Deum de Charpentier.
    Nous nous refusons à cela, non par snobisme mais parce la mission du festival est de faire connaitre l'ensemble des courants de la musique baroque (et d'autres arts d'ailleurs). Faire venir le public, c'est aussi lui offrir des passerelles, à base d'animations pédadogiques ou par le biais de concepts de concerts un peu différents.
    Ceci dit, j'écris cela sereinement, 3 semaines après la fin du festival, mais en plein coeur, j'étais fou furieux de ne voir une église que remplie à moitié pour ce qui fut le sommet de la programmation : les sonates du Rosaire de Biber par la sublime Mira Glodeanu qui, l'espoir de 2 soirées, a mis toute ma discographie de ces chefs d'oeuvre par terre.
    Mais, pour le reste du festival, et compte tenu des difficultés mentionnées pour de nombreux concerts depuis le début de la saison, je pense pouvoir dire que, tout en maintenant un haut degré d'exigence sur la programmation, nous nous en sommes bien sortis avec des recettes supérieures de 12% par rapport à l'an dernier, pour un même nombre de manifestations et sans augmentation de prix.

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages