+ Répondre à la discussion
Page 15 sur 15 PremièrePremière ... 5 13 14 15
Affichage des résultats 281 à 296 sur 296

Discussion: Igor Stravinsky

  1. #281
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    783
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    vade retro!

    Très joli! Mais je suis envieux, car mes recherches ne m'ont pas permis de trouver ce vinyle.
    Bah, je me rabattrai sur le CD... qui a l'avantage d'être enregistré en concert!

  2. #282
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    783
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    En fait à l'époque il ne s'appelait pas encore "Orchestre national de l'ORTF" mais "Orchestre national de la Radiodiffusion française"
    Question: cet orchestre a-t-il le son français d'antan?
    C-à-d avant adoption d'instruments "standards", qu'une connaissance fustigeait pour cause de perte de verdeur et de mordant.

  3. #283
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 218
    Pour être honnête, à l'époque où j'écoutais ce vinyle (il est stocké dans un lieu lointain, enfin j'espère), je n'avais pas même conscience qu'il existât des instruments différents. Mais l'Orchestre national joue encore aujourd'hui, je crois, sur des bassons français et non des "Fagott" de style allemand, pour prendre le seul exemple dont j'aie conscience. A la différence de l'Orchestre de Paris, par exemple. Donc à l'époque a fortiori. Le son des années 60 est encore très français. Par exemple la prononciation du latin dans le Gloria de Poulenc dirigé par Prêtre n'est ni la prononciation baroque (jézüsse, crussifikssüss, ekslessis) ni l'italienne (jézouss, crrroutchifixouss, extchelsiss) mais un moyen terme assez français.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  4. #284
    Membre Avatar de The Fierce Rabbit
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    s'Elsass
    Messages
    5 439
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Par exemple la prononciation du latin dans le Gloria de Poulenc dirigé par Prêtre n'est ni la prononciation baroque (jézüsse, crussifikssüss, ekslessis) ni l'italienne (jézouss, crrroutchifixouss, extchelsiss) mais un moyen terme assez français.
    On devrait standardiser, obligation universelle d’utiliser la prononciation du latin dite ´restituée’. Ce serait fun.
    I'd rather be hated for who I am than be loved for who I am not (K.C.)

  5. #285
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 218
    J'ai longtemps trouvé la prononciation "versaillaise" ridicule ; et un jour dans un choeur le chef nous a fait travailler du Charpentier (miam) ; le chef nous a dit qu'il avait longtemps trouvé la prononciation versaillaise ridicule ; mais quelqu'un lui a fait travailler Charpentier avec la prononciation italienne, puis versaillaise ; or Charpentier joue, apparemment, sur les crissements : une dissonance sur "crüssifixüss" dissonne beaucoup plus que sur "crrroutchifixousse". Comme quoi...


    Quant à la prononciation restituée, je connais une oeuvre qui la respecte, me semble-t-il : Oedipus Rex. C'est pertinent d'en parler dans le fil Stravinsky, en plus§ Sur la partition, le latin est écrit en phonétique : "kekidi" pour "cecidi", "dikere non liket" pour "dicere non licet" : et kaetera, si je puis dire.


    Texte de Cocteau d'après Sophocle traduit en latin par le père, futur cardinal, Daniélou.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  6. #286
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    783
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Quant à la prononciation restituée, je connais une oeuvre qui la respecte, me semble-t-il : Oedipus Rex. C'est pertinent d'en parler dans le fil Stravinsky, en plus§ Sur la partition, le latin est écrit en phonétique : "kekidi" pour "cecidi", "dikere non liket" pour "dicere non licet" : et kaetera, si je puis dire.


    Texte de Cocteau d'après Sophocle traduit en latin par le père, futur cardinal, Daniélou.

    Lequel connaissait peut-être le système orthographique... du Gallois! Ainsi, ki s'écrit-il ci (chien). Comme cette langue est écrite depuis avant la conquête normande, elle a emprunté directement son alphabet au Latin .
    Moralité: la prochaine fois que vous chantez du grégorien, demandez à Bryn Terfel!

  7. #287
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 218
    c'est peut-être que le gallois a emprunté le système orthographique, en plus de l'alphabet, au latin, non?


    (en France le grégorien se chante avec du latin prononcé à l'italienne, je crois)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  8. #288
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    5 821
    Pour en revenir à Boulez , les enregistrements Ades ont été réédités voici un bon moment en CD, lesquels s'échangent à des prix cossus sur le net:

    81QXG35lQML._SL1500_.jpg

    maxresdefault.jpg
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  9. #289
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 218
    A noter : "Les Noces" sont chantées en français (prononciation parisienne normalisée du milieu du XXe siècle) : "Ahhh les jolis sourci(l)s noirs!"
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  10. #290
    Membre Avatar de The Fierce Rabbit
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    s'Elsass
    Messages
    5 439
    Citation Envoyé par JEFF Voir le message
    Lequel connaissait peut-être le système orthographique... du Gallois! Ainsi, ki s'écrit-il ci (chien). Comme cette langue est écrite depuis avant la conquête normande, elle a emprunté directement son alphabet au Latin .
    Moralité: la prochaine fois que vous chantez du grégorien, demandez à Bryn Terfel!
    Puisqu'on en est au latino-celtique, le Julius Caesar (ioulious kaézar) de la remarquable série TV Rome est irlandais (enfin royaume-unisien, mais né à Belfast) se prénomme Ciarán, prononcé kireunn. Celtic se prononce keltic.
    On peut donc aussi s'adresser à Heather Harper, Ann Murray, Norma Burrowes, Bernadette Greevy - ou invoquer l'esprit du grand John McCormack !
    I'd rather be hated for who I am than be loved for who I am not (K.C.)

  11. #291
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    5 821
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    A noter : "Les Noces" sont chantées en français (prononciation parisienne normalisée du milieu du XXe siècle) : "Ahhh les jolis sourci(l)s noirs!"
    Ouil ouonderz néveur cise?
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  12. #292
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 218
    néveur
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  13. #293
    Membre Avatar de The Fierce Rabbit
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    s'Elsass
    Messages
    5 439
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    A noter : "Les Noces" sont chantées en français (prononciation parisienne normalisée du milieu du XXe siècle) : "Ahhh les jolis sourci(l)s noirs!"
    Ah, les -il finaux !
    Pour ne pas entendre Assurancetourix, on utilise du 'persi' ou du 'persilll' ?
    A Lens, on peut gravir un 'terri' ou un 'terrillll' - les locaux disent 'terri'. Le Nord a conservé des prononciations anciennes : on y parle d'une 'bouloir', pas d'une 'bouyouar' (bouilloire).
    I'd rather be hated for who I am than be loved for who I am not (K.C.)

  14. #294
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 218
    D'ailleurs, sauf erreur, Boulez n'a pas réenregistré Les Noces, si? alors qu'il a réenregistré deux fois le Sacre (en studio) ; et je ne l'ai jamais entendu diriger ça, d'ailleurs. Pourtant il me semble qu'il disait du b ien de cette oeuvre, même dans sa période anti-stravinsky, si je puis dire (quand il n'aurait jamais enregistré ni joué Oedipus rex, il a continué, d'ailleurs)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  15. #295
    Membre Avatar de The Fierce Rabbit
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    s'Elsass
    Messages
    5 439
    Citation Envoyé par mah70 Voir le message
    Ouil ouonderz néveur cise?
    cize, voyons ... et ouondeurz
    I'd rather be hated for who I am than be loved for who I am not (K.C.)

  16. #296
    Membre Avatar de The Fierce Rabbit
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    s'Elsass
    Messages
    5 439
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    D'ailleurs, sauf erreur, Boulez n'a pas réenregistré Les Noces, si?
    Il y a un enregistrement en live direct vif :

    https://archive.org/details/STRAVINSKYLesNoces



    Publication date 1972
    Usage http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/
    Topics Stravinsky, Pierre Boulez
    STRAVINSKY: “Les Noces” (“The Wedding”)

    Pierre Boulez, conductor

    Phyllis Curtin, Soprano
    Helen Watts, Contralto
    Ernst Haefliger, Tenor
    Yi-Kwei Sze, Bass-Baritone

    Members of the Cleveland Orchestra Chorus
    (Prepared by Robert Page)

    Joela Jones, Michael Charry, William Dobbins, David Gooding, Piano

    Richard Weiner, Joseph Adato, Robert Matson, Peter Kogan, Fay Jennings, Percussion
    Cloyd Duff, Tympani

    Recorded in performance, 1972
    Digital transfer by F. Reeder
    Identifier STRAVINSKYLesNoces
    Scanner Internet Archive HTML5 Uploader 1.6.1
    Year 1972
    I'd rather be hated for who I am than be loved for who I am not (K.C.)

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages