+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 15 1 2 3 11 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 296

Discussion: Igor Stravinsky

  1. #1
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 303

    Igor Stravinsky

    En réponse à une suggestion bienvenue, un nouveau compositeur au programme. Stravinsky, un de mes préférés, miam!

    Alors pour amorcer le débat, ou la discussion, ou les propos, en (presque) vrac, mes préférés :
    Petrouchka (orchestre et piano)
    Noces
    Symphonie de Psaumes
    Oedipus Rex
    Messe
    L'Histoire du Soldat
    Symphonie d'instruments à vent
    Requiem Canticles
    Cantate
    (comment ça, j'en ai oublié un? )
    Dernière modification par lebewohl ; 20/06/2009 à 14h24.

  2. #2
    Membre Avatar de JYDUC
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    2 564
    La symphonie en trois mouvements :o)

  3. #3
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 303
    oui oh oui bien sûr ; et Capriccio, et le concerto pour piano, et le concerto pour violon, et le concerto pour deux pianos solos ; mais un peu moins (quoique les concertos, quand même...)

  4. #4
    Membre Avatar de Jacques
    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    Lausanne (Suisse)
    Messages
    2 782
    Merci, Lebewohl , d'avoir donné suite à ma suggestion.

    Je n'en espérais pas tant, et surtout aussi vite .

    Mon seul problème, pour le moment, c'est que je ne sais plus trop où donner de la tête () avec tous les fils déjà ouverts où je "ramène ma fraise" ().

    Je reviendrai donc là plus tard, c'est certain, et peut-être même déjà demain .

    Jacques

  5. #5
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 303
    Il n'y a aucune urgence, vous venez quand vous voulez, quand vous pouvez, vous serez de toute façon le bienvenu.

  6. #6
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Je connais un couillon pas mélomane pour un sou, sourd comme un pot, qui n'aime point trop Stravinsky mais...Mais, qui adore le Sacre du printemps... Enfin surtout le bruit qu'il fait! pour reprendre une remarque pas gentille du tout de Beecham à propos de ses compatriotes...
    Evidemment au rayon disques on a vraiment l'embarras du choix... plus certainement que pour Agon...

    Carré d'as : Ancerl (Supraphon ), Markevitch (Emi ), Svetlanov (Melodiya), Dorati (Mercury )

    thierry


  7. #7
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 303
    ah bon sang mais c'est bien sûr! le Sacre du Printemps!

    Ancerl, oui, mon préféré, je crois ; j'aime aussi énormément Boulez (son deuxième, enfin chez Sony au tournant des années 70 ; à part que dans mon édition le silence entre les deux parties est stupidement court).

    Je ne connais pas Svetlanov, ni ce Markevitch-là, et j'ai oublié Dorati. Il y a plein de versions réussies, certaines méconnues : Ozawa, Inbal, Järvi, ce n'est pas mal du tout! A ma surprise, moi qui déteste la version studio de Karajan (initialement couplée avec Apollon Musagète) j'aime beaucoup celle en public, à Lucerne en 1978, chez Palexa (Palexa???).

    Mais Ancerl, évidemment...

  8. #8
    Membre Avatar de Jacques
    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    Lausanne (Suisse)
    Messages
    2 782
    Avant d'ajouter - sans doute déjà demain - différentes choses à ce fil, je montre une vidéo de l'une des oeuvres d'Igor Stravinsky que je préfère . Et pas seulement parce qu'il y a plusieurs Suisses derrière : notamment l'écrivain Ramuz (qui assura la version française du texte), le chef Ansermet, et même un ivrogne, entendu par Stravinsky à Château-d'Oex (une station de montagne pas très loin de Lausanne), dont les élucubrations rythmées inspirèrent le compositeur pour sa musique ()...

    Il s'agit de la cantate-ballet "Les Noces", dont on voit le début dans sa chorégraphie originale de Bronislava Nijinska (les paroles sont ici en russe). Mais avant cette vidéo, je reproduis un texte qui me paraît intéressant, écrit par Michel Gremaud et provenant d'un site Internet suisse (Fribourg).

    "Igor Stravinski (1882-1971), personnalité clé de la musique du XXe siècle. Premières oeuvres marquantes, l'Oiseau de feu en 1910 et Petrouchka en 1911. Et surtout Le Sacre du printemps en 1913, dont les dissonances et les rythmes mouvants provoquent un tel tollé à la première que les danseurs des Ballets russes peinent à entendre l'orchestre.

    "Au temps de la Première guerre, Stravinski s'établit en Suisse, à Clarens. Années fécondes en oeuvres de moindre ampleur, mais non de moindre intérêt. L'idée de sa cantate-ballet Les Noces naît lors d'un passage à Londres en 1914. Le Russe en esquisse la musique au cours de l'hiver suivant, à Château-d'Oex. Au printemps 1915, Stravinski s'installe à Morges pour cinq ans. De là il pédale à bicyclette jusqu'à Lausanne où vivent Serge Diaghilev et un groupe replié de ses Ballets russes. Le compositeur y rencontre aussi le chef de l'Orchestre de la Suisse Romande Ernest Ansermet et l'écrivain C.F. Ramuz. Il achève la musique des Noces en 1917. En 1918, avec Ramuz et Ansermet, Stravinski crée L'Histoire du soldat. Mais il n'achève l'instrumentation des Noces qu'en 1923, pour leur création par les Ballets russes à Paris où Stravinski s'est installé en 1920.

    "Neuf ans de gestation ont ainsi précédé la naissance des Noces. A l'origine, Stravinski imaginait un orchestre de cent cinquante musiciens ! L'oeuvre est finalement écrite pour quatre pianos, percussions, voix et choeur. Gestation, évolution et synthèse: après Le Sacre du printemps, Stravinski ouvre une voie résolument nouvelle avec Les Noces. Si leur trame tient au fonds populaire musical et rythmique russe, si leur corps se réfère aux moments rituels russes du mariage, la tenue de l'ensemble se démarque de tout exotisme folklorique.

    " «Ce n'est pas d'une "noce villageoise" qu'il s'agit, d'un marié, d'une mariée, d'une mère, mais d'un rituel qui se saisit de quelques personnages-signes, les conduit, les broie dans son mouvement inexorable. L'action (...) se déroule selon trois directions principales : le thrène, qui est chant funèbre, ici l'enterrement de la virginité, symbolisée au premier tableau par la Tresse (le rituel russe du mariage est, à vrai dire, rituel funèbre); l'invocation aux divinités propices et la canalisation, par le rite et son train de symboles, de la force fécondatrice mâle; enfin le rire de la collectivité, tour à tour exorcisant les forces obscures du sexe, purifiant les protagonistes, amadouant la Divinité, s'adonnant dans le même temps au "voyeurisme" complice fait de clins d'oeil, de commentaires salaces, d'exclamations, attisant la passion. Ces éléments sont largement assurés par le choeur, choeur "antique" si l'on veut par son hiératisme comme par son rôle propre, alternativement spectateur et acteur.» (André Boucourechliev, «Igor Stravinsky», Fayard 1982).

    "Boucourechliev note que la musique détermine le sens : elle n'est pas une «illustration» du texte. Comme dans la création populaire, le texte est «choisi» par la musique pour «le re-créer dans un nouvel être musical total». Travaillant avec Stravinski, Ramuz a signé la version française. La double difficulté a été pour le poète de respecter en français à la fois le sens du texte russe et sa prosodie intimement liée à la musique qui l'utilise dans le sens du plain-chant et de la vocalise (...)."




    Jacques
    Dernière modification par Jacques ; 26/10/2008 à 00h21.

  9. #9
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    ah bon sang mais c'est bien sûr! le Sacre du Printemps!

    Ancerl, oui, mon préféré, je crois ; j'aime aussi énormément Boulez (son deuxième, enfin chez Sony au tournant des années 70 ; à part que dans mon édition le silence entre les deux parties est stupidement court).

    Je ne connais pas Svetlanov, ni ce Markevitch-là, et j'ai oublié Dorati. Il y a plein de versions réussies, certaines méconnues : Ozawa, Inbal, Järvi, ce n'est pas mal du tout! A ma surprise, moi qui déteste la version studio de Karajan (initialement couplée avec Apollon Musagète) j'aime beaucoup celle en public, à Lucerne en 1978, chez Palexa (Palexa???).

    Mais Ancerl, évidemment...
    Oui Boulez est très bien... Il existe une chouette version du début des années 60 avec je crois le National, qui est assez décapante, je veux dire par là, très rapide, et moins rouleau compresseur que les deux versions suivantes chez Sony et DG.
    Mais la version Sony est couplée avec une version formidable de Petrouchka.

    thierry

  10. #10
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 303
    Ah oui ce Petrouchka là est une merveille (non que celui d'Ancerl soit raté...).

    J'avais le premier Sacre de Boulez avec le National, oui, chez Adès, je crois, en 33 tours ; je l'ai toujours mais je n'ai plus de quoi le lire ; et le CD est dur à trouver! Il avait aussi enregistré à l'époque Noces, en français.

  11. #11
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Ah oui ce Petrouchka là est une merveille (non que celui d'Ancerl soit raté...).

    J'avais le premier Sacre de Boulez avec le National, oui, chez Adès, je crois, en 33 tours ; je l'ai toujours mais je n'ai plus de quoi le lire ; et le CD est dur à trouver! Il avait aussi enregistré à l'époque Noces, en français.
    Je crois que sur le CD le Sacre est couplé avec les Etudes pour orchestre... A vérifier cependant.

  12. #12
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 303
    Merci pour la vidéo, Jacques.

    Moi aussi, Noces est une de mes oeuvres préférées de Stravinsky, et même tout court!

  13. #13
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 303
    Citation Envoyé par thierry h Voir le message
    Je crois que sur le CD le Sacre est couplé avec les Etudes pour orchestre... A vérifier cependant.
    Je crois aussi (si vous parlez de ce Sacre avec l'Orchestre national (de l'ORTF, à l'époque, je pense))

  14. #14
    Membre Avatar de Jacques
    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    Lausanne (Suisse)
    Messages
    2 782
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Moi aussi, Noces est une de mes oeuvres préférées de Stravinsky, et même tout court!
    A propos de cette musique, je crois d'ailleurs (sans en être tout à fait certain) que nous avons déjà constaté que nous étions "sur la même longueur d'ondes" . C'était il y a assez longtemps, sauf erreur à l'occasion d'une discussion sur Ernest Ansermet ()...

    En trouvant cette vidéo, j'ai été une fois de plus frappé par l'étrangeté et la modernité des "Noces". Et quand j'ai entendu l'oeuvre pour la première fois (j'avais dans les 15 ou 16 ans), j'ai été littéralement fasciné par cette utilisation de quatre pianos s'ajoutant à la percussion (je le suis en fait toujours). Ce fut l'un de mes plus grands "chocs" en musique.

    J'en ai plusieurs versions en disque, mes préférences allant à Ernest Ansermet (texte chanté en français) et à Karel Ancerl (texte chanté en russe).

    Là-dessus, comme je vais bientôt tout éteindre, je vous souhaite - ainsi qu'à tous les autres - une bonne nuit et un bon dimanche .

    Jacques

  15. #15
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Attention! On passe à l'heure d'hiver!

  16. #16
    Membre Avatar de Jacques
    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    Lausanne (Suisse)
    Messages
    2 782
    Je sais qu'il est terriblement tard, mais comme on passe à l'heure d'hiver, ça me fait une heure de plus à dormir et je n'ai pas encore trop sommeil ...

    En plus, je me suis replongé dans un splendide album que je possède, intititulé "Au coeur du Foyer - Catherine et Igor Strawinsky" (Editions Aug. Zurfluh, 1998, Bourg-la-Reine, France -- NB : on trouve diverses façons d'écrire le nom du compositeur, mais la bonne n'est ni "Stravinski" [il n'était pas polonais], ni "Strawinsky", mais Stravinsky). Or il y a dans cet album tant de fascinantes photos que, pour montrer en particulier comment était cette grande et belle famille russe (du genre "comme on n'en fait plus"), j'ai décidé d'en montrer au moins 16, réparties sur deux posts (2 x 8) ...

    Voici la 1ère série de photos. Comme il y a des légendes, j'ai juste besoin de préciser sur ce post que "Baba Sonia" était effectivement la "niania" d'Igor, autrement dit la nourrice qu'il avait eue étant enfant et qu'il a ensuite gardée dans sa propre famille pour s'occuper de sa descendance.















    Fin de la 1ère série...

    Jacques
    Dernière modification par Jacques ; 26/10/2008 à 04h55.

  17. #17
    Membre Avatar de Jacques
    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    Lausanne (Suisse)
    Messages
    2 782
    Voici maintenant la 2ème série de photos .

    Là je précise que : 1/ Anna Kyrillovna (que l'on voit sur l'une des photos à Nice en 1925 entourée de ses cinq petits-enfants) n'est autre que la mère d'Igor Stravinsky; 2/ le monsieur à lunettes qu'on voit sur l'avant-dernière photo prise à New York en 1996 est John Stravinsky, fils de Soulima le deuxième fils d'Igor; 3/ quant au petit garçon - Louis Stravinsky - assis au piano sur la toute dernière photo, c'est le fils de John, autrement dit l'un des arrière-petits-fils du compositeur.











    That's it...

    Jacques

  18. #18
    Membre
    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    1 906
    Jacques, vos insomnies sont un vrai bonheur (pour les autres).
    Je ne m'étais jamais posé la question, il est vrai qu'on ne parle guère de la "famille" en dehors des quelques enregistrements à deux pianos de Stravinsky et son fils aîné.
    Personne de ses descendants n'a montré de talent particulier pour la composition?

  19. #19
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 303
    Je crois que Soulima a écrit pour le piano

  20. #20
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris, Auvergne, Slovénie
    Messages
    1 113
    Heureusement que je dors à trois heures du mat pendant que Jacques nous envoie des images de jolies filles. Elles sont charmantes
    Dominique

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages