+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 20 sur 20

Discussion: Symphony Colour

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    862

    Symphony Colour

    ... d'Arthur Bliss. Il y a t il des amateurs de cette symphonie ? Entendez-vous les couleurs (violet, rouge, bleu, vert) ? Je n'ai jamais essayé moi même, mais j’admets qu'il s'agit quand même d'une belle symphonie, bien orchestrée, facile à écouter avec les thèmes qui accrochent les oreilles. Elle n'est pas assez écoutée à mon avis.

    Bruno

  2. #2
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Citation Envoyé par brunoluong Voir le message
    ... d'Arthur Bliss. Il y a t il des amateurs de cette symphonie ? Entendez-vous les couleurs (violet, rouge, bleu, vert) ? Je n'ai jamais essayé moi même, mais j’admets qu'il s'agit quand même d'une belle symphonie, bien orchestrée, facile à écouter avec les thèmes qui accrochent les oreilles. Elle n'est pas assez écoutée à mon avis.

    Bruno
    Je suis quitte d'ouvrir un fil sur Bliss... Mais ça me titillait depuis quelques temps, ayant découvert le disque des Maggini qui brillait par son absence dans ma discothèque : le second quatuor et le quintette pour clarinette! Les autres oeuvres chambristes sont également splendides...

    La Colour symphony est formidable! Il en existe au moins trois versions : Lloyd Jones chez Naxos, Handley et Hickox chez Chandos.

    Entendre des couleurs ? Oui et non! Disons qu'il faut raisonner à mon avis en terme de tons chauds ( jaune, doré, orangé, rouge, brun ) et tons froids ( bleu, vert, argenté ) Quand il fait froid ( l'hiver ) les molécules sont moins agités : mouvement lent! Quand il fait chaud ( l'été ) les molécules s'agitent : mouvements rapides! Le bleu calme, le rouge dynamise! Dans notre symphonie :
    purple : Andante
    Rouge : Allegro vivace
    bleu : Gently flowing ( ça doit vouloir dire un truc comme doucement ou coulant... )
    Vert : Modérato

    Le vert n'est pas une couleur primaire, y'a du jaune dedans, donc un ton chaud, il sera ainsi un poil plus rapide que le bleu! Purple, plus violet que pourpre en fait, est également une couleur complémentaire : bleu+rouge, donc on court pas la poste mais on ne traine pas des pieds non plus...

    si ça vous branche vous pouvez jeter un oeil sur les travaux du médiéviste Michel Pastoureau qui bosse sur les symboles au Moyen-Age, sur la symbolique des couleurs...

    En cherchant on va peut être trouvé un spécialiste par içi qui en dira plus et mieux en relevant éventuellement toutes mes couillonnades...

    Sinon je peux mettre cette oeuvre sur SM...


  3. #3
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 192
    Est-ce que cela a un rapport avec la synesthésie ?

  4. #4
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Citation Envoyé par Chiarina Voir le message
    Est-ce que cela a un rapport avec la synesthésie ?
    Je crois que oui! Mais je vais me renseigner...


  5. #5
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Mais de qui parlons nous ?

    Sir Arthur Bliss studied music at Cambridge under Charles Wood and at the Royal College of Music in the company of other brilliant students including Herbert Howells, Ivor Gurney and Eugene Goosens. His musical studies were interrupted by the outbreak of the First World War in which he gave distinguished service but was also wounded in the Battle of the Somme and gassed at Cambrai. The tragic death in battle of his brother,Kennard, together with his own war experiences had a profound and lasting impact on his life and in his music, and found expression most particularly in his choral symphony, Morning Heroes (1930).
    After the war Bliss established himself as a composer on the London scene before moving to the USA in the early 1920s to accompany his American father who had retired there. In California he met Gertude Hoffmann, whom he married and brought back to London in 1925. They had two daughters, Barbara and Karen.
    In the meantime Bliss the composer continued to flourish, being commissioned to write the cinema's first great film score with the music for Alexander Korda's film of H.G. Wells' Things to come (1935).
    In 1941 he became director of music at the BBC, where he established programmes such as "This Week's Composer", still enjoyed today in a similar form. Following his knighthood in 1950 he was appointed Master of the Queen's Musick. In this capacity he composed numerous works and fanfares for royal occasions including the Investiture of the Prince of Wales (1969). He continued composing up until his death at the age of 83.
    Arthur Bliss was a prolific and versatile composer and he wrote over 140 works for every combination of voice and instrument, including large scale orchestral and choral works, music for brass bands, chamber instrumental music, songs, operas, ballets and film music. He even found time to indulge his passion for literature and wrote many articles on musical issues which are now collected together in Bliss on Music.
    Bliss's autobiography As I remember, provides a rich insight into his character, his life and his work.


    J'ai trouvé ce texte sur le site de l'Université de Cambridge... Doit pas y'avoir trop de bêtises!



    Dernière modification par thierry h ; 25/01/2009 à 00h44.

  6. #6
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    862
    C'est une quotation de Bliss, décrivant comment il a trouvé l'inspiration après avoir été bloqué.

    Un jour ... j'ai pris un livre sur l'héraldique et j'ai commencé à lire les signification symboliques des couleurs primaires. J'ai tout de suite vu la possibilité de caractériser ainsi les quatre mouvements d'une symphonie, chacun devant exprimer une couleur telle que je la percevais personnellement.

    La composition est incitée par Elgar en 1920, et malgré tout n'a pas aimé cette symphonie (qui est pourtant très Elgarienne à mes oreilles, avec quelques touches de Stravinsky et du 1er Schoenberg qui serait en effet apporter de la colorie dans la partition, en tout cas plus que ce que Elgar a pu écrire).

    Bruno

  7. #7
    Je ne connais pas l'œuvre, je n'en parlerai donc pas. Je crois que Pastoureau, comme tous les ethnologues, considère qu'une couleur n'est pas chaude ou froide de manière absolue mais que c'est la culture qui détermine la correspondance entre un sentiment et une couleur. Au Moyen Âge, le bleu était considéré comme une couleur chaude, ils ne connaissaient pas notre spectre des couleurs issu de la physique. En gros, nous n'étions pas sur la même longueur d'onde.

    Concernant les synesthésies, Scriabine fut un des premier à vouloir établir une correspondance univoque entre couleur et son lorsqu'il travaillait à son Prométhée. On sait qu'il n'a pu créer son clavier de lumière. Mais l'idée de colorer la musique est beaucoup plus ancienne. Dans la musique occidentale, on attribue généralement à Cyprien de Rore le terme de chromatisme en 1544, même si Marchetto de Padoue voulait déjà colorer sa musique au début du quatorzième siècle.

    Il semble que les neuro-biologistes ayant essayé de travailler sur ces synesthésies soient arrivés à deux conclusions. La correspondance son-couleur varie d'un individu à l'autre, mais pour un individu donné la correspondance ne varie que très peu au fil du temps.

    J'ajoute ici le masque de la mort Rouge de Poe. Ce texte qui paraît annoncer Borges ou le château de Barbe-Bleue de Bartok :

    http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/...fan/poemas.htm

  8. #8
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 192
    J'ai lu aussi qu' Aristote cherchait déjà des rapports numériques entre couleurs et intervalles, et que Newton comparait les 12 couleurs du cercle chromatiques aux 12 sons de la gamme.
    Et Goethe, dans son traité des couleurs, pensait que la couleur et le son ont une même source.

    Dans Prométhée, chaque partie est caractérisée par une couleur dominante, la première étant le bleu, couleur de l'intériorité, du rêve, la partie centrale le rouge; d'autres passages se déclinent dans des nuances de jaune et d'orangé, avec une évolution vers le violet qui marque la transition entre la vie (feu et sang, donc rouge) et l'immortalité, l'extase spirituelle (symbolisée par le bleu azur) qui domine toute la troisième partie.

    Au XXème on a construit des claviers oculaires, des orgues à couleurs, des pianos "optophoniques" qui cherchaient à faire correspondre sons et couleurs. Il y avait eu une exposition étonnante à Beaubourg il y a 4 ou 5 ans là-dessus.

    Est-ce que certains d'entre vous associent des couleurs à la musique qu'ils écoutent ?
    Moi pas, et j'ai beau trouver expressives et évocatrices les decriptions de Messiaen de ses accords, je ne vois rien du tout...

  9. #9
    Je ne vois rien non plus, mais je suis peut-être un sourd manquant d'imagination.

    Voici le dossier de presse de l'exposition du centre Pompidou.

    Et un site consacré à Wladimir Baranoff Rossine, l'inventeur du piano optophonique.
    Dernière modification par vernin ; 25/01/2009 à 23h36.

  10. #10
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Associer des couleurs à la musique me semble bien difficile... En revanche, on dira plus généralement d'une oeuvre richement orchestrée et mobilisant moult instruments divers et variés qu'elle est... colorée... ( On le dira aussi d'une oeuvre pour piano...Quand celui ci n'est pas une casserole... par exemple. )


  11. #11
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    862
    Citation Envoyé par thierry h Voir le message
    Associer des couleurs à la musique me semble bien difficile... En revanche, on dira plus généralement d'une oeuvre richement orchestrée et mobilisant moult instruments divers et variés qu'elle est... colorée... ( On le dira aussi d'une oeuvre pour piano...Quand celui ci n'est pas une casserole... par exemple. )

    Il me semble que tout le monde est d'accord qu'une large variation timbrique en musique est désigné comme "colorée". C'est même justifié par la même quantité physique qui est le contenu spectral du son ou de la lumière.

    Maintenant, de là a faire une correspondant 1 à 1 entre les sons et les couleurs il y a un grand pas, et il s'agit probablement d'une notion - si elle existe - très psychologique et donc subjective, comme Bliss a souligné.

    Il y a des grands musiciens aveugles qui nous charment, pourtant ils n'ont pas besoin de voir. Au fait connaissez vous un grand compositeur classique aveugle ? Je n'en connais pas.

    Bruno

  12. #12
    A part le copain de Cyprien de Rore, Landini, je ne vois pas. Sinon, il est surprenant de noter que Bach et Haendel ont été maltraités, tous deux en sont morts, par le même Taylor, ophtalmologiste de son état.

  13. #13
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 075
    Il y a un certain nombre d'interprètes qui disent voir des couleurs en écoutant de la musique (Hélène Grimaud, je crois, racontait ça dans une interview récente). Et bien sûr Messiaen, qu'évoquait Chiarina : il donne des correspondances parfois très détaillées.
    Je ne vois rien non plus, je dois dire (comme couleurs, j'entends). (enfin... "j'entends"... vous voyez ce que je veux dire).

    Bach et Haendel ont perdu ou à peu près la vue à la fin de leur vie (je ne savais pas que c'était le même "ophtalmo" qui les avait "soignés"...). Parmi les compositeurs aveugles, il y a plusieurs des compositeurs-organistes, je crois ; je ne lancerai pas le débat pour savoir si c'étaient de grands compositeurs. Jean Langlais et Louis Vierne (ce dernier pas totalement aveugle, semble-t-il) ne sont pas Bach, mais ne sont pas nuls non plus.

    Dans les années 70, et sans doute avant, il y avait une émission sur France Musique, tard le soir, consacrée "aux musiciens et poètes aveugles". Clarté dans la nuit, je crois, cela s'appelait, ou Lumière dans la nuit. Il y avait de belles choses, malgré une présentation non exempte de componction (mais c'était le cdas de presque toutes les émissions de france mu à l'époque).

  14. #14
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Je viens de mettre sur mon compte SM La Colour Symphony et le splendide ballet Adam Zero ( allégorie sur la Vie, du berceau à la tombe... ) par l'English Northern Philharmonic( non il n'y a pas beaucoup d'orchestres au Royaume Uni! ) et David Lloyd Jones!




  15. #15
    Membre Avatar de Jacques
    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    Lausanne (Suisse)
    Messages
    2 782
    Merci pour ce fil de discussion, dont j'observe le développement avec grand intérêt . Je me demande d'ailleurs s'il ne devrait pas "migrer" sous la section "Compositeurs" (), même s'il est vrai que c'est d'abord à la Colour Symphony [1922] que l'on songe lorsqu'il est question d'Arthur Bliss ...

    Citation Envoyé par thierry h Voir le message
    La Colour symphony est formidable! Il en existe au moins trois versions : Lloyd Jones chez Naxos, Handley et Hickox chez Chandos.
    De cette symphonie, j'ai cette autre version (c'est en fait la seule que je possède), parue chez Nimbus Records en 1991 :



    De bonne qualité il me semble, ce disque offre un couplage inhabituel (il s'agissait alors d'un "world première recording") avec les Metamorphic Variations [1972] : une oeuvre souvent pleine de "punch", qui montre que cinquante ans plus tard, soit à l'âge de 81 ans, le compositeur n'avait rien perdu de son inventivité.


    Je n'ai pour l'instant que ces trois autres disques consacrés à Bliss (ils présentent diverses autres facettes de son oeuvre relativement abondante et variée), mais je les trouve pleins d'intérêt eux aussi (je précise que le premier des trois comporte aussi le ballet complet Checkmate -- mot qui signifie "échec", ou "échec et mat !") :






    Jacques
    Dernière modification par Jacques ; 26/01/2009 à 16h48.

  16. #16
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Jacques, puisque vous faites du camping autour de la forêt amazonienne avec les Choros de Villa Lobos, restez y, et commandez donc sur... Amazon les trois merveilles enregistrées par le quatuor Maggini... vous ne le regretterez pas! La musique de chambre de Bliss a un petit parfum debussyste et ravélien qui devrait vous plaire!

    thierry



  17. #17
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Le mouvement lent du quatuor avec piano!


  18. #18
    Membre Avatar de Jacques
    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    Lausanne (Suisse)
    Messages
    2 782
    Citation Envoyé par thierry h Voir le message
    Jacques, puisque vous faites du camping autour de la forêt amazonienne avec les Choros de Villa Lobos, restez y, et commandez donc sur... Amazon les trois merveilles enregistrées par le quatuor Maggini... vous ne le regretterez pas! La musique de chambre de Bliss a un petit parfum debussyste et ravélien qui devrait vous plaire!
    thierry
    Comment résister, Thierry , à une suggestion aussi alléchante (surtout que je ne connais pas encore la musique de chambre de Bliss - à part cette très belle vidéo que je viens de découvrir - et que le Quatuor Maggini est l'un de mes ensembles préférés) ?

    Je "campe" en effet souvent au bord du "grand fleuve" () et j'avais justement l'intention de lui adresser bientôt une petite commande ... Il y a donc toutes les chances que les merveilles en question soient incluses dans ma liste .

    Jacques
    Dernière modification par Jacques ; 27/01/2009 à 17h01.

  19. #19
    Membre Avatar de thierry h
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Catalogne
    Messages
    4 361
    Ta riiiii ta raaaa! Ta riiiiiiii ta raaaaaa! ( trompette )

    Communiqué!

    A la demande générale je viens de mettre sur mon compte SM les oeuvres suivantes :

    Musique de chambre I : Quatuor pour piano, Sonate pour alto et piano et Quintette pour Hautbois

    Musique de chambre II : Quatuor n°2, Quintette pour clarinette

    Musique de chambre III : Quatuor n°1, Conversations pour Flute, hautbois, violon, alto et violoncelle, Quatuor en la majeur

    Quatuor Maggini
    Nicolas Daniel : hautbois
    Peter Donohoe, julian Rolton : piano
    Michael Cox : flute
    David Campbell : clarinette


  20. #20
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 075
    En rangeant mes étagères je suis tombé sur un enregistrement de cette symphonie ; et bien sûr il y avait eu un fil à ce sujet!

    Je ne sais pas pourquoi j'avais acheté ce disque ; j'avais eu tort, cette musique me tombe des oreilles, si je puis m'exprimer ainsi. Encore pire à mes oreilles : la "scène" "The Enchantress" pour alto et orchestre (créée en son temps par Kathleen Ferrier) ; le concerto pour violoncelle est un peu mieux à mon goût, mais enfin je libère une case dans l'étagère de musique britannique. Bon... ce jugement purement subjectif n'a aucun intérêt, je sais bien... c'est le post-confinement!
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages