Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: ClassiqueInfo.com : présentation et interview de Richard Letawe

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    23

    ClassiqueInfo.com : présentation et interview de Richard Letawe

    Bonjour à tout le monde,

    Philippe m’a amicalement proposé de créer le premier message sur cette nouvelle partie du forum pour annoncer la naissance de ClassiqueInfo, nouvelle revue sur le net consacrée à la musique classique.

    Le site a été lancé en janvier de cette année, il comprend deux adresses : www.classiqueinfo.com pour les critiques de concerts, et www.classiqueinfo-disque.com pour les sorties discographiques.


    Nous sommes présents pour l’instant en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et en France (Bordeaux, Strasbourg, Lille,..). L’équipe compte actuellement une dizaine de membres, et cherche des renforts, pour la couverture de concerts et/ou de disques. Si vous voulez nous rejoindre, et écrire quelques articles pour nous, n’hésitez pas à m’envoyer un mp pour faire un essai, je vous donnerai tous les renseignements nécessaires.
    Et sinon, vous êtes bien entendu le bienvenu en tant que lecteur du site.

    Merci de votre attention,

    Bien cordialement,

    Richard Letawe

    Rédacteur en chef

  2. #2
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 038

    Re : ClassiqueInfo.com

    Merci Richard de cette présentation.
    Il va de soi que nous souhaitons à ClassiqueInfo tout le bien que l'on peut souhaiter à un nouveau site de musique classique, attractif et plaisant, déjà riche en articles critiques malgré sa jeunesse.
    Je suis convaincu que cette proposition attirera les discophiles et amateurs de concerts que sont les membres du forum MQCD Musique Classique, et qu'une vraie dynamique se créera entre ce forum, - encore tout jeune lui aussi, et les sites de MusiqueInfo


    Bonne continuation à MusiqueInfo, au nom de toute l'équipe MQCD Forums

  3. #3
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 038
    Nous avons le plaisir d'accueillir Richard Letawe, créateur et rédacteur en chef de ClassiqueInfo, qui a accepté de répondre à quelques questions.
    Nous l'en remercions





    Musique Classique MQCD : Bonjour Richard.
    Richard, ClassiqueInfo : Bonjour Philippe.

    Pour commencer, j'aurais voulu savoir quelle fonction vous occupez au sein de l'équipe de ClassiqueInfo.
    Mes tâches sont multiples, je suis le créateur du site, son rédacteur en chef, son responsable technique et son responsable communication.

    Pratiquement, en quoi cela consiste-t-il ?
    Très concrètement, je contacte les organisateurs de concerts et les éditeurs de disques pour recevoir les invitations pour les concerts et les disques. J'envoie les disques reçus aux rédacteurs. Je corrige les articles que les rédacteurs m'envoient, et je les publie sur ClassiqueInfo.
    Je m'occupe également, dès que j'ai un moment, des aspects techniques du site, de sa présentation, et j'essaie de le faire connaître.
    Bien sûr, j'ai aussi une activité d'écriture, puisque je vais moi-même à des concerts, et je critique également certains des disques que je reçois.

    Nous reviendrons sur ces différents points dans une autre partie de cet entretien. Mais auparavant, et afin de nous permettre de mieux faire connaissance avant de poursuivre, j'aurais aimé en savoir un peu plus sur vous-même. Par exemple, avez-vous une formation musicale et si oui, de quel type ?
    Je n'ai pas vraiment de formation musicale, je suis avant tout un mélomane, passionné de musique, et un discophile compulsif.

    Ah ! et bien nous avons donc cela en commun ! ce n'est d'ailleurs pas le seul point commun que nous ayons puisque nous nous rencontrons à votre domicile, et que nous sommes quasiment voisins. Le fait d'être établi ici, en Belgique, a-t-il été un élément important si l'on veut comprendre la naissance et le développement de ClassiqueInfo ?
    Je ne sais pas, peut être indirectement, car quand j'écrivais pour des sites français, le fait d'être à l'étranger m'a procuré pas mal de liberté.
    Dans le fonctionnement quotidien du site en revanche, l'avantage d'être en Belgique n'est pas négligeable, car les distributeurs de disques belges sont nettement plus ouverts vis à vis de la presse internet.

    Voilà un point intéressant ! il faudra y revenir plus tard, si vous le voulez bien. Mais une question d'abord si vous permettez : Richard Letawe n'est pas un nom inconnu des lecteurs de la presse internet. Vous avez déjà écrit dans d'autres magazines internet de musique classique, n'est-ce pas ?
    J'ai écrit pendant deux ans et demi pour resmusica, puis pendant 6 mois pour anaclase, mais je n'ai pas pour autant l'impression d'être quelqu'un de connu, sûrement pas. D'ailleurs en règle générale, je ne pense pas que les rédacteurs de la presse internet acquièrent beaucoup de notoriété en écrivant. Mis à part peut être Simon Corley de Concertonet, qui écrit une quantité phénoménale d'articles, et qui s'est fait un nom. On peut aussi évoquer Christophe Huss, qui est un critique célèbre, mais qui vient d'abord de la presse papier, et qui était bien connu avant d'être sur internet. Sinon, je n'ai pas d'autre nom en tête, alors que dans la presse papier, les signatures connues sont beaucoup plus nombreuses. Personnellement, je me sens plutôt anonyme, ce qui ne me gêne d'ailleurs pas du tout.

    Et ensuite ? comment vous est venue l'idée de créer ClassiqueInfo ?
    J'ai été remercié, assez brutalement, du site pour lequel j'écrivais, deux heures avant d'aller à un concert à Liège. Comme j'en avais assez de dépendre de gens lointains, que je connaissais mal, et avec lesquels le courant ne passerait pas forcément, j'ai vite pris ma décision. En arrivant à Liège, j'étais à peu près sûr que j'allais lancer ma propre revue.

    Pouvez-vous nous résumer en quelques mots les grandes orientations, les objectifs, voire les atouts et les ambitions de ClassiqueInfo ?
    Voilà de bien grands mots, que je n'utilise pas volontiers. Disons simplement que le but de ClassiqueInfo est de publier les articles les plus intéressants possible sur le plus de concerts et de disques possible.

    Dans l'annonce que vous avez publiée sur notre forum, vous dites rechercher des rédacteurs afin de renforcer votre équipe. Pratiquement, comment cela se passe-t-il ?
    Très simplement, j'envoie une liste de disques au candidat, qui en choisit quelques uns. Je les lui envoie, il en rédige une critique. Si elles sont de qualité, elles sont publiées, et le rédacteur fait dès lors partie de l'équipe.

    Vous disiez recevoir une aide importante des distributeurs de disques... Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?
    Les distributeurs belges sont pour la plupart très coopératifs, et les firmes de disques également, puisque soit elles m'envoient directement leurs nouveautés, soit elles demandent à leur distributeur de me les faire parvenir.

    Comment expliquez-vous cette attitude particulièrement bienveillante des distributeurs représentés en Belgique ? Est-ce différent en France, par exemple ?
    La situation en France est tout à fait différente, car il est là-bas en règle générale très difficile d'obtenir un disque de la part des distributeurs quand on est de la presse internet. Certains éditeurs également, ne répondent pas quand on leur écrit, c'est courant en France, alors que c'est beaucoup plus rare en Belgique, en Allemagne, en Grande-Bretagne. On en arrive souvent à des situations tout à fait cocasses, où nous avons d'excellents contacts avec la filiale belge d'un distributeur, alors que la maison mère en France ne daigne même pas nous répondre.
    Pour les salles de concert, c'est un peu pareil aussi : j'ai le plus grand mal à avoir ne serait-ce qu'une réponse de la part de certaines salles de concert parisiennes. Alors que partout ailleurs en province et en Europe, il n'y a jamais aucun problème à nous inviter. C'est vraiment très bizarre.
    Je ne connais pas LA raison de cette attitude qui m'a toujours semblé étrange, juste quelques pistes, qui valent ce qu'elles valent. La première, c'est peut être que les Français sont tout bonnement un peu plus frileux que les autres vis à vis d'internet. Ensuite, on peut aussi penser qu'il y a moins de demandes de la presse en Belgique. La France compte quatre ou cinq revues musicales sur papier, alors qu'il n'y en a qu'une en Belgique francophone.
    Cela dit, cette attitude nous gêne ponctuellement, mais on arrive toujours à se débrouiller, il suffit d'être persévérant, cela n'entrave pas vraiment notre développement. Ce qui est gênant, c'est le manque de politesse. Si certains n'ont pas de disque ou de place pour nous, tant pis, mais il suffirait de nous le dire, on n'est pas des chiens.

    J'allais justement vous demander de nous dire quelques mots des concerts auxquels vous assistez pour ClassiqueInfo. Y en a–t-il déjà eu certains, particulièrement marquants, dont vous auriez envie de nous parler ?
    Depuis plus de trois ans que je fais cela, il y a eu évidemment beaucoup de moments marquants. Je vais en citer un seul, que je n'oublierai jamais, le Ring en un week-end à Cologne, qui était une performance pour les artistes mais aussi pour les spectateurs. Être assis près de 15 heures sur deux jours à écouter du Wagner est épuisant, mais ce fut fantastique, et il y avait une véritable communion entre la salle et la scène.

    Et des salles de concert que vous appréciez plus que d'autres ?
    J'ai un excellent souvenir de la Philharmonie de Cologne et de l'Auditori de Barcelone, que j'ai eu la chance de visiter. Parmi celles que je fréquente régulièrement, c'est le Palais des Beaux Arts que je préfère, peut être parce que j'y ai suivi mes premiers concerts.

    Et pour l'avenir ? des projets ? un agenda déjà bien fourni ?
    Nous sommes en train de réfléchir à ce que nous ferons pendant les festivals d'été. J'attends les propositions des rédacteurs.

    Est-il difficile d'écrire un article critique ? cela demande-t-il des compétences particulières ?
    C'est difficile si on n'a pas les idées claires. Sinon, ce qu'il faut surtout, c'est un avis musical qui n'a pas peur de s'exprimer, et une bonne plume.

  4. #4
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 038

    (suite)




    Comment évaluez-vous l'importance que peut prendre ClassiqueInfo par rapport à la presse papier dans le domaine de la critique musicale ? De "grandes" revues comme Diapason, Classica, Opéra International ou Le Monde de la Musique sont souvent citées comme des "références" en la matière...
    Ces revues ont une légitimité historique que je n'ai aucune envie de contester, et je suis moi même un lecteur de la presse papier autant que de la presse internet. Les deux presses sont complémentaires, comme la radio et la télévision ne s'excluent pas non plus mutuellement. Les avantages qu'a ClassiqueInfo (et la presse internet en général, car je n'ai pas la prétention d'avoir inventé l'eau chaude) vis à vis de la presse papier, c'est premièrement la souplesse, au niveau de la création de rubriques, de la mise en page, de la taille des articles, qui est tout à fait libre. Deuxièmement, et à mon avis le plus important, c'est le fait que les archives sont en ligne, directement et facilement consultables. On peut suivre le parcours d'un artiste, d'un orchestre, d'un théâtre en quelques clics. On peut retrouver la critique d'un disque en quelques secondes, au lieu de devoir fouiller dans sa pile de revues. C'est ça qui à mon avis rend la presse internet précieuse. Enfin, même si notre lectorat n'est pas encore celui de la presse papier, il est virtuellement illimité, il suffit de nous faire connaître.
    Ce qu'il ne faut pas oublier également, c'est que la situation dans la province française est tout à fait différente de la situation à Paris ou en Belgique. Là-bas, les quotidiens de la presse régionale n'ont presque plus de journalistes musicaux. Le seul qui reste à ma connaissance, c'est Jean-Marie Duhamel à la Voix du Nord, qui écrit de vrais articles sur les concerts à Lille. Les autres journaux n'ont plus de rubrique sur la musique classique, et quand ils en parlent, c'est pour faire des annonces, éventuellement des interviews, mais pas de critiques de concerts. Alors pour les grands opéras provinciaux comme Lyon, Strasbourg, Toulouse, Bordeaux, la presse de Paris se déplace généralement, mais quand il s'agit de plus petits théâtres, ou des orchestres, il est bien difficile de les faire venir. Dans ces situations, la presse internet n'est plus complémentaire de la presse papier, elle remplit le vide créé par la course au rendement dans la presse papier, qui supprime progressivement toutes les rubriques « non rentables ».
    En Belgique, c'est un peu différent, car de Bruxelles, on va à Liège, Gand, Anvers ou Namur en moins d'une heure. Il est donc beaucoup plus facile matériellement de couvrir les villes de province. Mais là aussi, dans les quotidiens, la place de la musique classique est progressivement réduite.

    N'y aurait-il pas, si je puis me permettre, une autre différence de taille entre la presse papier et la presse internet ? Vos rédacteurs, Richard, sont sûrement, tout comme vous, des mélomanes, des amateurs avertis certes, mais des amateurs avant tout, jamais des professionnels !... Pourtant nombre d'articles parus sur ClassiqueInfo ne dépareraient pas certaines "grandes" revues de la presse papier ! Je ne suis pas loin de penser que des entreprises comme celle que vous proposez, destinées à remettre la critique musicale entre les mains d'amateurs éclairés par le biais d'internet, ne constituent rien d'autre qu'une sérieuse réappropriation du catalogue classique par le public ! est-ce que je me trompe, selon vous, en formulant cette hypothèse ?
    C'est vrai que nous ne sommes pas des journalistes professionnels, et l'équipe comporte d'ailleurs une toute grosse majorité de rédacteurs qui font leurs premières armes en tant que critiques. Une partie d'entre eux sont ce qu'on appelle des amateurs avertis, mais il y en a aussi un certain nombre qui ont suivi des études de musicologie, ou qui ont reçu une formation musicale très poussée. Je regarde peu les CV, l'important pour moi, c'est d'abord la qualité des écrits, et la formulation des idées musicales.
    Quand vous dites que nos articles ont un niveau élevé, c'est d'abord très aimable de votre part, et ensuite, c'est le but évidemment. Alors on n'écrit pas tous les jours des chefs d'oeuvre bien sûr, mais il faut toujours essayer de publier des choses qui ont un bon niveau, même si les contraintes sont plus importantes pour nous : n'étant pas des pros, nous écrivons sur notre temps libre, ce n'est pas toujours facile.
    En revanche, je ne suis pas sûr que le grand public se réapproprie le droit à la parole à propos du répertoire classique, car les mélomanes qui vont sur les forums sont une minorité, ceux qui interviennent sur ces mêmes forums sont une minorité de cette minorité, et ceux qui font le pas d' « officialiser » leur avis en collaborant à une revue sont encore beaucoup moins nombreux.
    Ce qui est vrai, à mon sens, c'est qu'internet, via les revues et via les forums, offre une multiplicité d'avis. Auparavant, il y avait le critique du Monde, celui du Figaro et deux ou trois autres journaux et magazines. Désormais, il y a beaucoup plus de points de vue et d'échanges. C'est ça la richesse d'internet. Et quand les comptes rendus sont aussi intéressants sur le net que dans les journaux, eh bien tant mieux.

    Précisément, quel a été l'accueil reçu par ClassiqueInfo auprès des forums de musique classique, ou auprès d'autres sites de musique classique ? Avez-vous des échos ?
    Comme nous n'avons pas de budget, la meilleure façon de nous faire connaître est de poster de temps en temps des liens sur des forums. Les échos sont généralement favorables, même s'il y a parfois quelques grincements de dents. Mais pour l'instant, nous n'avons vraiment pas les moyens de faire autrement.
    J'ai aussi publié quelques annonces pour rechercher des rédacteurs. Ça n'a pas très bien marché, sauf sur MQCD, où les résultats ont été au dessus de mes attentes !

    Nous en sommes très heureux ! même si finalement ça paraît assez logique, il y a sans doute une complémentarité possible entre la presse internet, telle que vous la concevez, et des forums comme celui-ci, car ni leurs objectifs, ni leurs moyens ne sont très différents...
    Quelques mots enfin, si vous le voulez bien, sur la politique éditoriale menée par ClassiqueInfo ? Si j'ai bien compris, celle-ci est largement tributaire de l'attention que portent à vos demandes les maisons de disques et les distributeurs d'une part, et les organisateurs de concert d'autre part. Toutefois, certains répertoires en particulier sont-il privilégiés par ClassiqueInfo ? ou bien êtes-vous ouverts à tous les répertoires sans distinction ?

    Il y a bien entendu des répertoires pour lesquels j'ai des préférences personnelles, mais pas question d'imposer quoi que ce soit. En fait, tout dépend des circonstances, et des préférences des rédacteurs qui composent l'équipe. Pour l'instant, nous n'abordons pas beaucoup le répertoire d'orgue, ou bien la musique ancienne, mais c'est uniquement parce que personne pour l'instant n'est en mesure de les traiter. Je préfère, et je pense que c'est bien naturel, que les rédacteurs écrivent sur des sujets qu'ils maîtrisent bien, et je n'ai aucune envie de leur imposer des disques dont ils n'ont pas envie.
    De même, ClassiqueInfo ne parle pas de Lyon, de Marseille, de Nantes, et de tant d'autres endroits encore, en France ou ailleurs. Pas parce que nous n'avons pas envie d'en parler, mais parce que nous n'avons encore personne sur place.

    Hé bien nous nous dirigeons peu à peu vers la fin de cet entretien. Certains des membres de ce forum souhaiteront peut-être vous poser l'une ou l'autre question. Seriez-vous d'accord le cas échéant pour leur répondre ?
    Bien entendu, en privé ou sur le forum.

    Pour terminer, souhaitez-vous adresser un dernier message aux membres de MQCD Musique Classique ?
    Eh bien, d'abord je les remercie de leur attention, j'espère que cette discussion les aura intéressés. Ensuite, je les invite à venir nous visiter souvent, car il y a de nouveaux articles presque tous les jours, particulièrement sur classiqueinfo-disque.com Enfin, je me permettrai de réitérer mon appel à de nouveaux rédacteurs, car l'équipe est actuellement tout à fait viable et intéressante, mais elle pourrait être tellement renforcée, du point de vue géographique comme du point de vue du répertoire. Plusieurs membres du forum MQCD ont rejoint ClassiqueInfo, et j'en suis très heureux, car leur apport est capital dans la naissance de la revue. Je suis sûr que d'autres pourraient encore nous rejoindre, et que ce serait avantageux pour tout le monde. Donc si vous pensez pouvoir écrire, n'hésitez pas à me contacter, je me ferai un plaisir de vous proposer de faire un essai. Et j'ajoute une dernière chose, c'est qu'on peut être rédacteur à ClassiqueInfo sans forcément devenir reporter à plein temps, sortir tous les soirs au concert et pondre un article par jour. Des contributions plus sporadiques sont très appréciées également.

    Très bien, espérons que cet appel sera entendu. Merci, Richard, de nous avoir accordé cette interview.

  5. #5
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 038
    Suite à l'ouverture d'un forum spécifique "ClassiqueInfo", cette discussion est déplacée ici

Discussion fermée

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages