+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Instruments chez Lassus

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Localisation
    Belgique
    Messages
    23

    Instruments chez Lassus

    J'ai écouté récemment beaucoup d'œuvres de Roland de Lassus, et je me pose une question au sujet de l'accompagnement instrumental des œuvres chorales au XVIeme siècle. Si je suis bien renseigné, les œuvres purement liturgiques (messes) n'étaient jamais accompagnées, mais qu'en était-il des madrigaux, chansons, motets, etc.? Je constate que pour les chansons françaises par exemple, certains enregistrements sont purement a capella, et que d'autres sont accompagnés d'un luth. Pour les motets, j'ai entendu des enregistrements purement vocaux (Tallis scholars par exemple) et d'autres avec accompagnement de tout un groupe instrumental (magnifique CD par Jean Tubéry et le chœur de chambre de Namur chez Ricercar).
    Que trouve-t-on précisément sur les partitions? Seules les parties vocales sont-elles précisément notées et les parties instrumentales laissées ad libitum? Que sait-on surtout de la manière dont était accompagnées ou non ces musiques à l'époque?

    Sinon, à part ça, la Missa Osculetur par les Tallis Scholars ou les Prophetiae Sibyllarum par le Hilliard Ensemble c'est à tomber de beauté!

  2. #2
    Membre
    Date d'inscription
    juillet 2018
    Messages
    1
    A ma connaissance les motets du 16ème sont a capella.
    On en retrouve des concertants à partir du début du 17ème chez Carissimi.
    Pour les madrigaux il me semble que les accompagnements instrumentaux ont toujours existé mais qu'il étaient au début très minoritaires. Puis après 1600 de plus en plus on les retrouve accompagnés (derniers livres de monteverdi) jusqu'à leur fonte dans la cantate qui elle, est accompagnée.
    De plus le madrigal, même s'il est issu notamment de la frottole italienne populaire, peut avoir une dimension spirituelle, on a déja ça chez Palestrina.

    Avant 1600 vu qu'il n y avait pas encore de basse continue, j'imagine que les accompagnements étaient totalement écrits. A vérifier.

  3. #3
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 040
    Je regarderai plus avant, mais, en écrivant de mémoire et sans être spécialiste de la question, je pense que les chansons (de trouvères, de troubadours, de Minnesänger, etc) pouvaient être accompagnées par un luth, une vielle à roue, etc.
    La musique religieuse était je crois en bonne part a cappella, comme le nom l'indique d'ailleurs un peu. Sauf que, un siècle avant Lassus, Van Eyck a peint ça (voir image), et que tout laisse penser qu'il s'agit d'une musique religieuse...
    Les madrigaux les plus anciens sont eux aussi a cappella. Mais assez vite l'une ou l'autre voix a pu être remplacée par un instrument, spécialement une des violes.
    Il faut aussi mentionner les musiques de la Réforme. En particulier, Claude Lejeune et Paschal de l'Estocart, presque exacts contemporains de Lassus, ont écrit des musiques destinées à petre chantées à 3, 4 ou 5 voix, sur des textes pouvant apparaître neutres mais en fait d'inspiration calviniste, oeuvres regroupées sous le titre magnifique de "Octonaires de la vanité du monde". On m'a dit (un chef de choeur) que, durant les répressions anti-protestantes en France, l'idée était de chanter ça en famille ou entre amis chez soi, et si les dragons du Roi arrivaient, pouvoir montrer un texte qui pouvait ne paraître que poétique, ou, mieux encore, jouer tout àa au consort de violes. A vérifier, mais se non è vero...
    Images attachées
    Dernière modification par lebewohl ; 27/01/2019 à 10h38.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  4. #4
    Membre Avatar de MusicaEnchiriadis
    Date d'inscription
    avril 2020
    Localisation
    Suisse
    Messages
    11
    Bonjour,
    je tombe par hasard sur cette question, qui m'a intéressé ces derniers jours.
    La musique de la Renaissance a été considérée "a cappella" pendant longtemps, mais c'est une vision venue du XIXe siècle, lors du renouveau de Palestrina.
    On sait, par les registres de salaires des musiciens, que les chapelles employaient des instrumentistes pour renforcer et doubler des voix. Evidemment dans les manuscrits, il n'y a aucune indication pour les instruments, ce qui n'empêche pas cette pratique.

    Sur le premier post, Lassus est mentionné. On sait que la Hofkapelle de Munich (où Lassus était maestro di cappella) disposait d'un solide effectif instrumental. Les musiciens doublaient les choeurs à de très nombreuses occasions (messes, cérémonies, couronnement, enterrement...). Il y a d'ailleurs un excellent enregistrement des Psalmi davidis poenitentiales par le Hilliard Ensemble et des instruments, qui donne une bonne idée de comment pouvait sonner cette musique à la cour de Albrecht V.

    Le chant "a cappella" existait évidemment dans plusieurs centres religieux, pour des raisons financières surtout. Ca coûte cher d'avoir une chapelle fournie ! C'est uniquement le choeur du pape (la chapelle sixtine) qui avait l'interdiction de s'accompagner par des instruments. Donc l'expression a cappella vient de al modo della cappella sistina.

    Je viens du publier un billet de blog sur cette question, avec plusieurs illustrations.
    https://musicaenchiriadis.wordpress....er-a-cappella/

    Et une version vidéo est également disponible :



    Impatient de vos retours !

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages