+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 1 2 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 45

Discussion: La musique dans les camps

  1. #1
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 475

    La musique dans les camps

    Bonjour,

    Pour la première fois en français va paraître un livre qui manque à la connaissance de la musique pendant la 2ème Guerre Mondiale.

    Survivre et mourir en musique dans les camps nazis
    Bruno Giner
    Berg International - Collection Iceberg

    ISBN : 978-2-917191-39-2
    Sortie prévue le : 06/04/2011
    18,05€

    Note de l'éditeur
    Des premiers camps punitifs du IIIe Reich jusqu’aux usines de mort de Treblinka ou Birkenau en passant par les camps de prisonniers de guerre, ce livre tente un état des lieux des activités musicales dans l’univers concentrationnaire.
    Dès le début, les principales utilisations et détournements de la musique sont présents : elle rythme la répression, la propagande et accompagne les travaux forcés. Dans les camps d’extermination, ceux de l’Aktion Reinhard (Belzec, Sobibór et Treblinka) et celui d’Auschwitz-Birkenau, les notes de musique s’élevaient dans les airs en même temps que la fumée des fours crématoires, quand elles n’étaient là pour cacher le bruit des exécutions sommaires.
    C’est dans cette partie que l’auteur a choisi de parler de Theresienstadt, le « camp des musiciens », camp de transit et antichambre de Birkenau dont la création figure en bonne place dans le protocole de la conférence de Wansee qui organisa l’extermination des populations juives d’Europe. En parallèle aux camps de concentration pour civils, l'auteur se penche également sur les musiques composées dans les camps de prisonniers de guerre.
    Si Olivier Messiaen est sans nul doute le musicien le plus célèbre de tous les camps de prisonniers (il a composé son Quatuor pour la fin du temps au Stalag de Görlitz), nombre de compositeurs, chefs d’orchestres ou instrumentistes furent également captifs dans les Stalag et Oflag allemands. Pour mener à bien ce travail et le confronter à la mémoire encore alerte des survivants, l’auteur a rencontré d’anciens déportés, notamment Robert Fertil, (Neuengamme), Anise Postel-Vinay (Ravensbrück) ainsi que deux musiciens, tous deux violonistes : Haïm Lipsky (Auschwitz I) et Violette Jacquet-Silberstein (orchestre des femmes de Birkenau).
    Parfois clandestine mais le plus souvent « officielle », la musique fit partie intégrante du système concentrationnaire.


    De nombreux livres que je cite sur mes pages web ont paru dans d'autres langues, principalement en anglais et en allemand. J'espère que celui-ci sera à la hauteur.
    Je dois dire que j'ai été un peu refroidi par l'ouvrage que cet auteur a publié sur Theresienstadt car il ne faisait qu'un léger survol de l'histoire musicale de ce camp.

    Le commentaire de l'éditeur me laisse à penser que seuls les musiciens internés en Allemagne (camps de concentration et camps de prisonniers) seront pris en compte.
    L'histoire des anti-nazis allemands et autrichiens internés en France dans les camps comme Gurs, Les Milles, etc... (destinés à l'origine aux républicains espagnols sous la 3ème république puis aux "Tziganes") est encore à écrire. Sans oublier les camps de prisonniers tenus par les japonais.
    Il faudrait aussi prendre en compte les civils allemands, japonais, italiens internés dans les pays alliés (Angleterre, USA, AUstralie)

    A vos plumes, Historiens.

    Claude Torres

  2. #2
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    197
    Ah merci, Claude Torres
    Je vais l'acheter dare dare
    Patrick

  3. #3
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 475


    Survivre et mourir en musique dans les camps nazis
    Bruno Giner
    Berg International
    ISBN : 978-2-917191-39-2

  4. #4
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 475
    Deutsche Grammophon sort au mois d'octobre un DVD :
    "Refuge in Music - Terezin"


    Le film relate l'histoire de 2 musiciens exceptionnels qui ont tous deux survécus au camp de Theresienstadt :
    - une pianiste classique - Alice Herz-Sommer (109 ans)
    - un musicien de Jazz - Coco Schumann (89 ans)

    La musique est interprétée par
    • Anne Sofie von Otter, mezzo-soprano
    • Daniel Hope, violon
    • Bengt Forsberg, piano
    • Bebe Risenfors, accordéon, contrebasse, guitare
    Le DVD est en pré-commande chez JPC ou chez amazon
    Voir les détails ICI

    Claude Torres

    P.S.

    Edith Kraus - pianiste, dédicataire de la 6ème Sonate pour piano de Viktor Ullmann, survivante de Térézin est décédée dans sa 100e année le 3 septembre dernier dans sa maison de Tel Aviv.
    Dernière modification par Claude Torres ; 25/09/2013 à 15h23.

  5. #5
    Membre Avatar de Brouken Air
    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Losheim am See
    Messages
    404
    Une simple petite anecdote, concernant des camps peut-être moins connus et certainement moins sinistres... Mais qui ont quand même brisé quelques vies.
    Mon père était luxembourgeois, doublé d'un excellent violoniste et en tant que tel, après l'invasion allemande, il aurait du participer aux camps des Hitler Jugend en Allemagne. Il a sauté du train qui l'amenait en Allemagne et s'est réfugié en France non-occupée, puis a intégré les maquis de l'Oisans et de la Chartreuse. Il y a mené une vie assez rocambolesque, capturé par la Gestapo, participé à de nombreuses actions contre les allemands... mais a toujours pu conserver son violon (son Bratsch comme il disait). A la libération, alors qu'il était sous de faux papiers français, il est allé se déclarer à l'armée française et fut enfermé dans un camp avec ses quelques autres collègues luxembourgeois. Pendant près de 45 jours, personne ne s'est occupé de leur alimentation... A quelques amis, ils avaient monté un petit orchestre pour essayer de se faire entendre, ils ont reçu une aide de quelques paysans, qui ont réussi à leur faire passer des sacs de pommes de terre. N'ayant rien pour faire un feu et n'ayant pas de casseroles, ils durent manger les pommes de terre crues. Ils continuèrent leur petit concert... mais des gardes français, excédés par ces prestations, investirent le camp, détruisirent les instruments (dont le violon de mon papa) et frappèrent violemment les détenus, tant et si bien que l'un d'entre eux en mourut... Un membre de la Croix Rouge française avait assisté de loin à cet épisode et grâce à son intervention, ils furent libérés.... Comme quoi, il y a des sinistres c..s partout, et en général ceux-ci n'apprécient pas la musique... J'ai encore une photo de papa à la sortie du camp, il avait l'air d'un biafrais, le ventre gonflé par les pommes de terre crues.... Rassurez-vous, il s'était bien rattrapé, car il était un mélomane doublé d'un épicurien sans limites...

  6. #6
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 475
    Citation Envoyé par Brouken Air Voir le message
    Une simple petite anecdote, concernant des camps peut-être moins connus et certainement moins sinistres... Mais qui ont quand même brisé quelques vies.
    Mon père était luxembourgeois, doublé d'un excellent violoniste et en tant que tel, après l'invasion allemande, il aurait du participer aux camps des Hitler Jugend en Allemagne. Il a sauté du train qui l'amenait en Allemagne et s'est réfugié en France non-occupée, puis a intégré les maquis de l'Oisans et de la Chartreuse. Il y a mené une vie assez rocambolesque, capturé par la Gestapo, participé à de nombreuses actions contre les allemands... mais a toujours pu conserver son violon (son Bratsch comme il disait). A la libération, alors qu'il était sous de faux papiers français, il est allé se déclarer à l'armée française et fut enfermé dans un camp avec ses quelques autres collègues luxembourgeois. Pendant près de 45 jours, personne ne s'est occupé de leur alimentation... A quelques amis, ils avaient monté un petit orchestre pour essayer de se faire entendre, ils ont reçu une aide de quelques paysans, qui ont réussi à leur faire passer des sacs de pommes de terre. N'ayant rien pour faire un feu et n'ayant pas de casseroles, ils durent manger les pommes de terre crues. Ils continuèrent leur petit concert... mais des gardes français, excédés par ces prestations, investirent le camp, détruisirent les instruments (dont le violon de mon papa) et frappèrent violemment les détenus, tant et si bien que l'un d'entre eux en mourut... Un membre de la Croix Rouge française avait assisté de loin à cet épisode et grâce à son intervention, ils furent libérés.... Comme quoi, il y a des sinistres c..s partout, et en général ceux-ci n'apprécient pas la musique... J'ai encore une photo de papa à la sortie du camp, il avait l'air d'un biafrais, le ventre gonflé par les pommes de terre crues.... Rassurez-vous, il s'était bien rattrapé, car il était un mélomane doublé d'un épicurien sans limites...

    Merci pour ce récit instructif qui pour cette fois se termine pas trop mal.

    Le Bratsch est un instrument peu connu dans nos contrées, bien qu'il ressemble à un alto. C'est un mot roumain de Transylvanie, pour désigner un instrument encore utilisé en Europe centrale et orientale dans les groupes de musique Tsiganes et Klezmer.

    Quel domage que la Croix-Rouge française n'ait assisté à la scène que de loin, ils auraient pu empêcher les gardes de détruire ce qui aux yeux des détenus était probablement ce qu'ils avait de plus cher. (en dehors des patates bien sûr)

    Quand la C.R. a inspecté le camp de Theresienstadt ils n'ont rien vu, même pas de loin. Ils ont assisté à un concert dirigé par Karel Ancerl. Là-bas les sinistres c....s adoraient la musique.
    Le lendemain un train partait pour Auschwitz avec tous les musiciens

    Claude Torres

  7. #7
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 711
    "Bratsche" est aussi le mot allemand usuel pour désigner l'alto standard ("Viola" se dit aussi mais c'est du langage plus recherché, je crois) ; j'ignorais qu'il désignait un instrument spécifique pour la musique tzigane et klezmer!
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  8. #8
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 475
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    "Bratsche" est aussi le mot allemand usuel pour désigner l'alto standard ("Viola" se dit aussi mais c'est du langage plus recherché, je crois) ; j'ignorais qu'il désignait un instrument spécifique pour la musique tzigane et klezmer!
    Le bratsch a une sonorité très proche de l'alto (mêmes hauteurs de cordes) mais il a le "ventre" un peu plus rond, plus près de la vielle.
    A l'origine il n'avait que 3 cordes



    C'est aussi le nom d'un groupe de musique français fondé en 1972, d'influences à la fois klezmer, jazz, tzigane, russe et arménienne.
    Le musicien utilise un alto classique

  9. #9
    Membre Avatar de Brouken Air
    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Losheim am See
    Messages
    404
    Citation Envoyé par Claude Torres Voir le message
    Le bratsch a une sonorité très proche de l'alto (mêmes hauteurs de cordes) mais il a le "ventre" un peu plus rond, plus près de la vielle.
    A l'origine il n'avait que 3 cordes

    C'est aussi le nom d'un groupe de musique français fondé en 1972, d'influences à la fois klezmer, jazz, tzigane, russe et arménienne.
    Le musicien utilise un alto classique
    En Luxembourgeois ou en Allemand il désigne un alto classique (vient de l'italien 'Viola da braccio'). Au Luxembourg, il pouvait également désigner un instrument peu cher. Il existe un verbe bratschen, qui signifie mal cuisiner, certains m'on dit que cela viendrait du fait que les Bratschs étaient souvent utlisés pour apprendre à jouer et qu'il n'y a rien de pire qu'un apprenti bratscheur... Donc, si m'en croyez, si l'on vous propose de vous bratscher quelque chose, encourez-vous...

  10. #10
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 475
    Un livre de synthèse sur les Musiciens bannis par les nazis


    Elise Petit, Bruno Giner
    Entartete Musik - Les musiques interdites sous le IIIe Reich
    Bleu Nuit Éditeur - Horizons N°49
    Parution : 04/2015
    176 pages
    https://www.amazon.fr/dp/2358840475/







    PS. Phil : en attendant que le problème "pièces jointes" soit résolu, merci d'utiliser l'hébergeur d'images

  11. #11
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 120
    J'ai eu l'occasion de le parcourir, indispensable pour qui ignorerait le sujet et voudrait se lancer dans son exploration.

  12. #12
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 475
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    J'ai eu l'occasion de le parcourir, indispensable pour qui ignorerait le sujet et voudrait se lancer dans son exploration.

    Vous êtes pistonnés car Bruno Giner n'a pas encore reçu la copie de l'imprimeur!
    Il sort le 24 avril

  13. #13
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 120
    Citation Envoyé par Claude Torres Voir le message
    Vous êtes pistonnés
    Il se trouve qu'en l'occurrence, oui. "Il se trouve" que j'ai quelques connaissances ici où là, ailleurs que chez moi. Etonnant, non ?

    (PS : contrairement à ce que votre orthographe suggérerait, je ne suis qu'un seul, juste moi-même - et au goût de certains, c'est déjà trop)
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 24/03/2015 à 22h35.

  14. #14
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    Il se trouve qu'en l'occurrence, oui. "Il se trouve" que j'ai quelques connaissances ici où là, ailleurs que chez moi. Etonnant, non ?

    (PS : contrairement à ce que votre orthographe suggérerait, je ne suis qu'un seul, juste moi-même - et au goût de certains, c'est déjà trop)
    Oh vous savez, moi, ce que j'en dis, hein...

  15. #15
    Membre
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    412
    Ben j'ai des angoisses rien qu'à vous lire mr TFR et j'ai bien peur de revenir sur le "fofo" Pourquoi cette agressivité ?

  16. #16
    Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
    Ben j'ai des angoisses rien qu'à vous lire mr TFR et j'ai bien peur de revenir sur le "fofo" Pourquoi cette agressivité ?
    Oulah, refaire l'historique de TFR et des multiples et innombrables "clash" (commondidenôjours) autour de sujets sensibles et néanmoins épineux reviendrait à ouvrir la boîte de Pandore!!!

    donc

    Oh vous savez, moi, ce que j'en dis, hein...

  17. #17
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 120
    Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
    Ben j'ai des angoisses rien qu'à vous lire mr TFR et j'ai bien peur de revenir sur le "fofo" Pourquoi cette agressivité ?
    Bonjour Jon !
    Welcome back, il y avait des siècles qu'on ne vous avait lu !

    J'ignore ce que peut être le "fofo", je ne dois pas être branché sur les bons réseaux ...

    Je suis 'agressif' parce que j'en ai marre qu'on me rebatte les oreilles ad nauseam avec les mêmes choses, si importantes soient-elles, depuis des années. Ca ne fait avancer aucun schmilblic, et c'est même devenu contre-productif.
    Parce que j'ai prévenu urbi et orbi que quiconque me chercherait aurait de grandes chances de me trouver ! Après, on fait comme on veut.
    Parce que le melliflu, la guimauve, le rond de jambe et le politiquement correct n'ont jamais été mon moyen d'expression d'élection - regrettable sans doute, mais c'est ainsi. Love it or leave it !
    Cela étant, je crois savoir être aussi, ordinairement, d'un niveau de civilité courante à peu près acceptable.

    Le plus simple pour vous est de ne plus me lire !
    Pour cela sur ce forum il y a un outil bien commode d'usage et facile à mettre en place :
    * Sur cette page même, vous allez en haut à droite et vous ouvrez 'Tableau de bord'.
    * Puis dans la nouvelle page vous allez, à gauche, dans 'Mes paramètres'.
    * Vous y ouvrez 'Mon compte utilisateur'.
    * Puis 'Modifier la liste d'ignorés'.
    * Vous commencer à frapper dans la barre vide 'The Fie.....', un déroulant va vous proposer mon identifiant entier, vous cliquez dessus, puis à droite vous faites 'O.K.'.
    (J'espère n'avoir zappé aucune étape.)
    Et hop, c'est fait, vous voilà tranquille, mes posts vous deviendront invisibles dès votre connexion en tant que membre du site !
    Et fini les angoisses !
    Ca marche très bien, croyez-en mon expérience.

    Cela dit, Jon :
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 05/04/2015 à 11h35.

  18. #18
    Membre
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    412
    Merci pour la réponse mr TFR et je vous souhaite aussi un bon weekend pascal ! Le terme "fofo" signifie forum
    Vous me suggérez de vous effacer ...mais pourquoi vous n’employez pas cette méthode pour ces sujets qui vous énervent tant ? moi je respecte beaucoup mr Torres et ses écrits.
    Excusez ma faiblesse orthographique et ma syntaxe.

  19. #19
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 120
    Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
    mais pourquoi vous n’employez pas cette méthode pour ces sujets qui vous énervent tant ? moi je respecte beaucoup mr Torres et ses écrits.
    Deux mots de réponse que vous lirez peut-être dans le cas où je ne ferais pas encore partie de votre liste d'ignorés :
    * Merci pour votre suggestion, que je n'ai néanmoins pas attendue pour faire figurer Claude parmi les membres qui à ce jour constituent la propre liste d'ignorés ; non sans quelque regret, mais c'est mieux ainsi. Cela dit, "il se trouve que" Claude juge bon de réagir à certains de mes posts, et "il se trouve" que des personnes qui lisent (je dis bien 'lisent', pas plus !) ce forum m'informent parfois de ces réactions ; il arrive que j'aille alors y répondre, cela dépend de l'envie et de l'humeur ! Mais cela passera sans doute, comme pour les 'ignorés' plus anciens.
    * J'ai respecté ce que Claude écrit, quand il parle de musique et qu'il ne parle QUE de musique, car il en parle savamment. Mais lorsque encore et toujours il remet obsessionnellement le couvert sur ses névroses personnelles extra-musicales comme il le fait depuis des années, basta, ça devient insupportable. Chacun ses traumatismes et ses obsessions, heureusement tout le monde ne les étale pas aussi complaisamment et constamment.

    Vous êtes bien sûr parfaitement libre d'accepter et de suivre tout ce qui vous agrée dans le conformisme, le politiquement correct, toutes les orthodoxies et la bien-pensance actuels !

    Bonne fin de W-E prolongé !
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 05/04/2015 à 16h04.

  20. #20
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 120
    Citation Envoyé par nico Voir le message
    Oulah, refaire l'historique de TFR et des multiples et innombrables "clash" (commondidenôjours) autour de sujets sensibles et néanmoins épineux reviendrait à ouvrir la boîte de Pandore!!!

    donc

    Comme vous avez raison !
    Même l'espérance n'en réchappa point !
    A vous aussi :
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 05/04/2015 à 16h05.

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages