+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 1 2
Affichage des résultats 21 à 28 sur 28

Discussion: Littérature et Musique

  1. #21

  2. #22
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 205
    oui oui!

    (c'est bien pourquoi je disais "re-"recommande!)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  3. #23
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 458

    Devy Erlih

    Sophie Sultan
    Devy Erlih, portrait d’un violoniste pionnier (1928-2012)
    Éditions du Robec (220 p.)
    978-2-9564338-0-4
    18 mai 2018
    http://www.musiques-regenerees.fr/Gh...hieSultan.html



    Six ans après la disparition de Devy Erlih, les Éditions du Robec proposent aujourd’hui une biographie de ce grand violoniste français (1928-2012).
    Son parcours est atypique : sur scène dès l’enfance, Devy Erlih est la vedette de l’orchestre tzigane dirigé par son père, dans le Paris des années 1930.
    Lorsque la guerre éclate, la famille est contrainte à se cacher. Devy Erlih sera sauvé par Jules Boucherit, son professeur au Conservatoire de Paris.
    La carrière d’Erlih se déploie dès la fin de la guerre, avec un récital triomphal salle Gaveau, puis plusieurs tournées aux États-Unis, en Europe et au Maghreb.
    En 1955, le 1er Grand Prix du Concours Jacques Thibaud confirme sa place parmi les violonistes les plus prometteurs. Passionné par les musiques nouvelles, Erlih en devient l’un des interprètes les plus recherchés. Son chemin est lié à celui des grands créateurs du XXe siècle : Darius Milhaud, Henri Dutilleux, André Jolivet, Giacinto Scelsi, Bruno Maderna, … Pédagogue enthousiaste, il enseigne au Conservatoire de Marseille, puis au Conservatoire de Paris (CNSMDP) et à l’École Normale Alfred Cortot. Des cafés de Paris aux plus grandes scènes internationales, ce livre retrace le parcours d'un musicien iconoclaste, notamment à travers les témoignages des violonistes Alexis Galpérine, Svetlin Roussev et Philippe Graffin.

    Sophie Sultan est violoniste et professeur de violon. Diplômée de l’Université Paris 4-Sorbonne (musicologie) et du CNSMDP (violon, pédagogie), elle enseigne le violon au conservatoire Maurice Ravel de Paris.

  4. #24
    Membre Avatar de Niccolo
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Localisation
    Marseille
    Messages
    481
    Citation Envoyé par Claude Torres Voir le message
    Sophie Sultan
    Devy Erlih, portrait d’un violoniste pionnier (1928-2012)
    Éditions du Robec (220 p.)
    978-2-9564338-0-4
    18 mai 2018
    http://www.musiques-regenerees.fr/Gh...hieSultan.html



    .

  5. #25
    Membre Avatar de The Fierce Rabbit
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    s'Elsass
    Messages
    5 426
    Il n’y a pas tant que ça d’enregistrements de Devy Erlih, et c’est bien épars. Dommage, il était magnifique.
    Ce qui serait bien, ce serait un coffret. Sans forcément attendre 2028 ...
    (A moins qu’il n’y en ait déjà, mais j’avoue ne pas savoir )
    I'd rather be hated for who I am than be loved for who I am not (K.C.)

  6. #26
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 458
    Citation Envoyé par Niccolo Voir le message
    On peut trouver des repiquages d'enregistrements de Devih Erlih chez Forgotten Records
    https://forgottenrecords.com/fr/cata...rlih%2C%20Devy

    Première partie de l'emission
    France Musique
    Les grands interprètes
    Alain Paris


  7. #27
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 458
    Dernière parution

    Bruno Giner
    Kurt Weill

    Bleu Nuit Editeur
    Collection / Série : Horizons; No. 64
    176 pages ; 20 x 14 cm ; relié
    ISBN : 978-2-35884-073-6

    Né à Dessau, Kurt Weill (1900–1950) étudie à la Hochschule für Musik de Berlin, puis avec Busoni. Son langage mélange les techniques de la musique moderne (atonalité, polytonalité, jazz...) que l’on peut retrouver dès ses premiers opéras : Der Protagonist, Royal Palace.
    Sa première collaboration avec Brecht donne naissance à la pièce Mahagonny-Songspiel (1927). L’année suivante, ce travail à quatre mains débouche sur l’Opéra de quat ’sous qui révolutionne le théâtre musical en tirant à boulets rouges sur le capitalisme et l’ordre établi.
    En 1933, Weill s’exile en France et présente à Paris plusieurs œuvres, dont Les sept péchés capitaux au Théâtre des Champs-Élysées, avant de fuir définitivement le régime nazi pour les États-Unis où il passera la fin de sa vie sous la nationalité américaine avec sa muse et épouse Lotte Lenya.
    Sa musique fera alors un véritable pont entre les cultures musicales allemande et américaine : Happy end, Silverlake, Railroads, One Touch of Venus, Lady in the dark, ...
    Ce nouveau volume de la collection horizons vous propose de partir à la rencontre d’une figure allemande du XXe siècle qui a aussi largement influencé la comédie musicale américaine, dans une étude inédite illustrée et complétée de multiples annexes.


  8. #28
    Membre
    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    1 875
    Oui! et beaucoup plus! Weill est mort en 1950, il a inventé la comédie musicale américaine. Street Scene aurait dû bouleverser l'opéra mondial... Et tant d'autres Jhonny, Kuchelhändler usw...

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages