+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Discussion: Playlist du mois d'octobre 2012

  1. #1
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    5 996

    Playlist du mois d'octobre 2012

    Bonjour.

    Sans plus attendre:

    • Bloch: Concerto symphonique pour piano et orchestre - Marjorie Mitchell, Orchestre de l'Opéra d'état de Vienne, Vladimir Golshmann (1961)
    • Boyce: les huit Symphonies Op.2 : N° 1 à 4 - London Baroque Ensemble, Karl Haas (1951-1952)
    • Wagner: Wesendonk Lider - Tiana Lemnitz, soprano; Orchestre de la radio de Leipzig, Hermann Abendroth (1950)
    • Brunetti: Symphonie N°31 en ré mineur - Orchestre de chambre Italien, Newell Jenkins (1955)
    • Schumann: Concerto pour violoncelle Op.129 - Daniil Chafran, Orchestre d'état de l'URSS, Kirill Kondrachine (1953)
    • Bartok: Mikrokosmos Sz.107 (intégrale des six cahiers) - Edith Farnadi, piano (1956)
    • Boyce: les huit Symphonies Op.2 : N° 5 à 8 - London Baroque Ensemble, Karl Haas (1951-1952)
    • Padre Martini: L'impresario delle Canarie (arrangement: Piero Santi) - Maria Luisa Gavioli, soprano (Dorina), Otello Borgonovo, baryton (Nibbio); I Commendianti in musica della Cetra (Compagnie du Théâtre Musical de chambre de Villa Olmo), Piero Santi (1959)
    • Miaskovsky: Concerto pour violon Op.44 - David Oïstrakh, Orchestre d'état de l'URSS, Alexandre Gaouk (1939)
    • Falla: L'amour sorcier - Ines Ravadeneira, chant; Orchestre symphonique de Madrid, Pedro de Feitas-Branco (1953)
    • Byrd: Motets - The Renaissance Singers, Michael Howard (1956)
      • Senex puerum portabat - Sacerdotes Domini - Justorum animae - O magnum misterium - Salve sancta Parens
      • Salve, Regina - Assumpta est Maria - Ave Maria, gratia plena - Ave verum corpus - O sacrum convivium - Christe qui lux es et dies
    • Paisiello: Concerto pour piano en ut majeur - Carlo Bussoti, piano, Orchestre de chambre Italien, Newell Jenkins (1955)
    • Rimsky-Korsakov: Shéhérazade Op.35 - Orchestre Symphonique de Londres, Pierre Monteux (1958)
    Bonne écoute...


    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  2. #2
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    5 996
    Quelques remarques.

    Les Symphonies de Boyce, le Mikrokosmos et l'Amour sorcier proviennent de la donation co2monamour à la Phonothèque centrale "Serge Mahler et Gustav Rachmaninoff" de Saint-Julien-Molin-Molette, qu'il en soit ici remercié

    Je m'étais demandé si le Mikrokosmos ne demandait pas à être dispersé au fil de la playlist mais je trouve la progression, depuis la première pièce toute simple jusqu'à la dernière très complexe, fort intéressante. Je vous ai donc tout mis d'affilée, avec un fichier par cahier. Libre à vous de picorer.
    Les Symphonies de Boyce, elles, ont des sources très diverses et peuvent s'écouter par petits bouts, d'où leur séparation en deux groupes.

    Au sujet des Symphonies: un coup d’œil aux pochettes sur notre page Facebook (pour mémoire, c'est ICI) vous feront vous apercevoir d'une sacrée différence dans les numéros de catalogue Westminster entre le volume 1 (XWN 18404) et le volume 2 (WL 5159). A cela une raison: si le second est une édition d'origine, datée de 1952, le premier provient d'une réédition "à l'identique" de 1957. Pourquoi se fatiguer à rééditer un disque cinq ans après, me demanderez-vous? Eh bien parce que Westminter a misé sur le mauvais cheval: au lieu de prendre dès le début la fameuse courbe de correction RIAA, ils ont commencé par prendre la courbe NAB, rapidement abandonnée. Ne vous étonnez donc pas si les symphonies N°2, 3, 5 et 7 sonnent de manière un peu différente (je n'ai pas corrigé).
    Par ailleurs, l'édition 1952 donne le personnel complet de l'orchestre. Je vous le précise car il y a des gens connus:
    • 1ers violons: Jean Pougnet, Thomas Carter, Georges Tessier
    • 2e violons: Emanuel Hurwitz, Marta Eitler, Marcel Benedetti
    • Altos: Frederick Riddle, Eileen Granger
    • Violoncelles: Anthony Pini, Vivian Joseph
    • Contrebasse: Roy Watson
    • Clavecin: Veyron Lacroix (sic)
    L'imprésario des Canaries, du Padre Gian Battista Martini est sur un livret de Pietro Metastasio. Mon coffret Cetra ne fournit qu'un texte incomplet, par ailleurs uniquement en italien. Il vous faudra chercher mieux sur le net...
    Autre imprécision: je vous aurait bien mis plus de renseignements sur les Motets de Byrd, mais le commentateur de l'enregistrement dans le magazine Gramophone à l'époque signalait des erreurs et des ambiguïtés dans le texte de présentation du disque. J'ai préféré ne rien indiquer plutôt que d'enduire les gens d'erreur. L'édition Westminster américaine regroupe en un disque tous les motets qui, dans l'édition Argo anglaise d'origine, complétaient deux Messes sur deux deux 33 tours séparés. Du coup, les Messes sont regroupés sur un autre disque Westminster, et vous les retrouverez sur une prochaine playlist (j'ai dégotté les deux disques d'un seul coup). Sauf si vous estimez l'interprétation déplorable



    Les enregistrement stéréo du mois ouvrent et ferment la liste: il s'agit du Bloch et du Rimsky-Korsakov.



    Enfin, je signale que le Concerto de Miaskovsky est un enregistrement de studio. Les mêmes interprètes sont documentés par un enregistrement public de la même année dans les coffrets Oistrakh/Brilliant, lequel a un son des plus douloureux...


    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  3. #3
    Co-Administrateur
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    991
    Bon, il est grand temps, alors je me lance :
    - j'en suis à ma seconde écoute du concerto symphonique de Bloch, et pour l'instant, malgré ses qualités évidentes, je ne parviens pas à accrocher. Je vais donc m'accrocher et écouter encore et encore, jusqu'à ce qu'assimilation s'ensuive. L'exécution me paraît de grande qualité, de même que la prise de son.

    - Les Wesendonck Lieder sont vraiment superbes, tant côté soliste que côté orchestre. Rien d'étonnant, de toute façon, sauf que le timbre de T. Lemnitz est plus proche d'une soprano lyrique genre E. Grümmer que d'une M. Mödl, par exemple, ce qui donne à l'oeuvre un climat plutôt éloigné de l'habituelle préfiguration de Tristan et Yseult par des interprètes comme la dernière citée.

    - Le concerto pour violoncelle de Schumann est une grande réussite. Je préfère cette exécution à celle, entendue récemment sur Radio-classique de G. Piatigorsky avec le philharmonique de New York dirigé par F. Reiner, que j'avais trouvé plutôt négligé, ce qui est étonnant de la part de ces interprètes.

    - Je suis en train d'écouter le concerto pour violon de Miaskovsky. C'est vraiment superbe, mais je soupçonne qu'il faut un soliste de la trempe de D. Oïstrakh pour que ça trouve son public. Enfin, j'espère bien me tromper, mais Bon Dieu, quel violon, à chaque fois, j'en reste baba tellement c'est somptueux !

    La suite au prochain numéro pour le reste de ce que je ne connais pas de ce programme.

    Musicalement,
    l'obsédé-des-incunables

  4. #4
    Co-Administrateur
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    991
    Au bout de la troisième écoute du concerto symphonique de Bloch, je crois que je commence à appréhender la chose : c'est de la musique de haute tenue, mais la facture en un seul mouvement, cyclique de surcroît, fait que ça m'a paru monolithique et de ce fait, difficile à bien assimiler. En tout cas, je trouve que ça a sa place dans la BM.

    Je n'ai malheureusement eu le temps d'écouter la symphonie de Rossetti qu'une fois, qui plus est superficiellement. Cependant, ça m'a paru de la fort belle musique, qui gagnerait à être plus souvent jouée en concert. Le concerto pour piano de Paisiello est un bijou de grâce et de classicisme. On en redemande !
    Enfin, bien que ça ne soit pas mon répertoire de prédilection, les oeuvres chorales de Byrd m'ont fait grande impression : je ne m'attendais pas à une telle profondeur de pensée, voire à ce quasi mysticisme imprégnant certains passages.

    Donc, les choses que je ne connaissais pas ont au moins autant contribué à la qualité de cette playlist.

    Musicalement,
    l'obsédé-des-incunables

  5. #5
    Membre
    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    1 912
    le concerto symphonique de Bloch bénéficie d'une atmosphère irrésistible, c'est magnifique même si ça n'est peut-être pas ce qu'on peut faire de mieux de la partition, l'avoir fait est étonnant.
    J'ai beaucoup aimé le Schumann de Schafran-Kondrashin.

  6. #6
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 036
    Citation Envoyé par sud273 Voir le message
    J'ai beaucoup aimé le Schumann de Schafran-Kondrashin.
    On le garde en BM ?
    (je suis en train de faire un peu de tri ... )

  7. #7
    Membre
    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    1 912
    je ne sais pas on a déjà Fournier-Fricsay qui est une bonne version.

  8. #8
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 036
    Ok ça roule ; de toute manière tout ce qui n'est pas conservé des playlists est quand même archivé (sur un disque dur externe, histoire de préserver quelque peu notre espace disque)

  9. #9
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 036
    Par ailleurs voici les oeuvres qui seront transférées très bientôt sur notre BM, par les soins de notre dévoué Admin MQCD :

    Citation Envoyé par mah70 Voir le message
    • Bloch: Concerto symphonique pour piano et orchestre - Marjorie Mitchell, Orchestre de l'Opéra d'état de Vienne, Vladimir Golshmann (1961)
    • Boyce: les huit Symphonies Op.2 : N° 1 à 8 - London Baroque Ensemble, Karl Haas (1951-1952)
    • Wagner: Wesendonk Lider - Tiana Lemnitz, soprano; Orchestre de la radio de Leipzig, Hermann Abendroth (1950)
    • Brunetti: Symphonie N°31 en ré mineur - Orchestre de chambre Italien, Newell Jenkins (1955)
    • Padre Martini: L'impresario delle Canarie (arrangement: Piero Santi) - Maria Luisa Gavioli, soprano (Dorina), Otello Borgonovo, baryton (Nibbio); I Commendianti in musica della Cetra (Compagnie du Théâtre Musical de chambre de Villa Olmo), Piero Santi (1959)
    • Miaskovsky: Concerto pour violon Op.44 - David Oïstrakh, Orchestre d'état de l'URSS, Alexandre Gaouk (1939)
    • Byrd: Motets - The Renaissance Singers, Michael Howard (1956)
      • Senex puerum portabat - Sacerdotes Domini - Justorum animae - O magnum misterium - Salve sancta Parens
      • Salve, Regina - Assumpta est Maria - Ave Maria, gratia plena - Ave verum corpus - O sacrum convivium - Christe qui lux es et dies
    • Paisiello: Concerto pour piano en ut majeur - Carlo Bussoti, piano, Orchestre de chambre Italien, Newell Jenkins (1955)
    Et bien d'accord avec co2 : les Byrd m'avaient moi aussi fortement impressionné

    Et pour le le Schumann de Schafran-Kondrashin, bon ben ... vous savez ce que vous avez à faire : on peut aussi le garder ...
    Nous ne savons pas toujours comment réagir face à la manière de gérer ces playlists, vu le nombre réduit de réactions qu'elles suscitent ... enfin bref, c'est comme ça, on n'y peut rien

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous pouvez créer de nouvelles discussions
  • Vous pouvez envoyer des réponses
  • Vous pouvez envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages