+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 20 sur 20

Discussion: Bartok : Le Prince de Bois

  1. #1
    Co-Administrateur Avatar de Admin MQCD
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Messages
    2 593

    Bartok : Le Prince de Bois

    Le Prince de Bois, ballet intégral, Sz 60, New Symphony Orchestra de Londres, Walter Süsskind (1953)


  2. #2
    Co-Administrateur Avatar de Admin MQCD
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Messages
    2 593
    Le Prince de Bois, suite de ballet, Sz 60, Orchestre de la SüdWestFunk de Baden-Baden, Rolf Reinhardt (1961)


  3. #3
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Si ce sont des intégrales, pourquoi la version de 1953 dure un peu plus de 52 minutes, contre seulement 23 minutes et quelques pour la version de 1961 ?

    C'est corrigé ! la version de Reinhardt est une Suite de ballet, alors que celle de Süsskind est réellement une version intégrale, - ce qui explique la différence de durée ... l'intitulé a été rectifié ...
    edit Phil


    Je découvre un peu plus Bartok grâce à la bibliothèque musicale et je commence à vraiment l'apprécier même si certaines de ses œuvres ne sont pas faciles à appréhender à la première écoute.

    Certains morceaux font penser à Ravel ou Debussy.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  4. #4
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 602
    Il doit y avoir une suite tirée du ballet, et ce sera la suite intégrale... je vais vérifier, mais je ne connais pas trop cette oeuvre.

    Oui vous avez raison, Bartok jeune était très influencé par Debussy, entre autres. Il le jouait au piano et on a même un enregistrement de la sonate pour violon et piano par lui. Le "vrai" Bartok arrive plus tard, et j'espère que, si ce n'est pas encore le cas, vous serez séduite par la Musique pour Cordes, Percussions et Célesta, un des chefs-d'oeuvre de l'histoire de la musique toutes époques confondues à mon goût! (mais j'ai mis du temps, pour Bartok, donc pas d'inquiétude si le 5e quatuor vous étonne un peu, ce n'est pas de la musique d'ambiance...)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  5. #5
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Bonjour Lebewohl

    Rhooo ! Vous savez quoi ? je suis trop fière de moi parce que désormais j'arrive à distinguer les styles musicaux, pas tous bien sûr, mais certains.
    Comme dirait la chanson de France Gall ,"c'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup".
    Je suis contente parce que ça veut dire que petit à petit, mon oreille s'exerce, je ne suis plus dans l'écoute passive, c'est une petite victoire pour moi.
    En fait, ce ballet, par certains moments, me fait penser à Pelléas et Mélisande, vous ne trouvez pas ?

    Oui, j'ai écouté les deux versions. A la première version, au début, j'étais peu attentive parce que je faisais autre chose en même temps (sacrilège !), et puis, je ne sais pas, à un moment donné, j'ai accroché, alors j'ai décidé d'écouter l'autre version d'une manière plus attentive cette fois, et j'ai vraiment aimé.
    Finalement, je suis en train d'écouter tout le Bartok de la Bibliothèque.

    Je trouve que certains morceaux ressemblent à ces musiques de suspense ou d'angoisse de certains vieux films, le piano surtout. Je me demande si certains compositeurs de films ne se seraient pas inspirés de lui.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  6. #6
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    7 945
    Krinou votre intuition concernnt Bartok et certaines musiques de films était parfaite ! je suppose que comme toute personne sensée vous devez considérer Stanley Kubrick comme le plus grand (allez ... un des plus grands ... ) réalisateurs de films de l'histoire , et que vous considérez probablement Shining comme l'un des tout grands films jamais réalisés re-, - que l'on apprécie le genre ou pas - il est généralement "classé" comme "film d'horreur" ... La BO de Shining étant en grande partie constituée d'extraits de Ligeti, de Penderecki mais aussi de Bartok, voici un célèbre extrait de ce film où tout l'accompagnement musical est de Bartok. Vous vous souvenez que Leb évoquait il y a peu sa Musique pour cordes, percussion et célesta ? hé bien cet extrait vient de cette oeuvre ... que dis-je, de ce chef-d'oeuvre - total, absolu et bien d'autres superlatifs encore ...
    Je dirais volontiers que lorsque de tels créateurs, géniaux amha, se "réunissent" pour donner ça, on touche au sublime (un mot que je n'aime pourtant guère employer ...) :



    C'est extraordinaire ...

  7. #7
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Bonjour Philippe

    Ayé ! Je me décide à répondre. Il y a des jours comme ça.... une grosse flemme.

    Bon ! Je suis un peu déçue, je pensais avoir fait la découverte du siècle et en fait, non.

    Je voue un véritable culte à Kubrick que je considère comme un des plus grands réalisateurs de film avec Hitchcok, j'ai vu Shining je ne sais combien de fois sans jamais m'en lasser.

    Je suppose qu'inconsciemment, mon cerveau a fini par "enregistrer" ces moments musicaux et qu'il les aura reconnu "à l'insu de mon plein gré" lorsque je les ai écouté dans la bibliothèque musicale sans pour autant pouvoir mettre un nom dessus.
    Pourtant, j'aurais dû y penser, il toujours utilisé de la musique classique pour ses films.
    Aujourd'hui, quand on entend l'Ouverture d'Ainsi Parlait Zarathoustra ou Le Beau Danube Bleu, on pense plus à 2001 L'Odyssée de L'Espace qu'à leurs compositeurs respectifs, sans oublier la musique de Ligeti et cette scène hallucinante avec ces images psychédéliques et envoûtante.

    En parlant de ça, je ne sais pas si vous vous en souvenez, dans un topic, j'avais évoqué l'intégrale de Chostakovitch que j'avais acquise suite au visionnage d'Eye Wide Shut, séduite par La suite de Jazz.
    J'avais été déçue par ce coffret parce que je ne connaissais pas ce compositeur et je pensais que toute son oeuvre était de la même tonalité, hors, j'ai trouvé sa musique très austère et complexe, depuis, je n'achète plus d'intégrales sans avoir d'abord écouté quelques oeuvre d'un compositeur que je ne connais pas bien.

    Tout comme Alex d'Orange Mécanique, je suis fan de Beethoven... mais un peu plus sage que lui.
    Il est en fond d'écran sur mon ordinateur, c'est cette image, j'adore !



    Sinon, ça y est, je viens de finir d'écouter tout le Bartok de la bibliothèque.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  8. #8
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 602
    Vous avez fait la découverte avec vos oreilles, c'est ce qui compte!

    Les compositeurs de la grande époque hollywoodienne ont été pas mal inspirés par certains des compositeurs du tournant du 20e siècle ou d'un peu après ; Richard Strauss, Mahler, Ravel, Bartok, notamment. Certains ont étudié dans les mêmes classes à Vienne ou Budapest, en plus!
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  9. #9
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Bonsoir Lebewohl

    Mais oui ! Vous avez raison ! Pas pour Kubrick, mais j'ai quand même reconnu le style de Debussy dans l'oeuvre de Bartok, donc, je peux continuer à être un tout petit peu fière de moi quand même.

    Je me suis relue et j'ai vu au moins deux fautes, dont une gravissime, j'ai écrit "s'en" au lieu de "sans", à la fin de la troisième phrase et au cinquième paragraphe, j'ai oublié le "s" à la phrase "je n'achète plus d'intégrale sans avoir d'abord écouté quelques oeuvre(s) d'un compositeur que je ne connais pas bien."

    Vous pouvez corriger mes fautes pour moi s'il vous plait ? Je ne peux plus éditer mon message, mais vous, en tant que modérateur, vous y avez sûrement accès.

    edit Phil : c'est fait

    Je vous remercie.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  10. #10
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 987
    Citation Envoyé par Krinou Voir le message
    En parlant de ça, je ne sais pas si vous vous en souvenez, dans un topic, j'avais évoqué l'intégrale de Chostakovitch que j'avais acquise suite au visionnage d'Eye Wide Shut, séduite par La suite de Jazz.
    J'avais été déçue par ce coffret parce que je ne connaissais pas ce compositeur et je pensais que toute son oeuvre était de la même tonalité, hors, j'ai trouvé sa musique très austère et complexe, depuis, je n'achète plus d'intégrales sans avoir d'abord écouté quelques oeuvre d'un compositeur que je ne connais pas bien.
    Si je puis me permettre : ne soyez pas "déçue". Soyez plutôt ... surprise ? décontenancée ? interrogée ?
    Mais ne laissez pas tomber Chosta (comme on dit, pour faire plus court !).
    Pardon de parler de moi, ça ne se fait pas - mais moi aussi, j'ai mis des années à entrer dans la musique de Chosta ; en insistant un peu, par petites touches, on trouve des choses qui 'accrochent', parce qu'elles sont tantôt terrifiantes, 'scotchantes', tantôt émouvantes, tantôt charmantes (il n'est pas qu'austère) ... C'est si vaste. C'est si plein de tout ce qui fait une vie humaine tourmentée.
    Ce n'est pas l'objet de ce fil, mais on peut vous suggérer (ailleurs) des 'trucs' ... si vous le souhaitez ...

    Sinon, ça y est, je viens de finir d'écouter tout le Bartok de la bibliothèque.
    D'autres topics en contiennent, YT en regorge. Si vous voulez voir que piocher dans l'oeuvre de Bartok, vous avez ceci :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_...la_Bart%C3%B3k

  11. #11
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Bonjour Le Lapin

    Ok, on va dire que je suis... euh... frustrée.

    Il me semble bien qu'une autre personne du forum m'avait également proposé de ne pas abandonner et de le réécouter. J'avais dit que je le ferais, mais entre une chose et une autre, j'ai oublié.

    Disons que Chostakovitch pratique une musique que je trouve complexe dans le sens où les notes ne se suivent pas de manière harmonieuse, je ne sais pas comment expliquer, on ne peut pas fredonner, c'est comme si les notes étaient posées comme ça, au hasard.

    Si je prends la neuvième de Beethoven, on peut fredonner, il y a une mélodie, c'est peut-être idiot mais oui, ça me trouble quand une musique semble "désorganisée".

    Si je prends La Valse de Ravel, malgré le son volontairement distordu, on peut encore, à certains passages du morceau, fredonner.

    Par contre, et là, je vais être contradictoire, on ne peut pas fredonner Dialogue du Vent et de la Mer de Debussy, mais j'aime, sans doute parce que ça reste harmonieux.

    En fait, Chostakovitch, parfois, ça donne l'impression qu'il improvise, un peu comme dans le jazz, sauf que si j'aime l'improvisation dans le jazz, j'aime beaucoup moins dans la musique classique.

    Gainsbourg disait qu'il détestait Mozart, il le trouvait ennuyeux comme un jour de pluie. Je ne dirais pas qu'il est ennuyeux mais oui, parfois, je trouve la musique de Mozart trop facile, c'est peut-être pour ça qu'il est le compositeur préféré des personnes qui veulent faire découvrir le classique aux enfants.

    En fait, j'aime le classique facile d'accès, mais pas trop non plus.
    Chostakovitch trop complexe, Mozart, pas assez, le mieux, c'est Beethoven l'Immortel Bien-Aimé.

    Merci Philippe d'avoir rectifié mes fautes.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  12. #12
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 987
    Composer à Vienne au XVIII° et en URSS sous Staline au XX°, c'est sûr qu'on n'écrit pas dans le même langage. Toutes choses égales, imaginerait-on Pasternak ou Soljenitsyne écrivant comme Goethe ?
    Et Bartok, il n'est donc pas 'complexe' ? Vous fredonnez Le Prince de Bois ou Le Mandarin Merveilleux ou la sonate pour 2 pianos et percussions, etc. ?
    But never mind, go your own way !

  13. #13
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 602
    Mozart n'est pas mon compositeur préféré (sauf pour les opéras), mais je crois comprendre, en discutant avec des musiciens, que c'est parce que c'est un des plus complexes et savants de l'histoire qu'il a l'air si simple... (en caricaturant à peine).

    (quant à Chostakovitch, et même Bartok, vous verrez, enfin vous entendrez, que, à défaut de vraiment fredonner sauf à être très bonne chanteuse, vous reconnaîtrez des mélodies très caractérisées, et caractéristiques, d'ailleurs, on finit par reconnaître en quelques secondes que c'est l'un ou que c'est l'autre).
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  14. #14
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    Composer à Vienne au XVIII° et en URSS sous Staline au XX°, c'est sûr qu'on n'écrit pas dans le même langage. Toutes choses égales, imaginerait-on Pasternak ou Soljenitsyne écrivant comme Goethe ?
    Et Bartok, il n'est donc pas 'complexe' ? Vous fredonnez Le Prince de Bois ou Le Mandarin Merveilleux ou la sonate pour 2 pianos et percussions, etc. ?
    But never mind, go your own way !
    Bah justement, c'est ce que j'ai écrit, je suis contradictoire dans mon raisonnement, j'en ai conscience.
    Je n'aime pas systématiquement tout ce qui peut se fredonner et j'ai pris Le Dialogue du Vent et de la Mer en exemple.
    Je n'aime pas tout dans Bartok, loin de là même, et oui, lui aussi, je le trouve complexe.

    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Mozart n'est pas mon compositeur préféré (sauf pour les opéras), mais je crois comprendre, en discutant avec des musiciens, que c'est parce que c'est un des plus complexes et savants de l'histoire qu'il a l'air si simple... (en caricaturant à peine).

    (quant à Chostakovitch, et même Bartok, vous verrez, enfin vous entendrez, que, à défaut de vraiment fredonner sauf à être très bonne chanteuse, vous reconnaîtrez des mélodies très caractérisées, et caractéristiques, d'ailleurs, on finit par reconnaître en quelques secondes que c'est l'un ou que c'est l'autre).
    Moi aussi, ce n'est pas mon préféré, il y en a beaucoup d'autres qui passent avant lui.
    J'espère que l'on ne va pas me sauter à la gorge, mais son génie ne serait-il pas surestimé ? Je précise que ce n'est pas un avis personnel mais une question sincère et si je pose cette question c'est justement parce que sa musique me semble parfois vraiment trop simple comparée à d'autres compositeurs.
    Avec Mozart, il m'arrive de m'ennuyer sévère, ou pire encore, d'être carrément indifférente. Au moins, Chostakovitch, il éveille quelque chose en moi, même si ce n'est pas toujours positif.

    Non, je chante comme une casserole oxydée mais j'ai une "qualité", j'ai une excellente mémoire auditive, donc, je chante mal, mais juste, et surtout, je retiens les paroles très facilement, il me suffit d'écouter une chanson 3 ou 4 fois pour la connaître par cœur.
    J'ai mis des guillemets à "qualité" parce que malheureusement, mon cerveau ne fait aucune distinction entre une belle chanson et une bouse , il enregistre tout, même les chansons des pubs, un vrai juke-box.
    Si vous voulez, je peux vous chanter La Bonne du Curé d'Annie Cordy ou Les Lacs du Connemara de Sardou.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  15. #15
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 987
    Ce que je me demande, c'est pourquoi bon nombre d'immenses interprètes - solistes ou chefs - capables d'aborder tout avec succès, ne se sont jamais frottés, ou tres peu, à Mozart. Trop simple et bêta pour des super artistes comme eux ? Tellement trop simple qu'on ne peut rien masquer, que le moindre faux pas ruine tout, qu'on a la trouille (façon de dire) et qu'on ne veut pas prendre le risque ?

  16. #16
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 602
    qui (Schnabel? Rubinstein?) a dit que Mozart ne pouvait être joué que par des enfants ou des vieillards? en substance, tout au moins. Mais à qui pensiez-vous, qui ne s'est pas frotté à Mozart?

    Je ne crois pas, non, qu'il soit surestimé ; tous les compositeurs l'ont vénéré, il doit y avoir une raison...
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  17. #17
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 987
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Mais à qui pensiez-vous, qui ne s'est pas frotté à Mozart?
    'Pas' ou 'peu'...
    Vite fait comme ça, Samson François, Georges Cziffra, Carlos Kleiber, Hans Knappertsbusch, André Cluytens, Mariss Jansons, Alfred Cortot ... en cherchant un peu, on doit pouvoir considérablement allonger la liste.

  18. #18
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Mais à qui pensiez-vous, qui ne s'est pas frotté à Mozart?
    J'allais poser la même question.

    Edit : nos messages se sont croisés, merci pour la réponse.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  19. #19
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 602
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    'Pas' ou 'peu'...
    Vite fait comme ça, Samson François, Georges Cziffra, Carlos Kleiber, Hans Knappertsbusch, André Cluytens, Mariss Jansons, Alfred Cortot ... en cherchant un peu, on doit pouvoir considérablement allonger la liste.
    Oui vous avez raison (on pourrait rajouter Boulez ) ; mais n'en trouverait-on pas autant pour Beethoven ou Brahms? (pas forcément les mêmes, bien sûr) ; ce n'est pas une question piège, hein, je me demande juste.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  20. #20
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 987
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Oui vous avez raison (on pourrait rajouter Boulez ) ; mais n'en trouverait-on pas autant pour Beethoven ou Brahms? (pas forcément les mêmes, bien sûr) ; ce n'est pas une question piège, hein, je me demande juste.
    Oh, sans doute que si, vous avez aussi raison. C'est sans doute que Beethoven ou Brahms sont également trop simples. En cherchant bien, on finit toujours par trouver tout et même son contraire ! Il en est même pour ne jamais s'être frottés à Boulez/Stockhausen/Ligeti (pas Ted, l'autre), ni même Schoenberg/Berg/Webern. Can you believe it ?

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages