+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 1 2 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 45

Discussion: Beethoven - concerto pour violon opus 61

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    862

    Beethoven - concerto pour violon opus 61

    J'en profite la sortie d'un disque qui m'a charmé pour ouvrir le fil sur ce concerto.

    Il s'agit de ce disque, avec Lorenzo Gatto en soliste (il termine 2e le coucours de la Reine Elisabeth, derrière Ray Chen end 2009).



    C'est surtout le travail du chef Benjamin Levy et son l'Orchestre de Chambre Pelléas qui m'a impresionné. La transparence at clarté de sonorité est remarquable. Lorenzo Gatto a parfaitement bien tenu et son rôle. Il joue la cadence de Kreisler. L'orchestre joue sur des instruments modernes mais à taille réduire (8 1er violons). Le jeu est parfois assez théâtral, comme par exemple le ralentissement juste après la cadence du 1er mouvement. Les cymbales tiennent la vedette tout le longue et qui donne le punch à l’ensemble.

    L'enregistrement est effectué à l'IRCAM par de Zig-zag est très bon.

    En bonus on a l'ouverture de Prometheus et les deux Romances.

    Cordialement
    Images attachées

  2. #2
    Membre Avatar de Rolla
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Nice France
    Messages
    550
    Un disque sans doute intéressant mais que dire de plus sur cette œuvre qui a fait l'objet de tant de commentaires et de centaines d'interprétations ?
    Je ne connais pas cette version...mais pour moi les références restent Francescatti/Walter--Oïstrakh/Cluytens
    parmi les "jeunes" , j'aime bien Isabelle Faust dans ce concerto.
    Dernière modification par Rolla ; 13/11/2014 à 17h48.

  3. #3
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 223
    Dans ce forum où il se dépense beaucoup de temps et d'écriture à célébrer sans relâche toujours les mêmes gloires passées (ça finirait presque par être de la nécrophilie, toutes choses égales !), il est rafraîchissant d'entendre parler d'interprètes actuel(le)s qui ne soient que trentenaires ou quadragénaires ...
    Ceci dit avec tout le respect dû aux grandes figures qui pour être tutélaires n'en deviennent pas moins lourdement, pesamment envahissantes ici ou ailleurs !

  4. #4
    Membre Avatar de Brouken Air
    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Losheim am See
    Messages
    404
    Eh bien, quels sont les jeunes interprètes dignes d'intérêt dans cette oeuvre? J'ai écouté Faust, mais je n'en ai pas été enthousiasmé... Vous pouvez même inclure les trentenaires


  5. #5
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 084
    Lorsque j'étais plus jeune, je rendais fréquemment visite à un ami qui m'était très cher (et dont je n'ai plus de nouvelles depuis ...) ; nous écoutions alors beaucoup de musique rock (et vous savez, peut-être, que j'aime toujours autant le rock que le classique - et inversement ) ; je me souviens qu'un jour (c'était sans doute vers la fin des années 70) cet ami me fit écouter un album de Santana ; c'était un 33 tours ...
    Je ne connaissais pas cet album - alors que je me targuais (déjà alors ) d'en connaître pas mal sur mon domaine d'investigation. Mon ami me prétendit que cet album était le meilleur de tous les Santana ...
    Je lui répondis que cet album de Santana était parfaitement inconnu, - y compris des fans, dont je faisais partie.
    J'appris alors de sa bouche que c'était le seul album de Santana qu'il connaissait (et possédait) et que de son point de vue ce ne pouvait donc être que le meilleur ...

    Cette histoire me fit réfléchir ...

    Début 80 je découvris la musique classique
    Et le concerto pour violon de Beethoven fut bien entendu l'un des "standards" qui m'accrocha dès la première écoute ; je devins alors "fan" de violon - bcp plus que de piano ... ; c'était fabuleux ... comme le furent aussi mes découvertes de Bach, de Mahler, et de tant d'autres ...

    Je lisais alors des revues spécialisées (Répertoire/Classica, Diapason ...) ; et je me laissai conseiller une version (qui dut, en son temps, faire date) celle de Perlman Giulini (j'avais aussi entre-temps découvert le concerto pour violon de Brahms par les mêmes interprètes) ; depuis j'écoute toujours cette version ; je l'ai, je la préfère ...

    J'ai bien entendu écouté pas mal d'autres versions de cette oeuvre depuis ... mais je ne sais pas pq, cette version restera sûrement toujours ma préférée ; c'est une position purement sentimentale, je sais, mais c'est ainsi, pour moi, en tout cas en ce qui concerne cette oeuvre

  6. #6
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 223
    Citation Envoyé par Brouken Air Voir le message
    Vous pouvez même inclure les trentenaires

    Il me semblait l'avoir fait ...
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    [...] il est rafraîchissant d'entendre parler d'interprètes actuel(le)s qui ne soient que trentenaires ou quadragénaires ...
    Qu'Isabelle Faust ne vous ait pas transporté, c'est ainsi, ce n'est ni bien ni mal and that's it. Mais il n'y a pas qu'Isabelle Faust - si ? Bruno semble avoir entendu quelqu'un d'intéressant (je n'ai pas encore écouté), et il ne manque pas d'autres. Les revues, ou programmes radio, ou sites internet, spécialisés en 'classique' n'en manquent pas.
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 14/11/2014 à 14h22.

  7. #7
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 223
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    je me laissai conseiller une version (qui dut, en son temps, faire date) celle de Perlman Giulini ; depuis j'écoute toujours cette version ; je l'ai, je la préfère ...

    J'ai bien entendu écouté pas mal d'autres versions de cette oeuvre depuis ... mais je ne sais pas pq, cette version restera sûrement toujours ma préférée ; c'est une position purement sentimentale, je sais, mais c'est ainsi, pour moi, en tout cas en ce qui concerne cette oeuvre
    Oui, elle fit date. Oui, elle est magnifique. Oui, vous avez raison qu'elle reste votre préférée - nous en sommes tous là, la version 'de découverte' qui nous a enthousiasmé peut rester 'la' version, même si d'autres nous ont aussi enthousiasmé. Et c'est bien, ainsi. Telle version semi-centenaire de la 9° de LvB reste 'ma' version parce que Gundula Janowitz en voix et en photo, et c'est comme ça et voilà tout !
    La découverte du concerto pour violon de LvB, pour moi c'était Schneiderhan. En fait maintenant j'en préfère d'autres, mais je garde une petite tendresse pour celle-là !

  8. #8
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    924
    Récemment, j'ai réécouté Oïstrakh/Cluytens (un vieux souvenir des années 70 chez un copain), et j' avoue ne pas avoir été subjugué, malgré mon préjugé favorable pour ces deux artistes. Un poil pesant*, je trouve, alors 'têt ben que je suis mûr pour une version "moderne"? Ce que j'ai entendu dernièrement sur France Musique est encourageant, mais chais pus kicétait.

    Va falloir quand même que je réécoute ma version découverte à moi: Menuhin** (si, si!) et Constantin Silvestri...

    *Je cours aux abris!
    **J'y suis! pouvez y aller!

  9. #9
    Membre Avatar de Rolla
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Nice France
    Messages
    550

    les gloires passées...

    C'est peut-être désagréable de ressortir toujours les mêmes références mais c'est ainsi ,personne pour moi (et quelques autres) n'aura jamais la sonorité étincelante et la puissance de Francescatti ni la suavité et le timbre unique d'un Ferras ,d'un Oïstrakh ou d'un Grumiaux .
    "De l'or en barre" ,disait Bernard Gavoty à propos du son de Francescatti.
    Et que dire de Stern dont la profondeur des graves de son Guarnerius "Vicomte de Panette" émouvait le public beaucoup plus que notre soliste français actuel qui joue ce violon dont on ne reconnaît plus le timbre ?
    Les solistes contemporains sont parfois excellents mais ils n'ont pas encore atteint la légende..(Zimmerman,Mullova,Repin.. .)

  10. #10
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 223
    Citation Envoyé par Rolla Voir le message
    C'est peut-être désagréable de ressortir toujours les mêmes références [...]
    Les solistes contemporains sont parfois excellents mais ils n'ont pas encore atteint la légende..(Zimmerman,Mullova,Repin.. .)
    Non, ce n'est pas "désagréable", vrai- qu'on parle de violon, de piano, de chant, de direction, de tout. Mais c'est passéiste, c'est "c'était tellement mieux avant", c'est "les anciens, y savaient y faire, eux, tandis que les jeunes, vous savez, mon pôv' monsieur ...", etc., enfin vous voyez le genre, Du Barry, "la France [et les autres], ton café fout le camp" ...
    Bon, ben oui, ce ne sont pas encore des légendes : ils ont de grands torts, ils ne sont pas encore septuagénaires, et morts moins encore. Alors c'est sûr, ça les handicape un peu ... Et encore, des fois même en étant vieux ... tenez, Fiorentino, entre autres ...
    C'est tout le mérite de certains - artistes, professeurs, agents, organisateurs de spectacles, etc. - de savoir discerner, tout en gardant dans l'oreille et la mémoire les grand(e)s d'autrefois, celles et ceux de maintenant de l'avenir.
    Mais il faut juste laisser aux 'jeunes' le temps de mûrir, de vieillir et de mourir, et le temps faire oeuvre de décantation. Et il y en aura de maintenant qui plus tard seront aussi des légendes.
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 14/11/2014 à 23h06.

  11. #11
    Membre
    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    1 912
    moui: et si on ne pouvait pas faire mieux? si ce concerto de Beethoven n'était qu'une oeuvre mineure? comme tout le 19è siècle semble l'avoir pensé, et que les interprètes, faisant de leur mieux n'y pouvaient pas grand-chose?

  12. #12
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 084
    Pourquoi "mineure" ?

    Et quelles seraient alors les oeuvres "majeures" de Beethoven ? presque tout, il me semble ...

  13. #13
    Membre Avatar de Rolla
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Nice France
    Messages
    550

    Uniformité

    Le problème des jeunes interprètes actuels aussi brillants soient-ils ,c'est la grande ressemblance de leur jeu .Autrefois on reconnaissait à l'oreille un Stern, un Oïstrakh, un Francescatti,un Heifetz,un Thibaud ,une Ginette Neveu, un Ferras même...
    La personnalisation du jeu se perd au profit du style imposé par les écoles modernes .
    C'est pour cela que l'on s'ennuie un peu en écoutant ces concertos si rabâchés et dans lesquels on ne s'occupe que de la justesse , de la beauté du son , du rythme et du tempo plus ou moins rapide . Le développement du disque a tué l'initiative et la créativité .
    Voilà pourquoi il est souvent plus intéressant de ressortir les vieilles cires que d'écouter des nouvelles versions lisses et pasteurisées .

  14. #14
    Membre Avatar de Rolla
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Nice France
    Messages
    550
    Citation Envoyé par sud273 Voir le message
    moui: et si on ne pouvait pas faire mieux? si ce concerto de Beethoven n'était qu'une oeuvre mineure? comme tout le 19è siècle semble l'avoir pensé, et que les interprètes, faisant de leur mieux n'y pouvaient pas grand-chose?
    Ce n'est pas une œuvre mineure loin de là..D'ailleurs Beethoven aimait tellement ce concerto qu'il en a écrit une version pour piano !
    C'est vrai que beaucoup de jeunes solistes d'aujourd'hui n'ont pas grand chose à dire hélas dans ce concerto qui demeure le plus difficile de tous les concertos pour violon car le soliste est toujours dans l'aigu en suivant l'une des plus belles lignes mélodiques jamais écrites pour l'instrument.
    Dernière modification par Rolla ; 15/11/2014 à 01h42.

  15. #15
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    924
    The fierce Rabitt:
    "Mais il faut juste laisser aux 'jeunes' le temps de mûrir, de vieillir et de mourir, et le temps faire oeuvre de décantation"


    Combien de temps a-t-il fallu à un Heifetz pour devenir une légende vivante?

  16. #16
    Membre Avatar de Rolla
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Nice France
    Messages
    550
    Citation Envoyé par JEFF Voir le message

    Combien de temps a-t-il fallu à un Heifetz pour devenir une légende vivante?


    Très peu de temps. Dès 1917 (Heifetz avait 16 ans) à l'occasion d'un concert mémorable il avait relégué au second plan tous les violonistes vivants...
    Voir le livre de J.M Molkhou tome 1


    Idem pour Menuhin et Ricci déclarés "miracles de la musique" dès leur dixième année !

  17. #17
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    862
    Les jeunes n'ont j'amais autant font évoluer la manière de l'interprétation, dans Beethoven. Ecouté Mullova/Gardiner, Zehetmair/Bruggen, Kopatchinskaja/Herreweghe ont complètement révolutionné la manière dont on interprète ce concerto (surtout ces deux derniers). Personnalité du son ? Vous ne faites pas vraiment de différences entre une Mutter, une Ibragimova, un Khachatryan, une Julia Fischer ?


    Je vois mal comment on peut à la fois accrocher toujours aux mêmes des vielles cires et se plaindre de la manque de diversifier. La musique est est un art d’interprétation vivant, donc mieux incarné par des artiste vivants que morts.


    Bruno

  18. #18
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 223
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    Pourquoi "mineure" ?

    Et quelles seraient alors les oeuvres "majeures" de Beethoven ? presque tout, il me semble ...
    Presque tout ? Ah, p'têt' pas vaiment, quand même : l'allegro et menuet en sol M de 1792, un exemple entre cent, n'est pas à proprement parler un indispensable absolu.
    On ne va pas faire le catalogue des oeuvres mineures à un degré variable de LvB, mais on peut jeter un coup d'oeil ici :

    http://www.musiqueorguequebec.ca/cat...ven/beelv.html

    on y verra que les petites choses d'intérêt relatif ne manquent pas.

    Le concerto pour violon oeuvre 'mineure' ? Peut-être pas totalement, mais parmi toutes les oeuvres très connues de LvB, ce n'est sans doute pas la plus inspirée, la plus originale, la plus carcatéristique. Sa plus grande originalité est sans doute l'incipit aux timbales !
    Le triple concerto non plus n'est pas à mettre au nombre des chefs d'oeuvre de son auteur.
    Fidelio a le mérite d'exister, c'est une belle oeuvre, mais très convenue et pas parmi les 'majeures' ni du compositeur, ni du genre opéra.
    Les oeuvres majeures ? La liste est longue ! Au risque que ce soit fastidieux - alphabétiquement et subjectivement : les concertos pour piano, la Missa Solemnis, les quatuors à cordes, les sonates pour piano, les sonates pour violon et piano, les sonates pour violoncelle et piano, les symphonies, les trios p/vl/vlc, variations Eroica/Diabelli/32 sur un thème original WoO80. Mais chacun reste libre d'élever selon sa préférence ce qu'il veut au rang de chef d'oeuvre beethovenien !

  19. #19
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 223
    Citation Envoyé par Rolla Voir le message
    D'ailleurs Beethoven aimait tellement ce concerto qu'il en a écrit une version pour piano !
    Qui est d'un inintérêt et d'un ennui absolus. Je ne suis au reste pas du tout sûr qu'il en ait établi la transcription par amour de l'oeuvre, mais bien plutôt par intérêt pragmatique.
    Quant à ce qu'il soit 'le plus difficile de tous les concertos pour violon', honnêtement, non ; à son époque, peut-être, mais après il y en a eu d'autres nettement plus costauds techniquement.

  20. #20
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 223
    Citation Envoyé par Rolla Voir le message
    Idem pour Menuhin et Ricci déclarés "miracles de la musique" dès leur dixième année !
    On a toujours été friand de ce genre de chose, et promptement enclin à décerner des titres aussi ronflants que vains. Korngold aussi était un 'Wunderkind", et Maazel, et Benzi, et tant d'autres wonderboys, enfants prodiges ... En fait, des prodiges, il y en a de vastes palanquées, certains ont la chance de devenir connus, quantité d'autres ne l'ont pas.
    Sur quels critères, et par qui ayant quelles qualités pour le faire est-on "déclaré miracle de la musique" ?
    Tout ça, c'est du du pipeau de bateleur pour faire mousser, attirer le chaland, et faire sonner le tiroir-caisse, c'est le syndrome du gentil bambin Mozart qui se perpétue, mais c'est tout.

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages