+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Discussion: Exercises pour sentir la pulsation et le mètre

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    février 2015
    Messages
    4

    Exercises pour sentir la pulsation et le mètre

    Bonjour

    Je suis pianiste amateur depuis plusieurs années. Grace a une discussion avec une pianiste professionnelle a qui j'ai posé des questions techniques, je me suis rendu compte qu'il y avait certaines lacunes techniques pour pouvoir avancer plus loin. Notamment au niveau de la perception intérieure du rythme, de la métrique pour etre plus précis. Cette pianiste m'a conseillé de faire les exercises de Dandelot (exercices de rythmes, livres I et II). Elle m'a conseillé de ne pas battre la mesure du pied, afin de mieux "sentir le rythme dans le ventre".
    Ca me semble effectivement fondamental. J'aimerais des conseils sur la maniere de pratiquer ces exercices. Elle m'a conseillé de faire les rythmes en frappant avec les mains. Cependant en cas de difficultés, quelle est la meilleure aide pour aider a intérioriser le rythme (sentir la pulsation et les regroupement de celle-ci (le mètre) )? Bouger le corps? Compter les temps a haute voix?

    Je ne suis pas vraiment un débutant en piano, et pourtant je pose cette question parce que je sens que j;ai besoin de revenir a la base de la base pour progresser

    Merci

  2. #2
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157
    Citation Envoyé par Bernard Victor Voir le message
    Bonjour

    Je suis pianiste amateur depuis plusieurs années. Grace a une discussion avec une pianiste professionnelle a qui j'ai posé des questions techniques, je me suis rendu compte qu'il y avait certaines lacunes techniques pour pouvoir avancer plus loin. Notamment au niveau de la perception intérieure du rythme, de la métrique pour etre plus précis. Cette pianiste m'a conseillé de faire les exercises de Dandelot (exercices de rythmes, livres I et II). Elle m'a conseillé de ne pas battre la mesure du pied, afin de mieux "sentir le rythme dans le ventre".
    Ca me semble effectivement fondamental. J'aimerais des conseils sur la maniere de pratiquer ces exercices. Elle m'a conseillé de faire les rythmes en frappant avec les mains. Cependant en cas de difficultés, quelle est la meilleure aide pour aider a intérioriser le rythme (sentir la pulsation et les regroupement de celle-ci (le mètre) )? Bouger le corps? Compter les temps a haute voix?

    Je ne suis pas vraiment un débutant en piano, et pourtant je pose cette question parce que je sens que j;ai besoin de revenir a la base de la base pour progresser

    Merci
    Au temps ou j'apprenais à jouer, on imposait de garder le corps immobile, buste droit, et on faisait compter à voix haute, aussi longtemps que nécessaire pour que la mesure se fixe. C'était parfois un peu contraignant, mais a la longue efficace.

  3. #3
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 745
    Je ne vois pas trop comment on peut battre des mains en jouant du piano, moi-même personnellement... ;-)

    Oui compter à voix haute fonctionne ; le métronome aussi, encore plus contraignant ; ce que j'ai trouvé de plus efficace ne s'applique malheureusement pas au piano : pour un chanteur, travailler en marchant "en mesure" est remarquablement efficace!
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  4. #4
    Membre
    Date d'inscription
    février 2015
    Messages
    4
    Merci de vos conseils. J'ai la notion qu'en classique, le but est de jouer sans mouvements du corps (pas que ca soit strictement interdit en soi, mais il ne faut pas que ca soit nécessaire). Donc je retiens le conseil de la marche, puis le conseil du comptage.
    Ceci dit, pour le mouvements du corps, le balancement du corps et la marche sont intéressants pour les rythmes binaires, mais je ne sais pas ce qu'il en est pour les rythmes ternaires, qui, par définition ne peuvent pas etre "balancés" ou "marchés".

    Merci

  5. #5
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 745
    On n'est pas non obligé d'être raide comme un passe-lacet, malgré tout ; il y a de la marge entre l'absence de tout mouvement et les singeries de tel ou tel ; mais vous avez raison, on n'est pas censé être tributaire d'un mouvement, on ne doit pas taper du pied, etc.

    Sinon si, bien sûr, on peut balancer ou marcher à trois temps, puisqu'on danse la valse! Je connais une chef de choeur qui dirige pas mal de musique ancienne ou baroque et qui songeait à faire un stage où les danses de la Renaissance et de la période "baroque" seraient intégérs ; pour bien interpréter les musiques de ces époques, très souvent fondées sur des danses, elle jugeait utile que les chanteurs sachent danser (en tout cas aient une bonne notion) des danses de ces époques. Et cela daie même à trouver le bon tempo!
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  6. #6
    Co-Administrateur
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    991
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    ...cela aide même à trouver le bon tempo!
    Euh, ça dépend : à partir, pour parler d'un répertoire que je connais un peu, de J.-S. Bach, les pièces portant le nom d'une danse, comme menuet, sicilienne, ont bien une mesure correspondant auxdites danses (respectivement 3/4 et 3/8 si je ne m'aberre), mais ça m'étonnerait beaucoup qu'on trouve le tempo qui leur convient en essayant de les danser, ne serait-ce que parce que ces pièces sont des danses "stylisées", comme on dit. De plus, toujours à partir de JSB au moins, d'un menuet à l'autre, par exemple, on peut avoir des tempi extrêmement différents, variant parfois du simple au triple. Je ne nie pas que l'exercice peut être très utile, mais certainement pas à tous les coups et dans tous les cas.
    Enfin, pour répondre à Bernard, ayant pratiqué les exercices de Dandelot (avec mon professeur) quand j'étais gamin, je crois que oui, c'est utile de compter à haute voix, même si je me rappelle bien que j'en étais incapable à l'époque. Je crois que la perception rythmique vient progressivement, comme une percolation très lente.

    Musicalement,
    l'obsédé-des-incunables

  7. #7
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157
    Citation Envoyé par co2monamour Voir le message
    Euh, ça dépend : à partir, pour parler d'un répertoire que je connais un peu, de J.-S. Bach, les pièces portant le nom d'une danse, comme menuet, sicilienne, ont bien une mesure correspondant auxdites danses (respectivement 3/4 et 3/8 si je ne m'aberre), mais ça m'étonnerait beaucoup qu'on trouve le tempo qui leur convient en essayant de les danser, ne serait-ce que parce que ces pièces sont des danses "stylisées", comme on dit. De plus, toujours à partir de JSB au moins, d'un menuet à l'autre, par exemple, on peut avoir des tempi extrêmement différents, variant parfois du simple au triple
    Si je puis me risquer à oser (mais tout doux tout doux, hein ...) le tempo etant une chose et le rythme une autre, on peut toujours danser ce qui est une danse. Il suffit de danser plus ou moins vite ... Une polka rapide, un galop, faut pas rester les deux pieds dans le même escarpin, mais ça se fait. Et si on n'a aucune notion de la danse, on ne peut pas - mais vraiment pas - approcher la musique baroque proprement, de l'avis de la grande majorité des baroqueux.
    Mais comme je dis souvent, ce que j'en dis,c'est histoire de dire, hein. ..

  8. #8
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 745
    Je ne connais pas assez mais il me semble que même chez Bach, la danse dansée est là, ou pas loin, d'après ce que j'entends dire, mais je ne peux pas l'étayer ; je suis preneur de tout renseignement dans un sens ou dans l'autre.


    La perception rythmique vient progressivement... quand elle vient! Je crains d'attendre encore... Ce qui est très profitable aussi, enfin qui m'a été très profitable malgré le niveau lamentable où je me suis péniblement hissé, c'est le 4 mains ; puis le chant.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  9. #9
    Membre Avatar de mariecell
    Date d'inscription
    octobre 2013
    Messages
    59
    Pour revenir au départ qui était " sentir la pulsation" , une chose qui m'a aidée, ayant commencé la musique tardivement, c'est à l'écoute en concert.
    Sentir la pulsation d'une symphonie ou en musique de chambre...( je ne suis pas claviériste).
    Compter est nécessaire et indispensable pour jouer avec d'autres, mais sentir la pulsation c'est autre chose me semble-t-il.
    Je pense que les expériences d’écoute , et de ressenti, m'ont beaucoup aidées à savoir ce que c'était, et donc à en l'utiliser ( à mon modeste niveau).

  10. #10
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 745
    Ah oui, compter c'est une façon de progresser (sans doute pas la seule) mais idéalement il faut sentir la pulsation ; ce n'est pas si simple qu'il n'y paraît! Un chef d'orchestre français a consacré tout un ouvrage aux indications de tempo chez Mozart...
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  11. #11
    Membre
    Date d'inscription
    février 2015
    Messages
    4
    Merci a tous pour vos réponses. Quand je parlais de pulsation, je parlais "simplement" du "mètre" (sentir le 2/4, 3/4, 4/4, 6/8, etc). Mais nul doute qu'il existe une pulsation a plus large échelle, mais je commence par le commencement. Cette pianiste, avec qui je vais suivre des cours, m'a conseillé de na pas taper du pied car, dit-elle, le but est de resentir dans le ventre (elle dit : dans le diaphragme) cette pulsation, et si on tape du pied, la pulsation est juste dans le pied et pas ailleurs; c'est comme si ca la localisait a un endroit précis alors que le but est de la ressentir dans tous le corps.

    En tout cas, je joue maintenant la sonate de Mozart (en Fa majeur K332) avec cette recherche de ressenti et je dois dire que ca change completement ma maniere de la percevoir; ca vit beaucoup plus. Le conseil était donc pour moi, a priori, très utile.

  12. #12
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157
    Citation Envoyé par Bernard Victor Voir le message
    Cette pianiste, avec qui je vais suivre des cours, m'a conseillé de na pas taper du pied
    Ah en effet pour Mozart, taper du pied se fait assez peu ... Et puis si vous tapez du pied, vous faites comment pour utiliser les pédales ?...

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages