+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 1 2
Affichage des résultats 21 à 22 sur 22

Discussion: Pierre Boulez - plus français que les gens pensent?

  1. #21
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    7 828
    moi non plus, mais le Marteau sans Maître, Sur Incises, Rituel et Répons, c'est plein de charme ; si Boulez lit ça là où il est il va faire semblant de hurler parce que je devrais m'extasier sur la grande forme et le renversement rétrograde de la série de hauteurs, de timbres, d'intensités et de durées, mais je crains que non, en ce qui me concerne.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  2. #22
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    7 645
    Je n'aurais pas utilisé le mot « charme » ... pour moi le charme c'est trop lié à l'esthétique, et en termes d'esthétique Boulez échappe aux canons habituels. Mais c'est une nouvelle forme d'esthétique, peut-être plus pure, plus « intellectuelle », mais néanmoins capable de nous toucher dans notre âme. Les oeuvres citées par Leb sont de bons exemples. J'ai déjà dit ici (ou ailleurs ? no me acuerdo) à quel point j'avais été scotché par La Petite Fille aux allumettes de Lachenmann. Rien à dire, mah, une musique te parle ou elle ne te parle pas. Les oeuvres de Boulez, de Lachenmann, de Grisey, de Stockhausen, de Pierre Henry, de Pousseur, de Sciarrino ou de Nono, me parlent. Je suis là, j'écoute, et j'entends ; je peux très bien rester une heure à ne rien faire d'autre que d'écouter ... et d'entendre ... Je n'entends rien chez Murail, ni chez Escaich, ni chez Nuñez ... ni évidemment, chez Connesson ...
    Mais je n'ai évidemment pas tout écouté de Connesson ni de Escaich ... et je préfère aimer que ne pas aimer donc, on verra.
    Boulez est acquis, à jamais, autant comme chef que comme compositeur. Mais comme compositeur, il faut d'abord trouver les oeuvres qui vous accrochent d'abord ... après, ça passe comme une lettre à la poste

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages