+ Répondre à la discussion
Page 3 sur 3 PremièrePremière 1 2 3
Affichage des résultats 41 à 50 sur 50

Discussion: Quartetto Italiano, in memoriam

  1. #41
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    862
    Oui les Mosaïques étirent le tempo mais ça chante quand même à mes oreilles, en tout cas ça permet de mieux articuler. Je vais écouter le moment entier une fois à la maison. Merci.



    Dans le genre plus vivant, les Alban Berg me rappellent beaucoup les Fine Arts Quartet en 1967 (Music & Arts). Je n'ai pas grande chose à reprocher des Bergs, en tout cas c'est avec eux que je découvre ces quatuors et je suis imprimé par leur interprétation. Je trouve les captations radio des Fine Art Quartet moins aseptisé que la captation studio des Berg.

  2. #42
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 760
    J'aime assez cette version du quatuor de Debussy, plutôt plus rythmique que ce qu'on entend en général. Là encore ce n'est pas l'alpha et l'oméga, mais ce n'est certainement pas lambda non plus.

    Et puis il y a aussi ça :


    et là c'est une des très belles versions, parmi celles que je connais, à mes oreilles.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  3. #43
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 800
    Citation Envoyé par brunoluong Voir le message
    Dans le genre plus vivant, les Alban Berg me rappellent beaucoup les Fine Arts Quartet en 1967 (Music & Arts). Je n'ai pas grande chose à reprocher des Bergs, en tout cas c'est avec eux que je découvre ces quatuors et je suis imprimé par leur interprétation. Je trouve les captations radio des Fine Art Quartet moins aseptisé que la captation studio des Berg.
    Vu votre "LOL", j'avais cru comprendre que vous trouviez leur diapason d'or absolument immérité, d'où ma question "Que peut-on leur reprocher ?". Mais si je comprends bien maintenant, c'est à la prise de son que vous adressez des reproches, et non à l'interprétation.
    IP

  4. #44
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    862
    Le "LOL" pour dire que j'avais confiance à l'époque à ce genre d'étiquettes pour orienter mes achats. Avec le streaming, je peux désormais choisir plus en adéquation avec mes goûts.

  5. #45
    Membre Avatar de hideux67
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Fès
    Messages
    1 242
    Bonjour,

    Les enregistrements Kocian/Denon datent du début des années 90', à cette époque ils ont enregistrés les dix derniers quatuors. J'aurais aimé qu'ils nous en proposent une nouvelle version pour Praga, mais cela restera qu'un voeux (pieux ? )....


  6. #46
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 164
    Juste en passant : les Italiano atteignirent une renommée internationale allant au-delà de l'Europe. Je ne connais pas de formation de chambre italienne, quatuor à cordes ou autre, ayant une telle discographie.
    Pour des raisons que j'ignore et sans doute mystérieuses cela ne se produisit pas pour d'autres formations transalpines pourtant pas manchotes non plus, par exemple le Quartetto di Roma avec des artistes de la stature de Pelliccia, Giuranna, Asciolli. Ou le Quartetto Carmirelli (Pina Carmirelli, Montserrat Cervera, Luigi Sagrati, Arturo Bonucci), Pina Carmirelli qui participa aussi au Quartetto Caecilia. Et d'autres.
    Oui, il y eut et il y a encore des beaux quatuors à cordes italiens. mais qui pour des raisons etc. ... ne connaissent pas la réputation de leurs homologues centre-européens, étasuniens, germaniques. Va comprendre, Charles ...
    A noter aussi l'existence d'un Giovane/Nuovo Quartetto Italiano, adoubé par Borciani et Pegreffi, 3° formation à porter le nom (Borciani et Pegreffi donnèrent L'Art de la Fugue en 85 à la Scala dans une transcription de Borciani avec l'altiste et le violoncelliste du GQI)
    1° Quartetto Italiano au début du XX° fondé par Remy Principe (célèbre violoniste, professeur de Gioconda de Vito et C-M. Giulini entre autres, et fondateur de I Musici) ; 2° Nuovo Quartetto Italiano, celui de ce fil ('Nuovo' supprimé en 1951) - 3° Giovane Quartetto Italiano, devenu lui aussi Nuovo Quartetto Italiano, 'Nuovo' disparaîtra-t-il aussi un jour ?
    Une jolie filiation centenaire.
    Bon voilà, c'était très factuel, trop digressif sans doute, j'espère que ça ne soulèvera pas d'indignation.

  7. #47
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 760
    Lequel Giuranna a, je crois, été brièvement le second (chronologiquement, hein, je sais qu'ils ne sont qu'un à la fois) altiste du quatuor Végh. Second et dernier, si l'on me passe ce pseudo-pléonasme.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  8. #48
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 164
    En effet, en succession de Georg Janzer, mais peu de temps, deux ans avant la disparition de l'ensemble.

  9. #49
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 760
    Le quatuor Végh jouait très souvent à Paris, et à l'époque le Théâtre des Champs-Elysées cédait des places d'orchestre à 5 francs aux étudiants (ça ferait à peu près 5 euros aujourd'hui). Même les Végh jouant du Beethoven ne remplissaient pas toujours la salle.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  10. #50
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 800
    Un de mes admirateurs a mentionné plus haut le Quartetto di Roma. Eh bien, j'ai essayé pas mal de versions du K 387 de Mozart sur Youtube, et leur interprétation du 1er mouvement :

    me semble de très loin la meilleure, tant pour la beauté du son que pour le chant et la rigueur.
    IP

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages