+ Répondre à la discussion
Page 3 sur 4 PremièrePremière 1 2 3 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 41 à 60 sur 64

Discussion: Les routes du laitier

  1. #41
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les routes transcrites

    Sommaire

    Qu’on les appelle des orchestrations, des réductions ou des reconstructions, il existe une panoplie d’œuvres conçues originalement pour un instrument (ou groupe d’instruments) réinventées ou adaptées pour d’autres instruments (ou groupes d’instruments).

    Il y a beaucoup d'exemples de transcriptions, et ils suivent généralement des formules distinctes. Voici certaines de ces formules:

    La transcription pour piano (qui peut être étendue à un instrument différent comme une guitare ou un orgue) prend un morceau de musique - le plus souvent, un morceau de musique orchestrale ou une œuvre scénique - et le transpose pour un pianiste (ou parfois piano à quatre mains) dans le but de permettre qu'il soit joué à la maison. J'aime penser que ceux-ci sont l'ancêtre direct des émissions et des enregistrements, comme un moyen de permettre aux œuvres d'être jouées et entendues en dehors de leur cadre d'origine. Un peu comme aller visiter son disquaire local, on peut imaginer acheter la partition pour la réduction de piano d'une symphonie, ou même d’arias opératiques. La transcription pianistique, écrite par un grand interprète comme Liszt, Thalberg ou même Vladimir Horowitz, peut être considérée comme un vecteur de virtuosité en récital.

    Une substitution instrumentale permet à un morceau de musique destiné à l'origine à une voix, une tonalité ou un instrument spécifique d'être remplacé par un autre; cela arrive souvent à la suggestion du compositeur! Pensez à remplacer un alto par une clarinette (trio de Brahms, opus 114), ou le chant de la TerreMahler suggère «si nécessaire, la partie alto peut être chantée par un baryton». Le Concierto de Aranjuez de Joaquin Rodrigo a été initialement composé pour guitare et orchestre, mais Rodrigo produit plus tard une version pour harpe et orchestre.

    Jean Sébastien Bach est connu pour "réaffecter" des parties solistes à différents instruments: son concerto pour clavier BWV 1058 est une transcription de son concerto pour violon BWV 1041, son concerto pour deux violons BWV 1042 réapparaît comme son concerto pour deux claviers BWV 1062, et ainsi de suite.

    Parfois, nécessité oblige la réaffectation des instruments - les anciens instruments comme la viole de gambe ou le dulcien étant remplacés respectivement par le violoncelle et le basson; le piano forte peut se substituer au clavecin et peut être remplacé par un piano acoustique «moderne».

    Une autre formule est la substitution de contextes - adaptation d'un quatuor à cordes pour orchestre à cordes, ou adaptation d'une pièce symphonique pour orchestre d'harmonie.

    Enfin, il y a des orchestrations - souvent des fois, en prenant un morceau pour piano ou orgue solo et en le rendant pour orchestre complet - l'exemple le plus célèbre étant les nombreuses orchestrations différentes des Tableaux d’une Exposition de Moussorgski, ou même les différents Sylphides, un ballet mettant en scène plusieurs œuvres pour piano de Chopin pour orchestre.

    L'ensemble suivant de guides d'écoute explore plusieurs de ces formules - transcriptions pour piano, substitutions d'instruments et, enfin, quelques orchestrations inoubliables.

    Vos feuilles de route


    Feuille de Route #90 - "Magyar rapszódiák"


    Les rhapsodies hongroises sont un cycle de 19 pièces pour piano, composées par Franz Liszt entre 1846 et 53, puis 1882 et 1885, sa façon d'honorer le patrimoine de son pays d'origine. Les rhapsodies no. 2, 5, 6, 9, 12, et14 furent orchestrées par Franz Doppler, avec des retouches mineures de Liszt lui-même. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/download/pcast17...6-Playlist.pdf
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast176

    Feuille de Route #91 - "Trois concerti transcrits"


    Pour cette feuille de route, j’ai assemblé trois concerti sous le thème du recyclage musical. Les concerti choisis couvrent des époques différentes : le baroque, le clacissisme et le néo-romantisme du XXe siècle. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/download/Pcast03...20Playlist.pdf
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/ThreeTranscribedConcertos

    Feuille de Route #92 - " Transcriptions opératiques"


    En plus d’offrir une version accessible d'airs connus, certains pianistes-compositeurs mettent sur papier des transcriptions virtuoses pour leur usage personnel - dont sans doute deux des plus célèbres pianistes du XIXe siècle en Franz Liszt et Sigismond Thalberg. L'opéra et le lied font, bien sûr, l'objet d'une attention particulière. [Lire notre réflexion]


    Feuille de Route #93 - "Play Bach"

    Pour certains, il s'agît d'un curieux mariage, mais pour nous mélomanes qui avons entendu Bach adapté et réinventé à toutes les sauces, rien de surprenant. C'est plutôt une occasion de redécouvrir Bach avec une perspecrive intéressante. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/download/pcast16...7-Playlist.pdf
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast167

    Feuille de Route #94 - " Les diverses orchestrations de «Tableaux d’une exposition»"


    Vous ne serez sans doute pas surpris d'apprendre qu’il y a plus d’une cinquantaine de transcriptions et d’orchestrations de l’œuvre de Moussorgski, que ce soit pour duo de guitare, fanfare et allant jusqu’à une version Rock! Leopold Stokowski (qui signera lui-même une orchestration) indique que même la première version pour piano publiée posthumément par Rimski-Korsakov en 1886 aurait introduit deux mouvements ("Tuileries" et "Limoges") qu’il aurait lui-même composés, donc une adaptation de l’original! [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique (version vidéo) - https://archive.org/details/Mussorgs...tionCompendium


    Feuille de Route #95 - "Une paire de Boléros "


    Il n’est pas infréquent de jumeler des pièces et une « adaptation » pour un album. Ce qui est particulier du jumelage que je vous propose aujourd’hui est un aspect que je qualifierais « d’occasion mercantile » qui tente de tirer avantage de la célébrité d’un ouvrage et d’un (modeste) succès du box-office. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/05RavelBolero


    Feuille de Route #96 - "J. S. Bach Partitas pour violon solo (jouées à l’alto)"


    Bach lui-même a transcrit beaucoup de ses oeuvres pour d'autres instruments - y compris plusieurs mouvements induviduels des sonates et partitas. Autant les suites pour violoncelle peuvent être intéressantes, ces partitas le sont encore plus. Maître de la polyphonie, Bach semble plus libre d'expression avec le violon, et propose des couleurs plus complexes. Puisque Bach n'a pas écrit spécifiquement pour l'alto, les partitas sont plus proches de cet instrument car le violon est un cousin plus rapproché que le voloncelle. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/213PartitaNo.2Chaconne

  2. #42
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les Routes Singulières

    Sommaire

    C'est pas parce que c'est long que c'est bon, mais parfois c'est le cas!

    La tradition de nos maisons de disque est souvent de créer des compilations – c’est-à-dire de regrouper plusieurs œuvres qui ont en commun un interprète ou un compositeur sur in même CD ou écrin de (deux ou parfois trois) microsillons.

    Une œuvre « substantielle » occupait dans le temps un seul microsillon (deux faces, soit environ 40 minutes pu plus de musique). Mais, à l'occasion, certaines oeuvres requièrent plus que deux faces..

    Ainsi donc, voici une série de feuilles de route qui déservent une seule adresse…

    Vos feuilles de route


    Feuille de Route # 97 - Requiem de Verdi


    Créée à l'église San Marco à Milan le 22 mai 1874, cette Messa da Requiem est une mise en musique de la messe funèbre catholique romaine pour quatre solistes, double chœur et orchestre, composé en mémoire d'Alessandro Manzoni, un poète italien et romancier admiré par Verdi (l'œuvre à un moment appelé le Requiem Manzoni). Conforme à la liturgie, cette messe est souvent montée concert est probablement le plus important opus choral depuis le Requiem de Mozart. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/download/pcast15...51Playlist.pdf
    Hyperliens à la musique - https://archive.org/details/pcast151


    Feuille de Route #98 - Concerto pour piano de Busoni, opus 39


    L'un des plus longues œuvres dans ce genre, ce concerto dure environ 70 minutes et est en cinq mouvements; dans le dernier mouvement, un chœur d'hommes chante des paroles de la scène finale du drame Aladdin par Adam Oehlenschlaeger. La première représentation du concerto eut lieu dans la salle Beethoven, Berlin, le 10 Novembre, 1904 Busoni lui-même en tant que soliste et Karl Muck l'Orchestre Philharmonique de Berlin et le chœur de l'église Kaiser Wilhelm. [Lire notre réflexion]
    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast247-Playlist
    Hyperliens à la musique - https://archive.org/details/pcast247


    Feuille de Route #99 - Troisième symphonie de Mahler


    La troisième symphonie de Mahler est sa pièce la plus longue et est la plus longue symphonie du répertoire standard; le premier mouvement seul, avec une durée normale d'un peu plus de trente minutes, parfois quarante, forme la première partie de la symphonie. La deuxième partie consiste en cinq mouvements de plus et de soixante à soixante-dix minutes. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/download/pcast15...0-Playlist.pdf
    Hyperliens à la musique - https://archive.org/details/pcast150


    Feuille de Route #100 - Eine Faust-Symphonie


    Comme le suggère le titre, une symphonie de Faust en trois images de personnages, ou simplement la "Symphonie de Faust", inspirée par le Faust de Goethe. La symphonie a été créée à Weimar le 5 septembre 1857 pour l'inauguration du monument Goethe-Schiller. Liszt n'essaie pas de raconter l'histoire du drame de Goethe. Au contraire, il crée des portraits musicaux des trois principaux protagonistes. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/download/pcast15...3-Playlist.pdf
    Hyperliens à la musique - https://archive.org/details/pcast153


    Feuille de Route #101 - Turangalîla-symphonie


    La Turangalîla-symphoniefut écrite entre 1946 et 1948 à la demande de Serge Koussevitzky et du Boston Symphony Orchestra. La première à Boston le 2 décembre 1949 qui a été menée par Leonard Bernstein, en remplacement de malade Koussevitzky. Yvonne Loriod, qui deviendra plus tard la deuxième épouse de Messiaen, est la soliste de piano, et Ginette Martenot joue l’instrument inventé par son frère Maurice) La commission n'a pas précisé la durée, les exigences orchestrales ou le style de la pièce, laissant les décisions au compositeur, Messiaen a simplement répondu, "C'est une chanson d'amour." [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast246-Playlist
    Hyperliens à la musique - https://archive.org/details/pcast246


    Feuille de Route #102 – La Création


    L’écoute des oratorios de George Frideric Handel Joué par de grandes forces en Angleterre sera ce qui aura inspiré Haydn à écrire un grand oratorio. La Création dépeint et célèbre la création du monde comme décrit dans le livre de la Genèse et est structuré en trois parties.
    [Lire notre réflexion]

    Hyperlien et à la musique - https://archive.org/details/haydn_sc...mi_28_von__etc

  3. #43
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 681
    Citation Envoyé par ppyjc61 Voir le message
    voici une série de feuilles de route qui déservent une seule adresse…

    Le parler de la Belle Province est toujours enchanteur, mais il est des fois où il peut aussi être très déroutant.

  4. #44
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les routes nominales

    Sommaire

    Il y a des dizaines d’années, le lexicologue canadien-français Jean-Marie Laurence avait une rubrique régulière – je crois que c’était dans La Presse, mais peut-être était-ce dans Sélections du Reader’s Digest, la mémoire m’échappe. Le titre de la rubrique était « enrichissons notre vocabulaire » et sa mission était de débusquer l’usage d’anglicismes dans le parler québécois. C’était une mission fort louable, j’en conviens; un de mes profs de français au secondaire, M. Gagnon, se plaisait à répéter la devise de la chronique « Choisissez le mot juste, et le bon! »

    Dans le lexique musical, il y a des mots justes – des titres ou des appellations – qui suggèrent une application particulière, mais il ne faut pas toujours s’y fier :
    • Un concerto, ce n’est pas toujours pour un soliste avec orchestre;
    • Une symphonie, ce n’est pas toujours pour un grand orchestre;.
    • Une chanson n’a pas toujours des paroles…
    Laissez-vous tenter par les feuilles de route assemblées dans cette veine!

    Vos feuilles de route

    Feuille de Route #103 - "Vous appelez-ça une symphonie?"

    Cette première feuille de route propose un regard particulier sur des œuvres qu’on appelle des symphonies sans toutefois suivre la formule préconisée par les clacissistes. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/download/pcast10...3-Playlist.pdf
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/Pcast103

    Feuille de Route #104 - " Concerto Solo"

    On doit se rappeler que le terme concerto nous vient de l'italien pour "concert", et il est donc acceptable d'utiliser concerto dans un contexte beaucoup plus large. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/Pcast189P...89%20-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast189

    Feuille de Route #105 - "Schumann & Schumann"

    Clara Schumann et son mari auront huit enfants, mais ceci n'empêchera pas Mme. Schumann de continuer de faire carrière comme pianiste (elle le fera, longtemps après le décès de son mari, sur une période de 60 ans!), et sera d'une influence certaine sur leur jeune protégé Johannes Brahms. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast123-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/Pcast123

    Feuille de Route #106 - "Au nom de BACH"

    Un survol de titres composés par les membres de la famille Bach [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast239-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast239

    Feuille de Route #107 - "Lieder ohne Worte"

    Ces « mélodies sans paroles » ne sont pas des mélodies écrites en anticipant qu'on leur ajoutera des paroles. Ce sont des pièces entières et autonomes, qui saisissent une atmosphère, un moment, une tendresse... [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast182-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast182

    Feuille de Route #108 - "Unvollendet"

    On peut considérer une œuvre inachevée de plusieurs façons: pourquoi donc Schubert aurait-il mis de côté sa symphonie en si mineur après avoir achevé deux mouvements, et quelques mesures d’un scherzo? Pourquoi a-t-on cru bon d’achever des œuvres laissées incomplètes par le décès de leur auteur? [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast250-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast250

  5. #45
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 297
    Comme j'ai vu, je crois, cette rubrique, "enrichissons notre vocabulaire", je pencherais pour Sélection (je n'ai jamais eu "la Presse" entre les mains... ;-) )
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  6. #46
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les Routes instrumentales

    Sommaire

    Le piano et le violon sont deux instruments dominants en musique classique – il semble qu’il y a une surabondance de musique pour ces deux instruments – musique pour instrument seul, on les retrouve même souvent ensemble en récital!

    Dans un effort modeste d’offrir une plus grande variété de musique pour d’autres instruments – même si le piano et le violon restent présents dans notre série de feuilles de route - j’ai programmé des claviers, des cordes, des bois et des cuivres dans divers contextes musicaux.

    Espérons que vous trouverez de quoi vous chausser!

    Vos feuilles de route

    Feuille de Route #109 – “Narciso Yepes (1927-1997)”

    Place à la guitare et à Narciso Yepes, dont le cheminement et la technique font de lui à mon avis le plus grand virtuose de la guitare classique durant le XXième siècle. [Lire ma réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast254-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast254

    Feuille de Route #110 – “Les vieux claviers”

    Cette feuille de route considère un montage de concerti pour clavier et orchestre qui mettent en évidence les ancêtres du piano acoustique moderne. [Lire ma réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast242-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast242

    Feuille de Route #111 – “Concertos pour hautbois”

    Le son distinctif du hautbois et de ses compères le cor anglais et l’oboe d’amore lui accorde une place de choix parmi les bois d’un orchestre; c’est d’ailleurs l’instrument qui donne le ton – sinon la note d’accord – avant le début d’un concert. [Lire ma réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast256-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast256

    Feuille de Route #112 – “Alto et orchestre”

    L'alto se veut le grand frère du violon au ton plus riche et sérieux, mais son répertoire concertant est assez modeste par rapport à celui du cadet de la famille. [Lire ma réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast240-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast240


    Feuille de route #113 – “Tamás Vásáry joue Chopin”

    Chopin composera quatre sonates - trois pour piano solo, et ne pour piano et violoncelle. Les deux sonates de Chopin les plus enregistrées sont sa 2e et sa 3e, et c'est ce couplage qui est à l'affiche aujourd'hui. [Lire ma réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/05PianoSonataNo.3InBMinorOp

    Feuille de route #114 – “Dimitry Markevitch sur MP3.COM”

    Cette feuille de route des plages de violoncelle interprétées par l'artiste, auteur et pédagogue Ukrainien-Suisse Dimitry Markevitch. Si ce nom vous semble familier, c'est peut-être car il s'agît du frère cadet du chef Igor Markevitch.[Lire ma réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/019Sonat...ajeurPourViolo

    Feuille de route #115 – “Violon et violoncelle”

    La formule habituelle implique deux instruments identiques, comme les concertos pour deux violons de Vivaldi et Bach, les concerti pour deux claiviers de Bach et Mozart. Toutefois, il est rare d'offrir deux instrumnents concertants qui oeuvrent à des registres différents (comme c'est le cas chez Brahms) qui offrent un duel ave l'orchestre par le haut et par le bas . [Lire ma réflexion]
    Hyperlien au menu - https://ia601503.us.archive.org/35/i...20Playlist.pdf
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/ViolinAndCello

    Feuille de route #116 – “En-cor Mozart”

    Le titre suggère notre instrument - dédié au cor (parfois appelé cor français afin de le distinguer de son cousin, le cor anglais). [Lire ma réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/download/pcast07...3-Playlist.pdf
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/MozartAndHisHornyFriends


    Feuille de route #117 – “Wolfgang Schneiderhan (1915 –2002)”

    Le violoniste Wolfgang Schneiderhan est né à Vienne, où il sera formé sous Julius Winkler. Pendant les années '20, il aménage à Londres où il entreprend une carrière de soliste et de réciatliste pour finalement retourner en Autriche comme violon-solo de l'Orchestre Symphonique de Vienne (1933 - 37) et ensuite le même poste avec le Philharmonqiue de 1937 à 1951. Tout en occupant ces postes, il continue à oeuvrer comme soliste en concert et sur disque. .[Lire ma réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/01Concer...inAndOrchestra

  7. #47
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 681
    Place à la guitare et à Narciso Yepes, dont le cheminement et la technique font de lui à mon avis le plus grand virtuose de la guitare classique durant le XXième siècle.
    Sans vouloir en rien minimiser tout le talent de Yepes, je pense que d’autres pourraient aussi briguer le titre. Ne serait-ce que Andres Segovia. Il pourrait aussi y avoir John Williams, Julian Bream, et al.
    Les appellations grandiloquentes « le plus grand / le meilleur / le plus génial / etc. ceci ou cela », cela n’a guère de sens.

    dédié au cor (parfois appelé cor français afin de le distinguer de son cousin, le cor anglais)
    Cousinage très lointain, ce sont en effet deux instruments à vent dont la colonne d’air est produite par le souffle humain, mais tant de choses les différencient, matière, mise en vibration par une anche double pour l’un et les lèvres du souffleur pour l’autre, etc.
    L’appellation ‘French’ n’a pas grand-chose à voir avec une différenciation d’avec le cor anglais : les anglophones non américains du nord l’appellent ‘cor anglais’, ce n’est qu’aux USA et au Canada anglophone qu’il est appelé English horn.
    La qualification de ‘French’ vient de ce que les facteurs français des XVII°/XVIII° modifièrent la forme des trompes de chasse en donnant au cor la forme enroulée sur lui-même qu’on lui connaît depuis.

    Le violoniste Wolfgang Schneiderhan
    Dont on rappellera au passage qu’il était à la ville l’époux de la délicieuse Irmgard Seefried.
    Il était aussi élève de Ševčík, qui n’était pas n’importe qui. Son enregistrement avec Kempff des sonates de Beethoven est tout à fait recommandable (dans une future playlist ?) , mais pas que, il a laissé beaucoup d’enregistrements qu’on gagnera toujours à écouter.
    Son frère aîné Walter fut aussi violoniste, petite carrière de soliste, mais surtout comme Konzertmeister à Cologne puis 1° Konzertmeister du Symphonique de Vienne.
    Il en existe des enregistrements (dans une autre future playlist ?)

  8. #48
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les routes polyvalentes

    Sommaire

    Ce volet de notre série de feuilles de route considère le cas d’artistes qui ont plus d’une corde à leur arc. En fait, ces musiciens sont représentés ici dans le cadre d’une mini-série « Chef d’orchestre plus… », où le « plus » les proposent soit comme interprète, ou comme compositeur.

    Jouez le jeu avec moi pour cette poignée de feuilles de route…


    Feuille de Route # 118 - André Previn (*1929)

    L’artiste-vedette du montage d’aujourd’hui est non seulement chef et compositeur, mais également un pianiste qui a laissé sa marque et dans le classique et dans le jazz, et dont le cheminement est quand même assez particulier. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast257-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast257


    Feuille de Route # 119 - Mstislav Rostropovich (1927 - 2007)

    Probablement le violoncelliste le plus réputé de sa génération, Rostropovich est un véritable virtuose qui a marqué le paysage international de la seconde moitié du xxe siècle. En tant que violoncelliste, il a interprété un nombre considérable d'œuvres (plus de cent premières) et grand défenseur du répertoire Slave comme chef d’orchestre, notamment avec le National Symphony de Washington. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast260-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast260


    Feuille de Route #120 - René Leibowitz (1913–1972)

    Formé jeune comme violoniste, Leibowitz a étudié la composition et l'orchestration avec Maurice Ravel et la direction avec Pierre Monteux au début des années 1930 à Paris, où il a été exposé à la technique dodécaphonique d'Arnold Schoenberg par le pianiste et compositeur allemand Erich Itor Kahn. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast255-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast255


    Feuille de Route # 121 - Igor Markevitch (1912-1983)

    Le chef Ukrainien, Italien puis Français Igdir Markevitch a vraiment commencé sa carrière comme compositeur. Alors qu'il n'a que seize ans, il rencontre Diaghilev à l'Opéra de Paris, en décembre 1928. Toujours à la recherche du nouveau et de musiques de ballets propres à surprendre, étonner ou provoquer le public, Diaghilev pense avoir trouvé un compositeur à même de lui donner une partition pour la prochaine saison des ballets russes. Markevitch poursuit sa formation dans l'art de la direction avec Pierre Monteux (1933), qui avait créé tant de chefs-d'œuvre avec les Ballets russes à partir des années 1910 et venait de fonder l'École Monteux, destinée aux jeunes chefs. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast248-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast248


    Feuille de Route #122 - Leonard Bernstein (1918-1990)

    Leonard Bernstein est une figure de proue, que ce soit comme vulgarisateur, comme chef ou comme compositeur. Son association avec le festival de Tanglewood et le BSO date de 1940, au moment où il rencontre Serge Koussevitzky et Aaron Copland. Au cours des 50 ans qui suivront, il dirigera des master classes en direction d’orchestre, et y découvrira des émules tels Seiji Ozawa et Michael Tilson-Thomas. Malgré une prophétie de Koussevitzky lui-même, c’est à New York et non pas à Boston que Bernstein prendra les rênes d’un orchestre majeur aux États-Unis, dirigeant la Philharmonique locale de 1959 à 1969, pour ensuite devenir son chef lauréat tout en entreprenant une carrière de chef itinérant dans les quatre coins du monde. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/Pcast018Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/ThisDayI...y-19August1990

    Pour terminer, et pour votre bon plaisir, consultez les Pages Jaunes qui contiennent l’ensemble des 122 feuilles de route de notre série jusqu’à maintenant :

    https://archive.org/stream/YellowPagesPart1

  9. #49
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 681
    Voilà ce qu’on appelle un programme. Il y a de la graine à prendre.

  10. #50
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les routes anciennes

    Préambule

    Notre série entreprend une nouvelle tranche de 122 feuilles de route (au moment de mettre sous presse, la version anglaise de cette série en a proposé 86 jusqu’à maintenat…), suivant u arc thématique chronologique – c’est-à-dire en explorant nos groupes de feuilles de route selon les grandes périodes musicales allant de la renaissance jusqu’au contemporain, traversant ainsi près de cinq siècles de musique classique occidentale.

    Je planifie dont 12 volets qui couvrent les quatre grandes ères musicales – musique ancienne, le classique, le romantique et le moderne, avec des chapitres dédiés à des compositeurs « significatifs » : Jean-Sébastien Bach, Haydn, Mozart, Beethoven, Tchaïkovski et Stravinski. (Je m’excuse à l’avance si ces compositeurs ne sont pas significatifs à votre avis…)

    Avant de me lancer dans le premier volet de cette tranche du projet, je crois que je me dois de discuter d’un détail… chronologique. Il peut arriver que, parfois, mes choix musicaux chevauchent ces époques – ce qui est du baroque tardif pour certains pourrait être du classique précoce pour d’autres. Je m’attends déjà à des commentaires désobligeants à ce sujet, ou pour avoir négligé (ou promu) certains compositeurs… Faites preuve d’indulgence, et d’ouverture d’esprit!

    Sommaire

    Par musique ancienne, j’entends principalement le baroque et les décennies qui le précèdent. En outre, on accepte que la musique ancienne inclut «toute musique pour laquelle un style de performance historiquement approprié doit être reconstruit sur la base des partitions, des traités, des instruments et d'autres preuves contemporaines survivants».

    A titre d’exemple, commençons avec ces feuilles de route de musique médiévale et de la renaissance :

    Feuille de Route # 123 – Anonymous


    En art et en littérature, une œuvre est dite anonyme si son auteur est indéterminé ou – dans de rares cas – si l’auteur choisit de garder l’anonymat. Dans le cas d’œuvres anciennes, l’attribution à un individu particulier peut tout simplement être perdue, en particulier si aucun document contemporain n’existe. Beaucoup de ces œuvres peuvent émaner d’une tradition orale. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast245-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast245


    Feuille de Route # 124 – Le luth de Robert Johnson


    Robert Johnson (parfois appelé Robert Johnson II afin de le distinguer d’un compositeur Écossais de l’ère ancienne) est issu d’une famille de musiciens. Suite au décès de son père alors que Robert était adolescent, il est confié aux soins de Sir George Carey (connu également comme Lord Hunsdon), un mécène et promoteur important des arts lors de la périodes Élisabéthaine. Parmi les protégés de Carey on compte une troupe de théâtre qui deviendra « The King's Men », à laqielle a appartenu William Shakespeare. [Lire notre réflexion]
    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/NigelNor...eWorksComplete

    Maintenant, quelques feuilles de route baroques:


    Feuille de Route # 125 – Helmut Walcha joue l’orgue avant Bach


    L’organiste et claveciniste allemand Helmut Walcha (1907 -1991) n'a pas enregistré beaucoup de musique de compositeurs autres que Bach. Le disque partagé dans cette feuille de route, son dernier enregistrement avant sa retraite à l'âge de 70 ans, est un aperçu de la musique qui a influencé la musique d'orgue de Bach. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/ppyjc61_yahoo_OMBB

    (D’autres exemples d’orgue baroque dans les feuilles de route #7 et 10)

    Feuille de Route # 126 – Vitrine Baroque


    Les grands noms du baroque – Bach, Vivaldi et Haendel – feront l’objet de feuilles de route dédiées à leur oeivre. Le montage propose ici évite ces compositeirs et explore d'autres noms que plusieurs reconnaîtront. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast241-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast241


    Antonio Vivaldi (1678–1741)


    Antonio Vivaldi était l'une des figures les plus connues de la musique baroque européenne. Né à Venise, Vivaldi a été ordonné prêtre, mais il a choisi de suivre sa passion pour la musique. Un compositeur prolifique dans le style baroque, devenant un innovateur très influent dans la forme et le modèle, il est connu pour ses concerti et opéras.

    Biographie – https://www.francemusique.fr/personne/antonio-vivaldi
    Œuvre – http://www.musiqueorguequebec.ca/cat...aldi/viva.html


    Feuille de Route # 127 – 12 sonates pour deux violons et basse continue, op. 1


    L’opus un de Vivaldi est une collection douze sonates à trois voix datant de 1705 (en fait la première édition pourrait dater de 1703, peu avant que Vivaldi n’entre en poste à La Pieta en septembre de cette même année). [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique – https://archive.org/details/LArteDel...rioSonatasOp.1


    Feuille de Route # 128 – Les Quatre Saisons


    Parmi les « tubes » incontournables de la musique classique on trouve les quatre saisons de Vivaldi. Un peu comme beaucoup de la musique de Bach, Vivaldi n’est pas forcément un compositeur privilégié par les artistes des premières heures du disque. Parmi toutes les versions – anachroniques – pour grand orchestre des Quatre Saisons, celle que j’affectionne le plus est cette gravure Phase 4 qui regorge des caractéristiques tonales et de la couleur qu’on associe à Stokowski, tout en restant sincère et complètement délicieuse! [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique – https://archive.org/details/03ConcertoEnFaMajeurRV293A


    George Frideric Haendel (1685–1759)


    George Frideric Haendel a composé des opéras, des oratorios et des œuvres instrumentales. Haendel est né à Halle, en Allemagne, en 1685. En 1705, il fait ses débuts en tant que compositeur d'opéra avec Almira. Il a produit plusieurs opéras avec la Royal Academy of Music en Angleterre avant de former la Nouvelle Académie Royale de Musique en 1727. Lorsque les opéras italiens sont devenus moins popul;aires, il a commencé à composer des oratorios, y compris son plus célèbre, Le Messie (Feuilles de Route # 50 et 61).

    Biographie - https://www.francemusique.fr/personn...&xtnp=1&xtcr=1
    Œuvre - http://www.musiqueorguequebec.ca/cat...del/hangf.html

    Feuille de Route # 129 – Vitrine Haendel


    Un échantillonnage d’œuvres de Haendel, dont la musique pour les feux d'artifice royaux et le Dixit Dominus [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast244-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast244

    Feuille de Route # 130 – La Revanche de la gomme-laque


    Un des artistes retenus aujourd’hui, l’organiste Anglais George Dorrington Cunningham (1878 - 1948) fut pendant de nombreuses années l’organiste titulaire de la ville de Birmingham (en Angleterre) et compte parmi ses émules les deux artistes qui complètent les partages d’aujourd’hui : E Power Biggs et George Thalben-Ball (qui succèdera éventuellement Cunningham comme titulaire à Birmingham). La tradition d’orgue britannique remonte sans doute à Georg Fredertic Handel, qui s’installe à la Cour Royale vers 1726. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique – https://archive.org/details/03Handel...certoNo.13InFM


    Feuilles de Route #131 – 133 –Radamisto


    Joyce DiDonato (Radamisto), Maite Beaumont (Zenobia), Zachary Stains (Tiridate), Patrizia Ciofi (Polissena), Carlo Lepore (Farasmane), Il Complesso Barocco sous Alan Curtis [Lire notre réflexion]

    Argunent @ http://fr.wikipedia.org/wiki/Radamisto#Argument
    Livret @ http://www.haendel.it/composizioni/l...pdf/hwv_12.pdf
    Hyperlien au menu et à la musique – https://archive.org/details/rada-04

    (F/R 131 – Acte I, F/R 132 – Acte II, FéR 1/3 – Acte III)

  11. #51
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les routes bachiennes


    Jean-Sébastien BACH (1685-1750)


    Jean-Sébastien Bach, compositeur et organiste allemand, est le membre le plus important de la famille Bach. Alors qu'il exerçait la fonction de virtuose du clavier, ses réalisations en tant que compositeur à la fin du XVIIIe siècle sont légendaires.

    Son langage musical est distinctif et extraordinairement varié, réunissant et surmontant les techniques, les styles et les réalisations de ses propres générations et des générations précédentes. Il va sans dire, Bach est l’important chaînon entre le baroque et le classique.


    Le Bach-Werke-Verzeichnis (BWV) est un catalogue de compositions de Bach publié en 1950 sous la direction de Wolfgang Schmieder. 1126 compositions ont été assignées à un numéro BWV au XXème siècle et d’autres compositions ont été ajoutées au catalogue au XXIème siècle. L'annexe (Anh) de la BWV énumère plus de 200 compositions perdues, douteuses et faussement attribuées au compositeur. Les feuilles de route retenues suivent plus ou moins la thématique BWV.


    Vos Feuilles de Route
    • BWV 1-524 - Musique vocale (Cantates, motets, messes et autres œuvres chantées, sacrées et profanes.)


    Feuilles de route #134 et 135 - Messe en si mineur

    Après la mort d'Auguste II en 1733, cinq mois de deuil ont suivi au cours desquels toutes activités musicales officielles furent suspendues. Bach profite de l'occasion pour travailler sur la composition d'une Missa, une partie de la liturgie chantée en latin et commune à la foi luthérienne et catholique. Son but était de dédier l'œuvre au nouveau souverain Auguste III, un catholique, avec l'espoir d'obtenir le titre de "Compositeur électoral de la Cour saxonne" [Lire notre réflexion]

    Hyperliens au menu et à la musique :
    F/R 134 (Kyrie & Gloria) - https://archive.org/details/04Gloria
    F/R 135 (Credo, Sanctus, Agnus Dei) - https://archive.org/details/12Credo
    • BWV 525-771- Œuvres pour orgue

    Feuilles de route #136 - J.S. Bach "en España"


    Le musicien et artiste graphique d'origine allemande Michael Reckling, qui s'est établi en Espagne aurait apparemment convaincu le curé de l'église Notre Dame de l'Incarnation de Marbella, Mgr Rodrigo Bocanegra, d'organiser une levée de fonds et d'installer un grand orgue dans son église. Le projet, initié en 1970 et complété en 1975 impliquera les facteurs d'orgue de Barcelone Gabriel Blancafort et Joan Capella. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/108Tocca...InFMajorBWV540

    (Autre feuille de route d’intérêt - #8)
    • BWV 772-994- Œuvres pour clavier


    Feuilles de route #137 et 138 - Das Wohltemperierte Klavier (Livre I)


    Plusieurs compositeurs, de Chopin à plus récemment François Dompierre ont exploité l'idée de composer une série d'œuvres pour instrument seul qui ont pour distinction d'explorer toutes les tonalités allant de l'ut mineur jusqu'au si bémol majeur. Ceci justifie amplement la perception universelle que les 48 (deux livres de 24) préludes et fugue du CBT forment l’une des œuvres les plus remarquables de l’histoire de la musique occidentale. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/04BWV849

    F/R 137 – BWV 846 -857è F/R 138 – BWV 858 – 869
    • BWV 995-1040 - Musique de chambre et œuvres pour instrument solo autre que le clavier

    Feuilles de route #139 - Trois suites pour violoncelle solo de Bach


    Les six suites pour violoncelle solo adhèrent à la formule d’une série de danses baroques et inclut un prélude, une allemande, une courante , une sarabande, des « galanteries » (une pièce « double »: menuet, gavotte ou bourrée) et pour finir une gigue. Dans les exemples retenus ici, les danses galantes sont un menuet (dans la suite no, 1) et une bourrée (pour les suites nos. 3 et 4). [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/15SuiteNo.4EnMiBemolMajeur

    (Vois aussi les feuilles de route #96 et 114)
    • BWV 1041-1071 - Concertos et suites pour orchestre


    Feuilles de route #140 - Concertos pour violon


    Si on compare le catalogue Bach au catalogue Vivaldi, par exemple, on remarque la quantité industrielle de concerti pour instrument solo et cordes de l’Abbé Rouquin – et plus spécialement pour violon solo et cordes, qui dépassent aisément la centaine), comparativement à la quantité modeste de concerti de Bach. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/download/pcast12...5-Playlist.pdf
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/Pcast125


    Feuilles de route #141 - Edwin Fischer (1886 -1960)


    De manière générale, Edwin Fischer est considéré comme le musicien qui, à son époque, rompt avec les excès de romantisme et de passion dans les interprétations des ouvrages de J.S Bach; "Donne vie aux œuvres, sans leur faire violence" avait-il écrit. Après lui, on est allé beaucoup plus loin en ce sens, et ses interprétations, même de Bach, restent empreintes de romantisme par opposition au courant dit « authentique » qui prévaut aujourd’hui. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast266-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast266

    Feuilles de route #142 et 143 - Les Concerti Brandebourgeois, avec une petite différence…


    Ces deux feuilles de route considèrent les six concerti Brandebourgeois de Jean-Sébastien Bach, mais proposés avec des rides bien spéciales. Nous sommes venus à accepter le modèle « authentique » ou « HIP » pour l’œuvre orchestrale de Bach, et ces montages proposeront et des prestations HIP ainsi que des prestations qui ne le seront pas tout à fait… [Lire nos réflexions]

    Hyperlien au menu – (142) https://archive.org/download/pcast08...3-Playlist.pdf (143) https://archive.org/download/pcast08...4-Playlist.pdf
    Hyperlien à la musique – (142) https://archive.org/details/Brandenb...spectivesPart1 (143) https://archive.org/details/Brandenb...spectivesPart2

  12. #52
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les routes classiques

    Parfois, les concepts qui semblent si simples peuvent poser des problèmes. Le problème avec la discussion que nous avons entamé dans le cheminement « temporel » proposé dans notre série récemment est le suivant – les grandes ères musicales ne respectent pas nécessairement le calendrier historique. Si l’ère romantique englobe l’essentiel du XIXe siècle, le classique tant qu’à lui, ne correspond qu’à une fraction du XVIIIe – deux, possiblement trois générations de compositeurs.

    Si on s’entend sur une période qui s’échelonne sur 40 ou possiblement 60 ans, il reste maintenant à identifier une date « départ » - chose quasi-impossible, car certains compositeurs que je qualifierais de classiques pourraient être perçus par d’autres comme des baroques tardifs… Commençons notre exploration avec cette première feuille de route :

    Feuille de Route # 144 – Vitrine Classique

    Considérons les compositeurs Anglais qui ouvrent cette feuille de route, Boyce et Avison (et on pourrait dire la même chose de Wagenseil). Nés et œuvrant au XVIIIe siècle, donc en plein durant l’époque du Classique, certains les associent au baroque tardif, ou même à cette période de transition entre l’esthétique baroque et le début de l’époque plus « règlementée » qui caractérise les compositeurs dominants du classique, qui créent des recettes très spécifiques pour les concerti et les symphonies du jour. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast251-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast251

    Ce qui caractérise le classique, pour moi à tout le moins, c’est que si les compositeurs du baroque étaient des pâtissiers, les compositeurs du classique font surtout des moules à gâteaux. Durant cette relativement courte période entre la réalisation des premiers gâteaux baroques et l’expressivité sans bornes des pâtissiers romantiques, les pâtissiers du classique définissent les normes pour les gâteaux de mariage, les gâteaux-maison et les petits gâteaux de collation!

    Deux compositeurs de cette période se démarquent particulièrement: Joseph Haydn et Wolfgang Amadeus Mozart; ils auront droit à des chapitres particuliers dans notre série. Aujourd’hui, faisons place à certains autres noms à retenir.


    Feuille de Route # 145 – Luigi Boccherini (1743 - 1805)

    Le compositeur et violoncelliste italien Luigi Boccherini est connu pour son style galant. Son père, violoncelliste et contrebassiste, l'a envoyé étudier à Rome à un jeune âge. En 1761 Boccherini ira à Madrid, et commencera en 1770 une longue association avec l’Infante Luis Antonio, frère cadet du roi Charles III d'Espagne. Par la suite, il profitera du soutien de l'ambassadeur de France en Espagne, Lucien Bonaparte, ainsi que le roi Friedrich Wilhelm II de Prusse, lui-même violoncelliste amateur, flûtiste et fervent défenseur des arts. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast268-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast268


    Feuille de Route # 146 – Antonio Salieri (1750-1825)

    Le folklore suggère une opinion austère de Salieri: qu'il était le bourreau qui a conduit Mozart à une tombe précoce et qu'il était un mauvais compositeur. Si Salieri n'était pas le personnage envieux et colérique dépeint dans le film Amadeus, qui était-il? Ce qui est certain, c'est qu'en 1781, lorsque Mozart, âgé de 25 ans s'installa à Vienne, Salieri, de six ans son aîné, y était une étoile établie. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast261-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast261


    Feuille de Route # 147 – Johann Nepomuk Hummel (1778-1837)

    Hummel a une carrière en plusieurs temps. Jeune musicien, certains dissent qu’il était l’élève préféré de Mozart (avec qui il vivra pendant deux ans). Il parfait sa formation avec les grands musiciens de l’heure: Clementi, Haydn, Albrechtsberger et Salieri. Il compte Beethoven comme un confrère de classes et ami (même si leur liaison a eu ses hauts et ses bas). C’est d’ailleurs alors qu’il s’exécute lors d’un concert-hommage à Ludwig qu’il fera la connaissance de Franz Schubert, qui lui dédit ses trois dernières grands sonates pour piano! [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast258-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast258


    Franz SCHUBERT (1797 - 1828)

    Son talent pour la musique est rapidement remarqué, mais pour gagner sa vie, Schubert va tout d’abord s’orienter vers la carrière d’instituteur. Cependant, il impressionnera rapidement Antonio Salieri, qui lui prodigua cinq années de leçons; obtiendra de son vivant la reconnaissance d’autres grands noms de la musique (Beethoven aurait dit de lui qu’il avait une "intelligence divine") ; et aura l’occasion de servir la puissante famille Esterhazy. Parmi ses œuvres les plus connues, on note évidemment ses nombreux Lieder, mais aussi une symphonie "Tragique", ou encore des opéras comme Rosamunde.

    Biographie – https://www.symphozik.info/franz+schubert,1.html
    Catalogue d’œuvres - http://www.musiqueorguequebec.ca/cat...bert/schf.html

    Feuille de Route # 148 – Schubert pour deux pianistes et quatre mains

    Les pianistes Autrichiens Paul Badura-Skoda et Jörg Demus ont fait équipe comme pianistes duettistes occasionnellement, et cette collaboration a produit des enregistrements d'œuvres de Schubert et Mozart pour piano quatre-mains. Cette paire d'artistes chevronnés, à l'aise dans le répertoire classique et romantique proposent une conception de Schubert qui mérite votre écoute! [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/Schubert...anoQuatreMains


    Feuille de Route # 149 – Schubert: 15 Lieder / Gundula Janowitz, Charles Spencer

    L'œuvre de Schubert comprend plus de 600 mélodies pour voix et piano. Ce nombre à lui seul est très impressionnant - de nombreux compositeurs n'arrivent pas à atteindre ce nombre de compositions dans toute leur production, et encore moins dans un seul genre. Mais ce n'est pas seulement la quantité qui est remarquable: Schubert écrivait régulièrement et fréquemment des chansons d'une telle beauté et d'une telle qualité que des compositeurs comme Schumann, Wolf et Brahms lui attribuaient tous le mérite de réinventer, revigorer et donner plus de sérieux au lieder. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/GundulaJ...hubert15Lieder

    Feuille de Route # 150 – Deux symphonies de Schubert

    Schubert n'a pas laissé beaucoup de musique pour orchestre, mais parmi ces œuvres on trouve près d'une douzaine de symphonies achevées... et inachevées. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/04SymphonyNo.6InCMajorLittl


    Carl Maria von WEBER (1786-1826)

    Weber travailla pour la noblesse allemande et plusieurs villes (Breslau, Prague, Dresde) et effectua de nombreuses tournées en tant que pianiste virtuose. Avec Der Freischütz (1821), Euryanthe (1823) et Oberon (1826), il créa l’opéra allemand romantique alors que l’Italie régnait sur les scènes depuis Claudio Monteverdi. Ses innovations (leitmotiv et récitatifs chantés) ont influencé Richard Wagner. Autres œuvres notables : musique pour piano (dont la fameuse Invitation à la danse, 1819), quintette avec clarinette (1815) et 2 concertos pour clarinette (1811).

    Biographie – https://www.symphozik.info/carl_mari...weber,149.html
    Catalogue d’œuvres - https://en.wikipedia.org/wiki/List_o...aria_von_Weber

    Feuille de Route # 151 – Vitrine Weber

    Il existe un lien familial intéressant entre Weber et Wolfgang Amadeus Mozart; l'oncle de Weber (le demi-frère de son père, Fridolin) comptait quatre filles musiciennes, Josepha, Aloysia, Constanze et Sophie, toutes des chanteuses remarquables. Mozart a tenté de séduire Aloysia en lui composant plusieurs morceaux. Mais après avoir rejeté ses avances, Mozart a épousé Constanze. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast269-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast269


    Feuille de Route # 152 & 153 – Der Freischütz

    Cet opéra est considéré comme le plus important depuis ceux de Mozart. Si Schubert traite Weber de « dilettante », Beethoven ne cache pas son enthousiasme pour l’ouvrage. Berlioz (1803-1869) se souviendra de la scène de la Fonte des balles quand il écrira la Course à l’abîme de la Damnation de Faust. Il montera d’ailleurs une version française du Freischütz à Paris en 1841. Les opéras de Weber influenceront profondément Wagner, qui sera considéré par beaucoup comme son successeur. [Lire notre réflexion]

    [Argument] https://www.universalis.fr/encyclope...tz/1-argument/
    [Livret] http://www.opera-arias.com/weber/der...BCtz/libretto/

    Hyperliens aux détails et à la musique :
    F/R #152 [Ouverture, Acte 1, Acte 2 (début)]
    https://archive.org/details/weber_de..._01_prelud_etc

    F/R #153 [Acte 2 (fin), Entr'acte, Acte 3]
    https://archive.org/details/weber_de..._31_und_ob_etc

  13. #53
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les routes Mozartiennes

    Comme indiqué lors de notre récent volet, voici une série de feuilles de route dédiées à la usique du grand clacissiste, Wolfgang Amadeus Mozart.


    Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)


    Mozart figure parmi les plus grands de tous les compositeurs de musique classique européenne. Enfant prodige, il manifeste ses dons dès l’âge de trois ans. À quatre, il écrit son premier menuet, à onze, son premier opéra. Il saura déchiffrer une partition et jouer en mesure avant même de savoir lire, écrire ou compter. Extraordinairement productif, il toucha à tous les genres pratiqués à son époque, soit plus de 600 pièces selon le catalogue Köchel.


    Vos feuilles de route

    Feuille de Route #154 – “Walter Gieseking joue Mozart”

    Mozart nous a légué un catalogue pianistique fort étoffé. Oui, il y a les concerti pour piano, les sonates pour violon avec accompagnement au piano, et 18 sonates "numérotées" pour piano solo, ainsi qu'une poignée de sonates pour pianistes duettistes. Du lot, je vous en propose six parmi les neuf premières, composées entre 1774 et 1777. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/603Sonate6EnReMajeurDurnit

    Feuille de Route #155 - “Viviana Sofronitsky & Mozart”

    Émis en 2005 et 2006, Mme Sofronitsky et un orchestra de Varsovie proposent une intégrale de l’œuvre pour clavier et orchestra de Mozart (11 CD) s’exécutant sur les clavecins et pianofortes de sa collection. De cette intégrale, j’ai retenu les concerti 2, 5, 6 et 11 interprétés au clavecin (le no. 2) et au pianoforte. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/stream/pcast262-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast262

    Feuille de Route #156 – “Mozart 2-3-4”

    Cette feuille de route propose un tour d’horizon rapide de l’œuvre concertante de Mozart, suivant une formule numérologique - 2, 3 et 4 avec des concerti pour cor, violon et piano avec orchestre. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/stream/pcast271-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast271

    Feuille de route #157 – “Concerti de Mozart sur MP3COM”

    Le corniste Frederick Rizner et le pianiste Jorg Demus agissent comme soliste dans ces trois concerti, téléchargés naguère du site aujourd’hui vétuste MP3.COM. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - http://archive.org/details/OnceUponT...ertosOnMp3.com

    Feuille de Route #158 – “L’Haffner est dans le sac”

    Sigmund Haffner Gasse dans le centre-ville historique de Salzbourg relie la Getreidegasse avec le Franziskanergasse. C'est l'une des plus vieilles rues de Salzbourg. Avant 1620 la rue a marqué la fin du secteur bourgeois de la ville. Le nom de la rue rend hommage au riche marchand, Sigmund Haffner, qui a servi comme maire de la ville de 1768 à 1772. Son fils avait le même âge que Wolfgang Amadeus Mozart, et le compositeur a consacré sa Sérénade Haffner à la fille de Sigmund Haffner pour sses fiançailles en 1776. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/download/pcast16...2-Playlist.pdf
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast162

    Feuille de Route # 159 – “Les vacances de Mozart”

    En vedette, trois symphonies dont les surnoms rappellent les voyages du compositeur – Paris, Prague et Linz. [Lire notre réflexion]
    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/38MozartSymphonyN38Prague

    Feuille de Route #160 – “Michael Haydn & Mozart“

    Lors de son voyage à Linz en 1783 Mozart y créa une nouvelle symphonie (sa 36ième) mais avait dans ses calepins copié intégralement une symphonie en sol majeur de Michael Haydn qu’il étudiait, et à laquelle il avait ajouté un adagio d’introduction. La copie en question fut plus tard publiée par la maison Breitkopf & Härtel et ajoutée (en séquence) au catalogue des Symphonies de Mozart, sa 37ième. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/stream/pcast270-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast270


    Feuille de Route #161 - “Ferenc Fricsay (1914-1963)”

    Ferenc Fricsay fait sa première apparition en tant que chef d'orchestre à 15 ans, remplaçant à son père à la tribune de l’Orchestre des Jeunes de Budapest. En 1930, à l'âge de 16 ans, il succède à son père comme chef de l'Orchestre. Fricsay nous a laissé un grand nombre d'enregistrements, en grande partie grâce à son travail juste après la Seconde Guerre mondiale comme chef de l’orchestre-maison de la RIAS à Berlin [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/download/pcast14...5-Playlist.pdf
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast145

    Feuille de Route # 162 & 163 - “Die Zauberflote”

    Mozart nous a laissé une vingtaine d’opéras, certains peu joués, d’autres montés à outrance. La pénultième œuvre du groupe, la Flûte Enchantée, se veut un opéra (en fait, un singspiel, qui se traduit chanté-parlé) qui est un peu difficile à caser – est-ce une comédie ou un drame? En fait, on a affaire à tout le moins à une histoire fantastique dans tous les sens du terme! [Lire notre réflexion]

    F/R 162 (Acte I); F/R 163 (Acte II)
    Argument - http://www.olyrix.com/oeuvres/630/la...antee/argument
    Livret - http://www.opera-ariascom/mozart/die...B6te/libretto/
    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/04ActII

  14. #54
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les routes Haydn-iennes

    Je crois qu’il est juste de débattre l’importance relative de Mozart et de Haydn dans le contexte de l’ère Classique – autant doit-on reconnaitre le génie d’Amadeus, autant doit-on concéder qu’Haydn a façonné et perfectionné la symphonie classique, le quatuor à cordes et impose son style à ses émules, dont Beethoven.


    Franz Joseph Haydn (1732–1809)

    Les dons de Franz Joseph Haydn pour la musique sont vite remarqués et, membre du chœur de la cathédrale de Vienne, il apprend par lui-même les bases de la composition. De plus en plus célèbre, Haydn travaille ensuite comme professeur, maître de chapelle, puis comme "compositeur attitré" du fameux Prince Esterhazy. Il enseigne occasionnellement au jeune Ludwig van Beethoven et rencontre un autre génie, Wolfgang Mozart.


    L’abondance de son catalogue témoigne de l’activité de cet homme que ses contemporains tiennent pour le meilleur musicien de son époque. Citons notamment les 104 symphonies, 62 sonates pour clavier, 83 quatuors, des concertos, des opéras, des messes, et surtout ses oratorios, La Création et Les Saisons, qu’il compose à la fin de sa vie.


    Vos feuilles de route

    Certaines des feuilles de routes proposées aujourd’hui sont complétées par des œuvres de compositeurs de l’époque, spécialement Mozart et l’Espagnol Arriaga.

    Feuille de Route # 164 – Symphonies Classiques

    La formule de la symphonie qui se développe au cours du XVIIIe siècle et perfectionnée par Joseph Haydn et Wolfgang Amadeus Mozart s’étale sur quatre mouvements – le modèle initial étant la forme tryptique « rapide-lent-rapide » à laquelle on ajoute une « menuet avec trio [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast216-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast216

    Feuille de Route # 165 – Les Symphonies Parisiennes

    En 1779, Haydn s’entend sur un nouveau contrat avec la Cour d’Esterházy. Ce contrat lui permet plus de libertés; il peut composer pour des ensembles autres que l’orchestre de son mécène, et retient tous les droits d’auteur pour ses œuvres, qu’’il peut maintenant faire publier par l’éditeur de son choix. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast104-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/Pcast104


    Feuille de Route # 166 – Les Symphonies Londonniennes

    La renommée de Haydn en Angleterre, comme en France, était basée surtout sur ses symphonies des années 1770 et 1780, et la partie principale de son arrangement financier avec Salomon était la composition de six nouvelles symphonies (nos 93-98) étalées sur deux saisons, qui en deviendront douze. Ces 12 soi-disant Symphonies Londonniennes peuvent être classés en deux groupes: les Symphonies Nos 93-98 composées lors de la première visite de Haydn à Londres et des Symphonies Nos 99-104, composées à Vienne et à Londres sa deuxième visite. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/10Sympho...03InEFlatMajor


    Feuille de Route # 167 – Les Concerti pour violoncelle

    Cette feuille de route proppose les deux concerti pour violoncelle de Haydn dans des versions "vieille école". En complément de programme, la 44e symphonie de Franz Josef, par un orchestre de courant authentique [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/03Concerto

    Feuille de Route # 168 – Le clavier d'Haydn

    Qui pense Joseph Haydn (ou devrais-je dire honnêtement quand je pense à Haydn) on parle de quatuors, de symphonies et des grands oratorios, mais pas nécessairement de son œuvre pour piano. Selon notre ami Hoboken, on trouve une soixantaine de sonates pour piano, 11 concerti, des musiques de chambre avec piano, etc. Donc, comme il faut s’y attendre d’un maître comme Haydn, une œuvre variée et digne de notre attention. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast249-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast249 +


    Feuille de Route # 169 – Les Sept Dernières Paroles de Notre Sauveur sur la Croix

    Les Sept Dernières Paroles de Notre Sauveur sur la Croix (en allemand: Die sieben letzten Worte unseres Erlösers am Kreuze) furent une commande faite à Joseph Haydn en 1786 pour le service du Vendredi Saint à l'Oratoire de la Sainte Cueva à Cadix, Espagne. Publié en 1787 et joué ensuite à Paris, Berlin et Vienne, le compositeur l'adapte en 1787 pour quatuor à cordes et en 1796 en oratorio (avec voix solo et chorale), et approuve aussi une version pour clavier solo. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/SevenLas...OfChristOnTheC


    Feuille de Route # 170 & 171 – Les saisons

    Haydn compose Les Saisons suite au succès de son autre grand oratorio La Création qui fut assez bien reçu en Europe. Tout comme pour cet autre projet, le livret pour les saisons fut préparé pour Haydn par le baron Gottfried van Swieten, noble autrichien qui avait exercé une influence importante sur la carrière de Mozart, qui repose sur des extraits du long poème anglais « The Seasons » de James Thomson (1700-1748), qui avait été publié en 1730. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique –
    (F/R 170) Nos 1-20 https://archive.org/details/haydn_ja...n_ff_06_se_etc
    (F/R 171) Nos 21-44 https://archive.org/details/haydn_ja...n_ff_25_ih_etc

    Feuille de Route # 172 – Mini opéras

    Cette feuille de route explore le monde lyrique dans un contexte un peu particulier. On ne parle pas ici nécessairement de mélodies ou même d’arias provenant d’opéras mais plutôt d’arias de concert – des pièces vocales qui insolent une scène pour voix soliste et orchestre (dans le cas d’un des exemples retenus, une paire de scènes). [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast253-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast253

    Feuille de Route # 174 – Clavier Classique

    Afin de compléter ce volet, une dernière feuille de routes met en évidence des héritiers musicaux de Haydn, avec un accent particulier sur la musique pour piano solo. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/stream/pcast272-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast272

  15. #55
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les routes Beethoveniennes

    Afin de conclure notre survol de l’ère classique, nous tournons notre attention sur le compositeur transitionnel de l’époque, dont l’œuvre annonce le romantisme.


    Ludwig van Beethoven (1770–1827)

    Ludwig van Beethoven est né à Bonn le 17 décembre 1770. Son père, qui est lui-même musicien, lui enseigne rapidement la musique. Ainsi, Ludwig devient rapidement un pianiste et compositeur hors pair. Il rencontre ainsi d’autres grands noms de la musique comme Joseph Haydn ou Wolfgang Mozart. Malheureusement, à partir de 1796, Beethoven devient progressivement sourd mais, au lieu de renoncer à la musique comme il l’avait envisagé, il affronte le destin et réussit à composer des chefs-d’œuvres comme, évidemment, sa Neuvième symphonie mais également comme la Missa solemnis. Il est considéré comme l’un des plus grands compositeurs de l’Histoire.

    Beaucoup a été écrit sur la musique de Beethoven, son influence et son héritage, mais le récit singulier à propos de l'homme, comme indiqué ci-dessus, était sa lutte contre la surdité. Parfois poussé à l'extrême par son affliction, Beethoven continua à composer un rythme effréné malgré sa surdité progressive. De 1803 à 1812, ce qu’on appelle sa période "moyenne" ou "héroïque", il compose un opéra, six symphonies, quatre concertos solo, cinq quatuors à cordes, six sonates à cordes, sept sonates pour piano, cinq séries de variations pour piano, quatre ouvertures, quatre trios, deux sextuors et 72 chansons. Les plus célèbres d'entre eux étaient les symphonies no. 3-8, la "Sonate au clair de lune," la sonate pour violon "Kreutzer" et Fidelio, son unique opéra. Après son décès, Beethoven laisse un grand nombre d’œuvres inédites, soit parce qu'il les avait été mises de côté, soit inachevées. Toutes les compositions de Beethoven publiées de son vivant ont des numéros d’opus. En 1955, Georg Kinsky et Hans Halm ont publié un catalogue des œuvres de Beethoven, dans lequel ils ont attribué des numéros à 205 "œuvres sans numéro d'opus" pour certaines des œuvres inédites de Beethoven. Ces chiffres sont généralement précédés de "WoO".

    Vos feuilles de route

    Feuille de route # 174 – Sonates de Beethoven

    Beethoven a bien sûr compose 32 sonates pour piano solo, mais également plusieurs sonates pour instrument avec accompagnement au piano; nous allons échantillonner trois d’entre elles. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/details/pcast202-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast202

    Feuille de route # 175 – Thème et Variations

    Exception faite de la première sélection au programme - des variations pour violoncelle et piano - l'essentiel des choix retenus pour noptre programme provient du catalogue des variations pour clavier de Beethoven. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/download/pcast13...8-Playlist.pdf
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast138


    Feuille de route # 176 – En récital: Kovacevich & Beethoven

    Le corpus que forme les 32 sonates de Beethoven, comme l'ensemble de ses symphonies, ou de ses quatuors, explore à sa façon toutes les dimensions de la nature humaine. Du petit au grand, du paradis à l'enfer, du serein au troublant... Rien n'échappe à Beethoven et toutes ces dimensions sont représentées ici - et en particulier dans le trio de sonates (Opp 109, 110, 111) qui sont au programme. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/details/pcast198-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast198

    Feuille de route # 177 – Montage Beethoven « Numéro Un »

    Au programme : première symphonie, premier concerto pour piano et première ouverture à son opéra Léonore/Fidélio. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/details/Pcast028Playlist
    Hyperlien à la musique - http://www.archive.org/details/Beeth...mberOneMontage

    Feuille de route # 178 – Brautigam & Beethoven

    Au programme, en plus de Colin Davis dirigeant l'ouverture (la quatrième) de l'opéra Fidelio, nous entendrons le soliste Ronald Brautigam dans le deuxième concerto (avec, en prime, le rondo WoO 6 qui fut son finale original) et le concerto op. 61a. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/details/Pcast056Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/BrautigamBeethoven

    Feuille de route # 179 – Rudolf Serkin joue Beethoven

    Quatrième concerto et sonate « Hammerklavier »; le soliste d'aujourd'hui, Rudolf Serkin, une valeur sûre, un inerprète de confiance pour le répertoire classique et romantique pour clavier. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/details/pcast267-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast267

    Feuille de route # 180 – Beethoven en concert

    Le titre est un peu trompeur - non, ce n'est pas un document sonore datant du temps de M. Ludwig, mais le thème du concert est approprié pour deux raisons - les performances sont "croquées sur le vif" et il s'agît de deux pièces qui furent créées lors du concert boeuf du 22 décembre 1808. [Lire notre réflexion]


    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/02SinfoniaN6InFaMaggioreOp


    Feuille de route # 181 – Die Geschöpfe des Prometheus

    L’unique ballet attribué à Beethoven « Les Créatures de Prométhée » fut composé pour le chorégraphe Salvatore Viganò. La base de ce ballet allégorique est la fable de Prométhée. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/TheCreat...ometheusBallet


    Feuille de route # 182 – Œuvres chorales diverses

    Le catalogue Kinsky souligne qu'il y a un bon nombre d'œuvres pour chœur composées tard en carrière par Beethoven - et ce, à partir de l'opus 112. Cette feuille de route propose un bon nombre de ces œuvres chorales tardives, y compris la musique de scène de Konig Stephan. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/details/pcast069-Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/Concludin...ethovenProject


    Feuilles de route # 183 & 184 – Fidelio (Klemperer, 1962)

    On doit à l'auteur Français Jean-Nicolas Bouilly l'histoire originale de cet opéra, écrit peu de temps apràs les événements de la Révolution Française et de la Terreur. [Lire notre réflexion]

    Argument: http://fr.wikipedia.org/wiki/Fidelio#Argument
    Livret: http://www.opera-guide.ch/opera.php?...id=29#libretto
    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/Fnao-Fidelioklemperer1962
    (F/R 183 – Acte 1, F/R 184 – Acte 2)

  16. #56
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les routes romantiques

    Les prochains volets de notre projet considèrent la période romantique, qui s’étale sur l’essentiel du XIXie siècle. On peut diviser la période en sous-périodes si on se concentre sur le romantisme tardif et le post-romantisme (ici incluant certains compositeurs du début du XXie siècle).

    Ce qui distingue le romantisme de l’ère classique, c’est l’abandon de la forme « strictement pour la forme », et une approche beaucoup plus ouverte à l’expression. Si les œuvres tardives de Beethoven, Schubert et même Mozart entament cette approche moins rigide, vous conviendrez que les compositeurs que nous visiterons au cours des prochains chapitres troquent les formules classiques pour une exploration de leurs sentiments et d’images évoquées par leur musique.

    On peut aussi considérer les différentes traditions (ou écoles) musicales, si on regroupe les traditions française, allemande et russe. C’est un peu ce que j’ai fait en divisant ce bloc en quatre séries de feuilles de route, celles d’aujourd’hui dédiée aux compositeurs Français.


    Fryderyk Franciszek Chopin (1810-1849)

    Chopin est le compositeur national de la Pologne, mais est né d’une mère polonnaise et d’un père Français. Dans la vingtaine, Chopin aménage à Paris où il se frotte à la bourgeoisie et se mérite ;a réputation de maître et pianiste. Il a essentiellement composé pour le piano : 55 Mazurkas, 27 Études, 24 Préludes (1838), 19 Nocturnes, 13 Polonaises et 3 Sonates.


    Feuille de Route #185 –Montage Chopin #1

    Comme la plupart des mélomanes, je crois que Chopin est le maître du piano romantique, alliant musicalité et virtuosité dans ses compositions comme nul autre compositeur. Je vous propose pour cette feuille de route deux de mes pianistes préférés pour ce répertoire: Vladimir Ashkenazy and Artur Rubenstein. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/details/Pcast027Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/Montage27...mberOneMontage


    Feuille de Route #186 – Alessandro Deljavan, Chopin ‎– 27 Etudes

    Les études de Chopin forment la base de ce qui était alors un style de jeu révolutionnaire pour le piano. Ils sont parmi les pièces les plus stimulantes et évocatrices de toutes les œuvres du répertoire de piano de concert. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/ChopinCo...tudesFullAlbum


    Hector Berlioz (1803-1869)

    Génie bouillonnant et révolutionnaire, Berlioz déroute les parisiens qui rejetteront ses opéras. Faisant souvent appel à des effectifs considérables dans sa musique symphonique et religieuse (Requiem, Te Deum) il organise d’importants concerts publics qui provoquent sa ruine. D’où ses tournées en Allemagne, Europe centrale, Russie… où sa musique est bien accueillie. D’une grande originalité et d’une invention constante, ce maître de l’orchestre a suscité beaucoup de controverses. Surtout connu pour la Symphonie fantastique, il a longtemps été boudé en France et son importance n’a été reconnue que lentement.



    Feuille de Route #187 – Berlioz / Lorin Maazel / Cleveland Orchestra ‎– Symphonie Fantastique

    La discographie de la Symphonie Fantastique est énorme - à peu près tous les grands chefs ont endisqué une version de ce grand classique du répertoire français, que ce soit ou non leur spécialité. Le disque partagé ici n'a rien de particulier, et le chef n'amène rien de nouveau à cette discographie. Il s'agît toutefois de la première version qui s'est retrouvée dans ma collection personnelle (merci, Maison Columbia!) [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/BERLIOZS...eFantastiqueOp.


    Claude Debussy (1862–1918)

    Debussy étudiera la musique (et notamment le piano) au Conservatoire de Paris et se montre doué quoi que peu discipliné. En 1884, il décroche le Prix de Rome qui lui permet de rester trois ans en Italie (il n’y restera que deux) et de rencontrer notamment Giuseppe Verdi et Franz Liszt. Debussy est considéré comme le père de l’impressionisme musical français. Parmi ses œuvres marquantes, on trouve le Prélude à l’après-midi d’un Faune, La Mer, ou encore son Quatuor à cordes.



    Feuille de Route #188 – Sergey Schepkin joue Debussy

    Les 24 préludes pour piano de Debussy sont divisés en deux livres dont la publication est séparée par une courte période d’un an ou deux. A l’instar des préludes du Clavier bien tempéré de Bach ou des préludes de Chopin, ces pièces ne sont pas associées à des tonalités spécifiques, ou ne tentent pas de couvrir le spectre des tonalités. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/ClaudeDe...gesFirstSeries

    Feuille de Route #189 –Debussy Intime

    Ce montage dédié à la musique de Claude Debussy met en relief des œuvres plus intimes, qui requièrent un, deux ou quatre musiciens. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/details/pcast077-Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/DebussyAnniversary-Part2

    Feuille de Route #190 –Debussy Symphonique

    Après une petite marche écossaise, j'ai programmé trois œuvres majeures du catalogue pour orchestre de Debussy, à commencer par Iberia, le clin d'œil vers ses voisins à l'Ouest de la frontière. . [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu - https://archive.org/details/pcast076-Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/DebussyAnniversary-PartI


    Maurice Ravel (1875–1937)

    Malgré le soutien de beaucoup de grands musiciens, Ravel échoue plusieurs fois à obtenir le prestigieux Prix de Rome. Il devient cependant très célèbre, considéré après la Première Guerre mondiale et le décès de Debussy comme le plus grand compositeur français vivant, effectuant même des tournées internationales aux États-Unis ou au Canada. Parmi ses plus grandes œuvres, citons évidemment Le Boléro, Gaspard de la Nuit et Ma Mère l’Oye,



    Feuille de Route #191 – Daphnis et Chloé

    Daphnis et Chloé est parfois décrit comme une "symphonie chorégraphique". Durant presque une heure, et assortie d’un chœur SATB qui chante “sans paroles”, la musique du ballet est une grande réalisation, bien en-deça des paramètres du mouvement impressionniste musical de l’époque. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/01DaphnisEtChloBalletEnUnAc


    Feuilles de Route #192-194 – Ambroise Thomas: Mignon

    Le livret de Mignon s’inspire du roman de Goethe Les Années d'apprentissage de Wilhelm Meister. La première eût lieu à l’Opéra-comique de Paris le 17 novembre 1866. On produira Mignon plus d’une centaine de fois peu après la première, faisant de l’opéra l’un des plus populaires du répertoire français, rivalisant la popularité de Carmen et Faust à la fin du XIXe siècle. Toutefois, on monte Mignon rarement depuis les derniers 75 ans. [Lire notre réflexion]

    Argument – https://www.opera-comique.com/fr/sai.../mignon/mignon
    Livret – http://www.operone.de/libretto/thommifr.html

    Hyperlien au menu et à la musique - https://archive.org/details/Fnao-Mignonpelletier145
    F/R 192 - Acte I, F/R 193 - Acte II, F/R 194 - Acte III

  17. #57
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    520

    Lightbulb Les routes romantische

    Le deuxième volet dédié aux compositeurs de l’époque romantique se copncentre sur la musique d’ascendance Germanique.

    Cette série propose un survol et s’arrête sur très peu de compositeurs… Si certains de vos préférés ne font pas le palmarès, il reste qu’il y a plusieurs autres feuilles de routes déjà proposées qui incluent MM. Schumann, Johann Strauss Fils et autre compositeurs négligés aujourd’hui.


    Felix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847)

    La famille Mendelssohn est aisée et les quatre enfants (deux filles, deux garçons) du couple reçoivent une excellente éducation, qui ne néglige pas l’aspect artistique. En effet, à neuf ans, Felix commence déjà à composer, grâce à des professeurs de musique comme Carl Friedrich Zelter ou, plus tard, Luigi Cherubini. Au cours de sa carrière, le musicien voyage en Europe : en 1829, il découvre l’Angleterre, puis l’Italie l’année suivante. En 1831, il retourne à Paris, où il avait eu l’occasion d’étudier. Il occupe des postes prestigieux en Allemagne (directeur musical des concerts à Leipzig) ou à Londres (dont il dirige l’Orchestre philharmonique). Au cours de sa vie, le musicien rencontrera et sympathisera avec de nombreux autres artistes : l’écrivain allemand Goethe, le pianiste et compositeur Frédéric Chopin ou encore Hector Berlioz.


    Feuille de Route # 195 - Mendelssohn à Londres

    Le Royaume-Uni et la ville de Londres en particulier est hôte de plusieurs ensembles de renommée mondiale - orchestres de chambre jusqu’aux grams orchestres symphoniques. Deux d'entre eux font le palmarès aujourd'hui dans l’exécution deux des œuvres symphoniques les plus populaires de Felix Mendelssohn. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/details/pcast273-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast273


    Franz Liszt (1811–1886)

    jeune, Franz Liszt est clair que ses talents de pianiste le destinent à une carrière musicale hors du commun ("la nature a créé un pianiste", selon Carl Czerny). Il devient donc virtuose et compositeur. Ses compositions privilégient d’ailleurs la virtuosité et une grande richesse d’invention. Avec Richard Wagner, il fonde la "nouvelle école allemande" de Weimar, qui s’oppose à l’école classique de Robert Schumann (et de sa femme Clara) et de Johannes Brahms.



    Feuille de Route # 196 - En récital: Lortie & Liszt

    Lortie est un pianiste formé à Montréal auprès de Soeur Simone Martin à l'École de musique Wilfrid-Pelletier et d'Yvonne Hubert à l' École normale de musique. Il sera lauréat à maintes reprises de cocours de piano (1968-72), spécifiquement au concours annuel de l'Orchestre Symphonique de Montréal (1972,), et figurant comme soliste trois ans plus tard avec le Toronto Symphony, les accompagnat en tournée en Asie. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/details/pcast200-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast200


    Johannes Brahms (1833–1897)

    Brahms est un compositeur dont l’œuvre associe romantisme et classicisme (recherche d’équilibre et d’unité, phénomène unique en son temps, aux antipodes d’un Richard Wagner ou d’un Johann Strauss). En 1853, il rencontre Franz Liszt et surtout Robert Schumann qui lui offre encouragements et amitié. Après des tournées dans les grandes villes d’Allemagne, il s’installe à Vienne en 1863. Il compose une œuvre importante dans tous les genres sauf l’opéra : piano (4 Ballades en 1854, 2 Rhapsodies op. 79, nombreuses Fantaisies, Variations, etc.), musique de chambre pour 2 à 6 instruments, Concertos (2 pour piano, 1 pour violon, 1 pour violon et violoncelle), 4 symphonies, 2 sérénades, 2 ouvertures, une très abondante œuvre vocale (dont le Requiem allemand en 1868, la Rhapsodie pour alto en 1869, une centaine de chœurs et plusieurs centaines de Lieder).

    Biographie - https://www.symphozik.info/johannes+brahms,27.html
    Œuvre - http://www.musiqueorguequebec.ca/catal/brahms/braj.html

    Feuille de Route # 197 - En récital: Kempff & Brahms
    Interprète, pédagogue et même compositeur, Wilhelm Kempff donne son premier récital important en 1917, à l'âge de 22 ans. On le retrouvera en Europe surtout et plus tard en Asie et en Amérique: ainsi, entre 1936 et 1979 il se produit 10 fois au Japon. Il joue pour la première fois à Londres en 1951 et à New York en 1964. Il donne son dernier concert à Paris en 1981, puis prend sa retraite, atteint par la maladie de Parkinson. Il meurt à Positano en Italie le 23 mai 1991, à l'âge de 95 ans. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/details/pcast197-Playlist
    Hyperlien à la musique - https://archive.org/details/pcast197


    Feuille de Route # 198 – Sympĥonie no. 1

    La première de Brahms est une œuvre qui se distingue de plus d’une façon. Puisque Brahms était perçu comme l’héritier musical de Beethoven, cette symphonie (parfois appelée affectueusement la dixième de Beethoven) était fort anticipée par le public et, j’ajouterais, une labeur tout autant ardue pour son compositeur. La gestation de cette symphonie dure plus de 20 ans - notons d’autres œuvres orchestrales de Brahms qui précèdent cette symphonie comptent les deux sérénades pour petit orchestre et le concerto pour piano en ré mineur. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/details/pcast086-Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/BrahmsFestivalPart1


    Feuille de Route # 199 – Sympĥonie no. 2

    La deuxième Symphonie est issue d'une période particulièrement fructueuse pour Brahms (qui nous donne également son deuxième concerto pour piano et son concerto pour violon durant la même période). L'atmosphère décontractée qui en résulte offre un contraste clair avec sa première qui est ornée des difficultés qui entourent sa gestation. J'aime comparer cette symphonie à la Pastorale de Beethoven moins les effets de cuivres qui agissent comme points d'exclamation partout dans cette œuvre. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/details/pcast087-Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/BrahmsFestivalPart2


    Feuille de Route # 200 – Ein Deutsches Requiem

    Le réformiste Martin Luther exprime une opinion sur le message du rite Catholique de la Messes des Morts ("[les] messes de requiem et les célébrations annuelles de requiem sont inutiles, et ne font seulement la foire du Diable"). Ceci ne veut pas dire que les Églises Protestantes, Anglicanes ou les autres traditions de foi chrétiennes n’ont pas de rites funéraires. En fait, et ceci s’aligne bien avec les services dominicaux de ces traditions, ces rites se veulent dédiés aux survivants du défunt, afin de les aider à composer avec leur deuil et leur offrir le confort qu’on peut trouver dans les Écritures. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/details/pcast094-Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/Pcast094


    Anton Bruckner (1824 – 1896)

    C’est seulement à 56 ans que Bruckner connaît son premier succès à Vienne. Il est de nos jours beaucoup plus connu que pendant la majeure partie de sa vie où l’on considérait son œuvre comme typiquement autrichienne et, par là-même, réservée aux oreilles germaniques. L’originalité de Bruckner lui vaut aujourd’hui l’enthousiasme croissant de nombreux mélomanes et musiciens. C’est surtout un grand symphoniste qui bâtit des espaces sonores grandioses. Il transforme l’orchestre en un orgue gigantesque et somptueux. Il ouvre la voie à Gustav Mahler, par ailleurs son élève à Vienne, par l’audace qu’il déploie en explorant les limites de la tonalité. La profondeur spirituelle de son œuvre l’a fait surnommer le Ménestrel de Dieu !

    Biographie - https://www.symphozik.info/anton+bruckner,30.html
    Œuvre - https://en.wikipedia.org/wiki/List_o...Anton_Bruckner


    Feuille de Route # 201 – Quoi de neuf, Anton Bruckner?
    Bruckner complètera trois mouvements de sa neuvième et dernière symphonie avant son décès en 1896, et c’est normalement sous cette forme qu’elle est jouée (je reviendrai plus tard sur l’existence d’un quatrième mouvement). La dédicace lit "dem lieben Gott" (à Notre Seigneur bien-aimé), donc clairement une œuvre à consonance spirituelle. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/details/pcast165-Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/pcast165


    Richard Strauss (1864 - 1949)

    Richard Strauss est né dans une famille très aisée. Très précoce sur le plan musical, il se distingue d’abord par ses poèmes symphoniques (par exemple Ainsi parlait Zarathoustra). Il composera ensuite des opéras dont (Salomé, Le chevalier à la rose…). En 1941, à 78 ans, il écrit un dernier opéra, Capriccio, dont le sujet est... l’opéra. Sa musique n’est pas révolutionnaire, mais séduit par sa vitalité, la luxuriance de son orchestration et le mouvement qui emporte ses développements.

    Feuille de Route # 202 – Sir Andrew Davis dirige Richard Strauss
    Cette « Vitrine Richard Strauss » contient deux disques de ma collection vinyle intégralement, propose l’exploration de deux genres de musique étroitement associés avec le compositeur et ont comme fil conducteur le chef Britannique Andrew Davis, longtemps Directeur Artistique du Toronto Symnphony. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/details/pcast274-Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/pcast274


    Gustav Mahler (1860–1911)
    Gustav Mahler est né à Kaliště, ville tchèque alors sous domination autrichienne. Sa carrière musicale est encouragée par sa famille dès que celle-ci s’aperçoit des prédispositions de l’enfant en la matière. Mahler achève brillamment ses études musicales, principalement viennoises, en 1878. Il gagne sa vie en tant que chef d’orchestre et directeur artistique, dans diverses villes, parmi lesquelles Prague, Budapest, et enfin Vienne. Son travail intense, qui l’empêche d’ailleurs parfois de composer (même si sa Première symphonie date de cette période), n’est pas forcément récompensé : en plus de rivalités ou de querelles, Mahler ne jouit pas d’une liberté artistique toujours suffisante à son goût. Toutefois, sa réputation s’accroît de manière à lui ouvrir la voie pour le poste prestigieux de directeur de l’opéra de Vienne, en 1897.

    L'héritage spirituel de Gustav Mahler est, disons-le, fort diversifié: issu d'une minorité linguistique allemande en Bohémie, juif par surcroît, il se convertit au Catholicisme par pur pragmatisme. Il sait pertinemment qu'il ne pourrait jamais être Directeir de l'Opéra de Vienne s'il est Juif... Ce, en dépit du fait qu'il ne pratique pas de Religion comme tel - il est toutefois un homme fort spirituel, come Brahms avant lui. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/details/pcast218-Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/pcast218


    Richard Wagner (1813–1883)

    Richard Wagner est un compositeur et chef d’orchestre allemand. Il mène une jeunesse assez mouvementée en participant à plusieurs mouvements contestataires. En plus de son talent de compositeur, il se pose comme |’un des meilleurs chefs d’orchestre de son temps. Ainsi, il écrit son premier opéra, Les Fées, en 1833, et il occupera le poste de Kappellmeister à la cour de Saxe. Sa carrière profita énormément du soutien que lui apporta son mécène Louis II de Bavière.

    Biographie - https://www.symphozik.info/richard+wagner,148.html
    Œuvre - https://en.wikipedia.org/wiki/List_o...Richard_Wagner


    Feuille de Route # 204-206 – Wagner: Tristan Und Isolde
    Tristan et Isolde est un des meilleurs exemples du projet wagnérien de transformer l'opéra en drame musical. L'audace harmonique de la musique y commence à faire éclater le cadre de la tonalité. A partir d’une action assez simple, réduite à quelques personnages essentiels, Wagner met en marche une autre action, intérieure, elle, tout entière centrée sur la passion de Tristan et d’Isolde – une passion murmurée par l’orchestre dès les premiers accords du Prélude, et dont le torrent voluptueux annonce vite l’issue fatale. [Lire notre réflexion]

    Argument - https://www.opera-online.com/fr/item...er-wagner-1865
    Livret - http://www.opera-arias.com/wagner/tr...olde/libretto/
    Acte 1(F/R 204) - https://archive.org/details/wagner_t..._01_einlei_etc
    Acte 2 (F/R 205) - https://archive.org/details/wagner_t..._41_mir_di_etc
    Acte 3 (F/R 206) - https://archive.org/details/wagner_t..._51_muss_i_etc

    Pour compléter notre survol, une paire de feuilles de route supplémentaires…

    Feuille de Route # 207 – Max Bruch (1838-1920)

    Bruch aura une longue carrière comme compositeur, chef d'orchestre et pédagogue à Mannheim (1862–1864), Koblenz (1865–1867), Sondershausen, (1867–1870), Berlin (1870–1872), et Bonn, Il sera même chef de l'orchestre de Liverpool (1880–83). Il enseignera la composition à la Hochschule für Musik de Berlin entre 1890 et 1910. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/details/pcast193-Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/pcast193


    Feuille de Route # 209 – Symphonie « Du Nouveau Monde »

    Pour Dvorak, les motifs autochtones et la musique d'ascendance Afro-Américaine étaient des motifs valables que ses élèves se devaient de considérer. On sait qu'un de ses élèves, Harry T. Burleigh, chantait des spirituals dans les classes de Dvorak. [Lire notre réflexion]

    Hyperlien au menu – https://archive.org/details/pcast164-Playlist
    Hyperlien à la musique - http://archive.org/details/pcast164

  18. #58
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 681
    Brahms est un compositeur ... aux antipodes d’un Richard Wagner ou d’un Johann Strauss). ]
    Wagner et Strauss étant eux-mêmes aux antipodes l'un de l'autre, avec Brahms cela fait trois antipodes ; les antipodes étant des points diamétralement opposés sur une sphère, géométriquement cela devient difficile à résoudre ...

  19. #59
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    7 822
    Dans un univers à 3 dimensions, certes ; mais que voilà une vision bien limitée de notre univers
    Si l'on considère en effet la dimension d'un espace comme le nombre de variables qui servent à définir un état ou un événement, on peut en effet considérer comme on le fait de manière classique que notre univers est à quatre dimensions, car un événement se définit par la position dans l'espace (x, y et z), et par l'instant T auquel cet événement survient, soit quatre dimensions.
    Toutefois comme nous parlons ici de musique, il n'est pas possible d'ignorer la théorie dite des cordes ! Or celle-ci suppose l'existence de six dimensions supplémentaires, que nos sens ne pourraient percevoir !
    De la sorte selon cette théorie, notre monde, apparemment tridimensionnel, serait non pas constitué de trois dimensions (spatiales), mais de 10, 11, ou même 26 dimensions !
    En supposant donc que tous ces compositeurs aient écrit pour des instruments à cordes, on peut donc imaginer la possibilités que 9, 10 ou même 25 compositeurs pussent être antagonistes !
    La remarque du lapin n'a donc aucune valeur

    (je dois vous laisser, l'ambulance arrive pensez à moi, tous autant que vous êtes, en vos doux foyers )

  20. #60
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 681
    Vous m’en direz tant !

    La remarque du lapin n'a donc aucune valeur
    Ça n’étonne personne, does it ? Encore une occasion de se taire ratée !

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages