+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Discussion: François Devienne

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 768

    François Devienne

    François Devienne (1759-1803) est un compositeur français qui, outre douze opéras, a écrit (exclusivement ?) des oeuvres instrumentales pour instruments à vent ou pour des ensembles où les instruments à vent tiennent la première place. Pour en savoir plus, voyez Wikipédia.

    Il paraît qu'on l'a surnommé "le Mozart français" et en effet, ses oeuvres me semblent proches de ce que Mozart a écrit de mieux dans le style galant (Concertos pour flûte, Quatuor pour hautbois et cordes...) : c'est assez bien écrit, mais jamais d'une grande profondeur. J'indiquerai cependant quelques moments où Devienne me semble s'élever au-dessus de lui-même.

    Voici une appréciation d'une critique de la BBC sur lui. Au sujet du CD Flute Sonatas, Opp. 13/2 & 3, 68/1 & 5; Bassoon Sonatas, Opp. 24/3 & 5, Performer: Badinage, Label: Meridian, Catalogue Number: CDE 84254 DDD,
    Kate Sherriff écrit : " (...) a jolly CD devoted to flute and bassoon sonatas by François Devienne, a French contemporary of Mozart. The glory of the collection is the way in which Devienne exploits the idiosyncrasies of each solo instrument – he was the founding flute professor at the Paris Conservatoire and also a proficient bassoon player. (...) The contrapuntal extravaganzas of the Baroque era can be heard in the Op. 13 sonatas for flute and obbligato fortepiano which contrast with the more translucent textures and subtle harmonic changes associated with the Classical period, as heard in the later Op. 68 sonatas. There are frantic fortepiano scamperings and twisting intricacies in the Allegros of Op. 13. (...) In the sonatas for bassoon and bass, (...) [t]he fruity bassoon bumbles along – it chats, sings, dances and amuses. In the beautiful, sustained phrases of the slow movements, the trio manages to produce a rich, thick sound with a serene, sure, sense of direction, firmly controlled without losing sight of spontaneity." (http://www.classical-music.com/review/devienne , 20 janvier 2012

    Devienne a écrit 14 concertos pour flûte, dont on trouve le 2d, le 4e, le 7e, le 8e, le 12e et un opus posthume sur YouTube.
    Le 2d (dont il y a une version ("François Devienne (1759-1803) Flute Concerto n.2 in D Major") sur la chaîne YouTube de la flûtiste Patricia de No) me semble très proche des concertos pour flûte de Mozart. L'article de Wikipédia dit : "Mozart, durant son séjour à Paris en 1778, a assisté aux Concerts spirituels mais c'est sans doute plus tard que Devienne y joua ses propres compositions." Donc, si je comprends bien, on ne sait pas si Mozart a été influencé par Devienne. Le 2d concerto pour flûte de Devienne me semble de la même qualité d'écriture que ceux de Mozart pour le même instrument. Bien que d'après Wikipédia, "[le] style brillant et [le] sens de la mélodie [des compositions concertantes de Devienne] rappellent [...] Mozart", il me semble que les mélodies de Mozart sont d'une forme plus nette et restent mieux dans la mémoire. Je ne mets pas de lien vers la vidéo YouTube du 2d concerto pour flûte, car ce concerto, malgré sa qualité assez bonne, ne contient aucun passage que j'aie envie de recommander particulièrement.

    Le 4e concerto pour flûte, en Sol majeur

    (François Devienne: Flute Concerto N° 4 in G major, Franco Cesarini, flute, Orchestra della Svizzera Italiana, Marcello Viotti, conductor)

    est comme plusieurs oeuvres de Devienne : bien écrit, mais d'une inspiration qui ne transcende pas vraiment le style "galant", avec cependant tel ou tel épisode d'une touche plus large, si je puis dire. Ici, je signalerais le passage qui va de 11:36 à 12:15 (2d mouvement), où l'orchestre contrepointe la flûte avec une grande allure.

    Dans le concerto pour flûte n° 7, en mi mineur, le mouvement initial (où le ton tragique et le ton heureux alternent d'une façon peut-être un peu inconséquente) me semble d'une réelle beauté :

    (DEVIENNE - Concerto per Flauto e Orch n°7 in Mim 1/3 - Allegro. Flauto: A.Marion)

    Au sujet d'une autre version :

    (Devienne: Concerto n° 7 First Movement (Allegro) Philippe Bernold flute & conductor. Simon Bolivar Youth orchestra. Recorded in Caracas Mai 2011)

    un hôte de YouTube, Vladimir D. Janković, met ce commentaire : "Here it is... The bigger Mozart than Mozart himself... Devienne is unexpectedly sincere, incredibly direct. Maybe history should be rewritten. Here and there." Je vous laisse vous faire votre opinion.

    Concerto pour flûte n° 8 en Sol majeur :

    (Francois Devienne (1687-1762) Concertos for Flute)
    I. Allegro, 38:00, II. Largo 47:50, III. Tempo di Polonaise 50:32
    James Galway -- solo flute & conductor, London Mozart Players

    Assez long passage expressif de 43:29 à 46:00 dans le 1er mouvement (lequel va de 38:00 à 47:44). Le second mouvement (47:49 à 50:24) est très lyrique.


    Symphonie concertante en Sol majeur pour deux flûtes et orchestre op. 76.

    (Devienne, Symphonie Concertante In G for Two Flutes Op. 76. Flautistas: Jean-Pierre Rampal, Ransom Wilson; I Solisti Veneti, Claudio Scimone)

    Euphorique, assez belle, avec un agréable passage où les deux flûtes jouent à découvert (16:25 à 17:19).


    Il y a également sur YouTube une Symphonie concertante pour flûte et basson, où il y a au moins un passage expressif dans le mouvement lent, mais je laisseraiscette oeuvre aux inconditionnels de Devienne. (Il y en a sur YouTube, dirait-on).


    Ouverture des Comédiens ambulants

    (François Devienne (1759-1803): from Les Comédiens ambulants (1798), Ouverture pour flûte, hautbois, clarinette, cor et basson (Largo - Allegretto) I Virtuosi delle Muse Baroque Orchestra; Jonathan Guyonnet, leader; Stefano Molardi, fortepiano & direction)

    De 7:52 à 9:21, une petite marche qui a du piquant.

    Passons à quelques oeuvres de musique de chambre.

    Le Quatuor pour flûte et cordes Op 16 n° 3 me semble exquis :

    (Francois Devienne, Quatuor pour flûte Op 16 N 3) Par Barthold Kuijken, Ryo Terakado, Sara Kuijken, Wieland Kuijken.

    En deux mouvements (si je comprends bien).
    Le premier mouvement (0:00 à 4:39) est par moments étrangement sombre, le second, Allegro affettuoso (4:42 à 10:00), a du charme et de l'entrain, avec parfois des rythmes délicatement piquants, comme de 5:59 à 6:17 (qu'on réentend à la reprise, de 7:34 à 7:53) ou de 9:39 à 10:00.


    Sonate pour flûte avec accompagnement de basse en Ut majeur, op.68 n° 3.

    Francois Devienne (1759-1803): Sonate en Ut majeur op.68 n° 3. Tirée de Six sonates pour flûte avec accompagnement de basse, op.68, livre 4. Paris 1799.
    Vera Balogh - traverso; Bálint Maróth - violoncello
    0:11 à : 0:53 : Prélude; 0:55 à 10:59 : 1. Allegro poco moderato; 11:00 à 15:38 : 2. Pastorella. Larghetto; 15:58 à 22:30 :3. Allegro non troppo

    Le Larghetto (11:00 à 15:38) me semble vraiment, dans la présente version où la partie de la basse est presque une seconde voix, un très beau morceau, d'une grande noblesse de ton (même si on peut trouver que l'interprétation est un peu trop appuyée), mais il y a un problème. Si je comprends bien, ceci :


    (Sonata No. 3 in B flat major Op. 70 No. 3, II Pastorella: Larghetto, Peter Bree, Roderick Shaw)

    est à peu près la même musique que la "Pastorella: Larghetto" de l'op. 68, n° 3 pour flûte, mais cela me semble beaucoup plus anodin. La basse ne dialogue pas avec la flûte comme c'est le cas dans la version précédente. Faut-il en conclure que la partie de violoncelle qui me semble donner tant de beauté au morceau n'a pas été écrite par Devienne, qui se serait contenté d'indiquer une basse chiffrée ?

    Quatuors pour basson et cordes op. 73, n° 3 :

    (Francois Devienne Quartet Op.73 No.3 in G minor for Bassoon, Violin, Viola and Cello 1. Allegro con espressione, 2. Adagio non troppo, 3. Rondo. Allegretto poco moderato; Les Nouveaux Musiciens : Laurent Lefevre Bassoon, Gordan Nikolitch Violin, Genevieve Strosser Viola, Jean-Marie Trotereau Violoncello)

    J'aime bien le passage 10:42 à 12:21 (second mouvement), presque réservé aux cordes, mais où le basson, de 11:45 à 11:56 et de 12:10 à 12:21, vient mettre une touche délicate.
    IP

  2. #2
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 768
    Quand j'écrivais, à propos de l'op. 70, "la basse ne dialogue pas avec la flûte", je voulais évidemment dire "avec l'instrument principal" (hautbois dans la seconde version).
    IP

  3. #3
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 768
    On a reproché à Devienne d'avoir plagié Mozart. Il lui aurait notamment pris les dix premières notes de l'air "Ein Mädchen oder Weibchen", de la Flûte enchantée (première représentation le 30 septembre 1791), pour en faire le début de l'air "Enfant chéri des dames" de son opéra Les Visitandines (créée en août 1792). Emile Humblot, biographe et compatriote de Devienne, l'a défendu à ce sujet. (Émile Humblot, Devienne 1759-1803. Un Musicien Joinvillois de l'Époque de la Révolution, St-Dizier, 1909, p. 39-41. Consultable sur le site de l'université de Rochester
    https://urresearch.rochester.edu/ins...nalItemId=9073 ).

    Sans chercher à instruire des procès de plagiat, on peut essayer de cerner les ressemblances entre ces deux compositeurs contemporains l'un de l'autre. Je citerai peut-être un jour des éléments mélodiques communs que j'ai remarqués entre certains de leurs concertos pour flûte (peut-être étaient-ce des lieux communs de l'époque). Je note ici, chose significative ou pas, que les premières notes du début du Quatuor pour flûte et cordes op. 16 n° 3 :


    (Francois Devienne, Quatuor pour flûte Op 16 N 3) Par Barthold Kuijken, Ryo Terakado, Sara Kuijken, Wieland Kuijken.

    sont comme une transposition en mineur du début de l'aria Vedrai Carino, chantée par Zerlina dans Don Giovanni :

    Vedrai Carino (Don Giovanni - W. A. Mozart) Score Animation; Lucia Popp soprano; Sir Georg Solti, cond.

    Don Giovanni a été créé le 29 octobre 1787. D'après la BnF (Bibliothèque nationale de France)
    http://data.bnf.fr/16548357/francois..._op__16__no_5/
    le Quatuor op. 16 n°5 a été publié vers 1786, donc je suppose qu'il en est de même du n° 3.

    Il y aurait peut-être des choses intéressantes dans Alexis Rostand (1844-1919), Des réminiscences de quelques formes mélodiques particulières à certains maîtres, (Extraits des oeuvres de Bach, Beethoven, Berlioz, Brahms, Boïeldieu, Dandrieu, Félicien David, Léo Delibes, Devienne, Gounod, Halévy, Haydn, Lalo, Lenepveu, Victor Massé, Massenet, Mendelssohn, Mozart, Reyer, Rossini, Schumann, Thomas, Verdi, Wagner, Weber), Paris, Librairie Fischbacher, 1895.
    IP
    Dernière modification par InnocentParadis ; 27/05/2017 à 15h38.

  4. #4
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 768
    Il me semble qu'il y a une certaine ressemblance entre deux passages du Quatuor op. 73 n° 1 pour basson et cordes de Devienne qui dans cette version vont de 1:11 à 1:30 et de 7:52 à 8:14 :


    (Francois Devienne Quartet Op.73 No.1 in C major for bassoon, Violin, Viola and Cello 1. Allegro spirituoso, 2. Adagio cantabile, 3. Rondo. Allegro moderato; Les Nouveaux Musiciens : Laurent Lefevre Bassoon, Gordan Nikolitch Violin, Genevieve Strosser Viola, Jean-Marie Trotereau Violoncello)

    et un passage du Quatuor à cordes K 465 de Mozart (Quatuor des dissonance) qui, dans cette version du Gewandhaus Quartett, va de 7:10 à 7:16 (contaste entre les notes longues de la basse et les notes brèves des autres instruments) :



    Le Quatuor à cordes K 465 de Mozart a été publié en 1785.
    Dans la notice du disque de Devienne,
    https://www.atmaclassique.com/pdf/Li...livret2010.pdf

    Mathieu Lussier ne dit rien de la date de composition ou de publication de l'opus 73 de Devienne. D'après cette page de la BnF :
    http://data.bnf.fr/13911535/francois...ordes__op__73/

    qui a l'air de se fier à des sources récentes, cet opus aurait été composé vers 1800.

    Donc, si influence il y a, c'est sans doute de Mozart sur Devienne.
    IP

  5. #5
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 768
    J'ai mentionné plus haut une certaine ressemblance entre deux passages du Quatuor op. 73 n° 1 pour basson et cordes de Devienne, qui dans cette version vont de 1:11 à 1:30 et de 7:52 à 8:14 :


    (Francois Devienne Quartet Op.73 No.1 in C major for bassoon, Violin, Viola and Cello 1. Allegro spirituoso, 2. Adagio cantabile, 3. Rondo. Allegro moderato; Les Nouveaux Musiciens : Laurent Lefevre Bassoon, Gordan Nikolitch Violin, Genevieve Strosser Viola, Jean-Marie Trotereau Violoncello)

    et un passage du Quatuor à cordes K 465 de Mozart. En fait, ma mémoire m'a fait un montrer-cacher : il y a une ressemblance plus nette entre ces passages de Devienne et le passage du Quatuor à cordes K 387 de Mozart qui, dans cette interprétation du Quatuor Mosaïques, va de 30:09 à 30:22 :



    Je rappelle que le Quatuor K 387 de Mozart a été publié en 1785 et que les Quatuors op. 73 de Devienne ont été composés vers 1800.


    Toujours pour essayer de préciser la proximité entre les deux compositeurs :
    le rythme qu'on entend au début du premier mouvement du Duo op. 5 n° 3 de Devienne, et qui est presque omniprésent dans ce mouvement :

    (François Devienne: Duo op. 5 n° III for Flute & Viola, Paula Robison, flute; Scott Nickrenz, viola; I: Allegro con espressione, II: Rondo; Available on Big Flute Box from The Bach Guild)

    me semble avoir un ou des équivalents chez Mozart. Ce que ma mémoire me présente de plus ressemblant est un passage vers la fin du second mouvement de la Sonate pour piano et violon K 304, de 1:03:19/20 à 1:03:41 dans cette version de Haebler et Szeryng :


    D'après David Lindsey Clark, Appraisals of Original Wind Music: A Survey and Guide, Greenwood Publishing Group, 1999, p. 55-56,
    https://books.google.be/books?id=G4d...=PA55&lpg=PA55

    les Duos op. 5 de Devienne ont été publiés en 1784.
    La Sonate K 304 de Mozart a été publiée en 1778 (Massin, p. 813-814).
    IP

  6. #6
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 768
    Voici ce que Pascal Gresset dit des concertos pour flûte de Devienne à propos du premier volume de l'intégrale par Patrick Gallois :

    "Si les idées fourmillent ici [...], si la virtuosité s'affiche [...], le naturel et la fluidité du discours s'imposent, aussi la pureté des lignes [...], tandis que l'exquise sensibilité des pages et les couleurs apparaissent au détour de l'interprétation. " (Classica, mars 2015 / Pascal Gresset)"
    (http://www.qobuz.com/be-fr/album/fra.../0747313323074)
    (Dommage que la citation ait été fort abrégée.)

    Et à propos du second volume : "Faire mouche n’est pas donné dans des pages qui, ici, rappellent Mozart ou, là, Grétry, évoquent la truculence, livrent la plus exquise limpidité ou s’offrent à l’extrême virtuosité, ne supportant ni la routine trop longtemps associée ni l’affect gratuit." (Classica, Avril 2017, Pascal Gresset)
    (https://www.amazon.fr/Concertos-pour.../dp/B01NBMW033)
    Je suis d'accord avec "la plus exquise limpidité".
    IP

  7. #7
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 768
    Voici une vidéo qui a été mise récemment sur YouTube :


    (François Devienne : Sonate en quatuor en fa majeur)
    Les musiciens de l'Orchestre philharmonique de Radio France interprètent la Sonate en quatuor en fa majeur pour flûte (Nels Lindeblad), alto (Jérémy Pasquier), cor (Nicolas Ramez) et piano (Catherine Cournot) de François Devienne.
    Enregistré le 31 janvier 2018 à l'Auditorium de la Maison de la Radio (Paris).

    Peut-être cela tient-il à l'excellente interprétation, mais l'élégante nostalgie d'un passage central du premier mouvement (8:14 - 9:39) et la gravité du second mouvement me semblent d'une réelle beauté.
    IP

  8. #8
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 768
    Et pour ne pas perdre les bonnes habitudes : comparez le passage 9:36 à 9:39 de la dernière vidéo de Devienne au passage 9:30 à 9:36 de ceci :


    (Beethoven - String Quartet Op. 59 No.3 - Andante con moto quasi allegretto)
    Cuarteto "Rasumovsky" No. 3 Tokio String Quartet. Grabación 1989-1990
    IP

  9. #9
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 768
    On dirait que Devienne réutilisait volontiers le même morceau d'une oeuvre à l'autre. J'ai parlé plus haut de ce qui est donné sur YouTube comme Sonate pour flûte avec accompagnement de basse en Ut majeur, op.68 n° 3. Le mouvement lent (où le dialogue entre la flûte et la basse me semble très beau dans la version citée plus haut) réapparaît dans ce qui est donné comme l'Adagio d'une sonate pour flûte en mi mineur, op. 58 n°1 :



    (Flute Sonata in E minor, Op. 58 No. 1: II. Adagio)
    Joanna Marsden, flûte; Mark Edwards, clavecin.


    Mais ici (comme le réemploi dans l'opus 70), cela semble beaucoup plus anodin.
    IP

  10. #10
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 768
    Eh bien, il se pourrait que la référence "Sonate pour flûte avec accompagnement de basse en Ut majeur, op.68 n° 3" donnée sur une vidéo de YouTube dont j'ai parlé plus haut (celle où le mouvement lent me semble très beau) soit erronée. Une autre vidéo donne ceci pour "Flute Sonata in C Major, Op. 68 No. 3: II. Pastorella. Larghetto" :



    (Joanna Marsden, flûte; Mark Edwards, clavecin.)


    Cela n'a rien à voir avec le morceau qui me semble beau et qui appartient donc sans doute à l'op. 58 et non 68.
    IP

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages