+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 1 2 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 52

Discussion: Vos quinze (ou deux, ou trente) oeuvres/pages préférées de Haydn

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 798

    Vos quinze (ou deux, ou trente) oeuvres/pages préférées de Haydn

    Voici mes quinze oeuvres/pages préférées parmi celles de J. Haydn que je connais.

    1. Sonate pour piano n° 38 en Fa majeur, Hob. XVI:23, Adagio :


    (Joseph Haydn : Sonata in F Major Hob.XVI : 23. Mehdi Ghazi, Piano; 0:04 : 1st mvt; 4:49 : 2nd mvt; 11:14 : 3rd mvt. Avec partition.)

    L'adagio va de 4:49 à 11:10. Tendre, nonchalant, rêveur.


    2. Sonate pour piano n° 47 en si mineur, Hob. XVI:32 :


    (Emmanuel Ax plays Haydn Piano Sonata No. 47 in B Minor, H. XVI/32)

    Allegro moderato (de 0:00 à 6:51) : dynamique, sans temps morts, belle écriture.
    Menuetto (de 6:54 à 10:12) : le menuet en lui-même ne me semble pas extraordinaire, mais sa partie centrale ("trio") est un fameux diable dans le bastringue (de 8:06 à 8:57, surtout à partir de 8:29).
    Le Presto final (à partir de 10:13) a un dynamisme comparable à celui du premier mouvement, mais il me plaît un peu moins, à cause d'une certaine sécheresse sonore.


    3. Sonate pour piano n° 50 en Ré majeur, Hob. XVI:37 :


    ([Jean-Efflam Bavouzet] Haydn: Piano Sonata in D, No.50, Hob.XVI/37. Avec partition.)

    Les deux mouvements extrêmes ont du brio, mais le plus beau me semble être le Largo e sostenuto central (de 5:46 à 8:58), "sorte de sarabande sublimée" (M. Vignal, Haydn, p. 1076).


    4. Sonate pour piano n° 53 en mi mineur, Hob. XVI:34 :


    ([Emanuel Ax] Haydn: Piano Sonata in e, No.53, Hob.XVI/34; 00:00 01-Presto; 05:46 02-Adagio; 10:37 03-Molto vivace)

    Peut-être rien de très frappant, mais une belle "fluidité d'écriture" (M. Vignal, p. 1079) dans le Presto initial (de 0:00 à 5:44) et, dans le Vivace final (de 10:37 à la fin), parfois un agréable contraste entre l'inquiétude du sentiment et l'allégresse du rythme.


    5. Sonate pour piano n° 59 en Mi bémol majeur, Hob. XVI:49, dite "Genzinger" :

    L'Allegro non troppo initial est une grande chose :


    (Joseph Haydn - Piano Sonata in Es dur - mov.1, Alfred Brendel - piano; avec partition)

    mais ce que je préfère est le passage pathétique du second mouvement qui, ici :


    (Joseph Haydn - Piano Sonata N° 3 in Es dur - mov.2; Alfred Brendel - piano; avec partition)

    va de 3:54 à 5:45, avec des sextolets de doubles croches et des croisements de mains.

    Et à ce propos, je vous offre la primeur d'une théorie à moi. H. Abert, au vu de certaines différences d'écriture dans le manuscrit de la Fantaisie pour piano en ut mineur K 396 de Mozart, a conjecturé que le grand orage central de cette Fantaisie avait été composé par Maximilian Stadler pour compléter, en vue de publication, la Fantaisie que Mozart aurait laissée inachevée. (On situe vers 1803 la première publication de cette Fantaisie.) Cette opinion de H. Abert semble avoir acquis force de loi chez les musicologues (on la donne comme un fait certain, alors que, si je ne me trompe, ce n'est qu'une conjecture),
    mais Saint-Foix trouvait difficile à croire que Maximilian Stadler ait été capable de composer la partie centrale de cette Fantaisie. (Cette partie centrale est en effet magnifique, peut-être encore plus que ce qui est certainement de la main de Mozart, et, à ma connaissance, il n'y a rien, dans les oeuvres certaines de Stadler, qui en approche.) La solution est peut-être que Stadler s'est inspiré du passage pathétique de Haydn dont j'ai parlé plus haut.

    Voici une interprétation de cette Fantaisie de Mozart sur YouTube :


    (Mozart - Fantasia in C minor, K. 396 - Katharina Wolpe)

    L'orage central commence à 3:53. A vous de juger s'il y a une ressemblance convaincante avec le passage pathétique de Haydn.


    6. Sonate pour piano n° 60 en Ut majeur, Hob. XVI:50

    Allegro initial d'une agréable fantaisie rythmique :


    (Brendel plays Haydn Sonata No.60. Hob. XVI 50 - 1. Allegro)


    7. Sonate pour piano n° 61 en Ré majeur, Hob. XVI:51


    (Brendel plays Haydn Sonata No.61, Hob. XVI 51)

    L'Andante initial (de 0:00à 3:49) donne une agréable impression d'improvisation, sans décousu.
    Le Presto (de 3:50 à 5:56) a, selon M. Vignal (Haydn, p. 1246), des traits schumanniens : "rythmes persistants, syncopes, notes liées, accents à contretemps, audacieux retards harmoniques".


    8. Sonate pour piano n° 62 en Mi bémol majeur, Hob. XVI:52


    (Haydn Piano Sonata E flat major Hob XVI:52 No. 62 Valentina Lisitsa)

    Les trois mouvements sont beaux, mais j'aime surtout la verve du Presto final (de 13:16 à 17:12).


    9. Trio pour piano et cordes n° 38 en Ré majeur, Hob. XV:24


    (Piano Trio No. 38 in D major, Hob. XV:24 (1795); 00:00 - Allegro; 07:34 - Andante; 10:44 - Allegro, ma dolce; Performed by the Beaux Arts Trio)

    Les trois mouvements sont d'une grande beauté.


    10. Trio pour piano et cordes n° 39 en Sol majeur, Hob. XV:25

    Avec les célèbres passages tsiganes dans le finale, mais les trois mouvements sont très beaux.


    (HAYDN - Piano Trio No. 39 in G major Hob. XV/25 ("Gypsy") EMERALD Piano Trio)

    Il y a plusieurs versions sur YouTube. Si le son de la vidéo de l'Emerald Piano Trio (ci-dessus) vous semble trop perçant, vous préférerez peut-être le Trio Wanderer :

    (Joseph Haydn / Piano Trio No. 39 in G major "Gypsy", Hob. XV:25)
    (Piano Trio No. 39 in G major, Hob. XV:25 (1795); 00:00 - Andante; 05:56 - Poco adagio; 11:01 - Rondo all'Ongarese (Rondo 'in the Gypsy style'). Presto; Trio Wanderer)


    11. Trio pour piano et cordes n° 40 en fa dièse mineur, Hob. XV:26

    Surtout le second mouvement, Adagio, et le troisième, Tempo di Minuetto.

    L'Adagio est une autre forme de celui de la Symphonie 102 :


    (Joseph Haydn / Piano Trio No. 40 in F-sharp minor, Hob. XV:26: 2nd mvt. Performed by the Beaux Arts Trio)

    Le Tempo di minuetto a une formule rythmique presque immuable, ce qui n'empêche pas la variété :


    (Joseph Haydn / Piano Trio No. 40 in F-sharp minor, Hob. XV:26: 3rd mvt. Performed by the Beaux Arts Trio.)


    12. Trio pour piano et cordes n° 41 en mi bémol mineur, Hob. XV:31

    L'Andante Cantabile initial, d'une belle gravité :


    (J. Haydn e flat minor trio 1st mvnt. Hob. XV:31 Bogáti Bokor Orsolya - violin, Antal Barbara - violoncello, Sári Gergö - piano)



    13. Trio pour piano et cordes n° 42 en Mi bémol majeur, Hob. XV:30

    Surtout l'Andante con moto, ici de 8:39 à 14:42, d'une belle gravité :


    (Joseph Haydn / Piano Trio No. 42 in E-flat major, Hob. XV:30; 00:00 - Allegro moderato; 08:39 - Andante con moto; 14:42 - Presto; Beaux Arts Trio)


    14. Trio pour piano et cordes n° 44 en Mi majeur, Hob. XV:28

    Les trois mouvements sont beaux, mais le second, Allegretto, me semble le plus remarquable : "Son écriture systématiquement contrapuntique et la présence à la basse d'un ostinato de croches en font un hommage au Baroque." (M. Vignal, Haydn, p. 1261.)

    J'aime bien le jeu du Van Baerle Trio, "sans rien en lui qui pèse ou qui pose" :


    (Haydn Piano Trio no. 44 in E major Hob. XV:28; Allegro moderato 0:00; Allegretto 8:23; Finale: Allegro 11:56; Recorded live at the Concertgebouw Amsterdam, 11 March 2015; Van Baerle Trio)

    L'Allegretto va de 8:23 à 11:52.


    15. Quatuor à cordes "Lever de soleil", op. 76 n° 4
    ici par le Dover Quartet :


    (BISQC 2013 - Dover String Quartet - Joseph Haydn Quartet in B flat Major "Sunrise")

    Surtout le premier mouvement, mais l'Adagio et la partie centrale "balkanique" du menuet valent eux aussi le détour.

    Je ne connais qu'une petite partie de l'oeuvre de Haydn, donc je ne désespère pas d'élargir mes horizons en lisant vos listes à vous.
    IP

  2. #2
    Membre Avatar de Niccolo
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Localisation
    Marseille
    Messages
    597
    Challenge difficile car avec Haydn il se passe toujours quelque chose. Et il ne sera jamais assez célébré selon moi.

    Voici un concerto pour piano, pas le plus connu, mais beau et rafraichissant comme toujours:



    Et aussi:

  3. #3
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 798
    Eh bien, voilà encore un excellent trio de jeunes instrumentistes français !
    IP

  4. #4
    Membre Avatar de Niccolo
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Localisation
    Marseille
    Messages
    597
    Au sujet de la fantaisie de Mozart, cela est très intéressant. Je ne savais pas qu'elle était restée inachevée de la main de Mozart. Cela est-il prouvé sans aucun doute? Car sinon, le passage évoqué pourrait aussi bien être une réminiscence sachant que Mozart admirait Haydn...

  5. #5
    Membre Avatar de Niccolo
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Localisation
    Marseille
    Messages
    597
    Nlle contribution:


  6. #6
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 745
    J'aime bien Haydn et j'aime parfois beaucoup certaines de ses oeuvres mais en général je n'arrive jamais à retrenir leur numéro ; faut dire qu'il a été prolifique...


    mais une sonate pour piano en mi bémol (49?), un trio ou plus, pas mal de quatuors, quelques symphonies...


    mais aussi des mélodies (charmantes mélodies écossaises, mais je ne sais pas trop si ce sont des harmonisations de mélodies existantes ou des recréations ; en tout cas très bel enregistrement d'Elly Ameling), et certains passages de La Création et, à mon goût, plus encore, des Saisons (l'automne!) ; et les messes.


    Bon si j'ai le temps je ferai mes devoirs à la maison et je donnerai des noms!
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  7. #7
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157





  8. #8
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157

  9. #9
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157
    (En essayant de négliger les sous-titres ...)


  10. #10
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 745
    Zum Beispiel...


    (subtitulo : por ejemplo)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  11. #11
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 798
    Citation Envoyé par Niccolo Voir le message
    Au sujet de la fantaisie de Mozart, cela est très intéressant. Je ne savais pas qu'elle était restée inachevée de la main de Mozart. Cela est-il prouvé sans aucun doute? Car sinon, le passage évoqué pourrait aussi bien être une réminiscence sachant que Mozart admirait Haydn...
    Je crois savoir que l'attribution à Stadler est conjecturale, mais fortement étayée par deux faits :
    1° Stadler et Constance Mozart n'ont pas caché que certaines des pièces de Mozart publiées à titre posthume avaient été laissées inachevées par Mozart et achevées par Stadler;
    2° le manuscrit de la Fantaisie qui comporte la partie orageuse présente un changement d'écriture juste avant cette partie.
    Je n'en sais pas plus.

    Le manuscrit de la sonate "Genzinger" de Haydn est daté du 1er juin 1790 et elle a été publiée en août 1791. D'autre part, je crois savoir qu'on n'a aucun renseignement sur la date à laquelle Mozart a écrit (la partie certainement authentique de) la Fantaisie. Si on n'est pas convaincu par l'attribution d'une partie de la Fantaisie à Stadler, on peut envisager que Mozart se soit inspiré de l'épisode pathétique de Haydn pour écrire la partie centrale de la Fantaisie, mais ce serait alors dans les derniers mois de sa vie.

    Je voudrais encore noter qu'il y a une ressemblance très nette entre un passage de l'épisode pathétique de Haydn et un passage qui précède immédiatement l'orage de la Fantaisie de Mozart (et qui, je crois, est lui aussi dans la partie qu'on attribue à Stadler).

    Dans cette interprétation par Brendel du mouvement de Haydn :



    il s'agit de 5:12 à 5:30.

    Dans cette interprétation de la Fantaisie de Mozart par Naoumoff :



    il s'agit de 4:12 à 4:43.
    IP

  12. #12
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 798
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    mais aussi des mélodies (charmantes mélodies écossaises, mais je ne sais pas trop si ce sont des harmonisations de mélodies existantes ou des recréations ;
    D'après M. Vignal, Haydn, p. 1234-1235 et 1399-1400, je conclus que les deux séries étaient des harmonisations, la première série se limitant aux harmonisations, la seconde série ajoutant préludes et postludes. Il y a un témoignage selon lequel, pour la seconde série, on envoyait à Haydn les mélodies sans le texte. Rien ne suggère que Haydn ait modifié les mélodies.
    IP

  13. #13
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 745
    Merci de ces précisions (je crois que je n'aurai(s) jamais la patience d'attendre plus de 1200 pages pour avoir la réponse) (même si, peut-être, quelqu'un a songé à un index)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  14. #14
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 798
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message




    La version originale, pour orchestre, est très belle, mais je trouve que la transcription pour quatuor à cordes, bien qu'elle soit de Haydn lui-même, ne rend pas justice à l'oeuvre et qu'on ne devrait pas trop la jouer en public ni l'enregistrer. M. Vignal (Haydn, p. 1161) me semble d'ailleurs dire à demi-mot que cette transcription n'est qu'un pis-aller : "[jusqu'en 1959], l'oeuvre fut connue exclusivement dans la version oratorio de 1796 et surtout dans la transcription pour quatuor à cordes (...) : or dans l'esprit de [Haydn], la version quatuor était destinée non pas à remplacer la version orchestre, mais à permettre aux amateurs de jouer les Sept paroles."
    C'est un peu comme si on enregistrait de grands concertos pour piano en réduction pour deux pianos.
    IP

  15. #15
    Membre Avatar de Niccolo
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Localisation
    Marseille
    Messages
    597
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    Je crois savoir que l'attribution à Stadler est conjecturale, mais fortement étayée par deux faits :
    1° Stadler et Constance Mozart n'ont pas caché que certaines des pièces de Mozart publiées à titre posthume avaient été laissées inachevées par Mozart et achevées par Stadler;
    2° le manuscrit de la Fantaisie qui comporte la partie orageuse présente un changement d'écriture juste avant cette partie.
    Je n'en sais pas plus.

    Le manuscrit de la sonate "Genzinger" de Haydn est daté du 1er juin 1790 et elle a été publiée en août 1791. D'autre part, je crois savoir qu'on n'a aucun renseignement sur la date à laquelle Mozart a écrit (la partie certainement authentique de) la Fantaisie. Si on n'est pas convaincu par l'attribution d'une partie de la Fantaisie à Stadler, on peut envisager que Mozart se soit inspiré de l'épisode pathétique de Haydn pour écrire la partie centrale de la Fantaisie, mais ce serait alors dans les derniers mois de sa vie.

    Je voudrais encore noter qu'il y a une ressemblance très nette entre un passage de l'épisode pathétique de Haydn et un passage qui précède immédiatement l'orage de la Fantaisie de Mozart (et qui, je crois, est lui aussi dans la partie qu'on attribue à Stadler).


    IP
    Merci IP pour ces précisions intéressantes. Je trouve aussi les deux passages comparés très proches. Le mystère autour de cette fantaisie s'épaissit...

    Voici un morceau de piano que j'aime beaucoup (un peu en marge dans la production de Haydn):




    Au sujet des 7 dernières paroles du Christ de Haydn, je crois qu'il existe aussi une transcription pour le piano. Mais je n'ai pas trouvé d'enregistrement sur Youtube.
    Dernière modification par Niccolo ; 21/04/2017 à 19h05.

  16. #16
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157
    Citation Envoyé par Niccolo Voir le message


    Au sujet des 7 dernières paroles du Christ de Haydn, je crois qu'il existe aussi une transcription pour le piano. Mais je n'ai pas trouvé d'enregistrement sur Youtube.
    En effet, c'est pourquoi je n'en ai pas mis. Je possède l'enregistrement de Walid Akl, mais je n'en connnais pas d'autre.

  17. #17
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157
    Citation Envoyé par Niccolo Voir le message


    Au sujet des 7 dernières paroles du Christ de Haydn, je crois qu'il existe aussi une transcription pour le piano. Mais je n'ai pas trouvé d'enregistrement sur Youtube.
    En effet, c'est pourquoi je n'en ai pas mis. Je possède l'enregistrement de Walid Akl, mais je n'en connnais pas d'autre.

  18. #18
    Membre Avatar de Niccolo
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Localisation
    Marseille
    Messages
    597
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    En effet, c'est pourquoi je n'en ai pas mis. Je possède l'enregistrement de Walid Akl, mais je n'en connnais pas d'autre.
    En cherchant j'ai découvert qu'il existe aussi une version jouée au clavecin:

    https://pt.wikipedia.org/wiki/Haydn:...ntore_in_Croce

  19. #19
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 157
    Merci pour l'info. Je n'ai pas trouvé comment l'écouter ...
    Cette transcription faite en 1787 à la demande de l'éditeur de JH, pas par le compositeur mais approuvée par lui, ne me semble pas a priori pensée pour le clavecin, mais je ne sais pas vraiment.
    J'ai vu qu'il y a une version au pianoforte par Ronald Brautigam, chez BIS.

  20. #20
    Membre Avatar de Niccolo
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Localisation
    Marseille
    Messages
    597
    Voici aussi une trilogie qui lança me semble-t-il la carrière de Haydn chez le prince Esterhazy:


+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages