+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Discussion: Tartini

  1. #1
    Membre Avatar de Niccolo
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Localisation
    Marseille
    Messages
    597

    Tartini

    Voici une belle interprétation d'une non moins magnifique sonate pour violon seul:

    https://soundcloud.com/olivia-steind...i-sonata-in-la


    Pour les mouvements précédents de cette même sonate:

    https://soundcloud.com/olivia-steind...i-sonata-in-la
    Dernière modification par Niccolo ; 18/06/2017 à 22h45.

  2. #2
    Membre Avatar de Niccolo
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Localisation
    Marseille
    Messages
    597
    Tartini, compositeur moins secondaire qu'on imagine: (Résumé à partir de sources issues d'internet)

    Son unique passion est son violon. Il en étudie et en développe systématiquement les possibilités, apporte à la technique et surtout à la facture des améliorations décisives : cordes plus grosses, archet plus long et plus léger, afin d'obtenir une sonorité plus douce.
    Théoricien, son Trattato di musica secondo la vera scienza dell'armonia (1754), contemporain des recherches de Rameau mais avec un esprit moins systématique et moins rationnel, met en évidence la découverte des fameux tezzi tuoni, les « sons résultants ».
    Ce phénomène acoustique n'a guère été exploité, sinon par un compositeur comme Edgar Varèse (1883-1965), qui a constaté combien les sons résultants modifiaient les timbres et les couleurs sonores dans les ensembles orchestraux.

    Son école de violon, « l'école des Nations », formera quelques-uns des plus éminents violonistes de la génération suivante : Nardini étant le plus éminent d'entre eux. Par eux, par les innombrables visiteurs qu'il reçoit à Padoue, sa réputation et l'influence de son enseignement se répandent en Angleterre, en France, en Allemagne.

    Ses compositions sont très nombreuses : cent quarante concertos ; une centaine de sonates (la plus célèbre étant Les Trilles du diable) ; des trios, en grande partie manuscrits. L'art de Tartini est naturellement marqué par le goût de la virtuosité, mais la musique n'est jamais sacrifiée. Ce qu'il peut y avoir parfois d'extérieur dans son style est racheté par la beauté des mélodies chantantes des adagios qui faisaient la réputation de Tartini de son vivant.




  3. #3
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 760
    Je n'avais aucune idée de ce qu'étaient ces sons résultants (je ne connaissais ni le terme français ni l'italien) ; mais en ayant cherché sur la toile, j'ai cru comprendre que certains orgues, antérieurs à Varèse, utilisent cette possibilité pour faire croire à des jeux de 16 ou 32 pieds (un de mes chefs de choeur m'avait parlé de ça, en effet) ; un harmonique inverse, en quelque sorte. Et j'ai même lu sur la dite toile que les orgues de Barbarie utilisaient cette technique!
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  4. #4
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 164
    En général, sur les orgues, on bouche les tuyaux des jeux de 8 pour 'faire croire' à du 16, ou les jeux de 16 pour faire croire à du 32 (c'est le plus courant, sur des tuyaux en bois). Je ne sache pas qu'on soit allé jusqu'à faire croire à du 64 à partir de 32, mais peut-être.
    Cela dit, merci Niccolo, pour Tartini, qu'on va bien revaloriser un jour à l'égal - mutatis mutandis - de Corelli un peu, mais à peine, plus tôt.
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 20/06/2017 à 15h33.

  5. #5
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 760
    je crois que c'est encore une autre technique ; si j'ai bien lu (c'est sur wikipedia), si on fait un son résultant avec une tierce, on peut avoir un son résultant deux octaves plus bas que la note basse de la tierce : donc avec do et un mi de 8', on fait un do de 32'
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  6. #6
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 164
    Mais avec suffisamment de puissance pour être vraiment clairement audible ?

  7. #7
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 760
    Ben apparemment, si l'organier est bon et l'acoustique idoine ; je n'ai pas vérifié, cela dit
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  8. #8
    Membre Avatar de Niccolo
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Localisation
    Marseille
    Messages
    597
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    Cela dit, merci Niccolo, pour Tartini, qu'on va bien revaloriser un jour à l'égal - mutatis mutandis - de Corelli un peu, mais à peine, plus tôt.
    Il est important, c'est vrai, de resituer dans le temps Tartini:

    Nardini: 1722-1793
    Locatelli: 1695-1764
    Tartini: 1692-1770
    Bach: 1685-1750
    Haendel: 1685-1759
    Rameau: 1683-1764
    Vivaldi: 1678-1741
    Corelli: 1653-1713

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages