+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 33

Discussion: Chostakovitch

  1. #1
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 154

    Chostakovitch

    Dimitri Dimitrievitch est mort il y a quarante-deux ans. Quelles oeuvres aimez-vous de lui? Je mets celle-ci parce que je l'ai entendue récemment en concert par ce violoncelliste, mais il y en aurait plein d'autres


    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  2. #2
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 154
    et j'en profite pour recommander ce livre
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  3. #3
    Membre Avatar de The Fierce Rabbit
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    s'Elsass
    Messages
    5 331
    Sauf erreur, le dernier fil de ´DVDs, livres et médias' est sur le sujet.
    I'd rather be hated for who I am than be loved for who I am not (K.C.)

  4. #4
    Incidemment on peut lire ce livre aussi:

    Oh vous savez, moi, ce que j'en dis, hein...

  5. #5
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 154
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    Sauf erreur, le dernier fil de ´DVDs, livres et médias' est sur le sujet.
    oui, je crois même que c'est moi qui ai lancé ce fil ; mais c'est ça la pub : répéter, répéter, cent fois sur le métier, tout ça!
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  6. #6
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 423

    Septième Symphonie de Chostakovitch

    Ce livre est un vrai livre d'histoire qui est construit autour de la Septième Symphonie de
    Chostakovitch, du Siège de Léningrad, du nazisme et du stalinisme.
    A lire absolument

    Brian Moynahan
    Le concert héroïque
    Editions J. C. Lattes (Essais et documents)
    13 novembre 2014
    ISBN : 978-2-70963-805-0



    Quatrième de couverture
    La symphonie du siège.
    "La première de la Septième Symphonie de Chostakovitch eut lieu à Leningrad le 9 août 1942, au 335e jour d’un siège qui tua plus de 1 800 000 personnes. Aucun concert n’a jamais égalé celui-ci. Les Allemands avaient commencé le blocus de la ville près d’un an auparavant. Les combats, le froid et surtout la faim avaient déjà fait plusieurs centaines de milliers de victimes. Les musiciens – recrutés jusque dans les bataillons et les fanfares militaires, car seuls vingt des cent membres initiaux de l’orchestre avaient survécu – étaient si affamés qu’on craignait qu’ils ne puissent jouer l’œuvre jusqu’au bout. En ces jours les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale, cette musique et l’attitude de défi qu’elle inspirait furent pour le monde entier un rayon de lumière.
    Entretissant l’histoire de Chostakovitch et de bien d’autres dans le contexte du maelström des purges staliniennes et de l’invasion de la Russie par les Nazis, Le Concert héroïque est le récit magistral et émouvant d’un des épisodes les plus tragiques et héroïques de la Seconde Guerre mondiale et sans doute le plus émouvant de l’histoire de la musique."


    Claude Torres

  7. #7
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Dimitri Dimitrievitch est mort il y a quarante-deux ans. Quelles oeuvres aimez-vous de lui?
    Parmi les symphonies j'ai toujours un faible pour les suivantes:

    La 1ère, qui pour être une oeuvre de jeunesse n'en est pas moins celle où son génie éclate au grand jour:



    La 4ème, sa plus riche et sa plus folle:



    La 8ème, symphonie de guerre me semblant plus personnelle et plus inspirée que la Leningrad:



    La 10ème, symphonie marquant une victoire personnelle en pleine période de collectivisme:



    La 13ème, terrible témoignage sur l'URSS des années 30 à 50:

    Dernière modification par nico ; 10/08/2017 à 12h03.
    Oh vous savez, moi, ce que j'en dis, hein...

  8. #8
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    5 777
    Bonjour.

    Pour info, la création à Léningrad de la 7e Symphonie à donné lieu à un film de fiction en 1957:



    (désolé, il n'y a pas de sous-titres).

    Dans le film, le chef d'orchestre s'appelle curieusement Orest Vladimirovich Dobroselsk et pas du tout Carl Eliasberg comme dans la réalité. Le dégel Khrouchtchevien vous a de ces mystères...

    Ma version favorite de la 7e symphonie est celle de Svetlanov en 1968:



    On ne trouve malheureusement pas en ligne (ni en CD, je crois), sa pétaradante version de la 9e symphonie. je suis d'accord avec la sélection de Nico, à la quelle je rajouterais volontiers la 14e...

    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  9. #9
    Citation Envoyé par mah70 Voir le message
    je suis d'accord avec la sélection de Nico, à la quelle je rajouterais volontiers la 14e...
    Exact. La voilà, dans une version historico-hystérique:

    Oh vous savez, moi, ce que j'en dis, hein...

  10. #10
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    7 710
    Si l'on quitte un peu le domaine symphonique - mais sans vouloir contester le fait que Chosta est probablement l'un des meilleurs symphonistes du XXe siècle, on ne peut pas ne pas mentionner sa musique de chambre ...
    Mes CDs sont en Belgique (et moi pas ...) je ne saurais donc être très précis, mais l'ensemble des quatuors à cordes (dont je possède deux intégrales) m'a toujours impressionné ...
    Certains plus connus que d'autres (le 8 si mes souvenirs sont bons, ou le 9 ... ) mais c'est le dernier, le 15, qui m'avait laissé la plus forte impression lorsque j'avais écouté le tout pour la première fois ... bon, ce n'est pas très gai ...

    Pas trop l'habitude de poster des liens YT, mais je ferai une exception ici :



    Il n'y a pas que les SQ, évidemment, les Trios avec piano et la Sonate pour alto et piano étant aussi souvent très appréciés ... comme ils le sont de moi

  11. #11
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    Si l'on quitte un peu le domaine symphonique - mais sans vouloir contester le fait que Chosta est probablement l'un des meilleurs symphonistes du XXe siècle, on ne peut pas ne pas mentionner sa musique de chambre ...
    Mes CDs sont en Belgique (et moi pas ...) je ne saurais donc être très précis, mais l'ensemble des quatuors à cordes (dont je possède deux intégrales) m'a toujours impressionné ...
    Certains plus connus que d'autres (le 8 si mes souvenirs sont bons, ou le 9 ... ) mais c'est le dernier, le 15, qui m'avait laissé la plus forte impression lorsque j'avais écouté le tout pour la première fois ... bon, ce n'est pas très gai ...

    Pas trop l'habitude de poster des liens YT, mais je ferai une exception ici :



    Il n'y a pas que les SQ, évidemment, les Trios avec piano et la Sonate pour alto et piano étant aussi souvent très appréciés ... comme ils le sont de moi
    Le 8ème quatuor est sans doute un des plus connus:



    La transcription qu'en a faite Rudolf Barshaï pour orchestre à cordes (sous le titre de Symphonie de Chambre) est en train de devenir un passage obligé pour tout orchestre de chambre:

    Oh vous savez, moi, ce que j'en dis, hein...

  12. #12
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 423
    Citation Envoyé par mah70 Voir le message
    Bonjour.

    Pour info, la création à Léningrad de la 7e Symphonie à donné lieu à un film de fiction en 1957:

    (désolé, il n'y a pas de sous-titres).
    Dans le film, le chef d'orchestre s'appelle curieusement Orest Vladimirovich Dobroselsk et pas du tout Carl Eliasberg comme dans la réalité.

    Les détails de la distribution sont sur IMDB


    CLaude

  13. #13
    Citation Envoyé par Claude Torres Voir le message
    Les détails de la distribution sont sur IMDB


    CLaude
    Oui... Il n'y a pas de Chostacovitch parmi les personnages de ce film...?
    Oh vous savez, moi, ce que j'en dis, hein...

  14. #14
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 154
    Peut-être qu'il a été rebaptisé, comme le chef?


    cela dit si ça se passe entièrement à Leningrad, il n'y était pas, donc il y aurait une logique
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  15. #15
    Mais euh... je croyais que la Symphonie avait été créée à Kouibichev (Samara)? Enfin, c'est ce que me confirme la musicologie moderne (wikipedia)
    Oh vous savez, moi, ce que j'en dis, hein...

  16. #16
    Membre Avatar de Claude Torres
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    MONTPELLIER
    Messages
    1 423
    Une des affiches



    Leningradskaya simfoniya (1957)
    Ленинградская симфония

    Existe aussi
    Argentina : Sinfonía leningradense
    East Germany : Leningrader Sinfonie
    Hungary : Leningrádi szimfónia
    Poland : Symfonia leningradzka
    USA : Leningrad Symphony

    Rien en français.

  17. #17
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    5 777
    Le film était passé au Forum des Images, à Paris, avec des sous-titres faits pour l'occasion, mais il doit y avoir eu l'une ou l'autre projection, sans sous-titres, au ciné-club "L'oiseau de feu" qui, comme le laisse penser son nom, était spécialisé dans la présentation de films russes et soviétiques. Par contre, il n'est peut-être effectivement jamais sorti en France.
    De mémoire, l'histoire raconte quelque chose d'assez proche de la réalité, en supprimant les interventions éventuelles de Staline et les intentions de propagande stalinienne puisque nous sommes en 1957. En gros, pour montrer la résistance des civils et de l'héroïque Armée Rouge face à la barbarie nazie, sujet non polémique en URSS - ni aujourd'hui en Russie d'ailleurs - si on zappe le grand chef, le film montre comment le concert a été mis sur pied, comment les musiciens supplémentaires ont franchi les lignes, comment ont eu lieu les répétitions et l'exécution. Le coup de noyer les nazis sous les bombes pour avoir assez de calme le jour du concert est dans le film, comme la retransmission par hauts-parleurs. Par contre, la fin de l'histoire (Mravinsky reprenant le contrôle musical de la ville en 1944 et Elisaberg remercié en étant nommé au fin fond de l'Asie) est occultée, comme elle le serait dans un film hollywoodien. Quant au compositeur, il n'apparaît effectivement pas dans le film.
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  18. #18
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    5 777
    Sinon, oui, la symphonie a été créée à l'abri dans les recoins de l'est de l'empire (par Samossoud, je crois), puis un peu partout dans les pays non occupés alliés (en Angleterre, aux Etats-Unis par Toscanini) avant même cette exécution in situ. Mais, pour montrer que l'URSS ne céderait pas, et que Léningrad vivait toujours, il a été décidé une exécution de propagande et il a été dit à Carl Eliasberg, resté en ville et chargé de l'orchestre de la Radio en piteux état, de se débrouiller pour que ça fonctionne.
    Un enregistrement de la Symphonie par Elisaberg existe, une exécution à la radio en 1964, publiée à la fin des années '80...
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  19. #19
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 154
    Voilà c'est ce que j'avais compris ; création à l'arrière, mais création in situ le 9 août 42 ; j'ai lu dans un article de Gramophone qu'Eliasberg faisait le tour de Leningrad à la recherche de musiciens à peu près en état, il n'en restait que 20 de l'orchestre de la radio ; les répétitions étaient terribles, les gens tombaient littéralement d'inanition, je crois qu'ils ont eu droit à des rations supplémentaires (pour 5 à 6 h de répèt par jour, même sans mravinsky ça devait être rude) ; l'article disait même qu'il était allé récupérer le joueur de caisse claire à la morgue, où on lui avait dit qu'il était, et en effet il y était, présumé mort mais pas mort, finalement...
    Une heure d'ovations...


    Quant à Eliasberg (qui doit s'estimer heureux de ne pas avoir eu plus d'ennuis que ça - si on ose dire - avec un nom qui sonnait un peu germanique, d'autres ont eu quelques ennuis, je crois avoir compris), il a eu droit à un ou deux solistes paraît-il pas trop nuls, après guerre (ce n'est pas du Chosta, mais de la digression)




    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  20. #20
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 154
    Citation Envoyé par mah70 Voir le message
    Sinon, oui, la symphonie a été créée à l'abri dans les recoins de l'est de l'empire (par Samossoud, je crois), puis un peu partout dans les pays non occupés alliés (en Angleterre, aux Etats-Unis par Toscanini) avant même cette exécution in situ. Mais, pour montrer que l'URSS ne céderait pas, et que Léningrad vivait toujours, il a été décidé une exécution de propagande et il a été dit à Carl Eliasberg, resté en ville et chargé de l'orchestre de la Radio en piteux état, de se débrouiller pour que ça fonctionne.
    Un enregistrement de la Symphonie par Elisaberg existe, une exécution à la radio en 1964, publiée à la fin des années '80...
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages