+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Discussion: Barenboim cartoonisé

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 122

    Barenboim cartoonisé

    C'est sur France 4 :


  2. #2
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Enfin un anime pas abrutissant qui conjugue distraction avec instruction.

    Je ne sais pas ce qu'il en est dans les autres pays, mais c'est vrai qu'en France, la musique classique n'est vraiment pas valorisée et ce ne sont pas les ridicules cours de flûte à l'école qui donneront le goût de celle-ci aux enfants, bien au contraire même, c'est le meilleur moyen de les en dégoûter à jamais.
    C'est triste de penser que pour beaucoup de jeunes, la musique classique est une musique de vieux ringard.

    Pour en revenir à l'animation, un article en parle sur le site de France Musique : https://www.francemusique.fr/actuali...in-anime-60570
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  3. #3
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 768
    Il paraît que des études ont montré que le goût pour la musique classique est en raison directe du quotient intellectuel. Pour les crapulo-débiles, elle sert d'épouvantail :
    http://www.mqcd-musique-classique.co...ad.php?t=7233&
    IP

  4. #4
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    883
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    Il paraît que des études ont montré que le goût pour la musique classique est en raison directe du quotient intellectuel. Pour les crapulo-débiles, elle sert d'épouvantail :
    http://www.mqcd-musique-classique.co...ad.php?t=7233&
    IP
    Vous connaissez la trouvaille de certains magasins pour faire fuir les délinquants? Inaugurée en GB, je crois.

  5. #5
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    5 974
    En Angleterre ce n'était pas de la musique, c'était du Delius
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  6. #6
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    Il paraît que des études ont montré que le goût pour la musique classique est en raison directe du quotient intellectuel. Pour les crapulo-débiles, elle sert d'épouvantail :
    http://www.mqcd-musique-classique.co...ad.php?t=7233&
    IP
    Bonjour IP

    Intéressante théorie, j'ignore si c'est vrai, mais forcée de constater, sans généraliser toutefois, qu'effectivement, les jeunes et particulièrement les jeunes délinquants sont plus attirés par la musique rap que classique, sans doute à cause des paroles qui ne parlent que de violence, de sexe et d'argent facile, bref, leur univers...

    Sans vouloir excuser, peut-être qu'avec d'autres perspectives, ils pourraient s'affranchir de cette "musique" et s'ouvrir à la vraie musique, celle qui élève l'âme et rend l'homme meilleur.

    C'est aussi une question d'éducation, et là, c'est le travail de l'Etat mais il semblerait qu'il n'y ait aucune volonté concrète d'aller en ce sens...
    Dernière modification par Krinou ; 05/04/2018 à 16h29.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  7. #7
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    883
    Forcée de constater? Je me demande ce qu'en dirait Lacan...


    Quant au RAP, les paroles jouent sûrement un rôle déterminant (et il conviendrait d'en analyser finement ce qui les inspire), mais n'oublions pas que le rythme en est la caractéristique dominante, puisqu'aussi bien un RAP en anglais peut avoir du succès chez un public dont je ne crois pas une seconde qu'il maîtrise la langue de... ahem, Donald Trump!

  8. #8
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Bonsoir JEFF

    Pendant très longtemps, j'ai écrit "force est de constater". On m'a fait remarquer que ça s'écrivait "forcé de constater". J'ai vérifié sur internet et, effectivement, les dictionnaires confirmaient cet orthographe.

    Maintenant, vous semblez ne pas être d'accord (pardonnez-moi, je n'ai pas saisi la relation avec Lacan), j'ai donc revérifié ce soir-même, et là, deux écoles s'affrontent avec une préférence pour "force est de constater".

    J'aime la langue française et, autant que possible, j'évite de la martyriser même si je sais que je fais des fautes d'orthographe, par conséquent, j'ai envoyé un courriel à l'Académie Française via leur formulaire de contact pour être définitivement fixée.
    Personnellement, je préfère "force est de constater" plutôt que "forcé de constater", je trouve cela plus joli aussi bien à l'écrit qu'à l'oral, donc, si vous avez raison, j'en serai la première ravie, je vous dirai cela lorsqu'ils m'auront répondu.

    Qu'avez-vous contre Donald ? Vous n'aimez pas les canards ?
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  9. #9
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    883
    Citation Envoyé par Krinou Voir le message
    Bonsoir JEFF

    Pendant très longtemps, j'ai écrit "force est de constater". On m'a fait remarquer que ça s'écrivait "forcé de constater". J'ai vérifié sur internet et, effectivement, les dictionnaires confirmaient cet orthographe.

    Maintenant, vous semblez ne pas être d'accord (pardonnez-moi, je n'ai pas saisi la relation avec Lacan), j'ai donc revérifié ce soir-même, et là, deux écoles s'affrontent avec une préférence pour "force est de constater".

    Qu'avez-vous contre Donald ? Vous n'aimez pas les canards ?

    Ah ben alors, vous m'en bouchez-z'un coin(coin)! Jamais de ma vie je n'ai rencontré la graphie forcé(e) dans une formule qui appelle une subordonnée commençant par la conjonction que, car alors il manque un sujet dans la principale, à savoir qui est forcé. Mais je ne suis qu'un bretonnant...
    La relation avec Lacan est purement arbitraire; c'est à cause de ce que m'en avait expliqué un étudiant de ma génération, à savoir que notre grand penseur national de l'époque voyait -entendait- beaucoup de choses dans les homophonies. Pour tout vous dire, j'en ai tiré prétexte pour ne pas le lire!
    Exemple d'homophonie passionnante: "ma zo chist", en Breton, ça veut dire "s'il y a du cidre". Celle-là (et celui-ci), je l'aime bien!
    Les canards: j'adore: y'a souvent des familles entières de cols verts sur l'affluent de la rivière de Quimper. Si vous vous risquez dans mon Far-West, je vous y conduirai.

  10. #10
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Euh... bah ayé, vous m'avez définitivement paumé.

    J'ai jamais rien compris aux subordonnés et autres conjonctions, j'écris, on me dit "c'est pas ça", je retiens et voilà !

    Donc, en fait, j'ai pas compris si vous me "reprochez" d'avoir écrit "forcée de constater" avec un "e", ou bien, de ne pas avoir plutôt écrit "force est de constater".

    Dans le premier cas, j'ai rajouté un "e" à la fin, parce que je suis une fille, c'est pas ça ?
    Oui, parce qu'il faut que je vous dise, je sais que même si je suis une fille, parfois il ne faut pas mettre de "e" avec le verbe "avoir" mais souvent je fais cette erreur quand même quand il est couplé avec le verbe "être".

    Vous dites qu'il manque le sujet ? Bah non... c'est moi (le sujet), le sujet (moi) est une fille, donc, je mets un "e" à la fin, en plus, il n'y a pas de verbe "avoir" dans la phrase, c'est comme si j'écrivais "je suis forcée de constater", donc, même s'il n'y a pas le "je suis" dans la phrase, on se doute que c'est moi le sujet (fille) qui est forcée, et donc, ça devrait marcher quand même, non ?
    Ça va ? Vous suivez ? J'espère, sinon, ça va être compliqué parce que j'ai déjà eu beaucoup de mal à vous expliquer mon raisonnement.

    Conclusion : si vous pouviez m'expliquer sans les subordonnés et autres conjonctions, ça m'arrangerait bien, je vous l'ai dit, l'orthographe, c'est pas la chose que je maîtrise le mieux.
    Sinon, encore plus simple, vous me dites s'il faut mettre un "e" ou pas et je l'enregistre dans un coin de mon cerveau.

    Ça me rappelle un sketch du Comte de Bouderbala, en plus, on est en plein dans le sujet : le rap, les racailles, l'orthographe, la culture, les jeunes, tout ça, tout ça.

    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  11. #11
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    883
    Vous pouvez écrire: je suis forcée de constater. Peut-être que l'académie admettrait une inversion: forcée je suis...
    Je ne me permettrais pas de vous adresser un reproche. Je constate avec plaisir que vous demandez à apprendre. Quand on me signale une erreur (je n'aime pas le mot faute en l'occurrence), j'en suis reconnaissant à la personne qui a souci de m'en informer. Mais il est vrai qu'il est des fâcheux qui ont besoin de rabaisser les autres pour se sentir supérieur, ce qui en dit long sur leur complexe d'infériorité.
    Merci pour le sketch: dès que j'en aurai le temps, je le regarderai.

  12. #12
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 711
    Vous avouerai-je que je n'ai JAMAIS vu l'orthographe forcé(e) de constater?


    Grevisse ne mentionne que "force est", et le Trésor de la Langue française aussi (B 5, ci-dessous)


    http://stella.atilf.fr/Dendien/scrip...r=1;nat=;sol=1;


    Quant à l'accord du participe passé avec le verbe avoir quand le complément d'objet direct est placé avant et qu'il y a un verbe à l'infinitif (ou un verbe tout court) après, c'est particulièrement pervers, comme en témoignent les exemples tirés de Grevisse :


    Les violons que j'ai entendus jouer/Les airs que j'ai entendu jouer
    Les brebis que j'ai menées paître/Les brebis que j'ai mené égorger


    Cette règle est tellement logique qu'elle est absurde, ou l'inverse. Jusqu'au XVIIe siècle, on accordait comme on voulait pourvu que cela ait quelque logique, comme les adjectifs quand il y a plusieurs noms.


    (et, parenthèse dans la parenthèse, le métro parisien affiche en ce moment ces deux vers de Racine


    Ce n’est plus une ardeur dans mes veines cachée :
    C’est Vénus toute entière à sa proie attachée


    J'ai tiqué sur le "toutE", le E final est pourtant de Racine, qui respectait l'orthographe de son temps. Ma foi... je ne vais pas râler parce qu'on a de nouveau le droit d'écrire nénufar.


    Pardon pour cette longue parenthèse pédante.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  13. #13
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Citation Envoyé par JEFF Voir le message
    Vous pouvez écrire: je suis forcée de constater. Peut-être que l'académie admettrait une inversion: forcée je suis...
    Je ne me permettrais pas de vous adresser un reproche. Je constate avec plaisir que vous demandez à apprendre. Quand on me signale une erreur (je n'aime pas le mot faute en l'occurrence), j'en suis reconnaissant à la personne qui a souci de m'en informer. Mais il est vrai qu'il est des fâcheux qui ont besoin de rabaisser les autres pour se sentir supérieur, ce qui en dit long sur leur complexe d'infériorité.
    Merci pour le sketch: dès que j'en aurai le temps, je le regarderai.
    Bonsoir JEFF

    Non, rassurez-vous, je ne me suis aucunement sentie rabaissée, j'aurais pu l'être si vous aviez été méprisant, mais ce n'est pas le cas, en plus, j'aime bien votre humour.

    Oui, c'est vrai, j'ai écrit "reproche", mais j'ai également ajouté des parenthèses pour vous faire comprendre que je ne l'avais pas réellement pris comme tel. Peut-être aurais-je dû écrire "remarque" ?

    Je n'aime pas faire des fautes d'orthographe et je n'aime pas non plus buter sur un mot, alors, lorsqu'on me corrige ou qu'on enrichi mon vocabulaire avec un nouveau mot, comme vous, je suis reconnaissante.

    Une chose que j'adore faire, c'est consulter les synonymes, ça me permet de ne pas me répéter lorsque je rédige une lettre, un courriel ou autre.

    J'ai appris récemment que les gens qui passent leur temps à corriger les erreurs des autres sur internet, on les appelle des grammar nazi.

    Petit test pour savoir si on est un grammar nazi : http://www.topito.com/top-signes-gra...erelle-forever
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  14. #14
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Vous avouerai-je que je n'ai JAMAIS vu l'orthographe forcé(e) de constater?


    Grevisse ne mentionne que "force est", et le Trésor de la Langue française aussi (B 5, ci-dessous)


    http://stella.atilf.fr/Dendien/scrip...r=1;nat=;sol=1;


    Quant à l'accord du participe passé avec le verbe avoir quand le complément d'objet direct est placé avant et qu'il y a un verbe à l'infinitif (ou un verbe tout court) après, c'est particulièrement pervers, comme en témoignent les exemples tirés de Grevisse :


    Les violons que j'ai entendus jouer/Les airs que j'ai entendu jouer
    Les brebis que j'ai menées paître/Les brebis que j'ai mené égorger


    Cette règle est tellement logique qu'elle est absurde, ou l'inverse. Jusqu'au XVIIe siècle, on accordait comme on voulait pourvu que cela ait quelque logique, comme les adjectifs quand il y a plusieurs noms.


    (et, parenthèse dans la parenthèse, le métro parisien affiche en ce moment ces deux vers de Racine


    Ce n’est plus une ardeur dans mes veines cachée :
    C’est Vénus toute entière à sa proie attachée


    J'ai tiqué sur le "toutE", le E final est pourtant de Racine, qui respectait l'orthographe de son temps. Ma foi... je ne vais pas râler parce qu'on a de nouveau le droit d'écrire nénufar.


    Pardon pour cette longue parenthèse pédante.
    Bonsoir Lebewohl

    Il ne faut pas vous excuser, j'ai beaucoup apprécié, c'est très instructif.
    Je ne comprends pas, lorsque je clique sur votre lien, il y a écrit, "session expirée". C'est vraiment dommage pour moi, j'aurais vraiment aimé le consulter.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  15. #15
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 711
    alors faites un copié collé, ou "google-isez" ça! "force est Trésor de la langue française", vous devriez arriver au même endroit
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  16. #16
    Membre
    Date d'inscription
    janvier 2011
    Messages
    17
    Je ne sais pas ce qu’il en est dans les autres pays, mais c’est vrai qu’en France, la musique classique n’est vraiment pas valorisée et ce ne sont pas les ridicules cours de flûte à l’école qui donneront le goût de celle-ci aux enfants
    Tout à fait d’accord avec vous, sauf sur ces ridicules cours de flûte à bec qui n’existent même plus et ne sont remplacés par rien, alors qu’ils transmettaient peut-être aux plus studieux quelques rudiments de solfège quand même.

    Il y a une trentaine d’années, j’ai eu une illumination au milieu d’un hypermarché : je fouinais dans les assez rares disques classiques, où je trouvais plusieurs éditions des Quatre Saisons de Vivaldi mais rien qui me manquât au point de vouloir l’acheter, malgré ma bonne volonté. À côté était le rayon de zimboumboum où figurait probablement la totalité des tubes de la radio et de la télévision. Tout près, le rayon des aliments pour animaux. Un seul rayon, d’une taille analogue à celui des chansonnettes. À l’entour, une quantité de rayons proposaient de l’alimentation humaine. J’ai compris alors que les marchands rêvaient forcément de nous habituer aux aliments pour animaux.

    C’est ce que je constate chez plusieurs de mes petits-enfants : même s’ils ont droit à des cours de piano et de violon comme j’aurais aimé en avoir dans mon enfance, Facebook leur persuade que la nourriture pour chiens, c’est plus cool.

  17. #17
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    alors faites un copié collé, ou "google-isez" ça! "force est Trésor de la langue française", vous devriez arriver au même endroit
    Je vous remercie Lebewohl
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

  18. #18
    Membre Avatar de Krinou
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    199
    Citation Envoyé par Francois_C Voir le message
    Tout à fait d’accord avec vous, sauf sur ces ridicules cours de flûte à bec qui n’existent même plus et ne sont remplacés par rien, alors qu’ils transmettaient peut-être aux plus studieux quelques rudiments de solfège quand même.

    Il y a une trentaine d’années, j’ai eu une illumination au milieu d’un hypermarché : je fouinais dans les assez rares disques classiques, où je trouvais plusieurs éditions des Quatre Saisons de Vivaldi mais rien qui me manquât au point de vouloir l’acheter, malgré ma bonne volonté. À côté était le rayon de zimboumboum où figurait probablement la totalité des tubes de la radio et de la télévision. Tout près, le rayon des aliments pour animaux. Un seul rayon, d’une taille analogue à celui des chansonnettes. À l’entour, une quantité de rayons proposaient de l’alimentation humaine. J’ai compris alors que les marchands rêvaient forcément de nous habituer aux aliments pour animaux.

    C’est ce que je constate chez plusieurs de mes petits-enfants : même s’ils ont droit à des cours de piano et de violon comme j’aurais aimé en avoir dans mon enfance, Facebook leur persuade que la nourriture pour chiens, c’est plus cool.
    Bonsoir François

    Oui, c'est vrai, vous avez raison, les cours de flûte n'existent plus désormais.

    C'est sûr que les supermarchés ne sont pas les meilleurs endroits au monde pour enrichir sa culture musicale classique mais je note néanmoins que les rayons se sont un peu plus étoffés ces dernières années. Bien sur, on n'y trouve pas de perles rares, souvent le dernier Jaroussky ou les incontournables compilations de La Callas et de Pavarotti, mais bon, c'est déjà ça comme dirait Souchon.

    Non seulement, la musique classique n'est pas valorisée, mais en plus, elle garde toujours ce petit côté élitiste qui fait que le "français moyen" pense qu'elle est difficile à appréhender et rechigne à aller vers elle, c'est vraiment triste.

    J'aurais adoré savoir jouer du piano juste pour pouvoir interpréter du Satie.
    Sans la musique, la vie serait une erreur.

    Nietzsche

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages