+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

Discussion: Une île

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 497

    Une île

    Pour les paroles de la chanson "Une île" de Jacques Brel, voyez ici :
    https://www.paroles-musique.com/paro...-lyrics,p50055
    (Elles sont sous droits d'auteur, donc je ne les copie pas.)

    Je n'accuse pas Brel de plagiat, mais je me demande s'il n'avait pas lu dans la même vieille anthologie que moi ce "Projet de solitude" de Parny :

    (...)
    Non loin de ce rivage est une île ignorée,
    Interdite aux vaisseaux, et d'écueils entourée.
    Un zéphyr éternel y rafraîchit les airs.
    Libre et nouvelle encor, la prodigue nature
    Embellit de ses dons ce point de l'univers :
    Des ruisseaux argentés roulent sur la verdure,
    Et vont en serpentant se perdre au sein des mers ;
    Une main favorable y reproduit sans cesse
    L'ananas parfumé des plus douces odeurs ;
    Et l'oranger touffu courbé sous sa richesse,
    Se couvre en même temps et de fruits et de fleurs.
    Que nous faut-il de plus ? cette île fortunée
    Semble par la nature aux amants destinée.
    L'océan la resserre, et deux fois en un jour
    De cet asile étroit on achève le tour.
    Là je ne craindrai plus un père inexorable.
    C'est là qu'en liberté tu pourras être aimable,
    Et couronner l'amant qui t'a donné son cœur.
    Vous coulerez alors, mes paisibles journées,
    Par les nœuds du plaisir l'une et l'autre enchaînées :
    Laissez moi peu de gloire et beaucoup de bonheur.
    Viens ; la nuit est obscure et le ciel sans nuage ;
    D'un éternel adieu saluons ce rivage,
    Où par toi seule encore mes pas sont retenus.
    Je vois à l'horizon l'étoile de Vénus :
    Vénus dirigera notre course incertaine.
    Éole exprès pour nous vient d'enchaîner les vents ;
    Sur les flots aplanis Zéphyre souffle à peine ;
    Viens ; l'Amour jusqu'au port conduira deux amants.

  2. #2
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 205
    ah... inspiration commune, thème commun ; l'un a-t-il lu l'autre? je m'étais un peu dit la même chose entre Syracuse (musique de Salvador, paroles de Dimey) et Schéhérazade (musique de Ravel, poèmes de Tristan Klingsor), plus précisément Asie
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  3. #3
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 497
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    ah... inspiration commune, thème commun ; l'un a-t-il lu l'autre? je m'étais un peu dit la même chose entre Syracuse (musique de Salvador, paroles de Dimey) et Schéhérazade (musique de Ravel, poèmes de Tristan Klingsor), plus précisément Asie
    Je crois que c'est bien vu : Bernard Dimey est un héritier du (charmant, selon moi) "fantaisiste" Tristan Klingsor.

    Par parenthèse, je présume que le texte de Parny exige deux corrections :

    Vous coulerez alors, mes paisibles journées,
    Par les nœuds du plaisir l'une à l'autre enchaînées :
    (...)
    D'un éternel adieu saluons ce rivage,
    Où par toi seule encor mes pas sont retenus.

    IP

  4. #4
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 205
    La seconde sans aucun doute ; la première sans doute, mais pas aussi certainement, je pense ; je ne connaissais pas ce poème, quelle est cette vieille anthologie? (je suis très loin d'avoir lu tous les poèmes de toutes les anthologies que j'ai, vieilles ou pas)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  5. #5
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 497
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    je ne connaissais pas ce poème, quelle est cette vieille anthologie? (je suis très loin d'avoir lu tous les poèmes de toutes les anthologies que j'ai, vieilles ou pas)
    Parny est un précurseur du romantisme, dans une veine disons élégiaco-sensuelle. (Il a aussi écrit des poèmes anticléricaux.) Le style de Lamartine est très proche de celui de Parny. Je crois aussi que Parny est l'auteur de poèmes en prose intitulés Chansons madécasses ...
    Je suis incapable de vous dire de quelle vieille anthologie il s'agit, car, adolescent, je dévorais ces vieilles anthologies partout où je les trouvais (grenier familial, bouquinistes, bibliothèque paroissiale, bibliothèque municipale, brocantes, bibliothèque du collège - plus tard bazardée au profit d'ouvrages de théologie de la libération et de Sartre en livres de poche -) sans guère m'intéresser à l'identité de l'anthologiste. Peut-être celle-ci : https://books.google.be/books?id=d7LEfGsv6QEC&pg=PA447
    (qui confirme ma conjecture "l'une à l'autre enchaînées) ? Je me souviens aussi d'une anthologie (Jean Chalon, Lisons, 3e éd., Bruxelles, au plus tôt 1895,p. 121), où j'avais trouvé ceci :

    Ludovic de Vauzelles, La bataille :

    C'est dans ce frais vallon, des troupeaux fréquenté,
    C'est dans ces prés fleuris où, durant tout l'été,
    Chantent l'alouette et la caille,
    Au pied de ces coteaux, où la mauve et le thym
    Aspirent la rosée et les feux du matin,
    Que, déchirés par la mitraille,
    Tombèrent sans regard, tombèrent par milliers,
    Sans pousser même un cri, chevaux et cavaliers,
    Le jour de la grande bataille.
    (...)
    Le Van Tieghem ne mentionne que deux recueils de Ludovic de Vauzelles, de 1853 et de 1869. Le Dormeur du val, de Rimbaud est daté d'octobre 1870.
    IP

  6. #6
    Membre Avatar de The Fierce Rabbit
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    s'Elsass
    Messages
    5 426
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    Je crois aussi que Parny est l'auteur de poèmes en prose intitulés Chansons madécasses ...
    IP
    Par la créatrice sous la direction du compositeur :



    Plus récent :

    I'd rather be hated for who I am than be loved for who I am not (K.C.)

  7. #7
    Membre Avatar de The Fierce Rabbit
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    s'Elsass
    Messages
    5 426
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    C'est dans ce frais vallon, des troupeaux fréquenté,
    C'est dans ces prés fleuris où, durant tout l'été,
    Chantent l'alouette et la caille,
    Au pied de ces coteaux, où la mauve et le thym
    Aspirent la rosée et les feux du matin,
    Que, déchirés par la mitraille,
    Tombèrent sans regard, tombèrent par milliers,
    Sans pousser même un cri, chevaux et cavaliers,
    Le jour de la grande bataille.
    I'd rather be hated for who I am than be loved for who I am not (K.C.)

  8. #8
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 205
    Tiens j'étais à deux pas, la semaine dernière, mais je ne suis pas allé me recueillir sur le champ de bataille.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  9. #9
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 205
    Ben dites donc, c'est étonnant, cette chanson! (et ce chanteur)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  10. #10
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 497
    Comme je l'ai dit plus haut, le Van Tieghem ne mentionne que deux recueils de Ludovic de Vauzelles, de 1853 et de 1869, mais même si de Vauzelles n'a publié que ces deux recueils, cela ne prouve pas que le poème en question fait partie d'un de ces recueils : il peut avoir été publié dans un journal pendant ou après la guerre de 1870. Donc, en l'état de mes connaissances, je ne peux pas affirmer que Rimbaud n'a pas la priorité. (Je ne sais pas quand le Dormeur du val a été publié, mais j'imagine que cela ne doit pas être difficile à trouver dans les éditions récente de ses oeuvres.)
    IP

  11. #11
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 205
    je crois que cela a été écrit pendant la guerre de 70 ou juste après

    (octobre 70, dit Wikipedia, mais publié bien plus tard)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  12. #12
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 497
    Pour les Chansons madécasses, il y a aussi Jan De Gaetani, peut-être pas une chanteuse à coffre mais une artiste d'une touchante simplicité (savante) :


    (Ravel / Jan DeGaetani, 1978: Les Chansons madécasses, op. 78 - Complete)
    Jan DeGaetani (1933-1989), mezzo-soprano; Paul Dunkel, flute; Donald Anderson, cello; Gilbert Kalish, piano.

    IP

  13. #13
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 205
    Je n'ai pas d'idée de son coffre mais elle fait effectivement merveille, les fois où je l'ai entendue (en disque seulement).
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  14. #14
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 497
    La description de la vidéo reproduit une notice selon laquelle elle n'avait pas une grande puissance d'émission (ce qui explique sans doute qu'elle a peu pratiqué l'opéra). Elle m'a toujours fait cette impression, mais aussi que ses qualités compensaient bien celle qu'elle n'avait pas.
    IP

  15. #15
    Membre Avatar de The Fierce Rabbit
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    s'Elsass
    Messages
    5 426
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    Jan De Gaetani
    La voix, le style, la classe. Ici et ailleurs.
    I'd rather be hated for who I am than be loved for who I am not (K.C.)

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages