+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Discussion: Le Bach sans peine

  1. #1
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 949

    Le Bach sans peine

    Voici les recettes pour faire du Bach :



    (How to Sound Like Bach (Happy Birthday))


    Par Nahre Sol. Le morceau proprement dit commence à 1:56.

  2. #2
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 052
    C'est bien vu! Voilà des décennies que je rêve de savoir faire ce genre de trucs (le "sans peine" est un peu excessif, à mon sens...)

    Sur le même thème :

    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  3. #3
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 949
    Sur ce pastiche de Wagner, un commentateur dit : "I feel like this is literally just using the Tristan & Isolde: Preludes chord progression with a few extra chromatic tones to round it out. Which is more like copy/paste rather than writing in the style of Wagner as a whole. Bit I'm in all actuality........ busting your balls. It was cool." D'autres commentateurs disent que c'est plutôt le style de Reger que celui de Wagner. N'écoutant ni beaucoup de Wagner ni beaucoup de Reger, je ne sais pas qui a raison.


    YouTube a beaucoup de pastiches de grands compositeurs sur le thème de Happy birthday to you.Voici qui serait plutôt pour le fil des tangos :

    (HAPPY BIRTHDAY TANGO NEW YORK SUBWAY)
    (chaîne yahir vardi)
    IP

  4. #4
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 052
    Cela me semble tout à fait dans le style de Wagner, mais c'est vrai que ce n'est pas une composition très élaborée, plutôt un piallge ; mais c'est drôle.


    En tout cas c'est une série de "à la manière de" qui m'a donné, voici longtemps, l'envie de me mettre à la musique ; les bons jours j'arrive à faire un accompagnement textatique alla Messiaen (do mi so la plqué à la main gauche, ça amrche très bien) mais je ne vais hélas pas plus loin...
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  5. #5
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 445
    On verrait mieux ce topic dans «*Espace détente, anecdotes*» et autres billevesées - ce serait déjà ambitieux - que dans «*Compositeurs*», mais bon ... (comme on dit ces temps-ci, hein ... voilà, quoi ...)

  6. #6
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 949
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    On verrait mieux ce topic dans «*Espace détente, anecdotes*» et autres billevesées - ce serait déjà ambitieux - que dans «*Compositeurs*»

    "La lecture du pastiche est toujours d'un excellent profit pour l'analyse stylistique"
    Michel Théron, La stylistique expliquée: La littérature et ses enjeux, 2017, trouvable par Google.


    Ce qui est vrai pour la littérature est évidemment vrai aussi pour la musique. N'insistons pas.
    IP

  7. #7
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 052
    En tout cas, l'exercice a tenté les plus grands

    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  8. #8
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 052
    Ou encore

    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  9. #9
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 949
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Ou encore


    On dirait un pastiche de Schumann par Chopin... Je crois savoir que Chopin n'avait pas apprécié...

    IP

  10. #10
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 445
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    "La lecture du pastiche est toujours d'un excellent profit pour l'analyse stylistique"
    Michel Théron, qui est une autorité de référence dans l’analyse musicale, parle d’or.
    C’est si vrai que considérant les millions d’œuvres qui n’ont jamais été pastichées, tous arts confondus, on mesure les immenses pertes que cela représente pour l’analyse stylistique de par le monde.
    Pasticheurs/cheuses, au travail, il faut faire progresser l’analyse.
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 24/05/2018 à 17h31.

  11. #11
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 949
    La Sinfonia qui précède le récitatif initial dans cette version de la Cantate 158 de Bach a été composée par le chef d'orchestre Rudolf Lutz (voir les commentaires) :



    (J.S. Bach - Cantata BWV 158 Der Friede sei mit dir (J.S. Bach Foundation))
    Choir and Orchestra of the J. S. Bach Foundation Rudolf Lutz - conductor Soloist Bass: Peter Harvey Orchestra Conductor & cembalo: Rudolf Lutz


    Je suis certain que tous ceux qui professent que Bach est un génie surhumain reconnaissent dès les premières mesures que cette musique n'est pas de Bach.
    IP

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages