+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Mardi en Miusique - Vitrine Tchaïkovski

  1. #1
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    577

    Cool Mardi en Miusique - Vitrine Tchaïkovski


    Nous sommes déjà à notre second montage trimestriel, offert les cinquièmes mardis, et celui-ci complète une série de quatre montages consacrés aux compositeurs Russes – Glazounov, Stravinski et des membres qu groupe des Cinq furent l’objet des partages précédents dans cette lignée.

    Aujourd’hui, place à Tchaïkovski, un compositeur proposé assez souvent dans cette longue suite de montages (dont celui d’aujourd’hui représente le 280ie depuis 2011), le plus récent étant lors du week-end de Pâques.

    Nitre « vitrine » Tchaïkovski compte trois pièces en évidence, domy deux ppeuvres que je qualifierais de « majeures ».

    En lever de rideau, la Marche Solennelle (parfois appelée la marche de Juristes) composée afin de souligner le cinquantenaire de l’école Impériale de Jurisprudemnce de Saint Pétersbourg, institution de laquelle Tchaïkovski était diplômé.

    Les suites pour orchestre de Tchaïkovski, dont il fut question lors de billets prédécents, forment un quatuor d’œuvres qui, souvent, furent des « symphonies manquées », transfirmant des projets de symphonie en assemblages de mouvements de danse. Toutefois, la première suite pour orchestre fut conçue originalement comme une suite, inspirée par une scherzo pour orchestre composé lors d’une vacance en 1878.

    Alors qu’il complète l’orchestration de sa troisième suite, il met sur papier l’esquisse de ce qu’il croit être un troisième concerto pour piano. Toutefois, il révise ses intentions en combinant cette esquisse à un mouvement originalement composé et plus tard écarté pour cette même suite (intitulé « Contrastes »). Lors d’une lettre de 1884 à son confrère Sergey Taneyev, il suggère que son « concerto » sera une pièce pour piano et orchestre en deux mouvements qui sera finalement baptisée « Fantaisie de Concert ».

    Bonne écoute!

    Pyotr Il′yich TCHAÏKOVSKI (1840-1893)

    Правоведский марш (Marche Solennelle) en ré majeur [TH 52]
    Edmonton Symphony Orchestra
    Uri Mayer, direction

    Fantaisie de Concert pour piano et orchestre, en sol majeur, op. 56 [TH 61]
    Barry Douglas, piano
    London Symphony Orchestra
    Leonard Slatkin, direction

    Suite pour orchestre no. 1, en ré mineur, op. 43 [TH 31]
    Radio-Sinfonieorchester Stuttgart,
    Sir Neville Marriner, direction

    Hyperlien Pod-O-Matic - https://www.podomatic.com/podcasts/i...00_00_00-07_00

  2. #2
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    577
    Ce montage n’est disponible sur Pod-O-Matic que pour encore quelques jours... Vous le pourrez toujours le trouver ici - https://archive.org/details/pcast280

  3. #3
    Membre
    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    1 912
    très intéressant ; je ne crois pas avoir jamais entendu cette "Pravovedskyi March" (si elle vaut la première partie de la marche slave, on va y courir).
    Si mes souvenirs sont bons, la Fantaisie de concert est une oeuvre en deux mouvements, le second intitulé Contrastes, l'ensemble très en avance sur son temps, peut-être à cause de son inachèvement probable (très supérieure aux deux premiers concertos et la source d'inspiration du 2è concerto de Schedrin. J'avoue que, si je connais mal Barry Douglas la direction de Slatkin m'intéresse.

  4. #4
    Membre
    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    1 912
    la 1ère suite, c'est celle avec les 2 accordéons (enfin banyans)? Il y a une belle version par Svetlanov, et me semble-t-il 5 mouvements, ce que Tchaikovsky ne s'est jamais permis dans sa production de symphonies, ou me trompés-je? (n'aimant guère la 5è officielle, alors que l'autre 5è, la symphonie en mi, pas orchestrée entièrement -Bogoslovsky la version "de performance?- me plaît beaucoup plus.Croyez en tout cas que j'apprécie qu'on traite pour une fois ce compositeur avec sérieux, à mon avis une des grandes influences de Mahler, qui si je ne m'abuse encore était parti en 1910 diriger la Dame de Pique au Met, quand il rédigea les esquisses de la 10è, dont la version Slatkin (MazzettiI) me parait justement la meilleure de toute la discographie. Slatykin a d'ailleurs donné une version sans coupures de la 2è de Rachmaninov qui doit se situer en tête de liste des interprétations les plus réussies. Les gens de l'opéra de Lyon n'ont pas compris ce qu'ils perdaient en renvoyant ce chef "original".

  5. #5
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 183
    Pour couper les cheveux en huit - il faut bien que j’entretienne ma si mauvaise réputation - L. Slatkin était directeur musical de l’ONL. A l’Opéra, après K. Ono, il me semble que c’est Daniele Rustioni.
    Slatkin a fait des choses extraordinaires, à Lyon et ailleurs.
    Tchaikovsky ? Pffffff ... c’est juste bon à faire lever la jambe aux ballerines ....
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 29/07/2018 à 09h24.

  6. #6
    Membre
    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    1 912
    aux danseurs!.. les ballerines pfff!

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages