+ Répondre à la discussion
Page 12 sur 12 PremièrePremière ... 2 10 11 12
Affichage des résultats 221 à 228 sur 228

Discussion: Vers unique

  1. #221
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    2 068
    Je suis tel qu'un ponton sans vergues et sans mâts


    (et ça se confirme dans les vers qui suivent, que vous trouverez facilement par Google).

  2. #222
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    2 068
    Les songes de l'eau qui sommeille.

  3. #223
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    2 068
    Et sur le pont des Reviens-t'en

  4. #224
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    2 068
    Le long feu d'or qui file au ciel des nuits heureuses

    Promenade au couchant, plus sombre à chaque allée.

    J'ai serré trop de lofs, j'ai rasé trop de bancs

    (Non, le troisième vers ne vient pas du Bateau ivre. Voyez Google.)

  5. #225
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 297
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message

    (Non, le troisième vers ne vient pas du Bateau ivre. Voyez Google.)

    Non ; cela dit il n'y aurait pas de honte à citer le Bateau ivre, ce que, bizarrement, je m'apprêtais à faire (non que ce soit mon poème ni même mon poète préféré)

    Plus douce qu'aux enfants la chair des pommes sures


    Plus fortes que l'alcool, plus vastes que nos lyres


    L'Aube exaltée ainsi qu'un peuple de colombes
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  6. #226
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    2 068
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    (non que ce soit mon poème ni même mon poète préféré)

    Il y a de la belle poésie chez Rimbaud, par exemple les vers de Bateau ivre que vous citez, mais aussi pas mal de déchet. Dans les Illuminations, quelques fraîches impressions de nature sont perdues parmi des obscurités assenées sur un ton péremptoire de bluffeur et de morveux insolent. Les poésies diverses sont souvent d'assez plates obscénités telles que d'autres poètes de l'époque en vendaient sous le manteau. Je trouve regrettable qu'on ait sacralisé Rimbaud comme fondateur de la poésie moderne, ce qui me semble avoir engagé la poésie dans une impasse.

  7. #227
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    2 068
    Quand je regarde Auguste au milieu de sa gloire



  8. #228
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    2 068
    J'ai déjà cité : "Madame se tient trop debout dans la prairie". Je me demande si ce n'est pas un lointain écho de


    The lady doth protest too much, methinks.

+ Répondre à la discussion
Page 12 sur 12 PremièrePremière ... 2 10 11 12

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 2 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 2 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages