+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 4 PremièrePremière 1 2 3 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 40 sur 70

Discussion: incipit

  1. #21
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 691
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    Parce que vous, quand vous disiez que l'histoire de l'évêque Myriel vient de Salammbô et que le début de Madame Bovary vient du Petit Chose, vous ne vous payiez pas la tête de lebewohl ?
    IP
    Nullement. Et il sait très bien à quoi s'en tenir. Mais cela se situe à un degré pour vous inaccessible, je le crains. Ciao.

  2. #22
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    Si on trouve le jeu, on n'est pas du tout obligé de jouer.

    Au demeurant le but ultime n'est pas de trouver la bonne réponse, mais de lire ou relire un début frappant, qu'on le (re)connaisse ou pas, et, qui sait, d'avoir envie de lire la suite.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  3. #23
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 558
    TheFierceRabbit, toujours mauvais perdant, a abandonné le jeu en insinuant que connaître Tintin en Amérique est le fait de gens incultes. On va voir qui vous trouverez encore pour jouer à ce jeu.
    IP

  4. #24
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 691
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    TheFierceRabbit, toujours mauvais perdant, a abandonné le jeu en insinuant que connaître Tintin en Amérique est le fait de gens incultes. On va voir qui vous trouverez encore pour jouer à ce jeu.
    IP
    Je n'ai rien perdu, je n'ai pas joué.
    De toutes façons, tout se réduit toujours avec vous à une compétition, et vous tenez absolument à être celui qui a la plus grosse - niveau cour d'école primaire, que vous n'avez jamais réussi et ne réussirez jamais à dépasser, tant vous êtes figé en vous-même et vos certitudes.
    Quand vous êtes quelque part, la seule conduite raisonnable à tenir est de tourner les talons et d'aller voir ailleurs si vous n'y êtes pas. C'est ce que je fais. Interprétez-le comme vous voulez, peu me chaut. Et si ça vous fait bander - ça vous fera toujours un petit plaisir en passant, ça ne doit pas être si fréquent - je vous le dis volontiers : "Oui, vous avez gagné, oui vous êtes un bon gagnant, oui vous êtes le meilleur. Oui, j'ai perdu, oui je suis mauvais perdant, oui je suis une nullité". Je n'en ai rien à cirer du tout !

  5. #25
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    C’est une vérité universellement reconnue qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier.

    It was a dark and stormy night.

    J’appartiens à l’une des plus vieilles familles d’Orsenna.

    Vous connaissez tous cette intraitable mélancolie qui s’empare de nous au souvenir des temps heureux. Ils se sont enfuis sans retour ; quelque chose de plus impitoyable que l’espace nous tient éloignés d’eux.

    (les deux derniers sont parents, en un sens)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  6. #26
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 558
    "Barcelone est une ville de six cent mille deux cents âmes, et elle n'a qu'un urinoir. On devine si à certaines heures il a charge d'âmes."
    IP

  7. #27
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 558
    "It was a dark and stormy night." Je me risque (j'espère qu'on n'insinuera pas que j'ai triché) : Le corbeau, de Poe ?
    IP

  8. #28
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 691
    The Raven : «*Once upon a midnight dreary*». Nullité en peau de lapin n’empêche pas de connaître par cœur quelques classiques.
    Comme aussi «*It was a dark and stormy night*» bien connue comme l’archétype de la mauvaise phrase introductive d’un roman populaire. Je sais qu’elle est d’un romantique anglais mais j’avoue ne plus savoir qui.
    Pardon pour cet étalage d’érudition malvenu.
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 21/10/2018 à 19h02. Motif: Correction de corrections intempestives du correcteur iOS qui ignore l’anglais ...

  9. #29
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 558
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    J’appartiens à l’une des plus vieilles familles d’Orsenna.

    Vous connaissez tous cette intraitable mélancolie qui s’empare de nous au souvenir des temps heureux. Ils se sont enfuis sans retour ; quelque chose de plus impitoyable que l’espace nous tient éloignés d’eux.

    (les deux derniers sont parents, en un sens)

    Je prends le risque de me tromper de nouveau. Vu l'indication entre parenthèses, je crois deviner que le second incipit est de d'Orsenna (car je crois savoir qu'il y a un écrivain de ce nom...)
    Par parenthèse, ce second incipit me rappelle un peu ceci :
    "Des bonheurs disparus se rappeler la place, C’est rouvrir des cercueils pour revoir des trépas!
    (...)
    Efface ce séjour, ô Dieu! de ma paupière,
    Ou rends-le-moi semblable à celui d’autrefois"
    IP

  10. #30
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 558
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    The Raven : «*Once upon a midnight dreary*». Nullité en peau de lapin n’empêche pas de connaître par cœur quelques classiques.
    Comme aussi «*It was a dark and stormy night*» bien connue comme l’archétype de la mauvaise phrase introductive d’un roman populaire. Je sais qu’elle est d’un romantique anglais mais j’avoue ne plus savoir qui.
    Pardon pour cet étalage d’érudition malvenu.

    La différence entre vous et moi, c'est que moi, quand je risque quelque chose dont je ne suis pas sûr, je le fais sur le mode interrogatif, tandis que vous, vous nous assenez vos bourdes philologiques avec l'aplomb des .. philologues en peau de lapin.
    IP

  11. #31
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 691
    Oui, oui, IP, je vous l’ai déjà dit, je vous le réitère : c’est vous le plus grand, c’est vous qui avez le record de vues de tous les fils, vous le plus savant, le plus compétent, le plus ... enfin bref, c’est bien vous qui avez la plus grosse ! Personne ne vous conteste votre suprématie, tout le monde la reconnaît, soyez rassuré ! You’re the best, man, you are !

  12. #32
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    Érik Orsenna à tiré son pseudonyme de la première phrase d'un roman mais c'est tout !
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  13. #33
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 558
    Oui, j'ai googlé et j'ai vu que j'avais de nouveau bourdé. Pourtant, je me suis jadis mis en devoir de lire le livre qui commence par "Vous connaissez tous cette intraitable mélancolie qui s’empare de nous au souvenir des temps heureux", mais il m'avait laissé ... de marbre.
    Puisque vous dites qu'il y une parenté avec l'auteur de l'incipit "J’appartiens à l’une des plus vieilles familles d’Orsenna", je risque pour cet incipit-ci : Julien Gracq ? (Un autre qui me laisse de marbre.)
    IP

  14. #34
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    It was a dark etc est en effet devenu archétype. J'avoue ne pas avoir lu le roman dont c'est la première phrase. En revanche c'est aussi la première phrase de (presque ) tous les romans de Snoopy. Souvent aussi la dernière. Mais une fois Lucy lui declare qu'il lui faut un début plus punchy, si j'ose dire. Snoopy jette sa feuille, réfléchit puis tape : " Call me Ishmaël."
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  15. #35
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    Citation Envoyé par InnocentParadis Voir le message
    Oui, j'ai googlé et j'ai vu que j'avais de nouveau bourdé. Pourtant, je me suis jadis mis en devoir de lire le livre qui commence par "Vous connaissez tous cette intraitable mélancolie qui s’empare de nous au souvenir des temps heureux", mais il m'avait laissé ... de marbre.
    Puisque vous dites qu'il y une parenté avec l'auteur de l'incipit "J’appartiens à l’une des plus vieilles familles d’Orsenna", je risque pour cet incipit-ci : Julien Gracq ? (Un autre qui me laisse de marbre.)
    IP
    Voilà !
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  16. #36
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 304
    Quant à l'auteur de It was a dark etc il a donné, involontairement je pense, à un prix, celui du plus mauvais début de roman en langue anglaise. ...
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  17. #37
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 691
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    It was a dark etc est en effet devenu archétype. J'avoue ne pas avoir lu le roman dont c'est la première phrase. En revanche c'est aussi la première phrase de (presque ) tous les romans de Snoopy. Souvent aussi la dernière. Mais une fois Lucy lui declare qu'il lui faut un début plus punchy, si j'ose dire. Snoopy jette sa feuille, réfléchit puis tape : " Call me Ishmaël."
    Ah oui ... en toute modestie !!
    Ma lecture des Peanuts est bien lointaine, je ne me rappelais pas ce tic de Snoopy. Good grief ...

  18. #38
    Membre
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    1 558
    Par compassion pour les vertueux qui laissent une lacune dans leur culture plutôt que de googler, je signale que ""Barcelone est une ville de six cent mille deux cents âmes, et elle n'a qu'un urinoir. On devine si à certaines heures il a charge d'âmes." est le début de La petite infante de Castille, de Montherlant, et que "C'est un des grands mystères de l'évolution de l'humanité que la Révolution française n'ait éclaté qu'en 1789. En 1642, la France était mûre (...)" est le début de Turlupin, de Leo Perutz. On compare souvent Perutz à Kafka, mais autant le style de Kafka me semble plat, autant celui de Perutz me semble ailé.



    Voici un autre incipit (il tombe sous Google) :
    "J’avais toujours soupçonné les géographes de ne savoir ce qu’ils disent lorsqu’ils placent le champ de bataille de Munda dans le pays des Bastuli-Pœni, près de la moderne Monda, à quelque deux lieues au nord de Marbella. D’après mes propres conjectures sur le texte de l’anonyme, auteur du Bellum Hispaniense, et quelques renseignements recueillis dans l’excellente bibliothèque du duc d’Ossuna, je pensais qu’il fallait chercher aux environs de Montilla le lieu mémorable où, pour la dernière fois, César joua quitte ou double contre les champions de la république. Me trouvant en Andalousie au commencement de l’automne de 1830, je fis une assez longue excursion pour éclaircir les doutes qui me restaient encore. Un mémoire que je publierai prochainement ne laissera plus, je l’espère, aucune incertitude dans l’esprit de tous les archéologues de bonne foi. En attendant que ma dissertation résolve enfin le problème géographique qui tient toute l’Europe savante en suspens, je veux vous raconter une petite histoire ; elle ne préjuge rien sur l’intéressante question de l’emplacement de Monda."
    IP

  19. #39
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 691
    Tiens, pourquoi pas : des incipit d’œuvres littéraires ayant inspiré des œuvres musicales - hors mélodies, lieder, etc., peut-être - cela circonscrirait le sujet et resterait en prise directe avec l’objet principal du forum ...

  20. #40
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    5 691
    "Comte, je veux mener à bien cette aventure.
    Une femme bourgeoise, et de naissance obscure
    Sans doute, mais charmante !
    "

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages