+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 1 2
Affichage des résultats 21 à 31 sur 31

Discussion: Répertoires inattendus

  1. #21
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 738
    ah oui... je ne savais pas que ce joyeux drille d'Evgueni Alexandrovitch avait enregistré ou même dirigé Berlioz! Cela dit en cinquante ans à la tête de son orchestre, c'était plausible, mais bon...

    Karajan, je savais qu'il avait fait des incursions dans la musique contemporaine ou quasi, mais pas celles-là! Merci.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  2. #22
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 738
    Le répertoire romantique allemand, évidemment ; Mozart, Verdi, Britten, certes ; les lieder, mélodies, songs, canciones de tous les pays, oui. Mais son répertoire était vraiment inépuisable, même si ce n'est pas à proprement parler inattendu (Schütz est déjà dans la Bibliothèque céans, mais vraiment ce n'est pas si mal...)


    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  3. #23
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 738
    Et un chanteur espagnol de répertoire largement italien dans Wagner (rôle peut-être italianisant? bien qu'il faille, selon le livret et la tirade finale - chantée par Fischer-Dieskau dans cet enregistrement, d'ailleurs - nous mette en garde contre l'art "welche", sa fausse majesté, ses brumes et ses bricoles)

    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  4. #24
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 140
    Le roi barbu qui s'avance, bukisavance, bukisavance ...








  5. #25
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 140






    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 20/02/2019 à 12h39.

  6. #26
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 738
    Bernstein et son grand orchestre. ... mais ça sonne, je trouve
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  7. #27
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 738
    Un contributeur qui souhaite rester anonyme suggère ceci ; en effet inattendu. Pas très conforme aux recherches musicologiques, quelquefois déroutant, mais ...

    Apparemment cela date de 1974, date un peu tardive pour une interprétation aussi symphonique ; mais c'était sinon de l'autre côté du Rideau de fer, du moins à l'Est.

    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  8. #28
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 738
    En contrepartie - même si ce n'est plus une surprise de voir Herreweghe dans de la musique du XXe siècle, donc ici la fin de Requiem Canticle

    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  9. #29
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 140
    On note quand même dans Monteverdi/Matačić la présence d'Eva Andor, grand soprano magyar de son temps, et de Werner Krenn, , ténor pas inconnu non plus in his time. Les autres solistes sont plus anonymes, mais pas mauvais pour autant. Alors oui, question style c'est ... surprenant !
    C'est bien un enregistrement de 1974, en live dal vivo direct vif à Zagreb le 5 juin.

  10. #30
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 738
    Dans Mompou, je n'aurais pas attendu Benedetti MIchelangeli, qu'on connaît dans un répertoire de plus "grands" noms (il est vrai aussi dans Galuppi), ni Volodos, qui s'était fait connaître par de la virtuosité spectaculaire



    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  11. #31
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 738
    Et un post ci-dessus me fait penser à ça, qui a peut-être déjà été proposé, cela étant ; Hermann Scherchen l'austère moderniste dans ses oeuvres :

    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages