+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: tonalité relative ?

  1. #1
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 025

    tonalité relative ?

    Il m'arrive de jouer sur smartphone à un jeu de culture générale appelé Duel Quiz.

    Une question était "Quelle est la tonalité relative à Do majeur" ?
    Évidemment je me suis planté, répondant au hasard parmi les quatre propositions ...

    C'est quoi une tonalité relative ???

  2. #2
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 122
    Une tonalité majeure 'fonctionne en binôme ' avec une tonalité mineure qui lui est 'relative'
    Pour obtenir la relative d'une tonalité majeure, on descend la tonique du majeur d'une tierce mineure (1 ton 1/2) et on obtient la tonique du ton relatif mineur (on peut aussi monter d'une sixte, mais cest moins commode !)
    Ut Majeur, on descend : do/si = 1/2 ton + si/la = 1 ton = 1 ton 1/2 : le ton relatif d'ut Majeur est la mineur (ou do/si bémol 1 ton + si b/la 1/2 ton)
    Mi Majeur - mi/ré 1 ton + ré/ut dièse 1/2 ton : le relatif de mi Majeur est ut # mineur (ou mi/ré # 1/2 ton + ré#/ut # 1 ton)
    Etc. !
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 21/02/2019 à 06h38.

  3. #3
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 711
    et, si je peux me permettre de compléter, la tonalité relative a les mêmes altérations à la clé que la tonalité principale ; c'est une proche parente (relative...)!

    exemple : do majeur, il n'y a rien à la clé ; les notes sont do ré mi fa sol la si do

    la tonalité relative mineure n'a rien à la clé non plus, les notes sont la si do ré mi fa sol la ; en fait il y a une ruse parce que le sol est presque toujours #, car, comme dernière note de la gamme avant le retour à la tonique, c'est la "sensible", et que la sensible est à un demi-ton de la tonique.

    cela ne marcherait pas avec d'autres notes, par exemple si on part de sol en restant sur les touches blanches du piano on fait sol la si do ré mi fa (#) sol, cela ne sonne pas du tout comme une gamme mineure ; en fait c'est une gamme modale (il y a le ton de do, qui est la tonalité, et les tons de ré, de mi, de fa, de sol, de la, etc ; ils portaient jadis de jolis noms comme dorien, phrygien, mixolydien ; ces appellations sont toujours utilisées en jazz, musique qui utilise beaucoup les gammes modales, mais avec des définitions différentes de celles de la musique grecque ou "grégorienne" (soit dit en passant, quand on voit dans la musique "magnificat du 2e ton" ou "messe du 3e ton", par exemple, cela fait référence à ces gammes-là, mais je ne sais jamais qui est quoi) ; mais on peut aussi avoir "un ton de ré sur fa", c'est-à-dire partir de fa mais garder la même succession d'intervalles que si on part de ré en restant sur les touches blanches du piano, soit ré mi fa sol la si do ré, donc un ton un demi-ton un ton un ton un ton un demi-ton un ton ; par exemple).

    cette parenthèse refermée, le ton relatif mineur d'une tonalité est, comme le disait le Lapin, le ton qui a pour tonique la note une tierce mineure au-dessous mais a les mêmes altérations à la clé (à la sensible près).

    Inversement, la tonalité relative majeure de do mineur est mi bémol majeur, symétriquement c'est une tierce mineure au-dessus et il y a trois bémols à la clé (mais en do mineur la sensible - si - aura tendance à être bécarre).

    Ce n'est pas juste une question de terminologie. En harmonie classique (au sens du classicisme viennois, Mozart Haydn, pour faire bref), on n'est censé moduler, donc changer de tonalité, que vers les tons voisins, c'est-à-dire qui ne diffèrent pas trop, une altération en plus ou en moins.

    Donc en do majeur on peut facilement aller en la mineur, puisque ce sont les mêmes altérations! on peut rajouter un #, ça nous met en sol majeur, ou alors en mi mineur (relatif mineur de sol majeur) ; ou rajouter un bémol, ça nous met en fa majeur, ou en ré mineur (relatif mineur de fa majeur). Les autres tonalités sont INTERDITES , non mais des fois.

    Evidemment à partir du romantisme (et bien avant chez les compositeurs géniaux ou audacieux ou les deux) on module ailleurs, à partir de Wagner on module partout, à partir de Schoenberg il n'y a plus de tonalité donc on s'en fiche, à partir de Debussy on écrit de la musique modale. Cette dernière phrase était un résumé sommaire de l'histoire de la musique.

    Nico, s'il lit ça, corrigera fort utilement, parce qu'il saura mieux que moi de quoi il s 'agit...
    Dernière modification par lebewohl ; 21/02/2019 à 11h25.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  4. #4
    En fait les modulations tout ça tout ça, ça part du cycle des quintes:

    https://www.apprendrelesolfege.com/cycle-des-quintes
    Oh vous savez, moi, ce que j'en dis, hein...

  5. #5
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 711
    ah oui ; j'aurais dû commencer par là!

    (mais le lien que tu mets semble supposer un monde à tempérament égal, où je me trompe? si on déroule le cycle des quintes on n'arrive pas au point de départ, si?)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  6. #6
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 122
    Pour commencer soft, j'avais voulu faire simple, mais voilà que ça se complexifie vite ! Bon courage, Phil !

    (Si tu veux piocher un peu, procure-toi peut-être Guide de la Théorie de la Musique par Claude Abromont et Eugène de Montalembert, Fayard 'Les Indispensables de la Musique')

  7. #7
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 711
    De fait, je me suis laissé un peu emporter...
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages