+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

Discussion: coffret Grands Virtuoses

  1. #1
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 027

    coffret Grands Virtuoses

    Compositeurs divers : Intégrale du coffret « Les Grands Virtuoses » (artistes variés, 19xx-19xx)

    Il y a quelque temps nous publiions ici l'intégrale de deux coffrets généreusement offerts par Krinou : le coffret « Grands Opéras » et le coffret « Grands Chefs d'orchestre ». La publication de ces coffrets ayant apparemment suscité quelque intérêt , nous poursuivons aujourd'hui avec un ultime coffret célébrant cette fois les « Plus grands Virtuoses » ; il y a du lourd, du très bon, de l'excellentissime même comme vous pouvez d'ores et déjà le voir ci-dessous

    Voici, en effet, ce que nous vous proposerons durant les quelques semaines à venir :


    dont voici le contenu :



    Ce coffret figurera comme précédemment dans la rubrique "Intégrales" de notre Bibliothèque Musicale (ici pour être précis), et il vous sera proposé, tout comme précédemment, petit à petit, selon un rythme à déterminer.

    Comme d'habitude, les publications successives seront présentées au fur et à mesure dans ce forum "Musik kassik pour débutants", les divers interprètes intervenant dans ce coffret composé presque exclusivement de Concertos, tous bien connus j'imagine des connaisseurs ici présents, méritant il me semble d'être aussi connus par quiconque ne les connaissant pas forcément, souhaiterait les découvrir grâce à cette initiative ...

    Bonnes écoutes ; n'hésitez pas à venir ici en parler

    Pour ne pas changer nous commençons avec du Beethoven (quelle surprise !!! mais bon ce n'est pas forcément une mauvaise surprise ).

    Clara Haskil, Wilhelm Kempff et Marguerite Long y interprètent de superbes versions des concertos 3, 4 et 5 pour piano ; et le "Triple concerto" nous est aussi offert par Lev Oborine au piano, David Oistrakh au violon et Sviatoslav Knouchevitzky au violoncelle ... vous les trouverez, avec bonheur j'espère ----> ici

    Et bien entendu, une fois de plus, un immense merci à Krinou

  2. #2
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 027
    Suite et fin du programme Beethoven de ce coffret consacré aux grands virtuoses avec cette fois, les Romances et le Concerto pour violon par Joseph Szigeti et David Oistrakh, que vous pouvez écouter ici

    Bonne écoute !



    PS.
    En "annexe" au post précédent : Pour l'anecdote : le Concerto pour piano et orchestre n°4 par Kempff/Abendroth de 1939 est indiqué par le "Grand Orchestre de la Radio allemande de Breslau" ; cet orchestre, dont le nom nous avait intrigués, s'appelle aussi "Orchestre de la Radio du Reich (de Breslau)" car l'enregistrement date de l'époque nazie. La mention exacte est donc : émetteur du Reich à Breslau (il y avait alors plusieurs Reichssender Orchester, comme aujourd'hui).

    Cela étant dit, "Reichsquelquechose" ne signifie pas que cela relève du TROISIÈME Reich. Reich veut dire, en gros, État. Le parlement de la République de Weimar était le Reichstag, sa monnaie le Reichsmark, le train la Reichsbahn ; les chemins de fer de la RDA s'appelaient même Deutsche Reichsbahn. Il faut rapprocher cette acception de "Reich" du néerlandais Rijk qu'on trouve dans Rijksmuseum, qui n'est pas un musée nazi, ou du suédois Rik, qu'on trouve dans Sveriges Riksbank (la Banque centrale de Suède).
    En bref, les radios régionales allemandes avant 45 étaient chapeautés par la Reichs Rundfunk Gesellschaft (Société de Radiodiffusion de l'État), fondée en 1925.
    En 33 la responsabilité des radios a été transférée au "Ministère du Reich pour l'édification du peuple et la propagande", mais elle relevait précédemment du "Ministère du Reich pour l'intérieur et la poste".

    (Tous ces renseignements, bien aimablement fournis par Leb, que nous remercions ici et qui reviendra ici dès qu'il le pourra )

  3. #3
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 140
    On considère en pays germaniques que le mot "Reich" désigne un 'Machtbereich' - un domaine, un territoire où s'exerce le pouvoir d'une personne, d'un état, ou de l'ensemble d'une communauté politiquement organisée.

    En un sens plus restreint, puisqu'il y eut un 3° Reich - 1933-1945 - il y en eut forcément 2 avant : le 2° Reich, 1871-1918 - le 1°, le Saint Empire Romain Germanique, milieu X° s.-1806, ce Reich de près de mille ans que devait surpasser le 3°.

    Ce qu'on nomme couramment das deutsche Reich, sans numéro précis, couvre la période 1871-1945.

  4. #4
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 735
    Je dirai même plus, il y a eu deux Reich avant. Et il y en a à côté : Frankreich, état des Francs, Österreich, état de l'Est, par exemple.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  5. #5
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 027
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    Suite et fin du programme Beethoven de ce coffret consacré aux grands virtuoses avec cette fois, les Romances et le Concerto pour violon par Joseph Szigeti et David Oistrakh, que vous pouvez écouter ici
    Après un fort joli programme Beethoven et avant d'entamer Bach, un tout aussi beau programme consacré cette fois à Mozart et à quelques uns de ses concertos les plus connus, pour piano et pour violon, dans des interprétations toujours aussi ... virtuoses : au piano, le concerto n°20 par Bruno Walter, les concertos 24 et 27 par Artur Schnabel, le n°23 par Robert Casadesus et le superbe n°21 (rendu populaire et archi-connu par son deuxième mouvement grâce au film Elvira Madigan de Bo Widerberg), par le non moins superbe Dinu Lipatti ; au violon, les concertos 4 et 5 par Jasha Heifetz, virtuose parmi les virtuoses ...

    C'est ici et nous vous en souhaitons de bonnes écoutes

  6. #6
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 140
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    Et il y en a à côté : Frankreich, état des Francs, Österreich, état de l'Est, par exemple.
    Et Steve Reich, c'est où est Caen, eût dit Raymond de Belgique ?

  7. #7
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 027
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    Après un fort joli programme Beethoven et avant d'entamer Bach, un tout aussi beau programme consacré cette fois à Mozart et à quelques uns de ses concertos les plus connus, pour piano et pour violon, dans des interprétations toujours aussi ... virtuoses : au piano, le concerto n°20 par Bruno Walter, les concertos 24 et 27 par Artur Schnabel, le n°23 par Robert Casadesus et le superbe n°21 (rendu populaire et archi-connu par son deuxième mouvement grâce au film Elvira Madigan de Bo Widerberg), par le non moins superbe Dinu Lipatti ; au violon, les concertos 4 et 5 par Jasha Heifetz, virtuose parmi les virtuoses ...
    Après Beethoven et Mozart, voici deux fort jolis albums consacrés à Bach.
    Contrairement à ce qui est annoncé (ce qui nous a beaucoup fait rire ) sur la pochette, le Concerto italien est évidemment interprété par Schnabel seul, et vous n'y trouverez évidemment ni Orchestre symphonique de Londres ni Adrian Boult ; à se demander si les éditeurs écoutent au moins les oeuvres qu'ils diffusent et commercialisent ...

    Sinon, les autres oeuvres sont de véritables concertos cette fois, pour piano et pour violon, et côté interprètes la virtuosité est de nouveau au programme avec au piano, Schnabel et Lipatti, déjà entendus ici, ainsi que le controversé Alfred Cortot et côté violon, Isaac Stern, George Enescu, Yehudi Menuhin et Jacques Thibaud

    C'est à entendre ici, bonnes écoutes à toutes et tous

  8. #8
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 140
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    le controversé Alfred Cortot
    En quoi consiste la controverse concernant Cortot dans ce concerto 1050 ? Sa façon de jouer la partie de clavier ? Sa façon de le diriger ?
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 22/06/2019 à 15h47. Motif: Erreur de ponctuation

  9. #9
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 027
    En rien de tout cela perso je suis de ceux qui dissocient (tout comme toi il me semble) la production artistique d'un artiste de sa personnalité civile ; ce n'est pas le cas de tout le monde. L'expression "le controversé Alfred Cortot" faisait allusion au personnage lui-même, pas à son intervention ici dans ce concerto ; car il est vrai que le personnage est controversé, ça on ne peut pas le nier ...

    Merci d'ailleurs de m'avoir permis de clarifier ceci, qui pouvait en effet prêter à confusion

  10. #10
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 140
    Tout juste !
    Justement, étant d'accord que la controverse extra-musicale est sans objet parlant de musique, ne serait-il pas mieux de ne pas courir sciemment le risque de relancer la controverse en ne pouvant s'empêcher d'évoquer la controverse stérile, et plutôt en s'abstenant d'y faire allusion dès qu'on parle de l'artiste ?

  11. #11
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 027
    Peut-être ... je ne suis pas sûr en fait ... dans la mesure où ce coffret est à l'origine surtout conçu pour les « débutants », nous avons choisi (grâce à Krinou) de reproduire les livrets accompagnant chacun des trois coffrets. Ceux-ci contiennent de nombreux éléments biographiques car, même si (selon moi en tout cas, et toi aussi) l'oeuvre et son interprétation se suffisent à elles-mêmes, sans que n'entrent en compte « la vie » du compositeur ni celle de l'interprète, il me semble qu'un « débutant » peut être intéressé par une biographie, et la lire. Lanson a laissé des traces ... et finalement cela ne participe-t-il pas aussi la culture générale de tout un chacun ?

    Si l'on me demande à quelle controverse je fais allusion, je répondrai de la manière la plus objective possible, sans prendre parti puisque l'objectif n'est pas de "relancer" la polémique mais d'expliquer en quoi elle consiste ... et si cela encourage quiconque à écouter Cortot afin de se faire sa propre idée, c'est toujours ça de pris

  12. #12
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 140
    Oui, je comprends bien ... mais dire simplement 'Alfred Cortot' plutot que 'le controversé AC', ça ne suffirait pas ? Info neutre, après chacun se fait son opinion.
    Dirais-tu aussi 'la controversée Elisabeth Schwarzkopf' , 'le controversé Wilhelm Furtwängler', 'le controversé Karajan', 'le controversé Richard Strauss', etc. ?
    Ou serait-ce réservé à Cortot, ou Lubin, ou ...?
    Il n'y a pas de 'controversés' autres que 'supposément' compromis avec le NSDAP ?

    (Bon, j'arrête avant que ça tourne vinaigre, komdab ! )
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 23/06/2019 à 20h43.

  13. #13
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 027
    Oui oui je comprends bien moi aussi et, comme je l'ai dit : peut-être ... je ne sais pas trop en fait ...

    Le fait est que oui, certainement, lorsqu'on évoque certains cas d'artistes suscitant ou ayant suscité la polémique, il s'agit presque toujours de relations (plus ou moins avérées) avec le NSDAP. Il y a je crois à cela une explication simple : l'antisémitisme est un délit, il est condamné par la loi. Et donc s'il s'agit d'artistes ayant "flirté" - d'une manière ou d'une autre - avec le nazisme, on aborde un sujet délicat.
    Je raisonne un peu de la manière dont les articles de Wikipédia sont conçus. Si on lit l'article de Wiki consacré à Céline (exemple bateau mais bon ...) ses rapports avec l'antisémitisme sont largement évoqués. C'est différent bien entendu, puisqu'il s'agit dans son cas d'évoquer l'opportunité de continuer à mettre à disposition du public les écrits antisémites de Céline (Gallimard souhaitait le faire mais y a finalement renoncé).
    Wiki est fréquemment utilisé par tous ceux qui souhaitent une information réputée objective, non-exhaustive mais relativement « complète », sur un personnage ou un sujet quelconque. Dans le cas de Cortot, il suffit de consulter le sommaire de sa page Wiki pour se rendre compte que (sans jugement) sa présentation comprend son importance artistique, mais aussi la partie de sa vie considérée comme « polémique ». Cet « aspect » de Cortot semble donc être pour les auteurs un élément important, digne d'être mentionné dans un article de vulgarisation.
    Le cas de Furtwängler est à la fois plus simple et plus complexe. Je ne vais ni développer ni résumer, mais ici encore, le sommaire de sa page Wiki (de grande qualité et dont je recommande la lecture) est très éloquent. Avec nuances les auteurs y expliquent (en gros) le positionnement de Furt durant la guerre et les raisons pour lesquelles il est resté en Allemagne durant cette période. En aucun cas je n'aurais utilisé à son sujet l'expression incriminée (le « controversé ») : il n'est pas controversé du tout ...
    Je pense que Schwarzkopf ne doit pas l'être non plus. Sa page Wiki raconte en effet son adhésion au parti nazi et ses liens avec certains de ses plus hauts dirigeants ; puis signale qu'elle fut acquittée par le tribunal de dénazification des artistes de Berlin. Dès lors qu'il y a acquittement, pour moi la page est tournée et je l'aurais jamais, non plus, qualifiée de « controversée ».
    Le cas de Karajan est évidemment beaucoup moins lisible. Je propose de faire l'impasse sur lui

    Il n'empêche : certains artistes ainsi que leur production artistique sont marqués à jamais par les idées qu'ils ont défendues ou leur positionnement politique. Regardez, à titre d'exemple, la page Wiki consacrée à Florent Schmitt : à peine quelques lignes sur sa production musicale, cinq paragraphes entiers constituant eux une partie intitulée ... Polémique ... ça veut tout dire ! À part cela, en tant qu'administrateur de ce forum, jamais je n'aurais refusé que l'on intègre pour cette raison Florent Schmitt dans notre Bibliothèque Musicale ... après tout, si qqun ne souhaite pas l'écouter, on ne l'oblige pas


    PS.
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    (Bon, j'arrête avant que ça tourne vinaigre, komdab ! )
    Mais non voyons


    PPS. Qui est Lubin ?

  14. #14
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 140
    Juste une question : il n'y a jamais eu d'antisémitisme en URSS ? Ou ailleurs ? Et jamais aucun artiste ne s'est compromis avec ces régimes-là, quitte à être 'controversé' ?

    et puis
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    (Bon, j'arrête avant que ça tourne vinaigre
    je m'en tiens là

    Mais non voyons
    Messie, messie (disait George Frideric)

    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    PPS. Qui est Lubin ?
    Germaine de son prénom. Fais une recherche internet, tu trouveras tout. Bien qu'on se soit appliqué à lui trouver toutes sortes de poux dans la tête, elle n'a pas été tondue. Mais ça lui a quand même coûté sa carrière - contrairement à Furt, Herbert, Elisabeth et quelques autres. Sans parler de celles et ceux qui sont passés à travers les gouttes comme si de rien n'était sans jamais être inquiété/e/s et ont continué à benoîtement prospérer après 1945 (tiens, par exemple, Hans Hotter, parmi tant d'autres ...)
    Mais bon ... à quoi bon ?

    Donc bis repetita : je m'en tiens là.

    Va faire chaud à Valence ! Keep ... cool !

  15. #15
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 027
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    Après Beethoven et Mozart, voici deux fort jolis albums consacrés à Bach.
    (...)

    Sinon, les autres oeuvres sont de véritables concertos cette fois, pour piano et pour violon, et côté interprètes la virtuosité est de nouveau au programme avec au piano, Schnabel et Lipatti, déjà entendus ici, ainsi que le controversé Alfred Cortot et côté violon, Isaac Stern, George Enescu, Yehudi Menuhin et Jacques Thibaud

    C'est à entendre ici, bonnes écoutes à toutes et tous
    Après plusieurs albums monographiques consacrés à Beethoven, Mozart et Bach, voici une série d'albums consacrés cette fois à des compositeurs plus variés : Rimski-Korsakov, Glazounov, Bruch, Ravel, Wieniawski, Mendelssohn, Paganini et Vieuxtemps, dans divers concertos et oeuvres concertantes pour la plupart réputés, reconnus et non-controversés

    Côté solistes, nous avions déjà croisé (et peut-être découvert - c'est le but) D. Oistrakh, M. Long, J. Heifetz et Y. Menuhin. Avec cette nouvelle publication, et grâce à Krinou et à toute l'équipe, vous découvrirez cette fois quelques nouveaux venus : Pablo Casals au violoncelle chez Bruch, Paul Wittgenstein au piano chez Ravel, Ginette Neveu au violon chez Ravel également ainsi que Nathan Milstein chez Mendelssohn.

    C'est à l'écoute ici et nous vous en souhaitons de bonnes écoutes

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages