+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Don Giovanni (Mozart)

  1. #1
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    577

    Cool Don Giovanni (Mozart)

    Don Juan est un personnage légendaire, qui représente à sa façon la frivolité, les mœurs faciles et tout ce qu'il y a de libertin. On peut tracer les premiers ébats littéraires du personnage au récit El burlador de Sevilla (1630; “Le séducteur de Séville”), attribué au dramaturge espagnol Tirso de Molina. Dom Juan a sa place au panthéon des personnages légendaires avec Don Quichotte, Hamlet et Faust.

    La légende veut qu'au cours de sa carrière de courtisan et séducteur, Don Juan s'est frotté à un noble dont la fille avait succombé à ses charmes. Lors d'un affrontement, Don Juan tuera le père et, plus tard, il visitera sa tombe, ornée d'une grande statue. Dans un moment d'absurdité, il invite la statue à un dîner chez lui, chose que la statue fantômesque fera - signe avant-coureur du sort du Don.

    (Dans l'opéra de Mozart et Da Ponte, Don Juan ne commet pas de meurtre, mais recevra la visite du fantôme)

    Au XVIIe siècle, la légende de Don Juan est bien établie, et en plus de l'opéra de Mozart, on compte la pièce de Molière Dom Juan ou le Festin de Pierre (1665) et plus tard la nouvelle de Prosper Mérimée “Les Âmes du Purgatoire” (1834) et le drame Don Juan de Marana (1836) d'Alexandre Dumas père. Aussi l'ode de Lord Byron Don Juan (1819–24) et Man and Superman de George Bernard Shaw (1903). La veille de La Toussaint, on joue traditionnellement Don Juan Tenorio (1844) de José Zorrilla y Moral, qui offre le salut de l'âme de Don Juan grâce à une liaison entre celui-ci et une dame de grande piété.

    Prague n'est pas étranger au Don - en fait, on y présentera le premier opéra européen sur le sujet La pravità castigata (Prague, 1730), ainsi que Il convitato di pietra (Vincenzo Righini 1776). On croit que Mozart y crée Don Giovanni précisément car le sujet y est populaire.

    Comédie ou tragédie? La réponse est et l'un, et l'autre, car on le caractérise dramma giocoso.

    LA PERFORMANCE

    Franz Welser-Möst est à la barre du prestigieux orchestre de Cleveland depuis la saison 2002-03, et a monté annuellement un opéra (avec mise en scène et costumes) dans le cadre des concerts d’abonnement de l'orchestre.

    La prestation retenue est un de ces concerts, gracieuseté de la station radiophonique WCLV (avec les introductions parlées de l'annonceur Robert Conrad.)

    Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791)
    Il dissoluto punito, ossia il Don Giovanni, K. 527
    Dramma giocoso en deux actes, livret italien de Lorenzo Da Ponte

    DISTRUBUTION

    Don Giovanni: Simon Keenlyside
    Leporello: Ruben Drole
    Donna Anna: Eva Mei
    Donna Elvira: Malin Hartelius
    Ottavio: Shawn Mathey
    Commendatore: Alfred Muff
    Zerlina Martina Janková
    Masetto: Reinhard Mayr

    Cleveland Orchestra
    Direction: Franz Welser-Möst
    Severence Hall, Cleveland, 27 mars 2011

    Argument - http://clg-le-reflessoir-blere.tice....Giovanni-2.pdf

    Livret - https://www.naxos.com/education/oper...Title_Page.htm

    Hyperlien Internet Archive - https://archive.org/details/02Act1

  2. #2
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    8 781
    euh... si je puis me permettre, le Don Juan de Mozart/Da Ponte commence par un meurtre ; bon c'est un duel, on peut avoir envie de considérer que ce n'est pas un meurtre, mais enfin Don Juan tue le Commandeur, tout de même.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  3. #3
    Membre Avatar de ppyjc61
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    Ottawa, Canada
    Messages
    577
    Quelle bêtise de ma part... Mille million d'excuses, mes amis!

  4. #4
    Membre
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    911
    Citation Envoyé par lebewohl Voir le message
    euh... si je puis me permettre, le Don Juan de Mozart/Da Ponte commence par un meurtre ; bon c'est un duel, on peut avoir envie de considérer que ce n'est pas un meurtre, mais enfin Don Juan tue le Commandeur, tout de même.
    En tout cas, voilà bien un point de droit fort intéressant...

    Un pote m'a offert récemment l'enregistrement dirigé par Krips* en décrétant que c'était (c'est) la référence absolue (na d'abord!). C'est excellent, soit, mais ça ne me fait pas oublier mon vieux vinyle de Giulini; qu'en dites-vous?


    *Suzane Danco est Donna Anna, ce qui a surpris le béotien que je suis.

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages