+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 19 sur 19

Discussion: Playlist du mois de juin 2020

  1. #1
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 067

    Playlist du mois de juin 2020

    Bonjour.

    • Myaskovsky: Concerto pour violoncelle et orchestre Op.66 - Mstislav Rostropovitch, Philharmonia Orchestra, sir Malcolm Sargent (1956)

    • Bach: Suite pour orchestre N°1 BWV 1066 - Orchestre Hewitt (1953)

    • Bach: Suite pour orchestre N°2 BWV 1067 - Jean-Pierre Rampal, flûte; Orchestre Hewitt (1953)

    • Stepan Timofeyevitch Nyaga: Poème du Dniestr - Orchestre Symphonique de la Philharmonie d'Etat Moldave, Timofei Gourtovoy (1956)

    • Debussy: Préludes, Livre 2, extrait (Feux d'artifices); L'Isle joyeuse; Children's corner - José Iturbi, piano (1959)

    • Ravel: Jeux d'eau; Sonatine; Pavane pour une infante défunte - José Iturbi, piano (1959)

    • Tchaikovsky: Je ne t'ai d'abord pas aimée Op.63 n°1 (a); J'ai ouvert la fenêtre Op.63 n°2 (b); Je ne vous plais pas Op.63 n°3 (c); La première rencontre Op.63 n°4 (d); Le feu était éteint dans la chambre Op.63 n°5 (e); Sérénade Op.63 n°6 (f) - (a) Sofia Preobrajenskaya, Meyerovitch; (b) Youri Mazourok, Nelida Afanassieva; (c) Nina Issakova, Evgueny Brouk; (d) Tamara Milachkina, Vladimir Viktorov; (e) Gueorgui Vinogradov, Gueorgui Orentlikhev; (f) Serguei Lemechev, Naoum Walter

    • Beethoven: Egmont, musique de scène pour le drame de Goethe Op.84 - Kaethe Nentwig, soprano; Michael Konstantinow, narrateur; Pro Musica Orchestra Stuttgart, Rolf Reinhardt (1952)

    • Tournemire: L'orgue mystique Op.57, extraits ((0'00) Alleluia du 23e dimanche après la Pentecôte; (5'50) Offertoire et Communion du 15e dimanche après la Pentecôte; (10'30) Offertoire pour la Toussaint; (13'24) Alleluia N°2 du 5e dimanche après la Pentecôte) - Pierre Moreau aux grandes orgues de Notre-Dame de Paris (1967)

    • Tournemire: (0'00) Quatrième Choral-poème d'orgue pour les sept paroles du Christ Op.67; L'orgue mystique Op.57, extraits ((7'06) Offertoire de l'Assomption; (11'39) Paraphrase-Carillon pour l'Assomption) - Pierre Moreau aux grandes orgues de Notre-Dame de Paris (1967)

    • Bach: Suite pour orchestre N°3 BWV 1068 - Orchestre Hewitt (1953)

    • Bach: Suite pour orchestre N°4 BWV 1069 - Orchestre Hewitt (1953)

    • Fanfares & Viole d'amour à Prague au XVIIIe siècle - Pro Arte Antiqua (1957)

      Linek: Fanfares pour le couronnement de l'Impératrice Marie-Thérèse, extrait (Fanfare N°1); Cernohorsky: Fuga moderato; Linek: Fanfare N°2; Concerto pour orgue; Fanfare N°6; Tuma: Pathia en ré mineur; Linek: Fanfare N°5


      Linek: Fanfare N°13; Zach: Sonate a tre stromenti; Linek: Fanfare N°8; Vojta: Introduzione et Aria pour viole d'amour, dessus de viole et viole de gambe; Linek: Fanfare N°3; Myslivecek: Suite pour cordes et basse continue; Linek: Fanfare N°14

    • Tchaikovsky: Sérénade Op.65 n°1 (a); Déception Op.65 n°2 (b); Sérénade Op.65 n°3 (c); Qu'importe que l'hiver Op.65 n°4 (d); Les larmes Op.65 n°5 (e); Rondel Op.65 n°6 (b) - (a) Irina Arkhipova, Semen Stoutchevsky; (b)Youri Mazourok, Nelida Afanassieva; (c) Vera Davidova, Alexandre Yerokhine; (d) Lioudmilla Legostayeva, Gueorgui Orentlikhev; (e) Irma Golodyayevskaya, L. Doundoukova

    • Tchaikovsky: Nous nous assîmes ensemble Op.73 n°1 (a); Nuit Op.73 n°2 (b); Dans ce clair de lune Op.73 n°3 (b); Le soleil s'est couché Op.73 n°4 (c); Dans les jours sombres Op.73 n°5 (d); Encore une fois, comme avant, seul Op.73 n°6 (b) - (a) Serguei Lemechev, Semen Stoutchevsky; (b) Gueorgui Nelepp, Matvei Sakharov; (c) Konstantin Lissovsky, Vladimir Schraibman; (d) Serguei Lemechev, Matvei Sakharov

    • Berlioz: Harold en Italie Op.16 - Rudolf Barchaï, alto; Orchestre Symphonique de la Philharmonie d'Etat de Moscou, David Oïstrakh (1964)

    • Poulenc: (0'00) Suite Française d'après Claude Gervaise; (11'49) Novelettes - Gabriel Tacchino, piano (1966-1967)

    • Poulenc: (0'00) Mouvements perpétuels; (5'04) Nocturnes N°1, 2 et 4; (10'59) Presto; (12'35) L'Eventail de Jeanne, extrait (Pastourelle); (14'45) Trois pièces pour piano, extrait (Toccata); (16'48) L'Album des Six, extrait (Valse) - Gabriel Tacchino, piano (1966-1967)

    • Mozart: Messe en ut mineur K.427 - Emilia Petrescu-Cironeanu, soprano; Elena Cernei, mezzo-soprano; Aurel Alexandrescu, ténor; Alexandru Vainescu, basse; Choeur et Orchestre de la Radio Roumaine, Constantin Silvestri (1956)



    Bonne écoute,
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  2. #2
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 067
    Bonjour.


    Quelques remarques.

    Les disques Bach et Mozart m'ont été fournis par co2monamour. Qu'il en soit ici remercié. Mon inculture étant grande, je me suis aperçu ne pas connaître cette Messe K.427 de Mozart. Et, soudain, une question me brûle les lèvres: 83'30 pour enlever cette affaire, est-ce bien normal?
    Les Mélodies de Tchaikovsky mettent un terme à cette quasi-intégrale. Les éditions suivantes du corpus par Melodiya étaient plus complètes, mais pas libres de droits.
    Il ne faudrait pas confondre Stepan Timofeyevitch Nyaga avec Gueorgui Stepanovitch Nyaga, qui est son fils. Deux disques un poil plus tardifs mélangent des oeuvres des deux mais là nous sommes bien en présence du papa (1900-1951) dans une oeuvre qui date de 1943.
    Le disque Poulenc/Tacchino de 1966-1967 a eté repris dans l'intégrale du piano de Poulenc enregistrée par EMI au début des années '80. Sans doute pour de viles raisons monétaires, il n'a semble-t-il pas été demandé au pianiste de réenregistrer les oeuvres déjà gravées, il a juste panaché les enregistrements dans les cycles incomplets. Je ne sais pas si c'est de la bonne gestion ou de l'économie de bouts de chandelles.
    Pierre Moreau, qui oeuvre dans Tournemire, était organiste adjoint de Notre-Dame de Paris à l'époque de l'enregistrement. Il ne me semble pas y aller avec le dos de la cuillère question déluge sonore.
    Enfin, pour Egmont, j'avais le choix entre cette version Reinhardt mono et une version Khaikine en stéréo, mais en russe... Il faut dire que la pièce de Goethe parle d'oppression et de prisonniers politiques et nos vaillants camarades prolétariens et soviétiques étaient toujours les premiers à dénoncer ça chez les autres. Si vous êtes bien sages, je vous mettrai un jour la version Khaikine, où la soprano est une jeune Galina Vichnevskaya.


    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  3. #3
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 164
    Merci mah pour ces précisions - et merci par ailleurs pour cette nouvelle playlist, toujours bien réalisée

    Citation Envoyé par mah70 Voir le message
    (...) je me suis aperçu ne pas connaître cette Messe K.427 de Mozart. Et, soudain, une question me brûle les lèvres: 83'30 pour enlever cette affaire, est-ce bien normal?
    Je m'étonne juste un peu de cette remarque ... cette Messe en ut mineur (KV 427) étant probablement l'une des oeuvres les plus connues et - à juste titre, les plus réputées de WAM ... t'es sûr de ne pas confondre avec une autre Messe ? T'es sûr de « ne pas connaître » cette oeuvre majeure ???

    Pour ce qui concerne la durée, rien d'étonnant à mon sens : nous avons déjà ici en BM la version de Stich-Randall et Rudolf Moralt avec Vienne qui dure 76 minutes ... c'est cohérent

    En revanche sur YT Gardiner dure 53 minutes (ce qui aussi est cohérent ), Bernstein 1 heure, Markus Stenz (qui est-ce ? ) 57 minutes, etc.

  4. #4
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 067
    Non, je ne connais pas la Messe K.427 de Mozart, comme je ne connais pas Lohengrin de Wagner (sauf les extraits symphoniques), ni les Concertos pour orgue de Haendel, ni une bonne partie des oeuvres pour piano de Schumann ou de Fauré y compris les plus célèbres, ni Les Puritains de Bellini, entre autres multiples choses que je ne connais pas (et qui, dans la plupart des cas, ne me manquent pas trop, il faut bien le dire)


    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  5. #5
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 164
    En effet on ne peut pas tout connaître ...

    Cette oeuvre fut l'un de mes tout premiers achats en CD :



    Belle version ... avec le recul je dirais : mais probablement pas la meilleure

  6. #6
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    Markus Stenz (qui est-ce ? )
    (Traduction automatique d'après l'article de Wiki allemand)

    Markus Stenz
    Chef d'orchestre allemand


    Markus Stenz (né le 28 février 1965 à Bad Neuenahr ) est un chef d'orchestre allemand .

    Vie et travail
    Markus Stenz est chef d'orchestre en chef de la Radio Filharmonisch Orkest (le Dutch Radio Orchestra) depuis 2012/2013 et sera le premier chef invité du Baltimore Symphony Orchestra pendant trois ans en 2015/2016. Pendant onze ans (de la saison 2003/2004 à la saison 2013/2014), Markus Stenz a été chef d'orchestre de l'Orchestre Gürzenich, dix ans en tant que directeur musical général de la ville de Cologne.

    Après avoir passé ses niveaux A au Peter-Joerres-Gymnasium de Bad Neuenahr-Ahrweiler en 1983, il a été formé à l' Université de musique de Cologne à Cologne par Volker Wangenheim , Leonard Bernstein et Seiji Ozawa à Tanglewood et a fait une première impression avec ses propres projets ainsi que des projets originaux et originaux. Premières. En 1989, Stenz prend la direction musicale de la Cantiere Internazionale d'Arte de Montepulciano(jusqu'en 1995) et fut le principal chef d'orchestre de la London Sinfonietta de 1994 à 1998, l'ensemble britannique le plus renommé pour la musique contemporaine. Parallèlement à son poste de directeur artistique et chef d'orchestre du Melbourne Symphony Orchestra de 1998 à 2004, Markus Stenz a élargi son répertoire vers le classique et le romantique.

    En 1996, Markus Stenz a fait ses débuts avec le WDR Symphony Orchestra à la Philharmonie de Cologne . En février 2000, il a dirigé un concert du Melbourne Symphony Orchestra et en septembre 2002 de la Junge Deutsche Philharmonie. Il fait ses débuts le 10 juin 2001 au bureau de l' Orchestre Guerzenich .

    En tant que chef d'orchestre, Markus Stenz a travaillé entre autres avec les orchestres suivants: Munich Philharmonic , Leipzig Gewandhaus Orchestra , Zurich Tonhalle Orchestra , Berlin Philharmonic , Vienna Symphony , Concertgebouw Orchestra Amsterdam, Hallé Orchestra Manchester, Staatskapelle Berlin , Hamburg Philharmonic Orchestra and the Symphony Orchestra of Dirigé par BR, HR, WDR et NDR. Aux États-Unis, il a travaillé avec le Chicago Symphony Orchestra , le Los Angeles Philharmonic Orchestra ainsi que les orchestres symphoniques de Boston, Dallas, Minnesota, Houston et Seattle.

    Markus Stenz a fait ses débuts de chef d'opéra avec "Elegie for Young Lovers" de Hans Werner Henze au Gran Teatro La Fenice de Venise. Il a réalisé de nombreuses premières et premières, par exemple B. La mer trahie de B. Hans Werner Henze à Berlin, "Vénus et Adonis" à l'Opéra d'État de Bavière et "L'upupa et le triomphe de l'amour de son" en 2003 au Festival de Salzbourg. Depuis ses débuts à l'opéra, Markus Stenz est apparu dans des opéras du monde entier et dans des festivals internationaux tels que B. au Teatro alla Scala de Milan, au Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles, à l' English National Opera , au Lyric Opera Chicago, à San Francisco Opera, à Los Angeles, au Stuttgart State Theatre , au Deutsche Oper Berlin, l' Opéra d'État de Bavière à Munich , l' Opéra d'État de Hambourg , à l' Opéra de Francfort (avec la première mondiale de "Caligula" de Detlev Glanert ) et au Festival de Glyndebourne (2004 avec "Jenůfa" de Leoš Janáček), au Festival international d'Édimbourg et au Festival de Salzbourg.

    Particulièrement remarquables des travaux précédents à l'Opéra de Cologne sont les performances bien accueillies de "Ring des Nibelungen" de Richard Wagner, "Lohengrin", "Tannhäuser", "Tristan und Isolde" et "Die Meistersinger von Nürnberg" ainsi que "Jenůfa" de Leoš Janáček et "Kát'a Kabanová". L'Opéra de Cologne débute la saison 2010/2011 par une représentation en Chine: le «Ring des Nibelungen» de Wagner est présenté deux fois de façon cyclique dans le cadre de l'Expo 2010 à Shanghai, et l'Opéra de Cologne visite Pékin avec une série de représentations du «Don Giovanni» de Mozart. Markus Stenz sera musicalement responsable de la saison à venir à Cologne. une. pour les nouvelles productions de "Elektra" de Richard Strauss et "Wozzeck" d'Alban Berg.

    Discographie
    Avec le label OehmsClassics, toutes les symphonies de Gustav Mahler ainsi que les chansons de "Des Knaben Wunderhorn" avec Christiane Oelze (soprano) et Michael Volle (baryton) sont en cours de sortie. Le cycle apparaît sur SACD hybride. Le grand cycle Mahler avec l'orchestre Gürzenich de Cologne a débuté avec la 5e symphonie en do mineur majeur, qui a été ajoutée à la première liste des critiques de disques allemands à l'automne 2009. Entre-temps, la 4e symphonie et les chansons du Wunderhorn sont également apparues. Le magazine classique fM a reconnu l'enregistrement du 4 octobre 2010 comme "disque d'orchestre du mois", le magazine Pizzicatosouligne l'enregistrement dans son édition d'octobre comme un enregistrement de référence exceptionnel avec le "pizzicato supersonique". Il est prévu de sortir en continu des CD uniques et, une fois les enregistrements terminés en 2012, une pochette avec toutes les symphonies et les chansons de Wunderhorn.

    Depuis la mi-octobre 2005, les concerts de l'Orchestre Gürzenich sont enregistrés et sont disponibles sous forme de CD «GO live!» Immédiatement cinq minutes après les derniers applaudissements. Un «best of» des trois soirées de concerts sera disponible en téléchargement quelques semaines plus tard sur l'iTunes Music Store. Dans cette vaste documentation de concert, une. Les ouvrages suivants ont été publiés: les Symphonies n ° 5 et 7 de Ludwig van Beethoven, la Messe en ut mineur de Wolfgang Amadeus Mozart, les Symphonies n ° 5, 6 et 7 de Gustav Mahler et les Symphonies n ° 5 et 8 d'Anton Bruckner.

  7. #7
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 164
    Citation Envoyé par The Fierce Rabbit Voir le message
    (Traduction automatique d'après l'article de Wiki allemand)

    Markus Stenz
    Chef d'orchestre allemand

    (...)
    Hé bien merci pour toutes ces infos
    Ça n'a pas l'air d'être n'importe qui au vu de sa carrière pourtant, j'avoue que c'était la première fois que je rencontrais son nom qq part ...
    Sa notice Wiki en français est loin d'être aussi complète ... j'imagine qu'il est peu (ou moins) connu dans le monde francophone ...

  8. #8
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 040
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    Merci mah pour ces précisions - et merci par ailleurs pour cette nouvelle playlist, toujours bien réalisée



    Je m'étonne juste un peu de cette remarque ... cette Messe en ut mineur (KV 427) étant probablement l'une des oeuvres les plus connues et - à juste titre, les plus réputées de WAM ... t'es sûr de ne pas confondre avec une autre Messe ? T'es sûr de « ne pas connaître » cette oeuvre majeure ???

    Pour ce qui concerne la durée, rien d'étonnant à mon sens : nous avons déjà ici la version de Stich-Randall et Rudolf Moralt avec Vienne qui dure 76 minutes ... c'est cohérent

    En revanche sur YT Gardiner dure 53 minutes (ce qui aussi est cohérent ), Bernstein 1 heure, Markus Stenz (qui est-ce ? ) 57 minutes, etc.
    Elle dure une heure et elle est inachevée !
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  9. #9
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 164
    Bah oui ... la version que je montrais par Karajan dure 59 minutes et des poussières, ce qui correspond aux durées « standard » que je mentionnais au #3.
    En revanche, la version que nous en avons en BM (Stich-Randall / Moralt) dure 76 minutes et celle de Silvestri sur la PL actuelle 83 minutes ce qui avait suscité l'étonnement de mah et qqch qui est en effet difficile à comprendre ... ça fait qd même de grosses différences de durée

  10. #10
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 067
    En fait, je me souvenais avoir quelque part un enregistrement de Celibidache (pas écouté, donc), qui tient sur un seul CD. J'étions donc surpris de voir Silvestri battre en lenteur son compatriote. C'est peut-être un tropisme roumain.
    En tous cas, inachevée et durant plus d'une heure... Battu, le petit père Bruckner avec sa courtissime 9e Symphonie
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  11. #11
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 164
    Il faudrait vérifier si Celibidache a enregistré cette Messe de Mozart si ça se trouve ça existe et ça dure 100 ou 110 minutes

  12. #12
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    Il faudrait vérifier si Celibidache a enregistré cette Messe de Mozart si ça se trouve ça existe et ça dure 100 ou 110 minutes
    Ça existe et ça dure environ 70 mn.

  13. #13
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 164
    Punaise il avait pris de la coke ce jour-là ?

  14. #14
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    Citation Envoyé par Philippe Voir le message
    Punaise il avait pris de la coke ce jour-là ?
    Je n’ai pas d’info à ce sujet.

  15. #15
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    Citation Envoyé par mah70 Voir le message
    Enfin, pour Egmont, j'avais le choix entre cette version Reinhardt mono et une version Khaikine en stéréo, mais en russe... Si vous êtes bien sages, je vous mettrai un jour la version Khaikine, où la soprano est une jeune Galina Vichnevskaya.
    Pilar Lorengar, les Wiener Philharmoniker et Szell, ce n'est pas mal.
    Dernière modification par The Fierce Rabbit ; 07/06/2020 à 16h29.

  16. #16
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 040
    Szell c'est rarement mal (je ne le connais pas dans cette oeuvre, cela dit)
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  17. #17
    Membre
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    6 421
    Au temps pour moi, anyway : bien qu'enregistré en 69, publié © 70 (pour le bi-100re), donc utilisable .... l'an prochain ! Et passé la fête, adieu le saint.

  18. #18
    Administrateur Avatar de Philippe
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Jemappes / Valencia
    Messages
    8 164
    Citation Envoyé par mah70 Voir le message
    • Stepan Timofeyevitch Nyaga: Poème du Dniestr - Orchestre Symphonique de la Philharmonie d'Etat Moldave, Timofei Gourtovoy (1956)
    En train d'écouter cette oeuvre de Stepan Timofeyevitch Nyaga, anciennement inconnu de tous (y compris de Wikipédia où il n'est même pas référencé ...) ; c'est pourtant pas mal

    Qui l'a écoutée ? qu'en pensez-vous ?

    En tout cas j'espère qu'il sera dorénavant davantage reconnu : si l'on tape son nom sur Google ou sur Bing c'est ... cette page-ci qui apparaît en premier !

  19. #19
    Co-Administrateur
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    1 023
    Bonjour, je viens de l'écouter. C'est pas mal du tout, surtout, disons, le premier tiers. Après, je trouve ça un chouïa bavard, puis ça s'arrange sur la fin, curieusement en forme d'anticlimax. Faut que je réécoute, pour confirmer cette première impression.


    Musicalement,
    l'obsédé des incunables

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous pouvez créer de nouvelles discussions
  • Vous pouvez envoyer des réponses
  • Vous pouvez envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages