+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Playlist du mois d'août 2020

  1. #1
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 094

    Playlist du mois d'août 2020

    Bonjour.

    • Bach: Préludes de choral en fa mineur, sol majeur, sol majeur et ré mineur; Passacaille et Fugue BWV 582 - Léonid Roizman, orgue (1961)

    • Franck: Prélude, Fugue et Variations Op.18; Liszt: Fantaisie et Fugue sur B.A.C.H. - Léonid Roizman, orgue (1961)

    • Dvorak: Concerto pour violoncelle et orchestre Op.104 - Mstislav Rostropovitch, Orchestre de la Radio de l'URSS, Boris Khaikine (1957)

    • Pergolese: Stabat Mater - Galina Pissarenko, soprano; Irina Arkhipova, mezzo,soprano; Choeur Académique d'etat de la République de Russie; Orchestre de chambre de Moscou, Rudolf Barchai (1966)

    • Debussy: Quatuor à cordes N°1 Op.10 - Quatuor Borodine (1969)

    • Sibelius: Symphonie N°2 Op.43 - Orchestre Symphonique de la Radio de l'URSS, Guennadi Rojdestvenski (1969)

    • Schumann: Nachtstücke Op.23 - Emil Guilels, piano (1966)

    • Schubert: Moments musicaux D.780, Op.94 - Emil Guilels, piano (1966)

    • Ravel: Quatuor à cordes - Quatuor Borodine (1969)

    • Schumann: Dichterliebe Op.48 - Ivan Kozlovsky, ténor; Konstantin Igoumnov, piano (1946)

    • Beethoven: Egmont, musique de scène Op.84 - Galina Vichnevskaya, soprano; M. Tsarev, récitant - Orchestre du Théâtre Bolchoï d'URSS, Boris Khaikine (1962)

    • Mozart: Concerto pour violon N°3 K.216 - Valery Klimov, Orchestre d'Etat de l'URSS, Maxime Chostakovitch (1967)

    • Mendelssohn: Concerto pour violon et orchestre Op.64 - Valery Klimov, Orchestre d'Etat de l'URSS, Maxime Chostakovitch (1967)

    • Bizet: Carmen - Irina Arkhipova (Carmen), Mario Del Monaco (José), Pavel Lissitsian (Escamillo), Irina Masslenikova (Micaëla), Alexei Bolchakov (Moralès), Galina Beloousova-Chevtchenko (Frasquita), Nadjda Kocitsina (Mercédès); Choeurs et Orchestre du Théâtre Bolchoï d'URSS, Alexandre Melik-Pachayev (1959)








    Bonne écoute,
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  2. #2
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 094
    Bonjour.

    Les plus perspicaces l'auront remarqué, cette playlist est une thématique "Back in USSR", tous les disques proposés étant des parutions soviétiques. "Back in USSR" mais pas "made in USSR" car je me suis fait piéger: en vérifiant la date des sessions, je me suis avisé que le programme Schumann/Schubert de Guilels a été enregistré à Londres pour EMI. Mon disque Melodiya ne le précisait pas, et c'est même une édition "internationale" (texte de présentation en russe, anglais et français), permettant à nos vaillant camarades prolétariens de vendre leur pressage partout dans le monde et de faire de la concurrence aux vils capitalistes de EMI sans se poser de questions.
    A propos de question: quand une scène moscovite invite un ténor florentin à venir chanter avec sa troupe, que met-elle à l'affiche? Carmen, bien sûr . D'où cette version exotique où tout le monde chante en russe, sauf Del Monaco qui tient son rôle en italien (avec quelques phrases en français dans l'acte 2, il me semble). Il existe une captation vidéo de la soirée mais je ne l'ai pas trouvée sur le net.
    Peu de choses à dire sur le reste sinon que le Dichterliebe et le Egmont sont également chantés en russe et que les données sur l'orgue touché par Léonid Roizman sont inexistantes. On ne détaille même pas les BMW, euh, les BWV des Préludes de choral ouvrant le programme sur la pochette... D'après une de mes sources, ce seraient les BWV 614, 639, 641 et 675 mais je laisserai aux spécialistes, s'il y en a, le soin de démêler lesquels correspondent à quoi (car, pour compliquer le tout, ces quatre préludes sont gravés sur deux plages seulement, merci camarade Melodiya).
    Enfin, vous pourrez profiter de l'occasion pour goûter la qualité des pressages soviétiques. Certains s'en sortent pas mal (le Guilels déjà mentionné est une réédition 33 tours de 1991 ou 1992 (!), d'autres réussissent à ne pas trop grésiller) mais le Dichterliebe est assez limite. Même si c'est un disque de 1957 en état neuf, j'ai carrément été obligé de mettre une aiguille pour 78 tours afin d'avoir un son potable sur la face 1 .
    (J'aime bien ce smiley, il me fait croire que j'ai encore des cheveux)

    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  3. #3
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 094
    Bonjour.


    J'ai oublié de préciser une chose dont les plus observateurs se seront avisés: cette playlist "made in Russia" ne comporte pas de musique russe. C'était une petite difficulté auto-imposée. Cela m'a permis de voir à quel point la musique locale squattait la production de disques en URSS. Hors la production du cru (comprenant des pays devenus indépendants depuis comme les pays Baltes, la Géorgie ou l'Arménie, voir le Tadjikistan), nos vaillants camarades ont surtout enregistré de la musique austro-allemande. Pour le reste, on trouve un peu de musique française, quelques petites choses des pays frères, presque rien d'Angleterre, d'Espagne ou d'Italie. Sibelius représente à lui tout seul la Finlande, les pays nordiques ont droit à un ou deux disques chacun et puis c'est tout. C'est maigre.
    Rappelons que Melodiya ayant un monopole d'Etat, aucun disque autre que les siens n'était en vente sur le territoire soviétique. Le choix était donc assez limité.


    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  4. #4
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 075
    Je ne sais pas si en France jusqu'aux années 70 on trouvait beaucoup de Merikanto ou de Vaughan-williams, hein..

    (Il y a des compositeurs nordiques ? Will wonders never cesse?)
    Dernière modification par lebewohl ; 07/08/2020 à 14h43.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

  5. #5
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 094
    Certes non, et même après. Mais, si je ne m'abuse, on pouvait les commander en "import", si on savait qu'ils existaient, et raquer sérieusement quand on les recevait. En URSS, à moins de connaître un apparatchik de la nomenklatura autorisé à voyager à l'étranger, il fallait se contenter de la production locale, ou de reprise sous étiquette Melodiya d'enregistrement occidentaux.
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  6. #6
    Modérateur Avatar de lebewohl
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Paris
    Messages
    9 075
    C'est vrai

    Bah... on peut juger qu'il n'y a de musique que russe ou austro-allemande, hein. Ça s'est fait.
    Il s'engendre beaucoup d'abus au monde ou, pour le dire plus hardiment, tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend à craindre de faire profession de notre ignorance.

    Montaigne

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous pouvez créer de nouvelles discussions
  • Vous pouvez envoyer des réponses
  • Vous pouvez envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages