+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Playlist du mois de septembre 2020

  1. #1
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 105

    Playlist du mois de septembre 2020

    Bonjour.

    • Ives: Symphonie N°3 "The camp meeting" - Eastman-Rochester Symphony Orchestra, Howard Hanson (1958)

    • Ives: Three Places in New Engalnd - Eastman-Rochester Symphony Orchestra, Howard Hanson (1958)

    • Beethoven: Bagatelles Op.33 - Alfred Brendel, piano (1964)

    • Honegger: Concertino pour piano et orchestre - Monique Bérard, Orchestre National de la Radiodiffusion Française, Georges Tzipine (1957)

    • Honegger: Concerto da camera pour flûte, cor anglais et orchestre - Fernand Dufrène, Paul Taillefer, Orchestre National de la Radiodiffusion Française, Georges Tzipine (1957)

    • Honegger: Concerto pour violoncelle et orchestre - Paul Tortelier, Orchestre National de la Radiodiffusion Française, Georges Tzipine (1957)

    • Beethoven: Bagatelles Op.119 - Alfred Brendel, piano (1964)

    • Schoeck: Elégie Op.36 - Arthur Loosli, basse; Orchestre de chambre, Theo Hug (1967)

    • Schoeck: Mélodies sur des textes de Eichendorff (Waldeinsamkeit; Nachklang; Auf dem Rhein; Auf meines Kindes Tod; Abendlandschaft; Im Wandern) et de Hesse (Ravenna; Für Ninon; Keine Rast) - Arthur Loosli, basse; Karl Grenacher, piano (1968)

    • Tchaikovsky: Concerto pour violon et orchestre Op.35 - David Oistrakh, Orchestre Symphonique de la Philharmonie d'Etat de Moscou, Guennadi Rojdestvenski (1968)

    • Tchaikovsky: Symphonie N°6 Op.74 "Pathétique" - Orchestre Symphonique de la Philharmonie d'Etat de Moscou, David Oistrakh (1968)

    • Beethoven: Bagatelles Op.126 - Alfred Brendel, piano (1964)

    • Rachmaninov: Sonate pour violoncelle et piano Op.19 - Harvey Shapiro, Earl Wild (1968)

    • Kodaly: Sonate pour violoncelle et piano Op.4 - Harvey Shapiro, Earl Wild (1968)

    • Monteverdi: L'Orfeo - Eric Tappy (Orphée), Magali Schwartz (Euridyce), Laura Sarti (La messagère), Juliette Bise (Proserpine), Margrit Conrad (L'espérance), Yvonne Perrin (Une nymphe), Jakob Staempfli (Pluton), François Loup (Caron/2e esprit), Theo Altmeyer (1er berger/Apollon); Vincent Girod (2e berger), Philippe Huttenlocher (3e berger/3e esprit), Olivier Dufour (1er esprit); Ensemble Vocal et Instrumental de Lausanne, Michel Corboz (1967)










    Bonne écoute,
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  2. #2
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 105
    Bonjour.


    Quelques mots supplémentaires.
    Le disque Honegger/Tzipine est intitulé "Les trois concertos", c'est dire si c'est une intégrale. Ce disque Columbia à baguette (les collectionneurs apprécieront) paru en 1957 ou 1958 comprend un texte de présentation signé Claude Samuel, décédé il y a peu. C'est donc une sorte d'hommage. (A ce sujet, le temps des hommages et le temps des playlists ne correspondant pas guère, j'ai décidé de ne plus "hommager" les morts récents, ces célébrations arrivant un peu trop longtemps après les événements. Vous me direz ce que vous en pensez - si vous le voulez.)

    Le disque Ives/Hanson est au départ un Mercury Living Presence mais je ne l'ai pas. Il doit coûter lourd n'ayant pas été réédité en CD à ma connaissance. J'ai numérisé un exemplaire de la collection "Encyclopédie Alpha des grands maîtres de la musique", ce qui prouve combien ces parutions sortaient des sentiers battus style "les grands classiques que vous aimez". Le disque Ives porte le numéro 89, ils n'ont donc quand même pas exactement commencé par lui.
    Le programme Tchaikovsky a été enregistré lors des concerts célébrant les 60 ans de David Oïstrakh. Le 27 septembre il était soliste dans le 2e Concerto de Chostakovitch, celui de Tchaikovsky et les Romances de Beethoven, le 29 il dirigeant la 2e Symphonie de Schubert, la Suite Scythe de Prokofiev et la Pathétique. Le programme, large, confirme ce que je remarquais le mois dernier: quand ils ils ne jouaient pas de la musique russe, les soviétiques jouaient souvent de la musique allemande. Reste une question: pourquoi l'orchestre habituel de Kondrachine, avec lequel Oïstrakh a fait une bonne partie de ses enregistrement de chef, était-il ce jour-là dirigé par Rojdestvensky?

    Enfin, l'enregistrement de l'Orfeo par Corboz a une petite particularité pas trop fréquente: proposant un acte par face, il comporte une face 6 vide...


    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous pouvez créer de nouvelles discussions
  • Vous pouvez envoyer des réponses
  • Vous pouvez envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages