+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Playlist du mois d'octobre 2020

  1. #1
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 110

    Playlist du mois d'octobre 2020

    Bonjour.

    • Carl Philipp Emmanuel Bach: Concerto pour flûte et cordes Wq. 22 - Jean-Pierre Rampal, Orchestre, Pierre Boulez (1964)

    • Carl Philipp Emmanuel Bach: Concerto pour violoncelle et cordes Wq. 172 - Robert Bex, Orchestre, Pierre Boulez (1964)

    • Ravel: Daphnis et Chloé, Suite N°2 - Orchestre Symphonique de Chicago, Jean Martinon (1965)

    • Roussel: Bacchus et Ariane Op.43, Suite N°2 - Orchestre Symphonique de Chicago, Jean Martinon (1965)

    • Schumann: Sonate pour violon et piano N°1 Op.105 - Adolf Busch, Rudolf Serkin (1946)

    • (0'00) Nadermann: Sonatine N°3 Op.92; (7'05) Debussy: Préludes, 1er livre, N°8, La fille aux cheveux de lin; (9'30) Tournier: Etude de concert; (13'07) Satie: Gymnopédie N°1; (16'24) Bach: Le clavier bien tempéré, 1er livre, Prélude N°1 BWV 846 - Annie Challan, harpe (1966)

    • (0'00) Hasselmans: La source Op.44; (4'03) Déodat de Séverac (transcription:Renié): En Vacances, extrait, Où l'on entend une vieille boîte à musique; (5'28) Ibert: Scherzetto; (9'04) Gaubert: Sarabande - Annie Challan, harpe (1966)

    • Tchaikovsky: Choeurs profanes a cappella, 1ere partie (0'00: Invocation au sommeil; 6'07: Chanson du matin Op.39 N°1; 10'01: Soir; 14'27: La pure flamme de la Vérité; 17'11: Hymne en l'honneur de Cyrille et de Mefodi; 21'55: Le nuage doré s'est couché) - Choeur Russe Académique d'Etat de l'URSS, Alexandre Svechnikov (1966)

    • Tchaikovsky: Choeurs profanes a cappella, 2e partie (0'00: Le rossignol; 5'20: Béni qui sourit; 9'31: Légende Op.54 N°5; 13'24: Ce n'est pas le coucou; 16'25: Sans temps ni saison; 20'30: La voix joyeuse s'est éteinte) - Choeur Russe Académique d'Etat de l'URSS, Alexandre Svechnikov (1966)

    • Spohr: Double Quatuor à cordes Op.65 - Ensemble Melos (1967)

    • Clementi: Concerto pour piano en ut majeur - Carlo Bussotti, Orchestre de chambre Italien, Newell Jenkins (1955)

    • Brunetti: Symphonie N°33 "Il Maniatico" - Orchestre de chambre Italien, Newell Jenkins (1955)

    • Schumann: Sonate pour violon et piano N°2 Op.121 - Adolf Busch, Rudolf Serkin (1943)

    • Berwald: Grand Septuor pour clarinette, basson, cor, violon, alto, violoncelle et contrebasse - Ensemble Melos (1967)

    • Nielsen: Quintette à vents Op.43 - Ensemble Melos (1967)

    • Beethoven: 32 variations sur un thème original WoO80; Ecossaises WoO83; Rondo Op.51 N°2; 7 Ländler WoO11 - Maria Grinberg, piano (1960)

    • Beethoven: Sonate pour piano N°18 Op.31 n°3 - Maria Grinberg (1960)

    • Dvorak: Sainte Ludmila, oratorio Op.71 - Eva Zikmundova (Ludmila), Vera Soukupova (Svatava), Beno Blachut (Borivoj), Richard Novak (Ivan), Vladimir Krejcik (Un laboureur) - Choeur et Orchestre Philharmonique Tchèque, Vaclav Smetacek (1963)






    Bonne écoute,
    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

  2. #2
    - Avatar de mah70
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Saint-Julien-Molin-Molette
    Messages
    6 110
    Bonjour à tous.

    A cause de diverses activités, je suis très en retard pour les habituels commentaires sur la playlist du mois. En même temps, personne n'a supplié à genoux ou n'a menacé de se suicider pour les avoir. Ça ne doit donc pas être trop grave.
    Les Sonates de Schumann par Busch et Serkin ont été enregistrées en public à Washington, à la Bibliothèque du Congrès.
    Le récital Annie Challan a été amputé, pour raisons de droits, de trois pièces de Marcel Grandjany et de deux d'Annie Challan elle-même. L(es) auteur(s) des transcriptions de Debussy, Satie et Bach manque(nt). C'est sans doute la soliste.
    Le disque Tchaikovsky est intitulé "Choeurs a cappella". C'est parfaitement exact mais l'intéressant est ce que le programme ne comprend pas. Car la grande oeuvre pour choeur de Tchaikovsky est sa Liturgie de Saint Jean Chrysostome. Or, hormis les Vêpres de Rachmaninov en une unique occasion et un Concerto de Bortnyansky perdu dans un programme de choeurs des XVII-XVIIIe siècles, l'URSS n'a enregistré aucune oeuvre religieuse orthodoxe avant 1984. En retitrant le disque, j'ai un peu souligné cet état de fait .
    La Symphonie de Brunetti a un programme, indiqué sur la page de garde de la partition. Le voici, traduit de la pochette du disque (en anglais):
    "Il Maniatico", une symphonie cherchant à décrire, autant que possible en utilisant les instruments et non les paroles, la fixation d'un fou sur un objet, ce rôle étant joué par le violoncelle solo, auquel se joignent les autres instruments comme s'ils étaient des amis cherchant à le libérer de son délire, lui présentant une infinie variété d'idées à travers la variété des motifs. Le "Maniatico" reste fixé sur son premier objet un long moment, jusqu'à ce qu'il rencontre un motif joyeux qui le persuade de suivre les autres; après quoi, cependant, il retombe et, à la fin, emporté par l'élan commun, il finit joyeusement avec les autres.

    La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute. (Pierre Desproges)

+ Répondre à la discussion

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

     

Règles de messages

  • Vous pouvez créer de nouvelles discussions
  • Vous pouvez envoyer des réponses
  • Vous pouvez envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages